Pornichet Infos

Avec le Vélo-club de Pornichet Walter Bénéteau reprend goût au vélo

Natif des Herbiers, Walter Bénéteau a pratiqué le cyclisme pendant une vingtaine d’années. Sous la protection de Jean-René Bernaudeau, qui considérait Walter comme son fils spirituel, il a couru pour Vendée U, Brioche La Boulangère, Bonjour et Bouygues Télécom. Mais en 2006, c’est le clash. Walter passe de la rubrique sportive à celle des « faits divers ». Le trou noir pour une histoire bête. Le VCP va l’aider à se reconstruire.

Avec près de 150 victoires en amateur, il ne sait plus lui-même, Walter a côtoyé les plus grands du milieu professionnel cycliste comme Lance Amstrong, Jan Ulrich ou Laurent Jalabert. Cet équipier modèle, au hit-parade des « porteurs d’eau », a disputé neuf grands tours : sept tours de France, deux Giros et une Vuelta. Il les a tous terminés. Cela mérite le respect.

Revenir les pieds sur terre après avoir perdu les pédales
En 2006, la rupture violente avec Jean-René Bernaudeau met fin à une période ou Walter Bénéteau évoluait dans un cocon confortable. Vivant « grassement », il était choyé et adulé. La belle vie et puis la chute.
Du jour au lendemain, il s’est retrouvé pantois, isolé et perdu. Abasourdi, il a sombré.
En 2008, il vient habiter à La Baule sur les hauteurs de Kerquessaud. Dans son garage plus de trace de vélos de courses. Table rase sur le passé. Il travaille en usine dans la zone de Brais. Et Walter fuit et se méfie des médias. Il veut se reconstruire en constatant que la vie peut avoir d’autres valeurs.

Un beau sourire

La naissance d’une petite fille soutient sa volonté de réussir son changement de vie radical.
Son beau sourire éclaire à nouveau son visage.
« En cinq ans, j’ai dû faire deux ou trois sorties en vélo. Je n’en ressentais plus le besoin ».

Mais, comme on dit banalement, la pratique de la bicyclette cela ne s’oublie pas. Surtout pour Walter qui a fait du vélo sa passion et son métier. Petit à petit, il y reprend goût.
« Oui, je viens de prendre une licence de dirigeant au Vélo club de Pornichet. C’est aussi par amitié avec Johnny Bolgiani et les copains du club. À l’occasion, selon mon temps disponible, je vais aider le club. J’aimerais m’occuper des gamins. Cela me rappellera ma jeunesse ».

En revenant dans le milieu cycliste, Walter Bénéteau va retrouver un nouvel équilibre. Cela vaut mieux pour un coureur, de garder l'équilibre afin d'éviter la chute et de se brûler les cuisses sur le macadam. « C’est avec plaisir que je vais retrouver des coureurs de ma génération. Côtoyer un personnage comme Christian Ardouin, que j’allais voir sur les circuits quand j’étais gamin, me ravit. Je compte aussi apporter mon expérience pour aider le Vélo club de Pornichet à aller chercher des sponsors ».
Avec un nom comme celui de Walter Bénéteau, cela devrait faciliter les choses.

Auteur : JLM | 04/12/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « La voie du yoga »
Article suivant : « Le Vélo club de Pornichet veut mettre une dent de plus »

Vos commentaires

#1 - Le 14 décembre 2012 à 20h45 par ARRIAL, Cholet
Bon courage et bon vent...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter