Pornichet Infos

Auto-satisfecit pour l'Office de Tourisme face à une assemblée désertée

Faute d’avoir atteint le quorum en juillet dernier, l’assemblée générale annuelle de l’Office de Tourisme avait été reportée à lundi dernier. Sans plus de succès. Une trentaine d’adhérents seulement sur les 347 que compte l’association ont répondu à l’appel de la présidente, Christiane Klein. Un chiffre qui en dit long sur l’intérêt de retrouver un dialogue apaisé et constructif dans une structure essentielle au développement économique de Pornichet. Guère de débat donc pour cet Office de Tourisme qui a présenté une belle façade, et qui multiplie ses actions dans des domaines très variés. La saison touristique s’est globalement bien déroulée, reste à développer plus encore le hors saison.

Difficile pour Christiane Klein de dissimuler le malaise quant à l’absence d’Yves Buisson, le directeur. Une procédure de séparation semble inéluctable, reste à savoir si elle sera « amiable », « négociée » ou « procédurale ». Robert Belliot, le maire, s’est montré très clair quant à ses intentions dans ce dossier. La présidente n’a pas réussi à cacher non plus sa déception quant au faible nombre de participants. Pourtant, il faut saluer l’effort de présentation dynamique des différentes activités, chaque employé étant invité à faire le bilan de son domaine de compétences.

Christiane Klein a dressé le bilan global de la saison écoulée : « Je suis particulièrement heureuse par le travail accompli avec vous tous. Tout le monde s’accorde à dire que la saison a été honorable. Pornichet a désormais une reconnaissance qui dépasse les frontières régionales. Aussi, nous avons des touristes tout au long de l’année, juillet et août représentant 50% de la fréquentation ». Elle indique également que l’Office de Tourisme reçoit de régulières demandes d’adhésions de l’extérieur. Christiane Klein souhaite que des règles précises soient établies.

Elle ajoute : « Vous constaterez l’ampleur de travail effectué ! Nous avons limité nos frais de personnel saisonnier. L’Office de Tourisme a connu une fréquentation en hausse avec un pic à 1 400 visiteurs en août. L’Office est ouvert 7 jours sur 7 et nous travaillons sur l’activité hivernale ». La présidente entend ainsi faire taire les commentaires sur les tâches confiées au personnel en basse saison. Elle conclut : « L’Office de Tourisme, ce sont 130 journées d’animations que nous soutenons ou organisons ». Quant aux perspectives d’avenir, elle se réjouit de l’ouverture de l’hippodrome en juillet 2011 : « Cela va donner de nouvelles possibilités dans le tourisme d’affaires »

Nathalie Gazeau-Tardif a rappelé que la structure pornichétine fait partie des 60 O.T quatre étoiles en France (sur 3 200). Elle compte 347 adhérents dont 99 propriétaires de chambres d’hôtes ou locations meublées. Elle emploie 10 salariés à plein-temps et 7 renforts saisonniers, et vient de recruter un CAE (contrat aidé).

98 % de taux de satisfaction

En présentant des résultats d’enquêtes et de démarches qualités avec des chiffres dignes d’une république bananière, il est difficile d’accorder beaucoup de crédit aux 98 % de taux de satisfaction. Car avec seulement 2 % de marge de progression, il apparaît compliqué pour l’Office de Tourisme de présenter meilleur bilan. Tout est donc parfait dans la politique touristique à Pornichet. Tout ? Non, pas tout à fait puisque 42 réclamations ont été collectées à propos de la propreté de la ville, du confort et de la décoration de certains logements, de la signalisation et du transport.

100 % de satisfaction pour la centrale de réservation ! Même si parfois la literie, le confort et le mobilier laissent un peu à désirer. Et du côté de l’audit réalisé en juin 2009, juste une petite remarque sur la gestion et la présentation des diverses documentations.

Toutefois, il faut saluer les changements positifs en terme de promotion et de marketing, d’une part parce qu’ils se sont révélés moins onéreux et ont généré des recettes plus importantes, d’autre part parce qu’ils ont eu une meilleure visibilité. Les opérations de communication dans les gares (Rennes et Angers notamment) et dans les revues TV Grandes Chaînes et Télé loisirs ont porté leurs fruits. Un coût de publication de 50 600 euros (contre 57 500 en 2009), et surtout des recettes publicitaires en nette hausse, 45 113 euros en 2010 contre 19 005 euros en 2009. Dans le domaine de la communication toujours, le site internet fonctionne bien et est attractif depuis son reformatage il y a deux ans. Il a reçu 150 543 visites et réalisé 209 réservations en ligne.

Mais l’Office de Tourisme ne peut se satisfaire de chiffres en trompe l’œil. À bien y regarder, les statistiques livrent des enseignements surprenants. Les touristes qui viennent séjourner à Pornichet sont presque exclusivement Français (plus de 90 %), et parmi eux, très majoritairement des Pays de la Loire et de la Région Parisienne. Et même si les services d’accueil s’amusent d’avoir vu un Sud-Coréen ou un Australien au guichet, la commune n’est pas fréquentée par les étrangers. « Nous venons d’apprendre qu’il y aurait des possibilités avec une clientèle russe, assez aisée qui plus est », précise la présidente.

32 195 euros de déficit

Au niveau des activités commerciales de l’Office de Tourisme, on note le doublement des recettes de la location de vélo. Une réelle satisfaction pour la présidente, dont l’initiative avait laissé quelques adhérents perplexes. Les recettes boutique sont également en hausse à 8 147 euros contre 6 339 euros. Avec 8 587 parcours vendus, le mini-golf a généré un solde positif de 9 827 euros, avec 96 jours d’ouverture seulement.

Pourtant, le bilan annuel laisse apparaître un déficit global non-négligeable de plus de 32 000 euros. Une mauvaise habitude qui s’amplifie. Les recettes d’exploitations s’élèvent à 921 600 euros, dont une subvention municipale de 750 000 euros. Le total des dépenses d’exploitation est de 955 600 euros. Le fond associatif de l’Office de Tourisme s’élève à 195 589 euros.

L’expert-comptable, Thierry Cadoret, et le commissaire au compte, Laurent Barreau, ont présenté des comptes simplifiés, validés par le Conseil d’Administration.

Il apparaît qu’une grande partie du déficit est due à la centrale de réservation. À ce propos, une adhérente, gérante d’une agence immobilière et adhérente à l’Office de Tourisme, a questionné les responsables quant à la signification et destination de certaines dépenses, notamment une somme de 2 338 euros en honoraires. Elle a été invitée à faire ses demandes par écrit au Conseil d’Administration. Visiblement, les interrogations dans ce domaine créent une gêne et la présidente s’est justifiée : « Je n’ai pas tous les chiffres en tête, mais vous aurez vos réponses ». Cette même intervenante s’interroge sur le bien fondé d’une centrale de réservation, déficitaire, et qui de fait, met la profession en concurrence.

À l’Office de Tourisme, dans certains cas, on préfère laver le linge sale en famille. Pourtant, l’ambiance était des plus intimes, lundi dernier.

Auteur : Yoann Daniel | 12/11/2010 | 5 commentaires
Article précédent : « Office du tourisme Bernard Scordia réagit »
Article suivant : « Que se passe-t-il à l’Office du Tourisme de Pornichet ? »

Vos commentaires

#1 - Le 14 novembre 2010 à 15h11 par JB.Rochard
Un autre adhérent en désaccord avec la politique menée

L’Office de Tourisme a tenu son AG, à peine 30 adhérents sur environ 350. Comment expliquer une telle désaffection ?
Comme ancien président et directeur d’OT mais aussi ayant travaillé comme communiquant pour de nombreux OT en France, je me crois autorisé à émettre un avis sur la politique menée en la matière à Pornichet. L'’assemblée générale ayant été soigneusement orchestrée pour ne pas laisser le débat s'’instaurer je donne mon point de vue ici.

Qu’attendent les adhérents à l'’OT ?
Sachant que Pornichet fait le plein en haute saison, ils attendent que l'’OT aille chercher de nouveaux clients pour toutes les autres périodes.
Certaines destinations en Bretagne remplissent en novembre car elles ont compris que les Français avaient changé d'habitudes en matière de congés et que le tourisme hivernal en bord de mer était en plein développement. Nous attendons à Pornichet une volonté de surfer sur cette vague du tourisme hivernal et automnal. En effet, Pornichet a de nombreux atouts, ses paysages, son patrimoine, ses équipements sportifs, son port, ses restaurants, son arrière-pays son casino, ses hôtels et bientôt son nouveau poumon vert le parc paysager.
Pour conquérir cette nouvelle clientèle, il faut communiquer à bon escient.
Pour inciter un internaute à venir à Pornichet à cette période il faut lui vendre du rêve des grands espaces, des lumières, rien n’incite à venir à Pornichet, en moyenne et basse saison, en regardant le site de l’OT ou les plaquettes. L’OT a une mission de renseignement qu'il remplit très bien, d'’animation dont il s'acquitte aussi très bien par rapport au budget alloué. Il a de plus une mission d'hébergement et de gestion du minigolf, et aussi quelques autres occupations commerciales auxquelles il ferait mieux de mettre un terme car ce secteur dit « taxable » l'OT perdait 29 000 euros en 2008 et 68 000 euros en 2009, d’où le résultat négatif au bilan.

L'’énergie, et les budgets consacrés à des tâches improductives devraient êtres repensés pour miser sur la recherche d’'une nouvelle clientèle.

Pornichet a un déficit important de notoriété, (accélératrice de fréquentation) l'’OT devrait consacrer tous ses efforts à réduire ce déficit.
Pornichet n'’a pas de message.
Pornichet n'’a pas d’image à laquelle se raccrocher comme Le Touquet ou Dinard.
Pornichet n'’a pas de cible de clientèle.
Il n'est pas question non plus, de tout reprocher aux élus qui n’ont pas l'’expérience de la fonction touristique, mais, dans ce cas, on leur demande de s'’entourer de compétences en la matière.
Il y a des solutions, des recettes simples, mais faut-il encore pouvoir écouter, prendre conseil, faire un constat, et agir dans l'’intérêt de la fréquentation hors saison première mission de l’Office du Tourisme. Le Directeur de l’'OT devrait avoir carte blanche avec une orientation donnée par les élus, ou le CA, sur la politique touristique qu’il conviendrait de mener. L'OT n'’est pas là pour répondre aux sollicitations des élus ou de la Présidente sur des sujets qui ne sont pas de son domaine d’intervention comme par exemple être chargé de l'organisation du Marché de Noël quand l'association des commerçants est défaillante.
Pas plus qu'il n'a à se charger de l'investissement des chalets de ce marché, quand on sait qu'ils ne sont utilisés que huit jours par an.

En tant qu’adhérent à l’'OT , et militant actif pour le développement du commerce, des entreprises et de l’activité touristique je suis en désaccord total sur ce qui est fait et ne renouvellerai pas mon adhésion pour 2011


JB.Rochard Gecom
#2 - Le 14 novembre 2010 à 17h18 par absolument fabuleux !
Absolument fabuleux !
M. Rochard, vous êtes le responsable de ce site dont vous persistez à dire qu'il est un site d'informations.
Et vous êtes ici juge et parie.
Génial.
#3 - Le 14 novembre 2010 à 22h42 par redaction
à absolument fabuleux
Vous avez raison de noter ce point.
Vous remarquerez que ce n'est pas JB Rochard qui a écrit les articles concernant l'OT.
Nous avions demandé Yoann Daniel, journaliste MW pour traiter cette AG
JBR a choisi en tant qu'adhérent à l'OT,de faire un commentaire, comme tous ceux qui souhaitent s'exprimer.Il n'intervient pas en tant que MW.
Vous noterez qu'il signe de son nom, ce qui vous a permis de poser votre question.
Nous espérons y avoir répondu
Et profitons de cette occasion pour vous remercier de votre assiduité sur notre site
La rédaction
#4 - Le 15 novembre 2010 à 18h19 par absolument fabuleux !
MDR
#5 - Le 27 novembre 2010 à 08h47 par Gérard Bouchard
Je ne vous comprend pas M. JB.Rochard Gecom.
Comment comptez-vous améliorer le fonctionnement d'une association dont vous ne ferez plus partie l'an prochain ?
Vous qui semblez avoir réponse à tous les maux qui frappent l'OT de Pornichet, pourquoi ne vous présentez-vous pas au conseil d'administration pour l'éclairer de vos lumières ?
De là, faîtes-vous élire Président et redonnez à Pornichet l'Office de Tourisme dont elle a besoin.
Au lieu de vous cacher derrière le petit doigt qui tient votre stylo, expliquez nous les solutions que vous voyez (dans votre boule de cristal ?) pour que Pornichet ait un message, une image, une cible de clientèle.
Vous qui semblez avoir l’expérience de la fonction touristique, entourez de vos compétences en la matière les élus du CA plutôt que de chercher vainement à les combattre.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter