Pornichet Infos

Cantonales : Robert Belliot contre-attaque après la campagne

Gatien Meunier s'installera jeudi dans son nouveau fauteuil de conseiller général. Renforcé par un score confortable à Pornichet au deuxième tour, Robert Belliot revient quant à lui sur une campagne qui lui reste en travers de la gorge. Le Pornichétin critique son ex adversaire et égratigne au passage La Baule et Cap Atlantique.

Quelques jours après la victoire de Gatien Meunier aux élections cantonales, Robert Belliot est amer envers son concurrent. « Sa campagne n'a pas été si propre que cela », lâche le maire de Pornichet, qui, sur le fond comme sur la forme, n'y va pas de main morte et parle de comportements « minables ». « Je suis surpris par les alliances un peu bizarres qui ont été faites avec des extrémistes de l'UMP et du PS. » Des militants qui auraient « diffusé des informations mensongères sur moi auprès des habitants, affirme Robert Belliot. Ils en sont rendus là ! »

Visiblement pas encore sorti de son costume de candidat, le Pornichétin estime que le maire adjoint de La Baule, investi par l'UMP, n'a mis en avant « aucune idée, aucun bilan » et se serait même « attribué ce qui a été fait à Pornichet ». Il attaque la municipalité de La Baule dont fait partie son désormais ancien adversaire : « On a fait en trois ans à Pornichet ce que La Baule ne fait pas en un mandat. » Puis s'en prend au maire Yves Métaireau qui aurait qualifié Pornichet de « petite ville » et en profite, au passage, pour égratigner Cap Atlantique, « où les choses ne bougent pas vraiment ».

Robert Belliot tire à boulets rouges autour de lui, « renforcé » dans son action de maire par un score aussi imposant en sa faveur qu'en celle de son adversaire à La Baule. Il a recueilli 67,86% des suffrages à Pornichet, le candidat UMP 69,73% dans sa ville. Un résultat honorable face au représentant du parti gouvernemental, dans un match loin d'être gagné d'avance. Avant ce face-à-face inédit à droite, Robert Belliot avait devancé d'une toute petite tête le candidat socialiste à l'issue du premier tour.

« Une nouvelle force »

L'édile estime que la multiplication des candidatures à droite était destinée à lui nuire. « Malgré le fait qu'on ait envoyé toute la cavalerie contre moi, j'ai atteint le second tour », relève-t-il. Et, au lendemain d'une bataille électorale pour le canton de La Baule/Pornichet, Robert Belliot commence à voir plus large : « Je suis prêt à aider les gens sur la presqu'île guérandaise. » Le maire est toujours à l'UMP mais, estimant qu'une « nouvelle force » s'est créée à Pornichet, « observe » et constate que « les partis ont besoin de se renouveler ».

Gatien Meunier, élu avec 55,33% des voix dimanche dernier, a quant à lui commencé à retrousser ses manches, avant même de s'installer, jeudi prochain, dans son fauteuil de conseiller général. Les élus du groupe Démocratie 44, qui gagnent trois sièges (de 17 à 20), se réunissaient aujourd'hui. Le successeur de Guy Lemaire n'est par ailleurs pas surpris des résultats élevés de chaque candidat dans « sa » commune. « C'était un scénario prévisible. Il appartient maintenant aux élus de ne pas prolonger ce schéma et travailler ensemble. »

Auteur : CC | 29/03/2011 | 19 commentaires
Article précédent : « Le Nouveau Centre, à la recherche de crédibilité en presqu’île »
Article suivant : « Élections cantonales 2e tour les résultats canton La Baule-Pornichet »

Vos commentaires

#1 - Le 29 mars 2011 à 19h52 par Echo, Pornichet
Quel mauvais joueur!
Quel mauvais perdant!
Je sais de la part de proches de l'équipe Meunier que beaucoup d'efforts ont été déployés pour ne pas se laisser déborder par des attaques trop faciles contre Belliot. Et ce n'est pas ce qui manquait.
Quand il est apparu que la victoire était assurée, la longue liste des gamelles et comportements peu démocratiques du Maire de Pornichet a été mise au frigo.
Peut être avait il peur de cette liste et a t'il attendu avant de se jeter dans cette contre-attaque inutile et bien caractéristique de l'individu.
Mais comme c'est lui qui démarre les hostilités (un peu minable, quand même) il sera toujours temps de le ressortir cette liste.
On vous l'avait dit que c'était un diviseur, incontrolable et maintenant peu fair-play.
#2 - Le 30 mars 2011 à 00h55 par TSB
A peine croyable et pourtant si prévisible
#3 - Le 30 mars 2011 à 08h44 par tom
Quelle classe ce Belliot!!!!!
Une réaction de perdant PETITE et MINABLE
#4 - Le 30 mars 2011 à 09h46 par montoutpetitami, Pornichet
les mensonges racontés sur lui durant la campagne portaient sur sa mégalomanie et sur sa volonté de se présenter à tous les mandats. Vu les propos "je suis prêt à aider les habitants de la presqu'île guérandaise", on va revoir notre Robert local aux legislatives. Je sens qu'on va bien se marrer....
#5 - Le 30 mars 2011 à 13h07 par ubu, Pornichet
Il faut rappeler a Belliot qu'il ne cessait pendant sa campagne de vanter ses bonnes relations avec Metaireau!
Mystère, pourquoi tant de Pornichetins adherent t'ils encore a ce populisme revanchard et haineux?
#6 - Le 30 mars 2011 à 14h04 par stop, Pornichet
Candidat peu républicain, Umpiste déloyal et maintenant mauvais perdant, aux propos acerbes envers ses "amis" politiques et aux affirmations rocambolesques. ("chassez le naturel, il revient au galop")
Qui peut croire à la lecture des paroles de Mr Belliot, qu'il aurait pu rassembler et soutenir les projets des 2 villes sans distinction?
Il "analyse" à sa manière les résultats du 2ème tour et... accuse les uns et les autres. Il ne voit même pas que ces résultats sont la copie mathématique du 1er tour: guerre de clocher, la plus grande des 2 villes l'emporte car plus de votants de droite, les "divers" droite ayant aussi manifestement préféré Mr Meunier, homme moins fluctuant et plus républicain dans ses convictions. Quant aux Frontistes, ils ont apparemment fait le contraire.
#7 - Le 30 mars 2011 à 16h05 par borven, Pornichet
félicitations pour votre score mais, démocratiquement, vous n'avez pas gagné. Néanmoins vous avez une conseillère municipale qui l'a été, ce qui est précieux pour le futur de pornichet. Cordialement.
#8 - Le 30 mars 2011 à 16h40 par kirikou
Mauvais perdant monsieur Belliot, c'est là que l'on reconnait les grands hommes.Monsieur Belliot comme à Pornichet voudrait bien faire les règles du jeu et être l'arbitre. Pour la clarté des procédés, parlons -en:nouveau tract distribué samedi matin avant le premier tour (et imprimé où?), élus de l'opposition non sollicités au deuxième tour (est-ce bien républicain,), démarcharge auprès de personnes âgées (j'ai vu),attaques personnelles et de bas niveau avec contre vérités sur monsieur Rhabillé, droit unique de réponse sur Kernews...
Et monsier Belliot qui parle de propreté. L'action politique demande une envergure, des compétences , une hauteur de vue qui ne s'arrête pas au pied d'un cheval. Il déclarait sur kernews que les maires de Pornichet et de La Baule ne se parlaient pas avant son arrivée, pure invention, mais maintenant il a certainement dû se faire un copain sur La Baule. Il se propose d'intervenir sur La Presqu'île, alors qu'il n'a toujours pas de vision sur Pornichet, monsieur Belliot enfle. Sa fameuse filière cheval qu'il met sans cesse en avant, lui a fait oublier qu'il existe aussi une filière bateau et littorale autrement plus productive économiquement et touristiquement. Personne ne viendra à Pornichet pour un parc inondé et un port à sec, ça c'est de la gestion solide (ou vaseuse).
Monsieur Belliot, encore une fois qu'avez -vous réalisé? L'hippodrome n'est en rien votre produit, il était ficelé avant et incontournable, sauf que vous l'avez payé beaucoup plus cher que cela n'était prévu.Les pompes, oui, projet original nous en conviendrons. Des achats et ventes de terrains permanents, pour quel projet d'ensemble? On verra dîtes-vous en conseil municipal.
Monsieur Belliot se voyait aux plus hautes fonctions, cela est un métier qui demande, ce que l'édile de pornichet ne possède pas en magasin, du panache (pour la cavalerie).
#9 - Le 30 mars 2011 à 18h53 par rosalie, Pornichet
Gonflé le maire de Pornichet, et, qui plus est mauvais perdant:
Qui a utilisé les services de la commune pour sa propre campagne ) par exemple : tirage d'un tract mensonger, et diffusion dans les boites en dehors de la cammpagne, acceuil en mairie de groupes de personnes bien ciblées avec café et mignardises....Qui ?
Le résultat: 67%86 des voix au deuxième tour, il vient d'où ? Ce ne serait pas-par hasard- le vote des électeurs baulois du FN qui auraient fait l'appoint ??
La meilleure, les amis baulois de robert Belliot seraient-ils devenus infréquentables
Sans doute, n'aurons-nous jamais de réponse, comme d'hab à ces questions.
#10 - Le 30 mars 2011 à 21h01 par Focus, Pornichet
Monsieur le maire nous fait un petit caca nerveux après sa sévère défaite face aux électeurs ! Ces accusations il pourrait les retourner contre sa propre équipe et surtout contre sa propre personne ... des "comportements minables" et une campagne pas si propre que cela !!!! Si monsieur le maire a les preuves de quelques malversations ou autres alors qu'il les montre au grand jour au lieu de faire le gamin !!!! Cela ne grandit ni le monde politique et égratigne une fois de plus l'image de notre ville ....
#11 - Le 30 mars 2011 à 21h48 par Patricia, Pornichet
Cette réaction est bien peu digne d'un premier édile!
Reconnaître, admettre sa défaite aurait été signe d'une bonne éducation, féliciter au delà de sa propre déception, le vainqueur de l'élection, le signe d'une grande hauteur d'esprit, proposer son aide pour mener à bien des projets cohérents et concertés pour une politique du canton harmonieuse...eut été la marque d'une stratégie intelligente pour l'interet collectif! C'était bien à l'évidence trop demander à notre maire battu qui briguerait (dit on déjà) le mandat de député?
#12 - Le 30 mars 2011 à 22h21 par Beliot fonce
Monsieur Belliot vous avez raison sur le fond. La sarkozie est morte, l'ump explose, vous avez un bilan plébiscité par les Pornichétins dans les urnes, une bonne candidature aux législatives si vous en avez envie allez y vous avez une chance. Surtout que le bilan de Priou Pffff....
je serai un de vos supporters
#13 - Le 30 mars 2011 à 22h38 par Patricia, Pornichet
@ Belliot fonce:
-Qui parle de Sarkozie ici? on vote local...
-L'UMP? on parle projets du canton: Un hippodrome, un port? est ce de droite ou non..de gauche?
-Un bilan plébiscité où ça avec deux fois moins de voix qu'aux municipales en 2008!! bravo pour la bonne foi!
-Et puis les législatives ce n'est pas qu'une question d'envie mais de capacité, de travail, de vision, il faut aussi un peu d'ego mais là...question d'ego il en a pour tout le canton! :o)
#14 - Le 31 mars 2011 à 09h02 par Incroyable, Pornichet
C'est incroyable. Pourquoi M. Belliot n'aurait-il pas le droit de s'exprimer ? Il a des ambitions pour sa ville et la presqu'île ? Bien ! Pourquoi blâmer quelqu'un qui s'engage et n'a pas honte de dire que sa volonté est suffisamment forte pour ne pas attendre d'hypothétiques discussions avec l'ump ?
Il se sent "renforcé" à Pornichet par un score confortable ? C'est indéniable ! N'en déplaise aux ulcérés qui évoquent une abstention, excuse aussi stupide que le taux est élevé partout en France.
Quant à ses critiques de son adversaire, je ne juge pas, ni l'un ni l'autre. Liberté d'expression, il paraît...
#15 - Le 31 mars 2011 à 17h25 par selgna kcirtap, Pornichet
Monsieur le maire vous dépassez les bornes de la politique. Attention aux retour de batons des vrais politiques,vous allez vous méttre hors- jeu dèfinitivement et pour longtemps de la CARENE, CAP ATLANTIQUE,CONSEIL GENERAL,et de la vraie droite. Ce sont les pornichaitins qui vont payer vos erreurs de langages et de haines pour les cantonales.pa
#16 - Le 31 mars 2011 à 23h12 par Redaction
A dream et TSB

Bonjour nous n'avons pas publié votre commentaire car nous l'avons jugé diffamant vis à vis du Maire de Pornichet. Pour information nous allons publier dans quelques jours une charte du commentaire car nous souhaitons élever le débat dans le respect des diférentes opinions.
#17 - Le 02 avril 2011 à 15h55 par TSB
Sincèrement je n'ai pas souvenirs d'avoir écrit des mots diffamants M. Belliot. Cela dit je vous laisse juge, et vous reconnait le droit à modérer mon commentaire, en supprimant les phrases ou mots que vous jugeriez diffamant.
Et soyez certains, que je vous fais toute confiance, et vous remercie de l'excellent travail que vous faites sur ce site.
#18 - Le 24 avril 2011 à 11h00 par Article de l'ECHO DE LA PRESQUILE page 11 du vendredi 16 septembre 2011
Valse hésitation!

Lus dans l'écho de la presqu'ile de ce vendredi 22 avril, les nouvelles brèves grains de sel.
Le Maire de Pornichet suivant sa ligne droite politique serait tenté par un rapprochement avec le Nouveau Centre emmené par le Maire de Saint Sébastien sur Loire, le bien aimé Guerriau.
Cela nous fait penser à un adage latin : "Asinus Asinum fricat". Tous à vos dictionnaires !
Tout ceci sous le regard désabusé de l'appareil UMP, pour qui, la sécession de Belliot ne serait que passagère au regard de l'enjeu des sénatoriales de septembre prochain. Une quarantaine de voix est en jeu pour que certains puissent être assurés d'un fauteuil confortable au Palais du Luxembourg où ils pourront tout à loisirs, méditer sur la phrase : "Savoir ne rien faire sans se faire remarquer".
Voilà l'UMP bien embarrassée alors qu'on peut guillotiner sans frais, une douzaine de militants jugés hérétiques.

"Deux poids, deux mesures", c'est la nouvelle devise de l'UMP. Après les malheureuses cantonales pour le parti présidentiel mais néanmoins toujours aussi peu populaire!
Décidément, certains d'entre eux trouvent une certaine satisfaction à recevoir des coups au derrière.
Eh bien qu'ils continuent à être satisfaits.
Selon des indiscrétions, le Maire de Pornichet continuera jusqu'aux législatives prochaines, à leur mordre les mollets.
#19 - Le 25 avril 2011 à 17h06 par ASSEZ
Pour en finir avec l' auto-satisfecit de Belliot
Lors des municipales de 2008 il ne devrait pas oublier les plus de 35% de blancs et d'abstention.
Et je serai surpris qu 'en 2014 une troisième liste fasse le même jeu qu'en 2008.
Du moins s'il s'en présente une. En effet après la défaite aux cantonales on peut supposer que Mme Gallerneau raccroche les gants.
Qu'enfin l'opposition ne surfe pas sur la vague du mécontentement général et sache faire la bonne liste pour l'emporter.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter