Pornichet Infos

Focus Le referendum boomerang

Depuis le référendum où 2320 électeurs pornichétins sur 9242 inscrits se sont prononcés pour le départ de la CARENE vers Cap Atlantique le dossier stagne et Robert Belliot court le risque politique de l'effet boomerang.

Comme pendant la campagne électorale la question du chiffrage est plus que jamais d'actualité. Joël Batteux avait souhaité avant la consultation une étude préalable chiffrée et cofinancée, en ne s'opposant pas au départ de Pornichet. Certains élus de Cap Atlantique ayant aussi réclamé cette étude chiffrée.

Le prix du départ, en attente de chiffrage
Robert Belliot a consulté son conseil municipal sans avoir pu présenter de chiffrage. Malgré cela, le conseil a voté à la majorité, le retrait de Pornichet de la CARENE. Le maire de Pornichet a donc réclamé à la CARENE les conséquences financières de la sortie de Pornichet. Robert Belliot se plaint de la lenteur de celle-ci à lui répondre et accuse Joël Batteux de « refuser anti démocratiquement de tenir compte de l'avis des Pornichétins ». « Qu'est ce qui vous empêche de faire voter la sortie par votre conseil ? » rétorque Joël Batteux visiblement mal informé des affaires de Pornichet.

Les prix des pompes, non remboursé

Dans le même temps la Ville de Pornichet a sérieusement mécontenté la CARENE en présentant une demande de remboursement de 88 000 €. En effet la loi SRU permet de redistribuer les pénalités sous réserve de justifier de l'utilisation des fonds pour les logements sociaux. Or dans le détail de la facture 26 000 € seulement concernait les logements sociaux et 62 000 € pour les pompes hydrauliques de l'hippodrome. Ce que ne manqua pas de relever David Samzun jugeant le procédé « scandaleux ». La CARENE remboursa logiquement 26 000 € à Pornichet.


Le prix des alliances, à payer plus tard

Les élus de Pornichet en votant contre le fonds de péréquation des ressources intercommunales ont sérieusement indisposé la majorité des maires de la CARENE car pour ce texte il fallait l'unanimité pour obtenir un calcul plus avantageux. En votant contre ils pénalisent Saint-Nazaire, Trignac, Montoir et Donges. Robert Belliot en adoptant cette posture de politique politicienne au détriment de la négociation, va s'isoler à la CARENE, et n'obtiendra pas un vote des communes pour le départ de Pornichet.
En effet et pour rappel, le départ de Pornichet doit être voté par les communes de la CARENE mais aussi de Cap Atlantique, avant l'aval du Préfet.


Le prix politique, pari sur la légitimité
L’étude chiffrée n'étant pas commencée, avec toutes les étapes à franchir le dossier ne sera sans doute pas abouti pour les prochaines élections municipales. Robert Belliot en refusant l'étude chiffrée préalable au référendum, donne l'impression d'avoir voulu organiser ce référendum sur sa seule légitimité et le retour du boomerang risque d'être politiquement impitoyable. Les conseils du maire de Pornichet qui l'ont entraîné dans cette aventure porteront sans nul doute une lourde responsabilité.
 

Auteur : JBR | 28/06/2012 | 8 commentaires
Article précédent : « Anne-Catherine Roudeix a démissionné de ses fonctions »
Article suivant : « Conseil communautaire : Robert Belliot réclame des réponses »

Vos commentaires

#1 - Le 29 juin 2012 à 10h22 par Lemere
Il ne peut s'en empêcher!
Dès qu'on ne parle plus de lui, il faut qu'il vienne se mettre en avant dans n'importe quelle condition.
A chaque fois, il se dresse comme étant celui qui fait ce qu'il veut parce qu'il a été élu. Il en oublie même ceux qui autour de lui ont aussi été élus, ceux là même qu'ils l'ont désigné comme chef. Mais pas question qu'il y est de parole autre que la sienne de chef.
Il ne voit pas le ras-le-bol qui grande, entouré qu'il est de sa cour obséquieuse et trop apeurée de perdre ses petits avantagesn, ou pire qui sont fans et aveugles (Amour que ne fais-tu faire en ton nom)
Il est sûr de son bilan, d'ailleurs ses proches conseillers ne cessent de lui dire combien ce bilan est beau.
D'ailleurs, ces mêmes conseillers lui disent de vérifier cette amour des électeurs par des sondages et autre auscultation de la population plus chers les uns que les autres.
Il en oublie que les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Et arrive le jour des élections, et il est ...battu!

Vous aurez deviné de qui je parle..?
#2 - Le 01 juillet 2012 à 16h38 par ft, Pornichet
lemere ,

avez-vous un probleme d'égo? car j'ai l'impréssion que vous ne mesurez pas le travail de toute cette équipe municipal de pornichet depuis quelques années maintenant. Alors bizzarement vous etes un des seuls a critiquer mr le maire de pornichet? Etes vous vraiment un habitant de pornichet ou bien de st nazaire?
#3 - Le 02 juillet 2012 à 09h28 par administré
nON RAS DE BOL, rassurez vous LEMERRE n'est pas le seul à critiquer la politique de M. BELLIOT/
Je discutais hier avec certains d'entre eux qui disaient : Il n'a qu'à se souvenir, du temps de LAMBERT à l'adhésion à la CARENNE, tous le littoral a été aménagé avec des descentes de plage que l'on attendait depuis des décennies et les pornichétins fréquentant le chemin côtier était ravi.
Par contre, depuis que M. BELLIOT a pris la suite au Conseil communautaire, Pornichet ne bénéficie plus de rien. La faute à qui ?
#4 - Le 02 juillet 2012 à 13h27 par Lemere
A raslebol


BiZZarre, vous avez dit biZZarre, je vous assure mon cher Raslebol vous avez dit biZZarre.

Pas étonnant que vous soyez un fan de l'équipe en place.
#5 - Le 17 juillet 2012 à 00h41 par martin
lemere : vous avez fait un copier/coller de votre post de mai 2008 !
#6 - Le 19 juillet 2012 à 10h57 par Lemere
Wouahh!!!

Un aficionado , mais cher Martin, je ne vais pas chercher dans le réchauffé , donc, si ce que vous dites est vrai, ne voyez dans cette répétition que le fruit d'une sincère constance.
#7 - Le 20 juillet 2012 à 12h21 par Jacques, Pornichet
Cher Lemere,
Vous cite Carné parce qu'il était socialiste ? Ou Prévert pour sa logique de l'absurde ?
#8 - Le 20 juillet 2012 à 14h56 par martin
Lemere : si j'ai bien compris, votre commentaire du 29 juin 2012 à 10h22 texte s'appliquait également au maire précédent ! Vous avez omis de le préciser...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter