Pornichet Infos

Conseil communautaire : Robert Belliot réclame des réponses

Concernant le départ de Pornichet de la CARENE, Robert Belliot, deuxième vice-président (Pornichet), a expliqué que le président de la CARENE s’obstine « à ne pas vouloir me répondre, malgré mes courriers officiels, vous continuez à refuser antidémocratiquement de tenir compte de l’avis des Pornichétins qui souhaitent aujourd’hui connaître les rapports financiers qui lient la CARENE à Pornichet ».
Auteur : AP | 26/06/2012 | 9 commentaires
Article précédent : « Focus Le referendum boomerang »
Article suivant : « Résultats élections législatives 2e tour à Pornichet »

Vos commentaires

#1 - Le 27 juin 2012 à 18h59 par Lemere
Tout cela pour ça !
Un coûteux "pseudo-referendum" et maintenant on va en plus se retrouver à dos avec des communes . Tant que nous serons à la Carene( et c'est pour longtemps si on vous croit), elles ne manqueront pas à jsute titre de nous faire payer chèrement ce type d'attitude ( Celle des elus Pornichétins à la Carène, pour ceux qui n'auraient pas été sur le lien Media-Web).
Et au lieu d'agir comme cela, M. Belliot ne pouvait-il pas tout simplement en référer au Préfet ? A moins que là aussi, il n'ait pas de réponse ?
Voilà bien l'illustration d'une incohérence de plus , et du peu de cas fait des dépenses engagées, tout cela par démagogie et dogme.
#2 - Le 28 juin 2012 à 09h20 par GO
Décidément, R Belliot ne peut exister que par des confrontations incohérentes et coûteuses.
Tout le monde parle de lui dans la région; quelle image pour Pornichet!
#3 - Le 28 juin 2012 à 09h49 par Sylvie, Pornichet
La pagaille belliotiste continue son chemin.
A la Carene, Belliot et les 4 autres élus de Pornichet ont voté contre la solidarité communautaire entre les communes de la CARENE.
Belle tâche.
Le Maire et ses acolytes mettent la honte sur notre commune.
Belliot et ses amis font figure d'un drôle de sens de la solidarité.
Avis à nos amis de Cap Atlantique
#4 - Le 29 juin 2012 à 09h49 par edwige
Manifestement la solidarité de la caréne fonctionne dans un seul sens.
Tant qu'on peut faire payer Pornichet, tout va bien.
Si Pornichet veut voler de ses propres ailes, et bien que ses habitants aient été consultés, tout va mal.
Le système Batteux montre ses limites et son antidémocratie.
#5 - Le 29 juin 2012 à 14h25 par Lemere
A Edwige

Solidarité, vous avez dit solidarité, je vous assure ma chère vous avez dit solidarité.


Et vous ajoutez démocratie, comme si le pseudo référendum en fut un exemple.


R. Belliot n'a pas joué le jeu avant la votation, et même pendant la votation.

Alors allez donner des leçons de démocratie ailleurs, et qu'il ne s'étonne pas qu'on ne le prenne que pour ce qu'il est.
#6 - Le 30 juin 2012 à 10h05 par quidam
Lorsque j'ai lu le commentaire d'Edwige, je me suis dit "Tiens voilà une fan de Bob bien docile comme il les aime !"

Pour le reste ma chère Edwige, je crois que vous n'avez pas une claire notion de ce que doit être la solidarité et la démocratie.

En effet avec Monsieur BELLIOT c'est systématiquement le contraire qui se passe, bien qu'on essaye de nous persuader du contraire en nous prenant pour des imbéciles capables d'avaler de telles couleuvres.
#7 - Le 02 juillet 2012 à 09h37 par GUERLAIS
Monsieur LEMERE:
Est-ce que Monsieur LAMBERT à l'époque savait ce qu'était la démocratie quand il a imposé, sans vote des habitants,
PORNICHET au sein de la CARENE.

Alors s'il vous plaît...
#8 - Le 02 juillet 2012 à 22h41 par Lemere
Cher Guerlais

Au moins M. Lambert a assumé son choix, sans faux alibi.
Et citez nous une commune qui ait fait ce choix par referendum lors de la mise en place d' une communauté de communes?
#9 - Le 03 juillet 2012 à 09h22 par annonyme
Exactement cher Guerlais, LAMBERT a assumé son choix et à l'époque, nulle commune ne faisait de référendum pour demander à la population qu'elle communauté elle comptait intégrer. C'est pour cela que nous avons des représentants élus pour qu'ils puissent mesurer les choses et prendre leur décision en toute connaissance de cause. Pour cela, les communes ont des techniciens, des spécialistes mieux placés que la population pour connaitre des enjeux financiers de telle ou telle rattachement. De plus du temps de Lambert le contexte n'était pas le même, aussi, il faut arrêter de regarder derrière pour excuser les erreurs et les manquements d'aujourd'hui. C'est trop facile de rejeter toujours la faute sur les autres. On verra comment les choses se passeront mais pour moi, l'intégration à CAP ATLANTIQUE ce n'est pas pour demain. Quel gaspillage en attendant ! Excusez du peu.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter