Pornichet Infos

Finances : le maire répond à l'opposition

Après les récentes critiques de l'opposition concernant la gestion de la Ville,le maire Robert Belliot a souhaité répondre. Il effectue une mise au point dans un communiqué.

« Restons factuels et regardons les chiffres sereinement. Vous trouverez ci-joint le Compte Administratif 2007 faisant figurer les restes à réaliser d'emprunts d'un montant de 4 112 000 € (portés dans le tableau en bas de la page 5).

Ce compte administratif 2007 fait bien figurer le solde de la dette de 11,4 millions d’€, auquel il faut ajouter les reports d’emprunts de 4,112 millions d’€, soit un total de 15,512 millions d’€. Cela est factuel.
Les reports d’emprunts viennent financer des investissements qui, normalement, doivent être engagés, sur des projets sûrs, avec un contrat signé d’un établissement bancaire.

Par ces chiffres ainsi communiqués, via le compte administratif 2007 établi par la Municipalité précédente, la Ville ne fait qu’afficher la situation laissée en 2008 par l’actuelle opposition municipale. Les Pornichétins et Pornichétines ont le droit de connaître la vérité des chiffres.

Maîtrise la pression fiscale : pas de hausse des impôts locaux en 2013

Combien de villes sont capables de dégager chaque année 15 à 20% d’épargne du budget de fonctionnement ? C’est le cas pour la commune de Pornichet.
Notre devoir et notre souhait, en tant que majorité municipale est d’apporter, dans la plus grande confiance, toute la transparence sur le budget de la Ville.

Pornichet ne peut pas être comparée à une ville de 10 000 habitants à l’année avec des recettes deux fois moins élevées.
Notre population de résidents secondaires est plus importante que notre population à l’année (+ de 53%). Nos ressources financières ne sont donc pas les mêmes, avec des bases fiscales élevées mais, soulignons-le, des taux bas.

Il y a 5 750 résidences principales pour 6 201 résidences secondaires. Pour 5 750 résidences principales, nous avons 10 700 habitants. Pour 6 201 résidences secondaires, Pornichet compte 13 000 à 15 000 habitants qui paient eux aussi des taxes d’habitation et foncières.
La situation financière d’une commune ne se mesure pas à son seul niveau de dépenses.

Pornichet investit pour des équipements structurants, générateurs d’emplois, lui permettant dans le même temps de dégager de l’épargne et de l’autofinancement net, et ce sans augmenter le niveau des impôts locaux. Pas d’augmentation des impôts, ni en 2013, ni en 2014 (baisse du taux de 2% en 2012). Face à l’augmentation continue par l’Etat des bases locatives, la Ville de Pornichet maintient ses taux de manière à favoriser la mixité sociale, l’installation et le maintien des jeunes et des familles à Pornichet.

Les chiffres tirés de la population DGF (1 habitant par résidence secondaire, soit 6 201) sont donc les suivants :
Encours de dette (au 31 décembre 2011) : 21 298 (en milliers d’euros).
Euros avec population DGF : 1 252 € par habitant.
La réalité des résidences secondaires est plutôt de 2 habitants par résidence secondaire, soit 6 201 x 2 = 12 402 + 10 800 (année) = 23 202, soit 918 par habitant.

Quelques chiffres en rappel :

2011
Taxe d’habitation :
PORNICHET : 13,83.
MOYENNE DES VILLES DE LA MEME STRATE : 15,65.
Taxe foncière sur les propriétés bâties :
PORNICHET : 20,07.
MOYENNE DES VILLES DE LA MEME STRATE : 22,89.

2012/2013
Taxe d’habitation :
PORNICHET : 13,55.
MOYENNE DES VILLES DE LA MEME STRATE : 15.
Taxe foncière sur les propriétés bâties :
PORNICHET : 19,67.
MOYENNE DES VILLES DE LA MEME STRATE : 22,89.

Un désendettement programmé

Après une phase de recours à l’emprunt pour réaliser les investissements structurels (hippodrome, parc paysager, réhabilitation du quartier Gambetta, rénovation de la Maison des associations, etc), la commune enclenche une phase de désendettement avec une diminution de l’encours de dette en 2013 de 1,8 M€.
Selon les indicateurs officiels (Source : Bercy colloc), on considère qu’il faut 5,7 années à Pornichet pour rembourser sa dette ; la moyenne des villes étant en France de 7 à 8 ans ; le seuil d’alerte étant à 11.
Non, la Ville n’est pas en danger ! Oui la Ville est bien gérée».

06/05/2013 | 10 commentaires
Article précédent : « Conseil Municipal : le port d’échouage provoque la tempête »
Article suivant : « Pornichet : création d'un linéaire commercial sous contrôle »

Vos commentaires

#1 - Le 06 mai 2013 à 15h49 par honteux, Pornichet
voila la vraie vérité sur la ville de pornichet !!!

honteux les personnes qui ont raconté des fausses rumeurs !!!!! comme leur patron hollande et pelleteur
#2 - Le 06 mai 2013 à 18h35 par Pivert
Sans même remettre en question les arrondis que s'octroient la municipalité, il n'en reste pas moins que la dette est 2 fois plus élévé que la moyenne nationale.

Et au delà de cette bataille de chiffres, la vraie question c'est pour quel but? Une école? Un équipement sportif? Un équipement culturel? Une voirie en bon état?

Non, pour un parc paysager dont les 3/4 auraient dû être financés par la Sté des courses et ou le PMU.
Et le 1/4 restant par la CARENE, en contre-partie d'un aménagement autorisant des logements sociaux dans l'environnement proche.

Non, M. Belliot, vous ne convaincrez personne du bon usage des deniers publics dans l'intérêt général.
#3 - Le 06 mai 2013 à 22h03 par martin, Pornichet
Pour enclencher la phase de désendettement, la municipalité brade les bijoux de famille, soit le patrimoine de Pornichet!
Je note aussi que le maire insiste sur le fait qu'il aurait hérité d'une situation de dette mais que ses premiers actes de maire a été d'en rajouter (Hippodrome etc.) alors qu'il en dénonçait le projet au travers du projet de la précédente municipalité. Comme quoi tout et son contraire sont potentiellement compatibles... Enfin, pour préciser cet endettement passé, Monsieur le maire peut il nous indiquer la part d'endettement qui correspondait aux acquisitions de terrains en vue de valider les logements sociaux que la loi nous demande? Cela devient fatigant de lire autant d'inepties...
#4 - Le 07 mai 2013 à 11h02 par Nadia
Chacun sait que les taux votés ne veulent rien dire! Le tarif au m2 change d'une commune à l'autre pour l'évaluation des biens, et les bases sont différentes, encore une ineptie de comparer ainsi, et la marque d'une bêtise supplémentaire: une commune voisine peut avoir un taux plus fort et un impôt qui en résulte plus bas au m2!! vraiment y'a du boulot pour rendre ces gens compétents...
#5 - Le 07 mai 2013 à 11h04 par Pény Alain
Monsieur le Maire présenterait, selon lui et sa Directrice Financière, un document irréfutable : un état de restes à réaliser de la fin de l’exercice 2007, repris au Compte Administratif 2007,adopté, en juin 2008.
Un état de restes à réaliser permet de mandater des dépenses, déjà engagées, avant l’adoption du budget primitif ; cela concerne, essentiellement la section d’investissement. Pour compenser, en partie, ces dépenses, les maires, inscrivent des recettes reportées, tels les subventions certaines et les emprunts, inscrits au budget. Théoriquement, les emprunts « reportés » doivent avoir fait l’objet d’un accord de principe de l’établissement préteur ; ce n’est pas toujours le cas !
En l’occurrence, le dernier contrat d’emprunt (hors avance remboursable de la CAF, en novembre 2006, pour l’accueil péri-scolaire, à hauteur de 28 320€) signé par J. Lambert, date du 17 décembre 2004 !
En 2008, la totalité de l’excédent reporté de l’exploitation de l’exercice 2007, à hauteur de 3 165 351 € a permis, avec l'épargne 2008, de financer, sans avoir recours à l’emprunt, les investissements, pour un montant de 7 423 595 € ; une majorité de ces investissements était une poursuite des opérations lancées, sous le mandat précédent (centre de loisirs -975 K€, équipements sportifs – 440 K€, aménagements urbains -965K€, …).
En fin d’exercice 2008, M. le Maire a inscrit, sous sa propre responsabilité, 5 197 000 € de reports d’emprunt,qui n'avaient pas fait l'objet d'un contrat, pour une réalisation effective de 5 M€, le 29 décembre 2009.
De ce fait, c’est à lui d’assumer la totalité des 15,298 M€ d’endettement qu’il a engagé, en 25 mois (entre décembre 2009 et janvier 2012), ce qui correspond à plus de de 20 000 € de dettes, par jour.
Au 1 janvier 2013, sur un encours de dettes de 21,295M€, 13,602 M€ correspondent à la municipalité Belliot et 7,693 M€, à la municipalité Lambert (entre 2002 et 2006).
Voilà les faits, transcrits dans les documents offiels!
#6 - Le 07 mai 2013 à 15h30 par Picsou
Je n'y comprends plus rien mais je ne fais plus confiance à Belliot qui a gaspillé l'argent public dans un parc paysager ruineux et inutile dans notre ville. Ça me parle mieux que les artifices comptables, ou même les spécialistes font dire aux chiffres ce qu'ils veulent.
#7 - Le 08 mai 2013 à 21h57 par ps, Saint Nazaire
Mr peiny expliquez aux habitants de pornichet votre experience dans une autre commune
Une experience parait il peut formidable?
#8 - Le 09 mai 2013 à 11h48 par honteux, Pornichet
Ah revoila mr peiny !!!!!!!

oui ps vous avez raison,je voudrais connaitre l'experience qu'a connu mr peiny dans une autre ville ou a priori les finances n'étaient pas son fort?
#9 - Le 09 mai 2013 à 20h35 par martin, Pornichet
Je pense qu'on aura toujours à redire d'un maire dans l'exercice de ses fonctions, ne serait ce que parce que l'action publique s'expose à la critique. Le problème vient quand tous les regards et les avis convergent et pointent des problèmes... Je pense que l'action publique est une tâche difficile mais pour certains d'entre vous, à être aussi tranchés, pensez vous servir la communauté dans son ensemble? Dit autrement, ne pensez vous pas qu'il faudrait être un peu plus constructif?
#10 - Le 09 mai 2013 à 20h59 par Lamentable
Puisque honteux parle de M. Hollande, parlons donc de M. Sarkozy et des milliards d'euros de cadeaux fiscaux qu'il a fait aux plus riches.
Voilà pourquoi on est dans la m... aujourd'hui, mais heureusement on va leur reprendre leur argent.
Vivement Mélanchon en 2017

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter