Pornichet Infos

Dictée de Jean Pierre Colignon : un 80 sur 100

Ce samedi 4 février 2011, la première édition de la dictée de Jean Pierre Colignon s’est déroulée à Pornichet. Une dictée dans la salle de l’hippodrome qui a débuté en présence du maire Robert Belliot.

Avec 80 personnes sur les 100 prévues entre les inscrits de dernière minute et les empêchements, la dictée de Jean Pierre Colignon a connu un réel succès à Pornichet. Dominique Labarrière a de quoi se féliciter pour cette première édition. Les personnes n’ayant pas pu venir alors qu’elles s’étaient inscrites venaient normalement de Rennes, Poitiers, mais les mauvaises conditions climatiques et les avis de neige les ont dissuadées. Une fausse note cependant, il n’y avait qu’un seul junior, il a donc été intégré à la catégorie senior.
Ce n'est pas une dictée ordinaire. L’objectif est de créer des moments d’apprentissage ludique. « Il ne s’agit pas de vous parler de mots dont même le Petit Larousse ne connaît pas l’existence mais de vous faire découvrir la langue française » comme l’annonce Jean Pierre Colignon à l’assemblée.
Comme à Piriac-sur-mer en septembre dernier, il rappellera que l’écriture est importante et qu’il ne s'agit pas de mettre des accents avec des traits horizontaux. Le texte de ce samedi s’intitulait « Dominique n’y a vu que du bleu ». Un texte écrit spécialement pour l’occasion, parlant d’un adolescent de Pornichet, où le public a pu apprendre quelques mots savants ! Passionnés de la langue, amateurs de perles rares et chasseurs de traquenards grammaticaux ont pu tester ainsi leurs connaissances. Deux mots particulièrement auront retenu l’attention par leur curiosité : « alacrité » et « anoxie ». Le premier désigne un état de vigueur et de vitalité, souvent mêlé de bonne humeur et d'entrain. Le mot « anoxie » quant à lui décrit une souffrance liée au manque de dioxygène présent dans le sang ou dans le milieu extérieur.

Le saviez-vous ?

Si nombreux soient aujourd’hui les enseignants à considérer l'exercice comme désuet, en élargissant les connaissances lexicales, la dictée favorise la lecture et la rédaction de textes plus complexes. Peut-être devrions-nous la réintégrer dans quelques programmes de français….
 

Auteur : SD | 04/02/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Touche pas à mon…palmier »
Article suivant : « JFK à l’hippodrome »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter