Pornichet Infos

Conseil municipal de Pornichet : y-a-t-il une opposition ?

Au conseil municipal de Pornichet il n'y a pas eu une question sur le pauvre SDF expulsé par la police municipale dans la zone marécageuse de l’hippodrome. Sur les points de l'ordre du jour, à part les bonnes questions posées par Robert Belliot, l'opposition roupille.

Avant d’aborder l’ordre du jour, le maire a demandé à l’assemblée des élus une minute de silence en hommage à Joël Batteux.

Le conseil a voté le versement d’un fond de concours de la CARENE de 174 623 € HT pour l’acquisition de 35 supports vélos de 12 emplacements. Ainsi que la réalisation de bandes cyclables et de marquage logos vélos.

Le conseil a voté le principe de consultation de la Commission Consultative des Services Publics Locaux afin de recueillir son avis sur le principe de la concession des ports. La ville envisage la résiliation des contrats de concession par anticipation et la mise en place d’un contrat unique de concession réunissant les 2 ports.

Robert Belliot a voté contre estimant : « Qu’il ne faut pas donner les anneaux et commerces du port à un promoteur »

Concernant le projet de front de mer, le Conseil municipal a fixé les modalités de concertation.

La concertation se portera sur 3 tranches :

1re tranche de l’avenue de Lyon à l’avenue Poincaré.

2e tranche du rond-point de l’Europe à l’avenue des Evens.

3e tranche de l’avenue des Evens à l’avenue Poincaré en incluant le secteur Océane et son contournement.

La concertation commencera par la première tranche en mars et se poursuivra par les tranches 2-3.

Il y aura une clôture sous forme de réunion publique et le bilan sera présenté au Conseil municipal.

Le maire a annoncé que pour les premières consultations, il y a eu 400 réponses pour 11 000 Pornichétins. C’est effectivement d’un niveau très faible. Et le maire d’ironiser :

« Je vois bien ou va se situer le débat. Celui qui habite au rez-de-chaussée va vouloir des arbres à tiges hautes et celui qui est au 3e étage va vouloir des plantations basses. Va falloir trancher. Tout le monde veut un boulevard de mer avec plus de vélos, de piétons et végétation, quand on va rentrer dans le détail le numéro 22 ne sera pas d’accord avec le numéro 20, va falloir qu’on tranche. »

Le maire a rappelé que certaines questions doivent être débattues avec La Baule. Il ne désespère pas que les travaux commencent en fin d’année rêve ou réalité ?

 

L’adjoint à l’Événementiel et à la Vie associative GUGLIELMI a annoncé que le meeting aérien aurait lieu en 2021.  La ville a demandé une subvention auprès du Conseil Régional des Pays de la Loire, à hauteur de 20 000 €, pour l’organisation de l’édition 2021 du meeting aérien Pornichet Plein Vol et une demande du même montant au conseil départemental.

Devant la question des écologistes sur la pollution et le coût, l’adjoint a répondu « qu’une enquête récente démontrait que le meeting aérien apportait beaucoup de notoriété à la ville. »

Auteur : NG | 18/02/2021 | 9 commentaires
Article précédent : « « Pornichet C’est Vous » s’exprime sur le futur de la station Total »
Article suivant : « Encore un SDF qui dort sous une tente à Pornichet ! »

Vos commentaires

#1 - Le 18 février 2021 à 13h21 par Pap Pornichet
On aimerait avoir les éléments de l'enquête récente.
Annoncée en conseil elle devrait faire partie des annexes du C.R officiel.


Quant au pauvre SDF , que dire de plus ?
#2 - Le 18 février 2021 à 16h44 par Bernard, Pornichet
Oui Monsieur GUGLIELMI nous allons faire campagne pour montrer que la ville de Pornichet a acquis une forte notoriété de pollueur.
Elle vient d'ou votre enquête, faites par qui ? sortez là
#3 - Le 21 février 2021 à 18h33 par Petit, Pornichet
Pornichet n'est plus Pornichet .

Des promoteurs rachètent tous pour construire des appartements à des prix exagérés .

Pourquoi vouloir de la notoriété ? Je pense que vu le nombre de vacanciers Pornichet n'a pas besoin de plus .

Notre belle ville se transforme au détriment de nous les habitants !!!!!!
#4 - Le 27 février 2021 à 11h45 par Placide, Pornichet
Ah ! les bonnes questions de Robert Belliot. Bien seul depuis l’élection ! Formée de bric et de broc, sa liste lui a tourné le dos le soir même. Inratable ! Rabâchant "d’on-m’a dit" désuets, usant de "punissable" à torts et à travers. Mais qui veut encore d’un Bobby come-back antédiluvien ? Si la veste qu’on lui a infligé ne lui suffit pas, il revient en 2026 pour un échange avec une plus grande.
#5 - Le 27 février 2021 à 12h01 par Placide, Pornichet
C’est à croire que PCV prend la séance du conseil pour un théâtre de marionnette, où le ventriloque, ex acrobate de la finance, prépare les fiches traduites par V.Fraux, en simagrées dérisoires. Puis systématiquement vote contre ce qu’elle-même soutenait d’emblée au municipe précédent. C’est quand même assez haut perché !
Si la veste qu’on vous a infligée ne vous suffit pas, revenez pour une plus grande.
#6 - Le 27 février 2021 à 23h49 par Candidat
@ Placide

Il faut croire que vous ne sachiez faire la différence entre la majorité d'hier et celle d'aujourd'hui.
#7 - Le 12 mars 2021 à 12h36 par Emma le retour
Lors de ce Conseil Municipal du 10 mars 2021, je reconnais qu'il y avait bien une opposition qui a rempli ses missions. Cela avec pondération et loyauté tans vis à vis du public que de l'ensemble du Conseil Municipal. En face : un mur. J'ai ressenti une ambiance déshumanisée, péremptoire, dédaigneuse, incisive, " donneuse de leçons" surtout sur la question du Monsieur SDF et de cette problèmatique dans une approche globale : " les Pornichétines et Pornichètins voudraient savoir où en est la situation de ce monsieur et quelles solutions la Municipalité peut-elle anticiper pour l'avenir face à cette situation indigne et dangeureuse?" oui Madame la conseillère Municipale vous avez raison , il faut des réponses " on ne peut pas les laisser crever". Cette expression violente est bien représentative de ce qui s'est passé.
En effet au moment ou un adjoint au cours du Conseil Municipal du 10 février 2021 évoquait le projet de meeting aérien qui côute environ 100 000 euros, mais qui assure la NOTORIETE de la ville, une petite toile de tente, bien planqué dans un bosquet se transformait en linceul pour un pauvre bougre. Oui Madame vous avez raison il aurait pu "crever" car le lendemain il neigeait à gros flocons. Ce monsieur n'est allé à l'hôtel que le 14 février parce qu'un signalement avait été adressé entretemps ( le mardi 10 février) aux autorités de Justice et préfectorales et que le Maire a dû remplir ses obligations. En effet, rappelons-le , en période de GRAND FROID, le Maire est tenu de mettre à l'abri les gens qui sont dehors, même si en temps normal cette obligation est partagée par d'autres collectivités , institutions ou associations . Donc je repose la question: outre l'encouragement au camping sauvage quelles solutions envisage-t-on pour l'hiver prochain?
#8 - Le 12 mars 2021 à 21h31 par Val, Pornichet
On aurait pu penser Emma que dans votre commentaire 10 (article SDF provisoirement à l'abri) où vous vous qualifiez himself de gourde, mais de mieux en mieux (ou de pire en pire) : Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse… et non pas se case comme vous essayez de le faire auprès d'une élue qui de naïveté sociale s'est fait abuser d'un esprit socialiste. Poser des questions qui vous reviennent dans le nez comme un boomerang, quel intérêt!
#9 - Le 13 mars 2021 à 20h20 par Emma le retour
Val: je vous comprends, se sentir acculé par une gourde ça doit faire mal !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter