Pornichet Infos

Enseignement privé : une situation intolérable

Comme la plupart des établissements français privés, le collège du Sacré-Coeur de Pornichet affiche son mécontentement et son inquiétude face aux décisions du ministère de l’enseignement par le biais d’une banderole déployée sur la façade de l’école.
Collège du Sacré-Coeur à Pornichet
Collège du Sacré-Coeur à Pornichet

« Nous agissons par solidarité avec nos confrères pour dénoncer les mesures du gouvernement concernant les suppressions de postes et les choix éducatifs imposés par le gouvernement » nous a déclaré Claude Lesage, le directeur du collège du Sacré-Cœur, à Pornichet
C’est la première fois que le secteur privé est aussi présent dans la mobilisation que le « public », il veut attirer l’attention sur les conséquences désastreuses liées à « la pression budgétaire ».
Le projet du budget 2012 prévoit 14 000 suppressions de postes. En fait, une personne sur deux partant à la retraite ne serait pas remplacée, alors que paradoxalement les effectifs augmentent.
C’est particulièrement vrai pour le Sacré-Cœur qui a « récupéré » des élèves après la fermeture du collège privé Sainte-Marie de La Baule. L’effectif est de 435 élèves, soit 16 classes pour 30 professeurs et trois surveillants.
« Ce que nous demandons », souligne Claude Lesage : « C’est une refonte du système éducatif. Nous constatons une baisse constante des moyens, il est difficile dans ces conditions de pouvoir continuer à enseigner de la même façon ».
Les établissements privés proposent une approche éducative différente. Tous les enseignants sont chaque jour devant une classe et il n’y a pas de remplaçants. Chaque année scolaire, sous forme de contrat, le Ministère alloue un nombre d’heures au secteur privé. Il sert à financer le salaire des enseignants, le reste du fonctionnement est interne à chaque établissement (secrétariat, intendance, restauration…).
C’est donc avec ce financement public qui se réduit, que les établissements privés doivent organiser leurs plannings et mettre en place leurs objectifs pédagogiques. Cette détermination de dotations d’horaires va forcément jouer sur le « plus » du privé, comme l’aide aux devoirs et l’accompagnement scolaire. Plus grave, il peut impliquer des fermetures de classes ou voir des classes se surcharger, comme le connaît déjà le secteur éducatif public.
Les syndicats et les parents d’élèves dénoncent en maternelle et primaire : « Des économies sur les postes contre l’échec scolaire (Rased) Réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficultés), sur les intervenants en langues étrangères ou les maîtres formateurs. Dans les collèges et lycées, les syndicats s’insurgent aussi : « Des cours à effectifs réduits et les projets éducatifs et les accompagnements personnalisés qui vont devenir des variables d’ajustement ».
Enfin, et ce n’est pas nouveau, mais, on est proche du ras-le-bol devant « L’accumulation d’expérimentations et de réformes comme l’évaluation des élèves dans les écoles primaires et les collèges ou la réforme du lycée ». Et puis, une réforme ne passe pas du tout : celle de la formation des enseignants.
Au Sacré-Cœur de Pornichet, Claude Lesage reste attentif, il développe les actions de maillage entre le primaire et le collège, organise des rencontres entre les professeurs des écoles et sensibilise les parents d’élèves. Il se dit également inquiet devant la population scolaire en baisse sur Pornichet et la Baule : « Les fermetures de classes dans les petites sections indiquent une diminution des élèves. Cela aura forcément des répercussions sur les effectifs des niveaux supérieurs dans les années à venir, ce qui implique un avenir difficile pour le maintien de toutes nos classes ».
Des pétitions internes ont circulé, elles seront remises au Recteur d’Académie le 22 octobre prochain.

Claude Lesage, le directeur du collège du Sacré-Coeur, à Pornichet
Claude Lesage, le directeur du collège du Sacré-Coeur, à Pornichet
Auteur : JRC | 16/10/2011 | 8 commentaires
Article précédent : « Une Pornichétine miss Ile-de-France 2011 »
Article suivant : « Recrutement aéronautique à l’hippodrome »

Vos commentaires

#1 - Le 18 octobre 2011 à 20h55 par sert-a-quoi
Je remarque que dès qu'un article parle de politique, ou pas, mais du maire, de l'hippodrome etc., les commentaires pleuvent,la plupart du temps assez haineux. Mais un article d'école, un article sur la conciliation de proximité,sur l'art.. laisse tout le monde bien froid.
Elle nous sert à quoi la politique sinon à nous déchirer ? la politique c'est quoi sinon ce qui nous permettrait de vivre mieux ensemble ?
école privée, publique; les moyens qu'on donne aux gamins;les profs qui manquent; les procès, pour des branches trop longues, qu'on évite avec des conciliations d'hommes de bonne volonté? pouvoir à nouveau parler à ses voisins c'est si nul ?
rien ! ça n'intéresse personne. la vie de tous les jours, elle n'est pas pour nous ? Nous préférons compter ceux qui boivent un coup à l'hippodrome ?
On en est toujours à "Be lliot or not Be lliot "? Ils sont où les débats d'idées ? Alors s'il est si mauvais ce Belliot, qui l'a élu ; où sont-ils ceux qui ont de meilleures idées ? Qu'ils les proposent...sinon on va rester au niveau minette et à écouter persifler l'amer lemere. XDLF argumente, explique. Où sont les autres ? On s'ennuie dans ces échanges miteux...
>Bon courage à Monsieur Lepage qui essaye comme tous les autres profs de former de petits citoyens ...avec bien peu de moyens, et dans l'indifférence générale. Enfin, quand on regarde ce qu'on devient...est-ce bien la peine leur apprendre à lire à ces petits...quelques chapelets de bonnes insultes devraient leur suffire à résonner, à défaut de raisonner. Quels beaux exemples de démocratie nous leur donnons.Nous utilisons ce miracle de communication qu'est internet pour mieux nous insulter,de la confiture à des cochons ... encore qu'avec la confiture, les cochons au moins ils sont contents :)
#2 - Le 19 octobre 2011 à 00h58 par parent, Pornichet
j'aimerais assez que cet article trouve un écho auprès de celles et ceux qui sont d'habitude si prompts à fustiger ceux qui protestent, revendiquent, manifestent, font grève......au prétexte qu'ils seraient privilégiés, politisés, récupérés. Ces enseignants, parents, élèves des écoles publiques qui se soucient non pas de leur bien-être immédiat mais du bien-étudier pour tous les enfants de la nation, du bien-devenir un citoyen. Alors là ce sont les parents et personnels des écoles privées qui crient à leur tour STOP.C'était donc vrai tout ce que disaient "ceux du public"? Eh oui c'est vrai. Indignons-nous.
Pour "sertàquoi": Si mon commentaire a tardé, ma signature au bas de la pétition pour l'école a été immédiate: internet a du bon!
#3 - Le 19 octobre 2011 à 14h26 par Excellent, Pornichet
Merci à "sert-à-quoi" pour ce billet plein de vérité. J'ai cependant une réponse à vos questions sur le pourquoi de l'absence d'intérêt des blogeurs habituels de ce site sur les sujets qui ne sont pas anti-belliot. C'est tout simplement parce que ce site est à caractère politique. Ne nous trompons pas, il a été conçu depuis la campagne de 2008 et est aujourd'hui une "petite entreprise" de démolition financé par des démolisseurs : le garden tennis, par exemple dont le président que vous citez paye une publicité tout en faisant des commentaires féroces anti-belliot. c'est clair ?
#4 - Le 20 octobre 2011 à 08h16 par Lemere
A cela sert a quoi

Visiblement vous ne connaissez pas le dicton : qui ne dit rien consent.

Et vous nous forcez a réagir en nous traitant de "cochons"

Comme le dit également la sagesse populaire :
" on voit la paille dans l' œil du voisin, pas la poutre dans le sien"

Revenons au fond, si dans le privé se mesure aussi les dégâts de la politique gouvernementale, cela prouve que la compréhension du texte ne porte pas à polémique, et confirme que ce qui est dénoncé depuis longtemps par le public est vrai.
Il reste aux acteurs du privé à savoir choisir la politique en matière d' éducation nationale lors des élections de mai 2012!
#5 - Le 23 octobre 2011 à 07h23 par sert-a-quoi
à lemere
personne ne vous traite de cochons.il est écrit que "nous" donnons de mauvais exemple, nous tous. Et voyez comme illico vous revenez à la politique,émaillée par les petits dictons faciles...que, rassurez vous, nous connaissons bien tous :)
Pour excellent,votre avis est que ce site est politique, ce n'est pas le mien.Un site est ce qu'on en fait.Et pour tomber dans les facilités ronflantes qui plaisent tant à Lemere : "un homme est ce qu'il fait, pas ce qu'il dit" je vois bien peu de propositions dans ceux qui jappent,
Sinon, "tu t'es garé à droite, bien fait ! clignote à gauche maintenant" , OK mais pour aller où, qu'ils nous le disent.A droite à gauche si au moins ça avance...
Nous sommes une petite ville,qu'on me parle de ce qu'on va faire ici, sur ce trottoir, sur cette place, pour les enfants ou pour les vieux pour le tourisme. C'est tellement difficile d'échanger sans s'arracher les yeux, bien planqués derrière nos petits pseudos de bal masqué ? Et je précise que je défends l'idée du pseudo sur le net parce qu'il nous donne une plus grande liberté d'expression.Mais une liberté de plus pour faire quoi? Oui lemere là la politique m'interesse parce que là elle devient philosophie et non plus combats de chiens; et non je ne vous traite pas de chiens.
#6 - Le 23 octobre 2011 à 22h02 par Redaction, Pornichet
A Excellent et Rémy

Nous sommes obligés de réagir lorsque vous dites que ce site est à caractère politique. Comme vous le savez nous sommes une entreprise de 
presse libre et indépendante qui a reçu son agrément de la commission des 
agences de presse. Comme vous ici XDLF a le droit de s'exprimer. À votre différence, il le fait en ne se cachant pas derrière un pseudo même si le pseudo est un droit sur le net. Il a aussi compris l'intérêt de payer de la publicité sur des sites qui sont lus par
 plus de 55 000 visiteurs uniques afin de favoriser le développement de ses 
activités. Mais le problème n'est pas là. Pornichet est toujours en 
campagne électorale à qui la faute ? Et alimente sans arrêt la politique politicienne souvent empreinte de sectarisme.  Pornichet-infos a effectivement débuté en 2008, mais vous noterez que Media Web propose des sites sur 10 villes où Monsieur Belliot n'est pas maire.
 Il ne s'agit pas de démolir les politiques. Il s'agit de s'interroger sur la manière de faire ou communiquer avec les médias pour les politiques.
 Pornichet-infos participe aux réunions du syndicat de la presse en ligne, partout en France les communicants des politiques se sont adaptés à ce nouveau média d’information, sauf à Pornichet.
 Nous devons vous dire que nos relations sont normales avec l'ensemble des politiques du département de droite de gauche ou du centre, mais hélas inexistantes à Pornichet, voire difficiles. Ainsi savez-vous que nos publicités sont refusées pour les courses à l’hippodrome ou à l'office de tourisme ?
 Croyez bien que nous le regrettons.
#7 - Le 24 octobre 2011 à 10h22 par lemere
A sert-a-quoi
A vous lire, dès qu'un article vous convient, il faudrait qu'il y ait des commentaires , et de plus favorables.
Dans le cas de cet article, ce n'est pas la politique municipale qui est mise en cause, mais la nationale.
Et même à ce niveau, votre vision centriste, est que vous le vouliez ou non vouée à l'impasse.
Regardez autour de vous,dans toutes les démocraties, et mêmes les autres, le concours de beauté se termine toujours à 2, jamais à 3. Pour vous en plaindre, merci de vous adresser au N°1 Rue de la Victoire -Colombey les DEUX Eglises.
Quand au débat d'idées, nous ne sommes plus , contrairement à ce que pense M. Belliot, en campagne municipale.Ou vous êtes aveugle, ou vous êtes naif, mais le pouvoir est entre les seules mains du maire. Si nos critiques ou louanges c'est selon, vous ennuient, libre à vous de ne plus les lire, ou de lancer un débat d'idées qui restera lettre morte. Je préfére rester attentif à la politique de Belliot et en dénoncer les dérives, incohérences et autres.
C'est pourquoi je n'étais pas intervenu , encore une fois, sur cet article qui concerne l'avenir NATIONAL des enseignants. Mais si Belliot venait à le faire, je pourrai réagir, ( notez qu'il s'en garde bien).

A Excellent
S'intéresser à la chose publique communale, comme le fait Pornichet Infos et nous mêmes en lisant ses rubriques, c'est faire de la politique.
Ne pas y réagir avec conviction, c'est comme n' avoir aucune réaction à la défaite du XV de France.

Et ne voir que des réactions dythirambiques, reviendrait à faire de ce site une copie du bulletin municipal.Voir à ce propos le post du blog de l'association de Mme Gallerneau.
#8 - Le 27 octobre 2011 à 19h09 par REMY
Bonsoir.
@ Rédaction, merci de votre mise au point. Si je reprenais les propos d'Excellent, ce n'était pas pour les cautionner mais bien pour avoir votre commentaire.
J'inviterais bien l'ensemble des bloggeurs pornichétins a visiter les sites d'autres villes. Vous allez voir, c'est parfois triste, pas ou peu de commentaires. A Pornichet au moins il y a de l'animation (lol).
En ce qui concerne XFLD, il serait inadmissible (et le mot est faible), sous prétexte qu'il fait de la publicité dans tel ou tel média, qu'il soit interdit de donner son avis .
Où serait la démocratie ?.
A partir du moment ou on nous laisse la possibilité de donner notre avis, chacun a le droit de s’exprimer selon ses convictions ou engagements. En cela le web est extraordinaire, car il est difficile de commenter la presse papier (hebdo, ou infos locales ), la télé on n’en parle pas, seule une ou deux radios d’infos on bien compris l’engouement de nos concitoyens pour cet exercice de liberté.
L’important n’est par la Partialité, l’important c’est la Vérité et l’Honnêteté.
RE MY

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter