Pornichet Infos

Conférences de l'hippodrome : Dominique Labarrière est en colère

La convention de trois ans qui liait la Municipalité pour l'organisation des conférences de l'hippodrome n'a pas été renouvelée pour « raisons économiques » selon le maire. Mais celui-ci a fait une déclaration qui laisse l'organisateur plus qu'amer.
photo .rue-des-livres.fr
photo .rue-des-livres.fr

Finies les politesses, la culture, et les belles manières. Dominique Labarrière à l'hippodrome, c'était très chic. Mais le nouveau maire a fermé la porte. Le sujet n'est plus à la culture mais à la compta. Moins chic, plus choc.
En résumé, Jean-Claude Pelleteur a déclaré que les conférences de l'hippodrome coûtaient 50 k€ /an à la Commune dont 35 k€ « pour » Dominique Labarrière. L'organisateur est furieux.
 

Une seule réponse : les chiffres

Pornichet-infos fait une proposition :
Dominique La Barrière veut parler de chiffres... Chiche ! Seules les dépenses pour chaque conférence accompagnées de leurs justificatifs permettront de conforter la position de Dominique Labarrière qui s'estime insulté et dénonce  "Le procédé est ignoble et scandaleux". Mais en criant « ce n'est pas pour moi, j'ai des frais ! », il s'expose à la question « oui, certes et combien pour vous » ?
L'organisateur liste ses postes de dépenses : "rémunération des intervenants conférenciers, leur hébergement, leurs billets de train et autres frais de déplacements et éventuellement de séjour (pour eux-mêmes et dans certains cas leur accompagnant), ainsi que pour le service de sécurité (Ssiap) lors de chaque manifestation, et bien sûr tous les frais annexes de prise de contact, de préparation, de communication et d'organisation en aval de la prestation". Parfait, le travail est à moitié fait il ne manque plus que les montants.

Un contrat stipulant un forfait par prestation et des remboursements de frais justifiés aurait été plus transparent.

Le maire déclare un montant de 35 k€ sans préciser si h.t ou t.t.c, l'organisateur clame 28,5 k€ h.t ; s'en faut-il d'une TVA et d'un arrondi ? (A la louche le compte y serait). Si c'est cela, le procédé éculé et décevant a toujours son petit effet.

Jean-Claude Pelleteur a-t-il annoncé un chiffre global surévalué ? Que les services municipaux, et la SEM de l'hippodrome donnent un état des dépenses réelles, et équivalentes aux prestations « gratuites » et tout doute sera levé sur le coût exact de ces conférences qui a fait polémique depuis l'origine.

« Mon ami Robert Belliot »

L' ancien maire de Pornichet, est astucieusement interpellé,«  je laisse à mon ami Robert Belliot le soin de répondre sur l'autre chiffre hautement fantaisiste donné par son successeur ».

Robert Belliot acceptera-t-il de se mêler de cette nouvelle polémique ? L'organisateur, lui donne du « mon ami »  qui ne peut que mettre l'ancien maire dans l'embarras dans cette affaire, sachant que de plus,l'organisateur donne son avis sur le maire actuel en termes peu flatteurs, lui reprochant de « faire payer mon amitié et mon soutien à Robert Belliot », « sans avoir le courage de le dire en face ».

Revenant sur l'utilisation de l'hippodrome et des "des mises à disposition gratuites", il ajoute toujours visant le maire actuel : «qu'il ne devrait pas ignorer puisqu'il en profite lui-même en organisant - ou faisant organiser - à son tour des conférences, cela après avoir claironné à tout va que l'hippodrome devait se limiter à être désormais un lieu dédié aux seules activités hippiques». Ce qui bien sûr, mène tout droit à une question compléméntaire : à combien s'élève le montant équivalent des "mises à dispositions gratuites" de l'hippodrome, sous le municipe précedent, et sous celui-ci jusqu'à maintenant ?
La SEM devrait pouvoir publier ces données sans difficulté, par exemple sous forme du calendrier des ocupations, en précisant l'occupant et le montant équivalent, pour éviter toute ambiguité, et la raison éventuelle. On se souvient par exemple que les travaux à Flammarion ont rendu d'autres salles indisponibles.
En effet, mise à disposition gratuite, ne veut pas dire sans coût pour la Ville, et occupation gratuite veut peut-être dire manque à facturer un autre "client" qui aurait occupé l'espace à ce moment. Dominique Labarrière n'est pas un débutant, il induit ici une question que bien des Pornichétins se posent.

Pour une convention qui devait rehausser l'image de Pornichet en valorisant l'hippodrome, tout cela manque décidément « d'allure ».

Auteur : LY | 04/10/2014 | 7 commentaires
Article précédent : « Comment accompagner les "dys" »
Article suivant : « Toponymie appliquée à Pornichet »

Vos commentaires

#1 - Le 05 octobre 2014 à 12h20 par Skip
Communication maladroite de JC Pelleteur qui parlant de 35k€ à D Labarriere voulait sans doute parler du budget relevant de sa mission et non de sa propre rémunération.
Communication maladroite de D Labarriere qui avoue sa proximité avec R Belliot qu'il affichait au cours de ses conférences lors de la dernière campagne électorale (et qui en avait choqué plus d'un, pourtant habitué au clientélisme de Belliot))
Tout cela dit c'est bien dommage que ces conférences avec des invités pour la plupart de haut niveau soient supprimées.
Et à Quai des Arts est ce que cela coûterait moins cher?
Une association avec bénévoles ne pourrait elle pas prendre le relai?
#2 - Le 05 octobre 2014 à 16h21 par Enfin
Il y a tant a dire , par quoi commencer?
Que ce monsieur ait touché de l' argent rien d' anormal, toute peine mérite salaire, mais de sa peine justement qu' en est -il?
Il donne du mon ami á RB, c' est justement cela qui est reproché á ce dernier. On ne fait pas travailler ses amis, ceux-lá devreient accepter le bénévolat.
Pas besoin qu' on le dise en face, Pour rester DL pouvait toujours se proposer d' orgniser ces conférences gratuitement et devenir ainsi l'ami du nouveau maire.
Mais l'essentiel, c' est que si DL n etait pas gratuit, les entrées aux conf, la plupart du temps l'etaient. Et je vous fiche mon billet ( encore) que si les Pornichétins qui y ont assisté avaient dû payer une entrée, pas sûr , mais alors pas sûr du tout qu'il y ait eu du monde. Pareil si il n y avait pas eu de petits fours.
De four , il vient d' en faire un, en se montrant en victime. A moins que DL n'ait voulu faire de l'humour, et lá c' est raté, parce que je veux bien rire, mais pas payer l' addition.

Cet hipodrome, ne devrait jamais avoir servi pour faire courir des chevaux sur le retour. Ils sont perdants a touts les coups, mais cela ne les empêche pas de manger a tous les râteliers. Oups, je fais de l'humour a la DL!

Forcement c' etait plus facile a Pornichet , sur du plat , qu' á La Baule sur obstacles pour DL.

Pour quoi se priver, on n' achéve bien les chevaux, non?
#3 - Le 06 octobre 2014 à 14h14 par trêve
Quel aplomb ! S'en prendre au nouveau maire de Pornichet,élu avec 62 % des voix...L'humouriste baulois,grand ami de Robert Belliot (claironne-t-il),inaudible dans sa propre commune,voudrait donner des leçons aux Pornichétins. Ouf ! un peu d'air frais, on commence à respirer à Pornichet, exit DL, allez proposer vos (très chers)talents clownesques vers d'autres cieux.
#4 - Le 07 octobre 2014 à 08h35 par Gens du Jardin, Pornichet
«L’humour, c’est de savoir que tout, absolument tout, est drôle ; dès l’instant que c’est aux autres que cela arrive.» Marcel Achard
Mr Labarrière a, semble-t-il, franchi celle de la berne pour quitter l’humour. Merci à lui, et intéressant de le voir, pris à son propre jeu, contraint sous pression d’amitié, ainsi de dévoiler les dessous de Dame Conférence au Champ de courses.
Il dit entendre, notre nouvel édile, claironner à tout va, (dans une clique bien élevée, son clairon on en joue, ou alors on le ferme) pour sûr qu’il est victime de l’interprétation tirée (en son sens restreint) par son ami malin.
Qui n’a pas compris que Mr le Maire a dit que l’hippodrome serait à présent dédié aux activités hippiques en priorité ? Ni plus, ni moins, logique, et c’est très bien ?
Que d’histoires ! Beaucoup de bruit ! Pour nourrir, satisfaire, quelconques appétits ?
Trompettes de la renommée vous êtes bien mal embouchées (Brassens)
Aussi aurait-il dû méditer sur les fables de Monsieur De Lafontaine, en particulier Le corbeau et Le renard, car, je cite : « Si votre ramage se rapporte à… etc… etc…» Fut-il à ce point roi pour laisser choir sa proie en le vociférant ?
Moralités métaphoriques : L’honnêteté voudrait de ne pas prendre les gens pour des poires, les Conférences aussi… se cultivent ailleurs, pas que sous les tribunes. Qu’il en garde une dernière, une poire pour la soif.
Amer, face aux jours incertains, tant pis pour le tribun, nombre de Pornichetins s’écrient à l’unisson on est plus des pigeons !!!
Ainsi de cette bouffonnerie (burlesque mais dispendieuse) on aura fait le tour, Sire Conférence bien sur.
Car noblesse l’oblige !
#5 - Le 07 octobre 2014 à 18h25 par Contribuable Pornichétin, Pornichet
N'omettez pas d'inclure dans l'estimation du VRAI coût de revient des conférences de l'hippodrome payées par nous, les contribuables pornichétins, durant ces 4 dernières années : les dépenses concernant la mobilisation des agents municipaux, sur les ordres de l’hôtel de ville, pour que chaque conférence soit idéalement organisée : l'ouverture de la salle de l'hippodrome, la mise en place des 300 chaises et quelques tables,la sono, le service des petits fours et breuvages qui vont avec, en faveur de quelques privilégiés.
Et les comptes seront bons.
Merci Monsieur l'ancien Maire !
#6 - Le 08 octobre 2014 à 07h59 par Alain Pény
Lors du Conseil municipal du 28 novembre 2011,j'avais interrogé M.Le Maire, sur la prestation de M.Dominique Labarrière et le contrat annuel de 28 432,06 € HT (la commune règle TTC, soit 34 K€ ). Ci-dessous l'extrait du Procès-Verbal de la séance :
"Concernant l’arrêté L2122-22 n°205-2011, approuvant la proposition de la société Muses de France Editions (MDF Editions)pour l’organisation et l’animation d’un cycle de conférences culturelles et littéraires, M. PENY précise avoir consulté sur internet le chiffre d’affaires de la société et observe qu’en 2009 il était à 10 400 € avec un exercice déficitaire de 7 600 €. M. PENY souhaite connaître le nombre d’animations prévu dans la station.
Mme GARCON précise que le contrat est conclu pour un cycle de 12 conférences. Elle rappelle que ces conférences avaient lieu habituellement à la médiathèque et qu’elles remportent un vif succès.
M. LE MAIRE observe que le marché intègre aussi les prestations concernant les invités (frais de déplacements, d’hébergement) qui seront gérées directement par la société Muses de France Editions. "
Pour les frais annexes d'organisation, supportés par la commune, ce fut, toujours, de la part de la municipalité, la plus grande opacité, malgré nos demandes répétées de conventions entre SEM et ville de Pornichet.
#7 - Le 09 octobre 2014 à 08h50 par Quatrain, Pornichet
Voir une similitude
Serait ingratitude
Au cœur d’une polémique
Se trouve Dominique
Pourquoi sous la pression
Se mettre en colère
Prenez votre crayon
Comme Trierweller
Faites en un roman
Dédier à toi Robert
Merci pour ce moment !
Çà prendrait un autre air.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter