Pornichet Infos

Des voeux sur le plat

Le maire a fait salle comble à l'hippodrome ce samedi soir. Dans une ambiance chaleureuse et un accueil soigneusement préparé par les services de la Ville, la traditionnelle cérémonie avait tout pour être une réception parfaitement réussie. Mais, malgré le décor, ambiance de crise ou incertitude sur les grands engagements le discours très classique de Robert Belliot a laissé un goût de « fast-food ».

La salle des paris de l'hippodrome était bien remplie samedi soir à Pornichet. Robert Belliot s'est montré un hôte très attentif et chaleureux pour ses administrés, s'assurant que chacun était bien installé, prenant des nouvelles, gagnant du temps en attendant qu'arrivent les personnalités.
En effet, on a beau être à l'hippodrome, la course ne part jamais à l'heure.
Parmi les élus du voisinage, Jean-Pierre Bernard maire de Mesquer, Christophe Priou député et maire de Guérande et Gatien Meunier conseiller général s'étaient déplacés, de nombreux autres étant excusés. Aux vœux du maire c'est un peu comme aux enterrements, l'assistance remarque toujours qui est là mais aussi et surtout « qui on n'a pas vu ».

C'est Marie-France Houpert, adjointe à la communication et au patrimoine qui a ouvert la cérémonie en présentant le menu : un film, le discours, les médailles, la chorale. Une fois de plus, le public « qui a échappé à la fin du monde » n'a pas évité la blague de l'année.

Cinéma

Le film déjà présenté aux nouveaux arrivants en novembre a été mis à jour. Deux jeunes gens présentent Pornichet, en se « téléportant » d'un quartier à l'autre. L'idée est amusante pour faire découvrir la ville, utiliser les enfants des écoles pour la promotion de la course Sailtica, même dans son volet « culturel » est plus discutable. Événements 2012 projets 2013 sont décrits en images.

Un discours solidaire

Rober Belliot n'a oublié personne dans ses voeux. Il veut être avec les services et les élus « veilleurs du bien commun », il souhaite « accompagner, soutenir et aider les plus fragiles ».

Peut-être pour répondre à ses détracteurs en ce qui concerne sa gestion, le maire souligne :« grâce à une gestion active et rigoureuse les impôts locaux diminuent de 2 % , les élus de Pornichet rendent aux habitants le fruit des efforts partagés ». « L'engagement pris et la parole tenue de tenir nos investissements à ce niveau doivent  s'accompagner de notre capacité à les assumer ». Il dit : « Avec la majorité municipale », « grâce à un investissement public et volontariste »,« faire vivre l'emploi et créer de la richesse que nous redistribuerons aux habitants ».
Il espère un développement « équilibré et harmonieux... avec de nouveaux habitants, dans le respect de notre identité ».
Le maire a montré tout son intérêt pour le parc paysager : « projet urbain avec importance donnée aux énergies renouvelables : c'est un projet pour tous !»
 

Service rapide

Est-ce pour ne pas faire trop long ? Le maire a listé aussi une série de projets, plus évoqués que présentés. La feuille de route de l'Agenda 21 n'est pas illustrée. Il revient sur le referendum pour quitter la CARENE, il parle de l'étude financières qui se fera dans les prochaines semaines mais ne semble pas y mettre de conviction particulière alors que c'est un de ses chevaux de bataille préférés.
Il glisse aussi sur la rénovation du front de mer, peut-être parce que Yves Métaireau, maire de la Baule n'en fait pas une priorité.
Il se réjouit du succès de l'hippodrome, mais reste d'une discrétion absolue sur les résultats de la SEM qui le gère.
Robert Belliot veut « donner des raisons d'espérer ». Il cite Aimé Césaire « Une civilisation qui s'avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. »

Cette année le choix du ton des voeux du maire était solidarité et espérance, adapté à la crise.

Après la remise des médailles de la Ville, les invités ont pu discuter autour d'un élégant buffet et notamment d'une superbe table chargée de quartiers de fruits frais.

Mais à l'hippodrome dont Pornichet est si fier, personne n'a pensé rendre hommage ce samedi soir au Roi Fainéant. Ourasi - quatre fois vainqueur du Prix d'Amérique - est mort à l'âge de 32 ans ce 12 janvier.

 

13/01/2013 | 6 commentaires
Article précédent : « « Respectez les pompiers ! »  demande Capitaine Flamme »
Article suivant : « Modification du PLU : l'enquête publique est ouverte »

Vos commentaires

#1 - Le 13 janvier 2013 à 20h45 par Le Pèere Noel est passé, Pornichet
Louanges

Merci à Monsieur Belliot d'avoir réuni autour de lui, autant de grenouilles qui ont choisi comme Roi, le héron de la Fontaine.

Merci à Monsieur Belliot d'avoir fait de Pornichet, le phare éteint de la baie.

Merci à Monsieur Belliot d'avoir mis Pornichet au banc des communes de la baie.

Merci à Monsieur belliot d'avoir fait de Pornichet, une commune où l'on ne peut plus s'exprimer librement à moins d'appartenir aux associations locales les plus dociles dont le programme se réduit à leur petit précarré.

Merci à Monsieur Belliot d'avoir favorisé une politique de l'eau en recouvrant les eaux inondables de bitumes et de parcs inutiles.

Merci à Monsieur Belliot d'avoir développé une politique de l'arbre en coupant allègrement ceux qui contrarient les projets de vos amis.

Merci à Monsieur Belliot de favoriser autant le maintien de la qualité architecturale de notre commune en distribuant à loisirs, des permis de démolir.

Merci à Monsieur Belliot de développer une véritable politique de l'habitat aussi médiocre.

Merci à Monsieur Belliot d'animer une action intergénérationnelle brillante, tellement brillante qu'elle est aveuglante d'inefficacité.

Pour tout cela, Merci Monsieur Belliot de faire de Pornichet, une commune arriérée mais qui avait tant besoin d'un nouvel essor.

Sur 9990 inscrits, un seul vous fait vaciller.

Merci à vous, Monsieur Belliot, d'avoir ouvert les yeux à l'association des commerçants.

Une raison de plus qui prouve la fragilité de votre gestion appuyée par la distribution de promesses non tenues.

Après votre passage, Pornichet ne ressemblera plus à Pornichet.
#2 - Le 14 janvier 2013 à 16h15 par mac
Vraiment c'est très intéressant à observer ce déchaînement anti belliot. Qu'il s'agisse de jeux de mots laids d'un rédacteur partial ou d'un poème persifleur, la dose de bile déversée est inversement proportionnelle aux résultats électoraux obtenus jusqu'ici par M. Belliot justement cités sur ce blog par 63%
Aboyez, aboyez, la caravane passe et convient aux citoyens, qui voteront encore pour lui !
#3 - Le 14 janvier 2013 à 22h28 par laborieux, Pornichet
le pere noel est passé,

vous etes qu'un petit jaloux de voir que mr belliot a reussi à faire de pornichet une ville agréable pour tous .
Vous etes si petit et si critique que j'ai du mal a croire que vous soyez maire un jour .Il faut avoir de l'envergure ,de la compétence mais vu votre texte minable alors abandonné le fait d'etre maire un jour
#4 - Le 16 janvier 2013 à 09h04 par Cathy, Pornichet
Pornichet s'endort et on s'y ennuie! les jeunes s'en vont et les classes ferment, les commerçants souffrent et sont mécontents, les logements à l'année manquent au secours!! Belliot n'a pas fait son boulot, dehors! Il récupère même les actions des précédents mandats! Assez de cette méthode de rabâchage de mensonges, les impôts ont augmenté, pas les taux mais les impôts ont augmenté et ce n'est pas fini...ah si les gens voulaient bien vérifier ce qu'il dit ...
#5 - Le 26 janvier 2013 à 13h38 par Retour à l'école
Laborieux; c'est l'orthographe qui l'est ...laborieuse! aïe mes yeux! et aussi le fond: parler pour ne rien dire............
#6 - Le 27 janvier 2013 à 09h12 par anonyme, Pornichet
oUI c'est vrai que pour laborieux, c'est laborieux !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter