Pornichet Infos

Après 50 jours, Jean-Claude Pelleteur veut gérer en « posant les bonnes questions »

Le maire de Pornichet a fait un point sur l'activité de ses équipes ce mercredi, un mois et demi après sa prise de fonction.

« On ne m'a pas beaucoup vu à Pornichet ces dernières semaines » commence Jean-Claude Pelleteur, «la mise en place c'est long ! C'est normal ».

Méthode et fonctionnement

« Les adjoints sont quasi à temps plein, et nous avons décidé, une forte délégation, l'autonomie, mais pas l'indépendance ». « Je suis très satisfait de la qualité et de la réactivité des services, il existe une réelle compétence qui ne demande qu'à être mise en valeur ». Le programme avec ses 55 propositions et ses cinq priorités a été présenté aux services. « Dans trois mois nous serons en position de prendre déjà certains arbitrages ». Un « plan de progrès » va être proposé et discuté « avec les représentants des personnels ».
Concernant l'audit financier annoncé, « l'État est en mesure de le faire, il devrait être terminé fin juin ».

Écouter et répondre
Chaque courrier de demande adressé à la mairie par les Pornichétins est enregistré, l'adjoint ou le sub-délégué en charge en accuse réception dans les 15 jours et doit y apporter une réponse. Le maire précise dans un sourire « pas forcément celle qui est attendue ! ».
Jean-Claude Pelleteur tient permanence une demi-journée par semaine, sur rendez-vous. « Il faut écouter ».

Trop tard pour la maison de retraite

C'était la première tâche de Jean-Claude Pelleteur. Il le répète : « vendre la maison de retraite était une mauvaise décision, elle était en capacité financière de se moderniser, elle avait terminé ses emprunts ». Mais la maison de retraite a été vendue un mois avant les élections, à un prix que le maire estime faible (4 M€).
« Que faire ? La racheter ? Il y aurait eu les frais de mutation à ajouter et Automne, le nouveau gestionnaire se serait retiré. Il aurait fallu recréer une association ». La majorité a décidé de s'accommoder de la situation et a obtenu des garanties « la priorité aux Pornichétins, puis aux Baulois, et à défaut aux habitants de communes environnantes et la préservation de l'emploi ». « Ce sont des gens sérieux ». Pour les tarifs de journées ? « Toujours difficile de dire pour le futur, nous avons noté une augmentation de 1,8 % par an sur les cinq dernières années ».
Et le projet de nouvelle maison de retraite sur le Stade Louis Mahé ? « Il n'y a pas de projet, parce que l'ARS (Agence Régionale de la Santé n'a pas de projet ».

Sports, culture et animations

Une nouvelle halle des sports
Pour de telles installations « il faut se projeter à 10 - 20 ans », « il faut déjà que l'OMS soit en place, cela ne peut se faire que dans la concertation, rien ne se fera sans l'avis des utilisateurs ».

Le cinéma
Pour un  cinéma associatif, « il faut trouver un lieu, ce ne sera pas autour du Dauphin ». Le maire semble avoir trouvé une bonne piste « la récupération d'un bâtiment, ça irait plus vite ». Mais il n'en dira pas plus.

Pas de concert sur l'hippodrome en 2014
« Trop court, tous les concerts ont été déficitaires et ils bloquent l'hippodrome pendant cinq jours ».
Concernant l'office de tourisme, « il y aura une réunion en juin » il faut vraisemblablement s'attendre à du changement. Le maire rappelle qu'il est vice président à la CARENE pour le développement économique - tourisme – et attractivité et qu'il y a des moyens « à partager». Il souhaite « une vision plus large qu'une seule ville ». Pour ce chapitre, comme pour celui du sport il martèle « il faut se poser les bonnes questions ».


La Sailtica
« Un rendez-vous est prévu avec l'organisateur. On va parler de ses dépenses, faire un point, comme c'est prévu dans la charte ».


L’hippodrome

Le maire salue « un outil fantastique » et souhaite passer de 24 à pourquoi pas 100 jours d'utilisation de l'hippodrome par la société des courses, en relation avec la SEM (société d'économie mixte), des liens s'établissent. « Il peut y avoir des événements en même temps que les courses. J'attends beaucoup des courses ». Hier étaient invités par la SEM une soixantaine de personnes, acteurs économiques des deux zones d'activités et hôteliers de Pornichet. Parmi eux certains n'étaient jamais allés à l'hippodrome...»
Le parc paysager ?
« On va faire l'entretien, il est là ça ne coûte pas trop cher, le sjeux sont prisés ». L'élu ne s'attarde pas sur le sujet.

Travaux

Urgence voirie : « Les Pornichetins vont souffrir »
Un plan de circulation va être demandé à un cabinet d'études, « pour avoir un autre regard, avec les données existantes : plan Lambert, plan Belliot et nos idées ». Pour le remblai, Jean-Claude Pelleteur indique discuter avec Yves Métaireau. « Il faut amener les gens dans la ville », et « rien ne se fera sans le casino et il faut prendre en compte les vélos, les trottoirs, les piétons... »
Mais il est urgent de faire des reprises sur « 16 km de voies ». Il s'agit en majorité d'interventions « d'enrobés, de peintures, de racines... », « boucher des trous, signaler des passages piétons, ».« Cela se fera en juin, puis reprendra en septembre, les élus sont mobilisés, il y en a pour deux ans ! Il y a un gros retard ».
Si on évoque le quartier de Saint-Sébastien : « c'est scandaleux ! Halte au béton !» s'écrie le maire comme s'il était encore en campagne électorale. Il prévoit des logements à l'entrée de Pornichet (venant de Saint-Nazaire) face à la zone d'activités qui devrait s'agrandir.
L'hôtel « de la station Shell » ? Le terrain a été acheté, le permis est valide, mais « je rencontre l'investisseur mais la conjoncture n'est pas bonne pour construire un hôtel en ce moment, tous les hôtels ne remplissent pas à Pornichet... ». Et il reste à régler le problème  des deux terrains à restituer au tennis Ninon.

Les ports
« Aucun projet ne se fera sans discussion entre la CCI qui gère le port d'échouage, la S.A du port et la Mairie » déclare le maire. L'idée est de mutualiser des moyens pour les deux ports, « l'aire de carénage du port d'échouage ne se fera pas où elle était prévue et certainement pas près des immeubles, il n'y a pas de solution pour cette année » regrette jean-Claude Pelleteur.
 

Auteur : LY | 21/05/2014 | 5 commentaires
Article précédent : « CARENE ou Cap, vers la fin d'une polémique ? »
Article suivant : « Enquête publique pour le règlement local de publicité »

Vos commentaires

#1 - Le 22 mai 2014 à 10h28 par Bernard
Pour le cinéma, pourquoi pas comme proposé par l'équipe de Pornichet Avenir le faire à quai des Arts?

Je devine qu'il y aura à gérer ensuite l'espace entre concert et autres évènements et diffusion, mais si dans un premier temps on s'associait aux communes proches ( Le Pouliguen, Le Croisic , La Turballe), qui ont cette expérience, on devrait trouver et un soutien technique et un compromis de gestion.

A défaut, ne serait-il pas possible en attendant que la commune soutienne par exemple l'association du Pouliguen, et organise un transport ( navette) pour que les Pornichétins puissent bénéficier d'un tarif et d'une aide logistique pour aller au cinéma. Pour la logistique, elle peut se faire sur St-Nazaire ( une fois par semaine par exemple)
Je suis sûr que d'autres idées peuvent être émises ici.

Pour la voirie, SVP pas de précipitation, et de la concertation avec les riverains, là le conseil de quartier aurait toute sa place. Car pour ne aps seulement faire du plâtrage, il faut envisager la voirie dans le concept plan de circulation.
#2 - Le 22 mai 2014 à 15h08 par romain2
Reçu ce jour le magazine municipale dans les prospectus publicitaires. Il a failli passer au sac jaune direct.
J'y lis que le nouveau municipe a décidé de faire distribuer ce magazine par une société spécialisée. c'est pour ça que c'est mélangé avec les pubs sans doute. Combien ça coûte ?
Je lis aussi qu'il fallait que la Police municipale revienne à ses tâches. C'est bien. Dans ces tâches le contact avec la population est important. La distribution du magazine pouvait le favoriser.
C'était plus convivial et cela ne coûtait rien
#3 - Le 23 mai 2014 à 09h26 par emmanuel, Pornichet
@romain2,
la police municipale a certainement d'autres choses à faire que la distribution du courrier. pour ce qui est du contact avec la population, ce n'est pas une distribution en boîtes aux lettres qui favorise quoi que ce soit. et cela ne coûtait rien ?! juste le temps payé et passé à ce travail ingrat et non justifié, prélevé sur nos impôts.
#4 - Le 23 mai 2014 à 13h55 par malin, Pornichet
Merci Bernard pour votre commentaire (#1) surtout en ce qui concerne la voirie, la concertation des riverains sur des propositions d'amélioration de la circulation des voitures, piétons et vélos et de la sécurité me parait indispensable !
Quant au cinéma, il faudrait peut être faire un essai à Quai des Arts en collaboration avec le Pouliguen.
#5 - Le 23 mai 2014 à 13h58 par malin, Pornichet
@romain2 si vos interventions sont uniquement faites pour polémiquer en écrivant des inepties (contact avec la population : payer un pot à la police municipale pendant la distribution ?) vous feriez mieux de vous abstenir !!!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter