Pornichet Infos

Bilan de la saison touristique à Pornichet

Malgré un ressenti négatif, la saison touristique à Pornichet n’a pas trop été touchée pas l’influence d’un été capricieux, une analyse à nuancer selon les secteurs d’activités.

Un été pornichétin marqué par l’inauguration en juillet de l’hippodrome et du concert de Nolwenn Leroy en août (5 000 spectateurs), le retour d’un grand cirque sur la commune, les 24 000 spectateurs dénombrés sur les spectacles des Renc’arts et des animations marquantes sur la plage comme le Master de volley.
Tour d’horizon chez des prestataires au service de la clientèle touristique.
Côté chambres d’hôtes : « Une saison chaotique, le temps n’a rien changé, la fréquentation est en légère baisse, tout le monde s’attendait à une superbe saison, çà n’a pas été le cas, mais rien de catastrophique » dixit la responsable de la Villa Marine, labellisée Gîtes de France.
Pour les locations saisonnières, que se soit à l’office du tourisme (moins 30 réservations) ou dans les agences immobilières, le constat est identique. A l’agence Centrale du Dauphin : « On a noté peu d’évolution par rapport à l’été dernier, on compte à peu près le même taux de remplissage qu’en 2010. Il faut remarquer que les séjours sont de plus en plus courts, louer une maison pour 15 jours d’affiler est devenu exceptionnel, ce n’était pas le cas, voilà encore 5 ou 6 ans. Par contre, Pornichet semble plaire à notre clientèle, nombreux sont ceux aujourd’hui qui émettent le souhait d’investir dans l’immobilier en vue de leur future retraite ».
Au camping des Loriettes, le bilan est plutôt morose : « Cette année est pire que celle de l’Erika, la fréquentation est en baisse, on voit de plus en plus de toiles de tente et moins de location de mobile-home. Le temps est un facteur déclenchant de départs anticipés, par exemple, à la veille du week-end du 15 août, les clients sont partis à l’annonce des prévisions météo. En ce moment, le camping devrait afficher complet, nous avons 40 emplacements disponibles sur 130 places ».


« On espère un bel été indien »

A l’hôtel-restaurant Le Marina, on a trouvé : « La saison fatigante à cause du temps incertain, il a fallu jongler entre les annulations des séjours courts (moins de deux jours) et le peu de passage de la clientèle. Dans l’ensemble, on n’a pas trop à se plaindre, nous espérons un bel été indien et on souhaiterait par ailleurs plus d’animations sur la commune ».
Sur le front de mer, le responsable de l’hôtel-restaurant Le Grain de folie porte aussi un regard positif sur l’été 2011 : « Nous sommes sur des chiffres quasi identiques sur l’hôtel et en hausse au restaurant, notre situation sur le front de mer qui permet de se restaurer à l’abri en profitant des caprices de la mer nous permet d’être sereins en toutes circonstances, sauf, lorsqu’il fait trop chaud, là, les clients ont envie de prendre l’air ».
Une analyse lucide de la situation pour ce chef d’établissement qui ne vise pas sur La saison pour faire son chiffre : « Nous n’embauchons pas de saisonnier, l’idée est de travailler toute l’année, ce qui permet de rattraper certaines mauvaises périodes. Néanmoins, on note de plus en plus cette sensibilité des touristes aux conditions météo. On a vu des départs précipités et on n’aime pas rembourser des arrhes. Souvent échaudés par un séjour raté, les clients vont attendre le dernier moment pour leur prochain séjour et même changer de destination, c’est notre principale crainte pour les années à venir ».
Le gérant Hervé Mainguet est par ailleurs inquiet de la future construction de l’hôtel qui doit voir le jour en face de l’hippodrome, les professionnels de l’hôtellerie pornichétine se sont d’ailleurs regroupés en association pour mener des opérations de promotion et aussi pour faire part de leurs craintes auprès de la municipalité, dans un premier temps de manière informelle, avant de se faire entendre par d’autres biais, le cas échéant.
Dans une crêperie de l’avenue de Mazy, près de la gare, l’on se dit satisfait de la saison qui se termine : « On a atteint pratiquement nos objectifs, dans l’ensemble, nous sommes plutôt contents, mais, c’est vrai que nous travaillons sans terrasse, paradoxalement, on a profité des jours de mauvais temps ».
Sur la plage, parfois désertée les jours qui ressemblaient à un plein hiver au mois d’août, les restaurants bar se sont adaptés, même si l’on a vu des situations ubuesques, comme des terrasses bâchées et chauffées en juillet. Certains avouent « s’en être bien tirés », pour d’autres, « la saison a été pourrie ».
Au port de plaisance, sorte de quartier excentré de la ville avec ces 1 200 anneaux dont 150 pour les passagers, un port d’échouage de 500 places, tous les services d’une marina, un autre centre-ville flottant, autre constat : « Nous avons deux types de plaisanciers, ceux qui viennent en escale, là, pas de changement significatif au niveau de la fréquentation, mais pour les navigateurs qui effectuent des séjours courts dans le port avec des sorties à la journée, nous avons noté une baisse sensible, mais est-ce dû à la météo ou à la crise ? ».
Sur les marchés, la ballade touristique incontournable du matin, même l’alimentaire semble souffrir, exemple avec ce vendeur de saucissons : « Il y a eu des jours avec et des jours sans, il est impossible de comprendre et d’analyser l’attitude des chalands. Parfois, en dégustation, je suis obligé d’entamer toutes mes variétés, j’ai vu une famille entière de ruer sur mes tranches offertes à la dégustation, mais, personne n’acheter ! ».
Il est difficile de tirer les enseignements de la saison d’été 2011, l’inquiétude domine, tous de penser que la situation économique passe largement au-dessus des facteurs météorologiques. D’ailleurs, si l’on regarde des conditions météos de 2007 et 2008, les étés avaient été aussi pluvieux que cette année. Alors, même si les touristes regardent la couleur du ciel avant de prendre la destination de leurs lieux de villégiatures (pour ceux qui le peuvent encore), leurs yeux semblent de plus en plus tournés vers leurs portefeuilles.
 

Auteur : JRC | 26/08/2011 | 7 commentaires
Article précédent : « Robert Belliot veut quitter la Carène et rejoindre Cap Atlantique »
Article suivant : « La municipalité se donne en spectacle »

Vos commentaires

#1 - Le 27 août 2011 à 12h12 par JMP44, Pornichet
Heureusement que nous avons (les contribuables pornichétins) dépensé 20M€ pour un nouvel hippodrome, ainsi qu'une débauche de dépenses promotionnelles et d'activités gratuites.
Il semble que cela n'ait pas eu d'effet significatif sur la fréquentation et surtout sur les dépenses des touristes venus à Pornichet.
Rassurons-nous, avec notre nouvel hippodrome l'année prochaine sera sûrement meilleure !!
#2 - Le 27 août 2011 à 17h44 par Anne, Pornichet
Bravo JMP44...je suis de votre avis: ça va pas passer inaperçu ces dépenses: AÏe nos impots!
#3 - Le 28 août 2011 à 09h42 par anonyme
si la saison a été déjà bien maussade avec le temps moi je me pose une question si seulement j'avais été touriste a pornichet
1er image de la ville entrée rond point intermarché un camion de crs 2 image rond point de l'hippodrome un camion de crs enfin arrivé au coeur de la ville stationnement payant, marché inacessible, allez on va manger et pourquoi pas le nouveau restaurant sponsorisé par la commune rien ne va "ninable" bon pas grave on va a la plage avec les enfants les crs a vélo les crs a pied et maintenant les crs sur l'eau il adore ca sur cette commune, allez petit tour dans le quartier de la gare qui doit etre déserté pas les services de la voirie de la commune a voir les trottoirs enfin ça doit etre calculé tout ca pour une future maison de retraite en coeur de ville.. allez on mange des grillades au camping et on sort re rond point re crs quel ambiance vraiment envie de boire un coup en terrasse on pourrait pas les inviter comme on va passer toute nos vacances avec ... voila mon ressenti si seulement j avais été un touriste sur pornichet jamais je n y reviendrai malgré l hippodrome les rencarts et toutes ces animations pseudo amusantes mais c est quoi l humour et la vie ici... autant de crs que de vacanciers cet été c est hilarant pour une station balnéaire en plein 93 ou quoi ?
#4 - Le 28 août 2011 à 19h06 par src
Ben dit donc ce dernier "anonyme" doit bien être parano!
Je vis ici à l'année et bouge plus qu'un touriste mais je ne les a jamais vu ces CRS!
#5 - Le 28 août 2011 à 22h54 par qui-a-vu
src
vous bougez sans doute,mais vous ne voyez pas bien clair :).
Quant à Anonyme,oui les crs étaient là, bien visibles, nombreux, inquiétants mais j'ai trouvé que la police municipale et ses renforts surtout étaient plus discrèts cette année, moins...agressifs ou moins nombreux que l'année passée.Est-ce une impression ?
#6 - Le 29 août 2011 à 11h55 par villageois
hier avait lieu les festivillès, aux Forges. Fêtes organisée par le conseil de quartier. Avec peu de moyens cette journée nous a offert un moment de bonheur, comme quoi sans argent mais avec beaucoup de volonté et de compétences ont peut offrir du bonheur...
#7 - Le 08 septembre 2011 à 17h51 par Lemere
A propos du tourisme , voir le post sur le blog Pour l'Avenir de Pornichet à propos du fabuleux slogan " Happy Pornichet ".

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter