Pornichet Infos

Conseils de prudence à Pornichet

Dans le cadre d'une action de prévention destinée aux aînés, la police nationale est venue donner une conférence très illustrée pour expliquer comment éviter les vols et agressions et dissuader les malfrats. Les intervenants ont bien insisté, « ça vaut pour tout le monde ! »

Le commissaire Carpentier, le capitaine Leray et le brigadier-chef Hamont de la police de la Baule ont expliqué avec une grande pédagogie, pendant deux heures comment il est possible d'éviter vols et intrusions lors d'une réunion organisée, à la salle du moulin d'argent, par le CCAS.

Même pas peur !

Classifiant les larcins et les illustrant par des films très courts de situations possibles les trois fonctionnaires de police se sont relayés pour donner des petits « conseils tout simples ».

Les vols dans la rue

Les dames éviteront le port de bijoux trop visibles particulièrement les colliers ou les bagues. Le porte-monnaie ne sera pas posé sur le dessus du cabas au marché ; mais plutôt gardé dans une poche intérieure ; pas de gros retraits d'espèces au distributeur ; pas de comptage des billets dans la rue ; on marchera plutôt du côté des bâtiments, le sac sera porté du côté mur, pas du côté rue. Et lâcher tout, et se faire voler est toujours préférable à une fracture. Attention au code de carte bleue que l'on tape à la vue de tous par-dessus l'étal du commerçant, au marché par exemple.


Les suiveurs

« Vous avez l'impression d'être suivis ? Rentrez dans un commerce, et appelez le commissariat, même si rien ne s'est passé, on veut bien être dérangés » disent les policiers.

Les porteurs de sacs et les maladroits
Attention, précisent les conférenciers, «il existe des gens aimables qui veulent aider,  il ne s'agit pas de les chasser à coup de parapluie » mais « ne donnez jamais le sac avec les clefs ou les papiers, donnez le plus lourd, celui des poireaux et des pommes de terre, et ne menez pas votre nouvel ami jusque chez vous, '' merci je m'arrête ici ».
En immeuble : « j'allais chez votre voisine, elle n'est pas là, et regardez je viens d'éclater une bouteille d'huile, auriez-vous quelque chose pour nettoyer ? ». « On referme sa porte, et on revient avec le matériel, en aucun cas on ne laisse rentrer la personne ».

Les cambriolages et les ventes inutiles

Bien sûr « on n'évite pas tout » explique le capitaine Leray, mais il est recommandé de fermer les issues, et de ne pas s'enfermer dans des « habitudes », (sortt pour le pain et le journal à heures fixes), fermer les volets à l'arrière des maisons, ensuite à chacun sa ruse, les volets ouverts sur la rue, une lampe allumée, peuvent laisser comprendre que l'habitant est présent ou parti pour un petit moment seulement.
Il est recommandé de ne pas accepter les travaux « tout de suite », nettoyage de toit, jardinage, élagage etc.. « Laissez-moi votre carte, je vais réfléchir », et ne pas laisser rentrer quelqu'un que vous ne connaissez pas.
En cas de cambriolage, ne rien ranger, ne pas nettoyer, « on peut trouver des empreintes, de l'adn ».
« La surveillance, ce sont les voisins » disent les policiers, ils repèrent les rôdeurs et peuvent informer. Les réservoirs se font facilement siphonner en ce moment et le voisinage est le meilleur surveillant.

Fausses qualités pour vraies arnaques
Accidents provoqués, appels du faux assureur et extorsion de quelques centaines d'euros pour « éviter le malus » sont courants. « Je vais appeler la police pour le constat » dissuadera les méchants. Le faux banquier qui téléphone pour un contrôle et demande le code de carte bleue : « Jamais personne ne vous demandera votre code ! » martèlent les policiers qui répètent « mettez-vous en mode méfiance ».
La carte de police désormais est de petite taille, (le brigadier chef fait circuler la sienne dans le public), et si des fonctionnaires se présentent à votre domicile de façon inopinée,« laissez-les, comme les autres, à l'extérieur, refermez votre porte et dites-leur ''j'appelle le commissariat pour vérifier ».

Le temps et rien d'autre
Quelle que soit la mésaventure qui survient, réelle ou imaginée, il est nécessaire de réagir très vite, et d'appeler le commissariat, une description, un numéro de plaque d'immatriculation peuvent permettre de repérer les coquins. « Plus vite vous nous informez, plus tôt nous pouvons intervenir ».

Le capitaine Leray insiste : « il n'est pas question de répandre la peur, il faut expliquer qu'il se passe des choses dehors et que cela peut arriver à tout le monde», une brochure est distribuée et il est conseillé aux présents de parler autour d'eux et de partager « les petits trucs » appris.




 

Auteur : LY | 06/07/2013 | 2 commentaires
Article précédent : « Pornichet la maison de retraite vendue »
Article suivant : « Controverse sur la dune de la Pierre »

Vos commentaires

#1 - Le 07 juillet 2013 à 17h17 par héric pdl, Pornichet
Pendant ce temps la,quel rôle joue la police municipale de PORNICHET?
Est-elle bien utilisée sur sa commune?
Ces conseils de prudence faits par la P.N sont professionnels,mais pour la circulation et le stationnement pas un mot, c'est là que le bas blesse car l'augmentation de la population en période estivale entraîne pagaille et incivilité sur la commune.
#2 - Le 07 juillet 2013 à 21h57 par JoJo
Bahhh... ils distribuent plus la prose du maire?
Ahhh ben non, c'est vrai c'est la campagne electorale, il n'a plus le droit d'utiliser les moyens de la ville!!
:) :) :)

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter