Pornichet Infos

Gens du voyage : droit de réponse du propriétaire

Après l'installation d'une cinquantaine de caravanes sur un terrain privé près du Parc paysager la Mairie a émis un communiqué. Le propriétaire du terrain réagit dans un droit de réponse.

Les gens du voyage ont envahi un terrain sans autorisation, mon frère et moi sommes propriétaires de chacun notre lot plus une autre partie en indivision. Bien qu’avertie depuis le 2 Septembre, il appartenait à la mairie de souscrire à un dialogue et y apporter les mesures de droit nécessaires.

Je me considère victime sur cette intrusion qui aurait pu être évitée. Je considère cette négligence comme une bourde énorme à charge et responsabilité de la municipalité. À mon initiative, et selon les propos délivrés lors d’un échange verbal avec Monsieur le maire, j’en reste choqué. Une affaire d’ordre privé ne se traite pas publiquement, c’est hors sujet. J’y vois là comme l’aspect d’un règlement de compte avec ma famille sur une affaire qui a pris trop d’importance en rapport à l’enjeu qu’elle représentait.
N’ayant su traiter l’affaire en termes convenus et en son temps, les responsables municipaux doivent en analyser les conclusions de cet échec, (11 réunions en mairie depuis le 22 mai 2008). Mon frère autant que moi-même avons su jusqu’à ce jour éviter les écueils et conserver en l’état ce bien légué par nos parents.

Soucieux du bien-être dans ma commune, attaché historiquement à ses valeurs, j’en éprouve ce jour un sentiment d’injustice, également le signe d’une indifférence pitoyable sur les faits d’actualité ; aussi en regard et mémoire de ce que mes proches ont pu réaliser, ceci me revient comme un boomerang en attaque personnelle.
Dans un climat fait de confusions lourdes, à défaut de soutien, il était prudent de chercher un apaisement. Je n’ai pas choisi.

Désolé de contredire les propos du premier magistrat de ma commune, mais j’ai aussi le droit à ma vérité.

Dans le but de lever tout voile douteux, je reste à la disposition de mes concitoyens pour apporter les preuves de ma bonne foi au service de ma ville.

Je porte à votre connaissance qu’à l’heure où je rédige ce texte, n’ayant pas de contact avec son cabinet, je suis allé à la rencontre de Monsieur le maire (11 h 20), pas plus que je n’ai de contact avec le responsable de la communauté des gens du voyage.

Outre la compréhension de mes voisins et celle de mes amis qui ont réagi spontanément en soutien, nombre de personnes ont la délicatesse de m’appeler pour comprendre cette situation et cette position que je réfute.

Denis Élan
 

10/09/2013 | 13 commentaires
Article précédent : « Des légionelles dans les vestiaires du stade de Prieux »
Article suivant : « Les gens du voyage ont rencontré le maire de Pornichet »

Vos commentaires

#1 - Le 10 septembre 2013 à 21h18 par Marianne
On ne comprend rien à ce droit de réponse.

La mairie n'a pas accusé le propriétaire dans son communiqué.

Le propriétaire laisse entendre qu'il a prévenu la mairie depuis le 2 septembre de l'intrusion (?) mais c'est Son terrain, c'est à lui de prendre les mesures pour le protéger et pas à la mairie.
En quoi une affaire privée est rendue publique?? L'invasion de son terrain par une centaine de caravanes, c'est privé? Rien n'est clair.
Maintenant cela serait un règlement de compte, bien tiens. Alors que la mairie lui a trouvé un dédommagement...

Il parle ensuite d'une "affaire", mais quelle affaire? la vente de son terrain?
11 réunions et pas d'avancée? Il voulait donc bien vendre pour accepter ces 11 réunions mais sûrement pas au prix voulu. Et attendant cela serait à nos impôts de payer la clôture entre son terrain et l'hippodrome je présume.

Le reste du communiqué part dans tout les sens.

En bref, c'était bien inutile de communiquer ainsi, à par être ridicule.
#2 - Le 11 septembre 2013 à 00h31 par impartialité, Pornichet
Marianne,

Si ce n'est pas votre prénom et que vous utilisez le symbole de la République pour vous poser en juge, c'est vraiment énorme!

Vous avez l'air très bien renseignée en tous cas ...

De votre point de vue, tout dépend du quel côté de la barrière on se trouve. Il me semble pourtant que parfois l'intérêt général passe aussi par l'intérêt d'un particulier qui dans un cas comme celui-ci est contraint de "rendre service" à une communauté de gens et, ça excusez-moi, mais il me semble que cela concerne la collectivité et non pas M. ELAN, vous ou moi en particulier. Je n'affirme rien, mais j'essaye au moins de me poser objectivement la question.
#3 - Le 11 septembre 2013 à 08h05 par honteux, Pornichet
marianne,


vous avez raison mais je ne comprends pas ce propriétaire .Que recherche t-il?Ou qui est derrière cela !!!!!!!
#4 - Le 11 septembre 2013 à 08h48 par MJF
On n'avance pas beaucoup, il y a beaucoup de flou dans ce texte peu clair: ou Monsieur Elan veut il en venir?
Ne serait il pas, comme on chuchote dans les milieux politiques sur la 2eme liste de droite, dissidente UMP ? ceci expliquerait ce reglement de compte entre eux? Laissons faire... peu d’intérêt.
#5 - Le 11 septembre 2013 à 09h59 par brichaux
C'est vrai qu'on ne comprend pas grand chose à cette intervention.
Sauf une : quelqu'un ment, le pasteur des gens du voyage ou ce monsieur.
#6 - Le 11 septembre 2013 à 10h32 par Denis Elan
Marianne, je vous remercie pour votre gentillesse.
Je ne puis commettre la maladresse de relater dans ce texte les propos qui m’ont été tenus et les griefs qui me sont reprochés. Bien que prononcés devant témoins, la décence ne m’y autorise pas.

Sachez quand même que je ne venais à mon initiative à la rencontre de Monsieur le maire pour parler de l’affaire sur l’installation des gens du voyage, je me suis vu opposer immédiatement les responsabilités sur l’échec des négociations que je considère en cours puisque la mairie n’a toujours pas donnée de réponse, favorable ou non.
Sachez aussi que ces négociations ont été entreprises à la demande de la municipalité.
Sachez encore qu’il est stipulé sur nos actes de cession qu’une clôture doit être exécutée en limite de propriété au frais de la commune dès la fin des travaux sur l’hippodrome. Ce qui a été le cas pour les autres riverains, les seuls terrains jouxtant le parc n’ayant pas encore de clôture, sont les notres. Etrange non ?

Sachez de surcroît que pour le dédommagement, non merci, je ne mange pas de ce pain.
Je n’ai rien demandé, je n’accepterai rien.

Si votre curiosité n’est pas assouvie, je peux vous dire aussi que je viens de débourser 1500 € pour l'affaire sur un référé en expulsion près du TGI en ce qui concerne la parcelle occupée qui m’incombe ; ceci pour me préserver d’éventuels recours dont il a été fait allusion lors de l’échange verbal avec Monsieur le maire.

Concernant le marché en question, apprenez que dans toute affaire il y a un vendeur et un acheteur par conséquent si l’un des deux n’est pas d’accord, nul ne peut être obligé, ils peuvent toutefois se quitter en parfaite courtoisie. Est-ce le cas pensez vous ?

Votre questionnement pourrait être pertinent si vos sources étaient bonnes, ou alors on ne vous a pas tout dit. Curieusement, je retrouve le sens abrasif et acide des propos qui m’ont été tenus ce 9 Septembre 2013.
à suivre...
#7 - Le 11 septembre 2013 à 10h40 par denis manac'h, Pornichet
A Marianne!!!
Vous ne devez pas être une Pornichétine de longue date !!! Car pour comprendre vraiment le contenu de ce droit de réponse....il faut être au fait de la vie municipale depuis trente ans et savoir lire entre les lignes !!!

A Denis Elan
Je vous apporte mon entier soutien. Mr not' bon Maire voudrait avoir raison sur tout et reporter sur vous son devoir de police. Il se croit encore DRH de Airbus avec ses méthodes particulières: "Si tu n'est pas en accord avec l'autorité....gare à toi...nous allons te mater !!!"
#8 - Le 11 septembre 2013 à 10h48 par Denis Elan
Suite
En effet, je vous l'accorde, c'est à n'y rien comprendre. Lorsque l'on édicte des règles, il faut déjà se les appliquer à soi-même, que ce soit au niveau des clôtures ou des zones reconnues et ou classées dernièrement.
Aussi j'invite la municipalité à se mettre en conformité par rapport à ce qui a été déclaré à mon encontre.

Le moment venu, je ferai la lumière sur cette situation qui vous paraît ambiguë, pour moi c’est clair, j’emploierai les moyens légaux pour faire rétablir mon droit et respecter mon honneur.

Certes, je ne suis pas spécialiste en communication, l’êtes vous peut être ? Dans ce cas, n’hésitez pas à venir à ma rencontre pour information. Ou nous sommes nous déjà rencontrés peut être?
Chacun ses qualités, autant les partager.
Cordialement.
#9 - Le 11 septembre 2013 à 12h05 par Bizarre
tiens, bizarre, j'étais avec le Maire hier soir : point vu M.Elan !
M. Elan énonce qu'il savait depuis le 2 septembre que les gens du voyage allaient passer à Pornichet et sur son terrain, bon sang, mais pourquoi n'a t-il pas bloqué son terrain ?! Incohérent !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
#10 - Le 11 septembre 2013 à 14h36 par Go
Il y a apparemment un contentieux entre la mairie et ce Monsieur Elan qui ne date pas d'hier.

Le fond du sujet c'est quand même la facilité avec laquelle ces "gens du voyages" s'installent sur des terrains privés en se jouant du laxisme des autorités publiques.
Avant de s'installer sur un terrain avec 60 caravanes vous pensez bien qu'il faut faire de nombreux repérages, entrées, stabilité du sol, point d'eau etc.
Ils ont de l'expérience c'est sur!
La préméditation est claire dans ce genre de délit et l'hypocrisie d'argumenter en parlant d'un proche hospitalisé à St Naz pour se servir d'alibi ne berne que les naïfs.

Un point semble clair: le propriétaire du terrain n'était pas d'accord.
Mairie et état doivent donc immédiatement évacuer ces gens qui se moquent du droit public, des autres contribuables et les pénaliser suffisamment lourdement pour qu'ils n'aient plus envie de recommencer.
#11 - Le 11 septembre 2013 à 14h41 par Marianne B
Pour être tr clair avec tout le monde, le ou la "Marianne" du 1er commentaire ci-dessus n'est pas la Marianne B du Cabinet. Merci.
#12 - Le 11 septembre 2013 à 19h55 par impartialité, Pornichet
Attendez Marianne B, en effet on ne s'y retrouve plus. La Marianne B OK mais de quel cabinet SVP;
Merci de spécifier pour comprendre et ne pas pas faire d'impair.
#13 - Le 11 septembre 2013 à 20h13 par geo, Pornichet
Pourquoi Monsieur le Maire ne fait il pas comme son ami le député Ch PRIOU ,a t il peur de démissionner de sa fonction et que le préfet accepte cette démission sans possibilité de retour pour notre MAIRE...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter