Pornichet Infos

Cap atlantique CARENE : Robert Belliot demande la production de l'étude de la CARENE

Au conseil communautaire de ce mardi Joël Batteux a répondu à la déclaration de Yves Métaireau concernant l'hypothèse de migration de Pornichet vers Cap Atlantique, engageant le débat à propos de l'étude financière - pour Cap Atlantique, CARENE et Pornichet - avec Robert Belliot. Cette étude effectuée par le cabinet KPMG ne semble pas terminée, et est déjà contestée par la CARENE. Une autre, commandée par la CARENE, a été réclamée par le maire de Pornichet.

Le président de la CARENE a ouvert la séance par un hommage à Jacques Lambert, rappelant le travail considérable effectué par l'ancien maire de Pornichet et terminant en insistant sur « son choix qui m'avait paru judicieux à l'époque »  de la CARENE pour Pornichet.

Et à propos de Pornichet et de la CARENE, samedi dernier, le Président de Cap Atlantique, Yves Métaireau, Maire de La Baule qui présentait sa liste pour les municipales  a  fait une déclaration  que Joël Batteux président de la CARENE a qualifié de « bluff politique ».
Le maire de la Baule lui avait paru jusque-ici « un peu pâle » aussi c'est « une surprise d'entendre qu'il est tout à fait favorable» (à ce que Pornchet rejoigne Cap Atlantique). Il indique,  que «c'est le prochain conseil communautaire de CARENE qui décidera, et pas sans les conclusions financières ».

L'autre étude

« L'accord était de faire une étude cofinancée par ''un cabinet réputé sérieux », et pilotée par Pornichet, or ce groupe de pilotage n'a jamais été réuni, cela a été un cafouillage invraisemblable !» attaque Joël Batteux, et de mettre le maire de Pornichet au pied du mur : « alors quels résultats, quelles conséquences pour la CARENE ?»
« Je pense que le résultat, depuis six mois qu'elle dure cette étude, vous l'avez aussi » répond Robert Belliot . « Je ne suis pas à l'origine !» rétorque Joël Batteux. Ambiance.
Mais puisqu'on lui tend une perche, le maire de Pornichet indique qu'il a appris que la CARENE a fait faire pour son compte une étude (coût 15 k€) pour connaître les conséquences pour la CARENE de la sortie de Pornichet. Et il en demande officiellement la production.
Il lui sera répondu «c'était un autre contexte, nous avons payé cette étude. Vous ne prédendez pas qu'on vous la donne ! ».
Pour Robert Belliot cette étude doit être mise à disposition des élus, et il est bien déterminé à l'obtenir.

Deux approches

Robert Belliot va tenter un début de présentation mais le président de la CARENE l'arrête « pour vous c'est le début de la base de négociation de la sortie », « alors que pour nous ce sont les conséquences pour la CARENE, alors quelles sont les conséquences avérées ? ».

Tout se dire

Le maire de Pornichet insiste, « les trois directeurs généraux des services ont les chiffres, mais puisqu'on peut tout se dire... »
Robert Belliot se lance alors dans une présentation rapide. Il notera notamment un coût de transfert de 4 M€ concernant l'eau, une réorganisation des services pour 558 000 k€. Quant à l'impact pour les Pornichétins, il parvient à un coût supplémentaire de 56 € pour une facture d'eau de 80 m3, En totalité un gain de 88 €/ foyer incluant 45 € pour la taxe de collecte des ordures ménagères. Soit un gain d'environ 32 € par foyer. Il annonce aussi une baisse globale annuelle de fiscalité de 236 000 € pour la commune.

« Pensez-vous que c'est avec un exposé tel que celui-là que le conseil pourra s'exprimer ? » va tacler Jöel Batteux.
Robert Belliot indique qu'il ne « veut pas la guerrre », « moi non plus, je veux la vérité » réplique le président, s' interrompant de suçoter sa cigarette électronique.
Quand le maire de Pornichet  indique qu'il « a laissé les techniciens s'occuper de l'étude » « pas nous !» coupe Joël Batteux. Plus tard son lieutenant aux finances présentera quelques exemples de chiffrages.

La méthode : schéma patrimonial ou d'usage ?

Olivier Richard toujours redoutable d'efficacité a cité quelques valeurs après avoir attaqué le travail effectué et indiqué : « j'en veux à Pornichet, chargé du copilotage  de ne pas avoir surveillé dès la première étape », et de citer une erreur de 3,5 M€ de variation de dotation, « une paille ! »  Il remet en question KPMG et la méthode.« Il faut se mettre d'accord, si on part sur un schéma de patrimonial ou d'usage ! » .
Ensuite il va pilonner : « Il y a un patrimoine à la CARENE, si Pornichet part les équipements sont surdimensionnés, 11 M€ pour les  traitements des eaux, qui va payer ça ? Cela représente 10 à 12 emplois de fonctionnaires, qu'il va falloir faire passer au privé ? »
« Les habitants de la CARENE n'ont pas demandé à ce que Pornichet parte ».

Sylvie Cauchie donnera  l'avis des maires de la CARENE, l'intercommunalité doit être « de projet , pas politique».
Robert Belliot s'est montré conciliant, indiquant qu'il « n'a pas encore fait la demande, qu'on a tous intérêt... » expliquant que sa démarche « est une démarche de cohérence par rapport à la Baie... Si je veux refaire le remblai... »

Jöel Batteux qui veut détendre l'atmosphère « a une autre solution », il propose  de revenir aux anciennes limites : « jusqu'au boulevard de la République c'est Saint-Nazaire, ensuite c'est la Baule, la baie ». Les Pornichétins apprécieront.

Le président de la CARENE  conclura en redemandant au maire de Pornichet de « prendre le volant ».

En reprochant un manque de vigilance à Robert Belliot et en attaquant la méthode de KPMG, la CARENE ouvre la voie de la discussion point par point.
Comme on le voit, le feuilleton CAP - CARENE est loin d'être terminé, et pour disposer des chiffres de cette étude contestée il va falloir attendre.


 

Auteur : LY | 17/12/2013 | 9 commentaires
Article précédent : « Conseil Municipal : Quai des arts fier de son bilan »
Article suivant : « Pornichet L'opposition vent debout contre le maire »

Vos commentaires

#1 - Le 18 décembre 2013 à 14h43 par mouchou
Incroyable : les résultats de l'étude du cabinet qui a été désigné par M. Batteux ne lui plaisent pas, donc il accuse Pornichet d'avoir la rage.
Incroyable 2 : on apprend qu'une étude a déjà été réalisée pour la Carène et qu'elle ne peut pas être communiquée aux élus de la Carène parce que M. Batteux ne le veut pas.
Cela va se passer très simplement si le blocage nazairien se poursuit : c'est le préfet qui va trancher, après les élections.
Lesquelles se joueront sur ce sujet essentiellement maintenant. C'est dommage parce que cela va limiter le débat démocratique. Mais il est vrai que démocratie et Batteux c'est un oxymore.
#2 - Le 18 décembre 2013 à 14h44 par CQFD
Espérons que MM Batteux et Belliot, connus pour leur sectarisme, ne seront pas réélus. (Lambert ne valait pas mieux, lui qui a pris une décision contre nature)

Le temps est au bon sens et à l'union entre élus d'ouverture, axés sur la recherche de synergies pour réduire la gabegie de fonctionnaires et de duplication de moyens.

Que les nouveaux candidats de Pornichet puissent s'engager pour un regroupement des intercos...
#3 - Le 18 décembre 2013 à 16h41 par jacques
Voilà un nouvel acte de mépris de Mr Batteux envers les Pornichétins car une attaque d'une telle violence dirigée contre leurs représentants ne peut être qualifiée autrement.On se souviendra de ce conseil communautaire de décembre 2008 où il avait lâché " Pornichet n'a pas voulu de MON projet HIPPOCAMPE, il me le paiera"

Il a tenu ses promesses et, depuis, il n'a eu de cesse de combattre tous les projets de l'équipe municipale en place.

A bon entendeur salut ! Puisse les candidats novices ne pas oublier qu' en politique il faut aussi être prêt à rentrer dans l'arène ... comme acteur et non comme spectateur.
#4 - Le 19 décembre 2013 à 11h55 par mouchou
CQFD traite de sectaire qui il veut, c'est de sa responsabilité. Il me semble préférable de parler de déni de démocratie. En la matière on peut difficilement incriminer Belliot qui a une consultation populaire derrière lui; dans laquelle il est indiscutable que 63% des votants se sont prononcés dans son sens.
CQFD devrait aussi se tenir un peu au courant, il saurait ainsi que M. Batteux ne se représente pas. Voilà au moins un des souhaits de CQFD qui sera réalisé !
Pour ce qui est du regroupement des intercos, comme l'a dit la maire de Besné, l'interco c'est un projet commun. Il est notable qu'il n'y a plus de projet commun entre la Carene et Pornichet. La Carene veut que Pornichet reste pour des raisons bassement financières. L'intercommunalité de la Carene est nazairienne, de plus en plus comme en atteste le nouveau logo (Carene, Saint Nazaire agglomération). Nier ainsi les spécificités qui distinguent les communes de l'interco, et plus particulièrement de Pornichet ne va pas dans le sens du projet commun ni du respect aux membres de l'interco en général. Comment s'étonner dès lors que Pornichet, qui a un avenir et un projet avec la baie, désire rejoindre Cap Atlantique.
Quant à la fusion de ces deux intercommunalités, c'est une idée de bisounours ! Autant marier l'eau et le feu. Pour encore plusieurs années c'est une pure utopie.
Il est donc évident qu'il faut voir encore plus grand afin que les différences se fondent dans un ensemble plus grand encore. Des frémissements bien intéressants se sont manifestés dans la presse hier en évoquant le Pôle Ouest touristique en création qui regroupe 7 intercos allant du Pays de Retz à Loire et Sillon, en passant par Cap et Carène.
L'avenir est là, pas ailleurs. Que chaque commune vive bien son intercommunalité sans l'ostracisme dont la Carene fait preuve depuis 2008, et qu'un grand projet réunisse bien au-delà des deux intercommunalités en bisbille permanente.
#5 - Le 19 décembre 2013 à 14h33 par Gaston Lagaff
Sont forts à la Carène quand même : sont contents de trouver Pornichet car cette ville amène du fric à la Carène !!! Ceci révèle cela ...La vérité est qu'ils n'acceptent pas la réalité en face et la vérité des chiffres que le courageux Maire de Pornichet leur met sous le nez .....les doigts dans la confiture !!!
#6 - Le 19 décembre 2013 à 18h58 par Marcel
C'est bien là toute la contradiction des socialistes nazairiens, les premiers à critiquer les habitants de la baie (Souvenez vous du Président de la Carène évoquant un ghetto de riches dans son avis sur le PLU de Cap Atlantique)mais aussi les premiers à vouloir les ponctionner afin de financer la rénovation des voiries de St Nazaire dans le cadre des travaux du projet Hélyce.
Ne vous trompez pas, c'est assurément le seul intérêt que Pornichet présente à leurs yeux,une vache à lait qu'ils ne veulent pas laisser partir.

Mr Martin, cautionnerez vous de tels agissements ?
#7 - Le 20 décembre 2013 à 09h26 par Christophe Martin, Pornichet
Vous vous trompez de débat, on parle d'intercommunalité et vous ne parlez que de querelles de personnes, comme d'habitude...
Quand nous pourrons dresser un bilan exhaustif de ce que la Carène a apporté à Pornichet autant sur les prestations que le patrimonial (l'usage) et que nous pourrons comparer cela avec les apports possibles de Cap Atlantique, les Pornichétins pourront juger sur pièce. il n'est pas difficile d'entrer dans l'arène si on est face à des combats de coq ou des concours d'aboiements qui se veulent intimidant...
#8 - Le 20 décembre 2013 à 10h26 par H20
L'éducation civique a encore du chemin à faire : les Pornichétins ne paient rien à la CARENE, n'en déplaise à Belliot et à des internautes plus friands de poujadisme que d'exactitude.
A Pornichet, personne n'a sur sa feuille d'impôts locaux une taxe additionnelle pour la CARENE, aucune taxe sur les jeux émanant du Casino n'entre dans les comptes de la CARENE. Seule l'équivalent du différentiel de feu la taxe professionnelle entre la date d'entrée de Pornichet à la CARENE et aujourd'hui est collectée par l'intercommunalité.
Un projet intercommunal ne peut de toute façon pas être perçue uniquement comme Thatcher considérait la construction européenne : "I want my money back" et rien d'autre. C'est d'abord un projet de territoire fondé sur des espaces de vie partagés.
Regardons simplement où travaillent les actifs pornichétins, est-ce sur la baie ou sur l'agglo nazairienne ? Arrêtons de percevoir l'intercommunalité comme un simple ruban de sable de 7 km vide 9 mois par an. Observons plutôt le millier de jeunes Pornichétins scolarisés sur Saint-Nazaire, regardons les milliers de Pornichétins qui travaillent dans les entreprises et administrations de l'agglo nazairienne, regardons les milliers de Pornichétins qui se soignent sur Saint-Nazaire.
Mettons plutôt notre énergie de manière positive en préparant une vraie grande intercommunalité économe en argent public de Pénestin à Pornic et du Croisic à Savenay.
#9 - Le 21 décembre 2013 à 09h49 par Noel
J' en ai,marre, on ne parle que de CAP/CARENE, mais,on n' oublie le MLSM

Le Mouvement de Libération de Sainte-Marguerite.

En effet, c' est la pmope a fric de la commune,
Nous ne voulons plus financer la CSBCSM( communauté du centre, de st-Sebastien et la Campagne, Ste Marguerite)

Nous allons faire circuler prochainement une pétititon, pour en sortir.

Nous sommes déjá 3, on va faire une assoc, et M. Le Maire va devoir nous écouter , il habite SM. Et s' il nous soutient il en deviendra,le 1er édile, ou Roi, on ne sait pas encore quel régime on va prendre.

Et ce n' est que la premiére étape, ensuite on annexera d' autres quartiers, on sera tous des Margharita et Margharitas!

Et la paix régnera sur la Presqu'île, quand CAP er Carene ne feront plus qu'une grande SM.
On fera des soirées SM, des weeks-ends SM, et même l'été on aura,une grande SM party sur la baie. Fini les,escales, vive les fêtes SM, fini la marche du grand pardon , vive la grande marche SM avenue de Gaulle á la Baule le 15 Aout.

Mais attention pas de débordement, coté sécurité on marchera au fouet et á la baguette dans la SM.

Quoi,j' entends des récriminations, du coté de l'avenue des Lys, on me rapporte qu' ils voudraient faire cessession, non mais ils croient encore au pére Noél?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter