Pornichet Infos

Cérémonie des vœux le maire Jean-Claude Pelleteur s’adresse aux Pornichétins

Lors de la traditionnelle cérémonie des vœux le maire de Pornichet est revenu sur son bilan à mi-mandat et sur les projets. Il a également remis la médaille de la ville à des hommes et des femmes qui se sont illustrés dans leur domaine.
Les médaillés de la ville de Pornichet
Les médaillés de la ville de Pornichet

Tout d’abord en matière de culture et d’animations. Faire de Pornichet, une ville animée toute l’année, vous le savez, c’est l’un de nos engagements. 

Et c’est pour cette raison que nous avons créé le festival Pornichet Déam’bulle.

Une première qui a accueilli près de 2 000 visiteurs, avec un retour très positif de la part des auteurs présents. Merci à tous les services et aux bénévoles qui se sont mobilisés. Nous ferons encore mieux pour la deuxième édition qui se déroulera en 2019, et qui se prépare d’ores et déjà.

Cet été, aussi, les rendez-vous ont été nombreux, près de 200, des Vendredis des P’tits loups aux Renc’arts en passant par les Masters de volley, ou le nouveau rendez-vous danse. Et là encore, le public a répondu présent, malgré une météo parfois capricieuse. On le sait, la réputation de Pornichet tient notamment à ce programme riche proposé à tous, Pornichétins et estivants.

Un programme que nous avons souhaité conserver et conforter malgré des mesures de sécurité de plus en plus contraignantes. Bravo aux services municipaux et également à nos partenaires, l’hippodrome et surtout le casino, qui participent à cette dynamique.

Bien entendu, je pourrais évoquer également notre programmation de Quai des arts, qui attire un public toujours aussi nombreux. D’ailleurs, cette année, nous avons atteint notre record en nombre d’abonnés depuis l’ouverture de Quai des Arts.

Nous n’oublions pas la mise en valeur de notre patrimoine. Depuis le printemps, vous avez vu apparaître de nouveaux panneaux dans le centre-ville de Pornichet. Ils mettent en avant l’histoire de notre Ville et la richesse de notre patrimoine balnéaire. Je tiens à remercier les propriétaires de villa qui nous ont autorisé à installer ces panneaux devant leurs propriétés…

Nous voulons une ville animée mais nous souhaitons également qu’elle soit accueillante et attractive. C’est pourquoi nous développons de nouveaux services pour faciliter la vie de chacun d’entre vous.

Il y a eu tout d’abord la création de ligne 13, en lien avec la CARENE et Cap Atlantique, qui permet de relier Saint-Nazaire à La Baule en passant par Pornichet sans changer de bus. Un vrai plus pour nos aînés, mais aussi pour nos jeunes. Un vrai succès également vu la bonne fréquentation de la ligne.

Puis la création des P’tites ficelles, une nouvelle structure de soutien à la parentalité, ouvert en septembre et qui a déjà trouvé son public. 

Ensuite, avec la mise en place de la Mutuelle communale, un service très attendu au regard du succès de la réunion publique. A ce jour, plus d’une centaine de personnes ont adhéré à cette nouvelle mutuelle qui offre un rapport prix/prestation attractif.

Pour nous, c’était d’abord un moyen de vous faciliter l’accès aux soins, mais aussi de préserver votre pouvoir d’achat.

Merci au CCAS qui a mené à bien ce dossier.

 

Au-delà de ces nouveaux services à la population, nous avons lancé de nombreux chantiers et projets d’aménagement avec à chaque fois 3 grands objectifs :

conforter notre cadre de vie,

améliorer votre quotidien,

et renforcer l’attractivité de Pornichet.

Tout d’abord, je souhaite saluer et remercier les élus, les services et les exploitants de plage de Pornichet : nous avons réussi notre pari : conserver la maîtrise des activités de nos plages, réussir la saison 2017 tout en appliquant le décret plage. Merci à Tous.

Autre sujet, qui, je le sais, vous tient tout particulièrement à cœur : l’état de nos routes.

- Cette année, encore, nous avons poursuivi notre plan d’investissement offensif pour la réfection des routes.

- Avec 3 objectifs :

- Apaiser la circulation,

- Entretenir et améliorer nos rues,

- Et sécuriser les déplacements doux, vélo et piétons,

o Des travaux de voirie ont été réalisés conformément au Plan de circulation qui vient d’être adopté, et qui sera mis en place progressivement sur la commune.

o Pour ne citer que quelques exemples de réalisations :

- L’entrée de ville côté Saint-Nazaire, le secteur Lequerré/Paolini, l’avenue de Rangrais et l’avenue du Littoral du côté de Sainte-Marguerite, l’avenue Charlotte, l’ouverture du chemin Léon Guillard côté campagne, le parking du cimetière… et enfin, ENFIN, l’avenue de Saint-Sébastien, achevée il y a quelques semaines.

- Depuis 2014, 23 km de routes ont été refaites.

Nous rattrapons progressivement notre retard. Bien que nous découvrons de nouvelles mauvaises surprises. Après le réseau d’eaux pluviales, c’est au tour du réseau d’éclairage public de montrer des signes de fatigue très avancée. 

o Enfin, autre aménagement important cette année, celui de la Pointe du Bé, pour lequel nous avons reçu un soutien important de la CARENE, et qui semble faire l’unanimité.

Nous poursuivons également les travaux d’entretien et de rénovation de nos équipements :

o A l’exemple des logements d’urgence gérés par le CCAS,

o Ou de nos équipements sportifs comme la salle du dojo ou le Ninon Tennis Club, avec la création de 3 terrains en terre battue.

o Et puis, 2017 a vu le lancement de trois chantiers qui s’achèveront cette année :

- La nouvelle salle de sport, qui sera terminée cet été,

- La construction de la nouvelle école Gambetta en centre-ville et l’agrandissement de celle du Pouligou, qui sera achevé avant l’été.

- La résidence services seniors, qui sera livrée à l’Automne.

Comme vous le remarquez à travers ces différents exemples, nous ne ralentissons pas le rythme de nos investissements, car il en va de la qualité de votre cadre de vie, mais aussi de l’attractivité de notre commune.

Une attractivité nécessaire :

- pour attirer de nouvelles familles et assurer ainsi la vitalité de notre ville.

- mais aussi pour assurer notre dynamisme économique. Pornichet attire, et ça se voit ! De nombreux commerçants se sont installés cette année à Pornichet. Quant à la zone Pornichet Atlantique, après le travail réalisé avec les services de la CARENE, elle est en pleine expansion et redémarre. Il suffit de voir les nombreux chantiers lancés.

- Entrepreneurs pornichétins,

- Nouveau concept de salle d’escalade -> Jeune Femme.

Cette politique volontariste en matière d’investissements ne se fait pas au détriment de nos finances, bien au contraire.

Elle s’inscrit dans une vision responsable et parfaitement maîtrisée de nos dépenses. Ainsi, chaque euro dépensé, doit être un euro utile, c’est notre leitmotiv. 

Depuis 2015, avec les services, nous avons lancé un vaste plan d’économies, qui aujourd'hui porte ses fruits. En 2018, nos dépenses de fonctionnement vont encore diminuer de 2% par rapport à 2017. 

Ces efforts constants nous permettent de poursuivre nos investissements, tout en réduisant notre dette (de 6 millions depuis 2014), sans augmenter les taux d’imposition.

Enfin, une gestion responsable n’a de sens que si elle est concertée et participative. C’est pourquoi, il nous tient particulièrement à cœur de recueillir votre avis avant de prendre certaines décisions. Nous le faisons toute l’année avec les conseillers de quartier et avec les 4 associations, mais aussi ponctuellement, comme ce fut le cas sur la question des rythmes scolaires.

Mais, 2017 fût plus particulièrement l’année de la concertation. Il y a un an, ici même, nous faisions le pari de construire l’avenir de Pornichet avec vous dans le cadre du Projet de ville. Et, un an après, ce rendez-vous est l’occasion pour moi, au nom de toute l’équipe municipale, de vous remercier de votre participation active autour du Projet de Ville : 

- vous avez été plus de 200 à venir aux ateliers participatifs,

- vous avez été plus de 600 à venir nous rencontrer sur le marché lors de l’exposition itinérante,

- vous avez été plus de 1 300 à répondre au questionnaire sur le front de mer.

- Et je ne compte pas non plus les jeunes qui ont participé au Forum qui leur est désormais consacré et les nombreuses contributions que nous avons reçues…

UN grand merci à vous tous ! Comme vous le faites en venant ici ce soir, vous montrez tout l’intérêt que vous portez à notre commune.

Petit retour non exhaustif de vos contributions.

2017 aura aussi été marquée par des hommes et des femmes, qui se sont illustrés dans leur domaine.

Et cette cérémonie des vœux est l’occasion pour nous de leur rendre hommage.

Je les appelle donc à me rejoindre sur scène :

- Jules SONNET,

- Margaux GEAY,

- Valérie TIFFOCHE,

- Eric LESCAUDRON.

Et pour leur remettre les médailles de la Ville, j’appelle 4 conseillers municipaux :

- Isabelle JARDIN,

- Fabien CAZIN,

- Alain SAILLANT,

- Josiane BOUYER.

Jules Sonnet – Par Isabelle JARDIN, conseillère municipale

Jules,

Je suis très heureuse de te remettre la médaille de la Ville.

A seulement 10 ans, tu as su dépasser tes difficultés pour mieux les raconter et les expliquer dans un livre intitulé « Une Fourmi parmi les éléphants ».

A travers ce livre, on comprend mieux ce que peut être la vie d’un enfant diagnostiqué dyslexique, dysorthographique, et précoce, mais aussi celle de ton entourage.

Un livre qui est aussi un message d’espoir pour toutes les familles qui rencontrent des situations similaires.

Aujourd’hui, Jules présente son livre lors de grandes occasions comme la Journée nationale sur la dyslexie ou lors de Salons du Livre.

Espérons que cela permette à chacun d’ouvrir les yeux sur ces troubles, très rependus, et pourtant encore méconnus.

Bravo à toi et à tes parents, car je sais que c’est un combat que vous menez ensemble.

Margaux GEAY – Par Fabien CAZIN, conseiller municipal

Mesdames et Messieurs,

Vous avez devant vous une compétitrice née, qui a fait de sa vocation, la coiffure, une passion, et même un challenge de tous les jours. 

En 2015, Margaux remportait le titre d’un des meilleurs apprentis de France ;

En 2016, elle devenait Championne de France dans la catégorie coiffure de soirée ;

Et, à seulement 20 ans, en 2017, elle décrochait le titre de championne du monde de coiffure par équipe.

Bravo à toi, pour ton savoir-faire reconnu, et pour ton sens de la compétition.

Bravo également à l’Atelier Vanessa auprès duquel tu as fait tes armes.

Nous te souhaitons une très belle carrière.

Valérie TIFFOCHE – Par AIain SAILLANT, conseiller municipal

Chère Valérie,

Je suis très heureux de vous remettre la médaille de la Ville de Pornichet.

Tout d’abord parce que vous avez eu un parcours sportif tout à fait atypique. Vous avez commencé le karaté à l’âge de 8 ans au complexe sportif Aubry. Malgré un parcours brillant, à 18 ans, vous décidez de faire une pause, pour profiter de votre vie professionnelle et familiale.

Puis, 24 ans plus tard, vous décidez de reprendre la compétition. Ben vous en a pris, puisque, depuis, vous cumulez les titres, jusqu’à devenir, en 2017, championne de France en combat dans la catégorie vétéran 1 -55 kg, et vice-championne de France en Kata.  

Vous enseignez également votre art auprès de nos enfants. L’occasion de leur transmettre les valeurs qui font toute la beauté du sport : le respect, la combattivité, le courage… Et, c’est, je crois, essentiel, pour nos enfants et nos petits-enfants !

Alors, merci à vous !

Eric LESCAUDRON – Par Josiane BOUYER, conseillère municipale

Qui ne connaît pas Eric ? 

Correspondant pour le quotidien Presse Océan, globe-trotteur, cavalier hors pair, trompettiste, Membre de l’Académie des Arts & Sciences de la Mer et ancien ingénieur maritime, Eric s’est installé à Pornichet en 1981, et en est tombé amoureux.

Ici, il a découvert un patrimoine qui ne demandait qu’à être connu. Il a donc pris sa plus belle plume et son appareil photo pour nous le faire découvrir à travers les nombreux ouvrages que je vous invite à découvrir.

Prochainement, c’est Saint-Nazaire qui se dévoilera sous l’œil et la plume de cet esthète et passeur de mémoire.

Et c’est donc à cet amoureux de notre histoire et de notre patrimoine, qu’il a su sublimer dans ses livres, que je suis très heureuse de remettre ce soir la médaille de la Ville.

Merci.

 

Jean-Claude Pelleteur :

Jules, Margaux, Valérie et Eric, 

Au nom du Conseil municipal et des Pornichétins, je vous remercie. 

Votre talent porte haut les couleurs de votre ville, et fait rayonner Pornichet au-delà de ses frontières.

Pour commencer cette dernière partie plus courte que la précédente, permettez-moi une petite digression.

Je constate que le Président de la République s’inspire beaucoup de ce qui se passe à Pornichet :

- On dit qu’il a cassé des codes en 2017,

- Nous en 2014, …

Et puis j’ai écouté ses vœux, il a dit « J’écouterai et j’agirai… », et bien concernant l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes…

Si 2017 a été l’année de la concertation, 2018 sera l’année des études sur plusieurs des grands projets :

- concernant l'avenir de nos ports, nous vous présenterons dans quelques semaines les résultats de l’étude urbanistique qui a été réalisée dans le cadre du Projet « Façade littorale ». Ce sera l’objet d’un 3ème atelier participatif du Projet de Ville qui aura lieu dans les prochaines semaines.

- au sujet du réaménagement du front de mer, nous avons tiré le bilan de la concertation avec nos voisins baulois, il y a quelques semaines. Nous allons définir, en début d’année, avec La Baule, le calendrier et le contenu d’une étude conjointe sur ce réaménagement.

- enfin, nous lancerons dès cette année, des études d’aménagement pour la requalification du « Cœur de ville » qui comprend le boulevard de la République et la place du marché. Il n’y aura pas de travaux cette année dans ce secteur.

Une 1ère tranche de travaux pourra être envisagée en 2019, en commençant par le parking du 8 mai avec un soutien financier de la Région des Pays-de-la-Loire.

Ces études prendront en compte les contributions recueillies lors de la concertation.

Si ce travail d’études peut sembler fastidieux, l’objectif reste bien de préparer au mieux les chantiers de demain.

D’ailleurs, l’un d’entre eux démarrera dès cette année avec le soutien de la CARENE, de l’Etat et nous l’espérons du Département, il s’agit du réaménagement du square Hervo, en préservant l’espace dunaire et en aménageant le Viaduc du Port. Nous avons eu l’occasion de présenter le projet en réunion publique mi-décembre.

Il s'agit là d'un secteur clé, au carrefour des futurs grands projets d’aménagement de Pornichet, un secteur aux enjeux multiples :

- celui de faciliter les liaisons entre les ports, le centre-ville et le front de mer,

- mais aussi celui de valoriser ce secteur, et de lui redonner vie en le transformant en espace public avec des jeux, un bassin à bateaux, et la mise en valeur des plantations et de la dune.

15/01/2018 | 19 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 15 janvier 2018 à 21h34 par Ethique, Pornichet
Lescaudron correspondant de presse et Président de l'Association de soutien à Jean-Claude Pelleteur c'est quand même pas terrible au niveau de l'éhtique. Médaillé de la ville ! Voilà comment les politiques achètent les silences de la presse.
#2 - Le 15 janvier 2018 à 23h15 par POLLUX
M. LESCAUDRON A FAIT UN TRAVAIL REMARQUABLE SUR L'ARCHITECTURE DE PORNICHET , VOIR SON LIVRE . IL NE FAUT PAS TOUJOURS CHERCHER MIDI A 14 H !!!

***MODERATEUR****

Ecrire en majuscules sur le net c'est crier. La prochaine fois on ne publie pas
#3 - Le 16 janvier 2018 à 03h52 par Lemere
Bravo à tous les médaillés, même si je suis tout de même un peu d'accord avec Éthique certains méritent plus que d'autre.
#4 - Le 16 janvier 2018 à 08h48 par Assez, Pornichet
Ethique,

Tout a fait d'accord avec vous .Je me souviens lors des élections !!!! des faux messages !!!!!

Un journaliste ne doit-il pas être indépendant ? Cela aide t-il a caché des choses?
#5 - Le 16 janvier 2018 à 12h39 par Assez, Pornichet
Pollux,

vous me faites sourire !!!!!

vous vous permettez de dire cela hors lors des élections municipales en 2014, vous étiez pas le premier a chercher 12H à 14H?????? contre l'ancien maire ??????

Soyez un peu lucide Ethique ne critique pas le fond mais la forme
#6 - Le 16 janvier 2018 à 14h27 par Renée, Pornichet.
A tout ceux qui ce sont exprimés.

Et à part cela, avez vous noté des choses positives ?...
... Cinéma, salle d'expos, nouvelles dispo pour les assis, le pont du port, le front de mer......
Il y avait longtemps que cela n'avait pas bougé autant.

Cordialement
#7 - Le 17 janvier 2018 à 14h21 par breizh44, Pornichet
Pendant ce temps-là les riverains de l'avenue des Loriettes attendent toujours qu'on s'occupe d'eux. Je constate que nous n’étions pas mentionnés dans cette séance d’auto-félicitation. Et pour cause : Non seulement rien de vraiment efficace a été fait pour casser la vitesse dans cette rue, mais on a même provoqué une augmentation du trafic en rendant la D92 moins attractive avec un "aménagement" complètement idiot. Et je ne parle pas encore des trottoirs, partiellement inexistants et partiellement réservés au stationnement des voitures depuis la dernière tentative ratée d’apaiser la circulation. Pour combler le tout on plonge une partie de cette rue dans le noir complet la nuit maintenant. Merci, M. Pelleteur ! On saura s’en rappeler aux prochaines élections.
#8 - Le 17 janvier 2018 à 14h34 par jacques Corneti
Notre premier magistrat s'est enorgueilli d'avoir montré la voie au président Macron pour constituer son équipe. Heureusement qu'il était là ce grand homme !!
Il a présenté son bilan à mi mandat en occultant un certains nombre de points qui risquaient de noircir le tableau
1 - La dette
il déclare avoir réduit la dette de 6 M€ depuis 2014. VRAI mais il oublie de dire ce qu'il a trouvé à sa prise de fonctions :
5.500.000€ liés aux cessions d'immobilisations (4 M€ de la maison de retraite et 1,5 M€ reliquat de la cession du terrain de la station Shell)
3.438.332,01€ d'excédents du compte d'exploitation 2013 (cf : délibération n°12 du 26 juin 2014)
2 – Les économies
Certainement un oubli de signaler une augmentation de la masse salariale de 628.672€ depuis 2014 avec un effectif quasiment constant (220 en 2014, 217 fin 2017) malgré de nombreux départs en retraite.
La masse salariale est passée de 55,29 % à 58,39 % des dépenses réelles de fonctionnement.
Il est à noter également que la durée annuelle de travail des agents est de 1.589h30 jusqu'en 2020 alors que la durée légale est de 1.607h (35h/semaine)
Lorsque les membres des oppositions abordent ce sujet au conseil municipal la première adjointe rétorque que derrière chaque agent il y a une famille. Ceci est vrai mais il ne faut pas oublier que derrière chaque Pornichétin il y a un contribuable et qu'à ce titre on lui doit un minimum de considération car c'est lui qui crée la rémunération globale des agents (impôts fonciers et taxes d'habitation 11M€-masse salariale 10M€ BP 2017)
#9 - Le 17 janvier 2018 à 15h22 par muxu
Pour répondre à Breizh44. L'avenue des Loriettes est devenue la ZAD de Pornichet. On y voit fleurir des panneaux parfaitement illégaux, parfois même installés sur des propriétés inoccupées (les propriétaires sont-ils au courant ?), exhortant les automobilistes à ne pas écraser les enfants ou les animaux et à rouler partout à 30, alors qu'il n'y a que certaines zones concernées. Combien d'accidents dans une rue déjà bien pourvue en stops, ralentisseurs, entonoirs et autres chicanes ?
#10 - Le 17 janvier 2018 à 15h56 par ras, Pornichet
l'avenue des écoles (en particulier la portion devant l'Escale )ainsi que le parking J.Prévert ne sont pas tristes non plus ...en cas de pluie les mares se remplissent , au fait nous avons un conseil de quartier ?
#11 - Le 18 janvier 2018 à 22h21 par le feu
#Breizh44
A vous entendre la municipalité n'a rien fait pour l'avenue des loriettes
Toute les rues de la commune n'ont pas eu( un plateau routier, des stops a différents endroits , des entonnoirs
Il y en a marre des nombrilistes, allez habiter dans la creuse avec les vaches et encore vous trouverez encore quelque chose qui cloche chez elles
#12 - Le 19 janvier 2018 à 12h18 par breizh44, Pornichet
Qu'est-ce qu'il y a d'illégal avec les panneaux sur des terrains privés? Vous pouvez préciser? Personnellement je n’en ai pas mis, mais force est de constater que certains roulent bien trop vite dans cette rue. La municipalité semble se contenter d’avoir pris à titre expérimental quelques mesures inefficaces (entonnoirs) et parfois dangereuses (carrefour avec Av. Villes Babin, stationnements sur trottoir). Un exemple d’un aménagement intelligent et efficace est l’Av. de Rangrais.
@ muxu - Vous voulez sérieusement qu'on attende qu’il y ait un accident grave ?
#13 - Le 19 janvier 2018 à 18h40 par Cqui ?, Pornichet
#8 Ah,voila notre Jacquot préféré qui repart en croisade contre les fonctionnaires et le coût qu'ils représentent pour la commune ! Il crie haro sur le baudet le bougre, en grand pourfendeur du gaspillage des finances publiques, et il a trouvé la source de tous les mots : les fonctionnaire. Cher Jacquot, vous êtes vous déjà posé la question de ce que serait le coût des service public si toutes les missions étaient réalisés par le secteur privé? Et bien il serait vraisemblablement prohibitif puisque les entreprises sont la pour faire du bénef,pas pour rendre un service. Que se passerait-il lorsqu'il faudrait intervenir inopinément, la nuit, ou le dimanche, pour dégager une rue suite à une chute d'arbre, pour évacuer des habitants suite à une inondation, pour intervenir sur la plage suite à une marée noire ? Et bien il ne se passerait rien puisque personne ne serait à disposition pour une intervention immédiate. Mais j'y pense, suis-je bête, vous avez envisagé de faire appel au civisme et au bénévolat ! Vous viendrez-vous même retirer les branchages des routes avec vos petites mains, et puis vous et vos semblables anti-fonctionnaires viendrez aussi tondre les pelouses, ramasser les feuilles, mettre et retirer les guirlandes de Noël, réparer une porte, déboucher les sanitaires bouchés, nettoyer les fossés, ramasser les crottes de chiens et les mégots sur les trottoirs. etc. Que c'est gentil à vous de bien vouloir faire cela gratuitement pour vos semblables, et permettre à la commune d'enfin économiser le montant de ce gaspillage insensé qu'est la masse salariale.
Vous aurez sans doutes deviné que je suis employé à la mairie de Pornichet. A chaque fois que je lis des propos tels que les vôtres, nous montrant du doigt et nous reprochant de coûter trop cher à la commune, je suis pris d'une irrémédiable envie de vomir. Mon seul regret: ne pouvoir vous dire cela en face, d'homme à homme, sans prendre le risque de me faire sanctionner.
#14 - Le 20 janvier 2018 à 08h43 par Spirou, Pornichet
@ cqui Bravo pour ce que vous dites,merci pour ce que vous faites je suis en plein accord avec vous ,je ne suis pas employé municipal ,mais je connais vos disponibilités de chaque instant.
Soyez assuré que beaucoup pensent comme moi ....mais hélas ,maintenant ,c'est la mode de taper sur les fonctionnaires quelqu'ils soient !!!!"ça fait bien" bien entendu le but étant de monter les uns contre les autres ......"diviser pour régner "!!!!!
Merci au service public ,merci @cqui
#15 - Le 20 janvier 2018 à 16h58 par Ubu
Le fonctionnaire en tant que tel n’est pas à condamner, il y en a des bons mais aussi beaucoup de mauvais, protégés par leur statut et les syndicats.
Le problème c’est qu’ils coûtent une fortune aux contribuables par leur nombre les avantages (retraites, congés, jours de carence...) et leur hostilité chronique à parler productivité, rationalité, synergies...
A ce rythme le privé coûte beaucoup moins cher et offre un bien meilleur service.
La France est championne du monde des emplois publics qui ruinent le pays. Ceci n’est pas de l’ideologie mais factuel, sans cesse dénoncé par le Conseil d’état, Bruxelles et tous les économistes
Tant que les politiques se coucheront devant les syndicats et ne feront pas de pédagogie, on restera confronté aux arguments désuets du « bon service public et des gentils fonctionnaires débordés ou en sous effectif... »
Et bien non, il faut drastiquement réduire leur nombre, en particulier dans la fonction publique territoriale qui bat tous les records de double emplois
#16 - Le 20 janvier 2018 à 19h10 par constat
Les pauvres fonctionnaires de Pornichet
Pourquoi ne font ils pas 35 heures par semaine comme le reste de la population
Vous trouvez cela normal avec la garantie d'emploi en plus ??
#17 - Le 21 janvier 2018 à 13h03 par Lemere
@ UBU

chiffres

Allemagne 357000 km2
France 550000 km
Nombre de fonctionnaires
Allemagne 4,9 M
France 5,2

A elle seule la superficie de la France justifierait plus de fonctionnaires.

Quand au fait que la fonction publique ruinerait le pays, je ne sais pas ou vous etes allé chercher cela.

Pour avoir eu la chance de parcourir la planète j'ai pu constater que les pays ou il y a le moins de fonctionnaires sont ceux ou les services attendus, tels que Hopital, etat des routes, ramassage des ordures ménagères, enseignement, sont les moins rendus à la population.
Et la corruption y est encore plus marquée , quand les douaniers et les policiers sont mal ou peu payés.

Et je ne parle pas seulement des pays asiatiques ou Africains.

Cela dit , je remercie M. Cornetti des chiffres qu'il communique, car sans transparence s'installe la suspicion. Et je suis d'accord avec lui c'est la base de toute bonne comparaison par type de service.
Par exemple, que nous coute le service communication? Et en avons nous sur Pornichet réellement besoin? Des affiches pour nous souhaiter la bonne année est-ce nécessaire, quel service cela apporte-t-il à la population?
Ah! Mais j'y pense est ce que cela ne fait pas travailler le privé? Tiens voilà un autre sujet de discussion!
#18 - Le 22 janvier 2018 à 09h29 par Bahoui
Bien dit Lemerre, je dirais même plus bien dit. Ce qui n’est pas normal c’est la distension vertigineuse en salaire entre un haut fonctionnaire et un fonctionnaire de catégorie C qui (a son niveau) assume aussi des responsabilités, et qui touche 1900 et des brouettes au bout de 35 ans de service ... Chercher l erreur ...
Quant à la sécurité de l emploi ... tous ces détracteurs du service public semblent ignorer combien d agents dont on veut se débarrasser sont placardises, harcelés, pour finalement être placés en congés maladie ...
Et combien d agents se suicident ou tentent de le faire ?
Tiens un autre sujet de réflexion ?
#19 - Le 12 février 2018 à 16h31 par Apostrophes, Pornichet
Suite aux vœux, en quoi ces relents belliqueux sont utiles à notre société? De Mr Plus-Malin, des chiffres et aucun sens humain, au prétentieux Mr Je-Sais-Tout, fausset donneur de leçons qui l’exacerbe, prétextant une transparence imaginaire qui lui siérait. Ou pire encore, l'imbécillité d’une dangereuse clique de l’ex incapable de précautions érudites ne sachant, pour faire leur miel de la prose de la haine, rien d’autre qu’user de vantardises éculées. Sans rapport à l’histoire. Hors actualité. Hors sujet.
En quoi est raisonnée la contestation systématique des projets ?
Qui est derrière cette forme de démocratie bafouée ?
En espèrent-ils justice médiatique ?
Pas certain que les pornichetins accordent beaucoup de crédit à tout ça ! à ces compulsifs isolés qui n’amènent rien de concret à la vie municipale.
Après tant de dérives stériles et idiotes, cette accalmie confuse nous le rappelle : la liberté d’expression est une richesse démocratique, encore faut-il clairement en fixer et en respecter les limites sinon, ça sombre dans l’amoral. Inconscients qu’ils se flinguent d’eux-mêmes.
Un proverbe dit : Quand on fait monter l'âne sur le toit, il faut savoir l'en faire descendre… C’est bien là le problème d’une infime minorité qui ne sait comment se défaire des humeurs illusoires qui coûtent très cher à la commune. Ce n’est pas ça une opposition !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter