Pornichet Infos

Degemer mat e Pornizhan Ar Fest !

Le « Pornizhan ar Fest » fêtait ses 10 ans jeudi, au cours d'une journée pleine d'animation. Entre danse et musique, la fête a mobilisé un public nombreux.

Comme un pied de nez aux clichés sur la Bretagne, c'est sous un soleil rayonnant que commence la fête bretonne de Pornichet. Les spectateurs se réunissent dès 16 heures dans l'avenue Charles de Gaulle afin d'assister au défilé parti de la mairie. « Le bagad de Lorient » et « Sonerien An Oriant », ouvrent la marche suivis de près par « Beajerien An Dans » et le cercle celtique de Batz sur Mer, qui participe pour la première fois à l’événement. Les trois formations se dirigent vers la place du marché où les attend une petite scène, sur laquelle elles vont se relayer.
Le public est conquis pendant toutes les prestations. « Sonerien An Oriant » ne manque pas de souffle et le public n'est pas en reste ; les adultes fredonnent les mélodies pendant que les plus petits marquent le rythme en tapant des mains. Les danseurs présentent des chorégraphies audacieuses, mêlant pas classiques et scénographie originale. Quand ils ne sont pas sur scène, ils distillent aussi quelques conseils aux apprentis danseurs présents dans le public.

Dans le même temps des jeux bretons sont proposés. Après quelques hésitations, tous se prennent au jeu, enfants et adultes, et s'essayent au tir à la corde ou encore au jeu de palets.

Une aubaine pour les associations Pornichétines.

Au-delà de la fête bretonne, la journée est une aubaine pour les associations de la ville, qui tiennent les stands de nourriture ainsi que le bar. Amaury Guérin, du Dauphin Ultimate Club explique : « Nous participons à cet événement depuis 7 ans pour deux raisons. D'abord parce que c'est une des fêtes les plus familiales et les plus sympathiques de l'été. Ensuite parce que participer à cet événement nous permet de financer une grande partie de notre matériel ainsi que nos déplacements. ». Le club avait prévu pour la seule soirée 1 300 crêpes et 650 galettes, qui ont certainement été consommées au vu de l'impressionnante queue devant son stand.

Une nuit de danse et de lumières


Alors que la nuit commence à tomber sur la place du marché, Esquisse investit la grande scène. Yvette Guillard, ancienne présidente de « Beajerien An Dans » est conquise : « C'est ce type de groupe qui montre la particularité de la culture bretonne, s'il y a un côté traditionnel toujours très présent, c'est aussi une culture qui évolue en permanence. ». En effet, le groupe insuffle des rythmes de jazz dans ses canevas bretons et s'attire très vite les applaudissements du public.
A 23 heures, la place du marché se vide, le public se dirigeant vers la plage des libraires pour assister au feu d'artifice. Celui-ci ne détonne pas au thème de la journée ; il est accompagné par de la musique celtique et a pour thème l'histoire des phares. Seule ombre au tableau, le feu d'artifice de La Baule est lancé en même temps ! Celui-ci étant sensiblement plus long il porte ombrage aux fusées lancées au niveau du port d'échouage.
Sitôt les deux feux d'artifice terminés, la foule se redirige vers la place du marché afin d'assister au concert d'« Alambig Electrik ». Là encore, la musique est originale, appuyée par une boîte à rythme, dans le but d’entraîner le public dans une transe festive. Et malgré l'heure tardive, la foule y a répondu jusqu'à tard dans la nuit.

Auteur : GS | 15/07/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « La Française des Jeux fait dans le « cheap » »
Article suivant : « La fête de la musique à Pornichet tombe à l’eau »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter