Pornichet Infos

Hippodrome de Pornichet : Une inauguration à cheval

L’inauguration de l’hippodrome de Pornichet s’est déroulée au son des sabots de la Garde Républicaine, dans une ambiance de grand-messe, avec sono et écran géant.

Inauguration hippodrome de Pornichet

fotofrance®

Vendredi soir, près de 2 500 personnes avaient pris place dans les gradins et autant autour de la piste du carrousel devant accueillir le spectacle de la garde Républicaine.
 Tout a commencé par des discours, celui des officiels résonnait de superlatifs pour qualifier cette nouvelle structure. Le maire Pornichétin Robert Belliot a déclaré : « C’est un nouveau souffle que nous souhaitons apporter à notre ville, le point de départ d’un nouveau moteur économique, touristique et culturel ».
Le premier élu a tenu à défendre les comptes de la commune, en faisant fi des rumeurs et des dires circulant sur le prix de revient de cet ensemble. Toutes aides confondues l’hippodrome et parc paysagé à venir reviennent à 20 millions d’euros d’après la majorité municipale, 26 millions d’après l’opposition.
De son côté, un responsable de la Société des courses a évoqué le changement de nom dans les années cinquante de la Loire Inférieure devenue Atlantique. « Un département qui pourrait prendre, grâce à cet outil dédié aux courses de chevaux et diverses autres manifestations, un autre nom, une nouvelle dimension : La Loire Supérieure ».
Ce fut ensuite le temps des chevaux faisant vibrer la fibre patriotique au son des clairons de la Garde Républicaine, avant un autre registre musical, celui de la superbe messe de Lannement interprétée par un ensemble de choristes accompagné par l’orchestre philarmonique de Saint-Nazaire.
L’attraction était en ville samedi matin avec le passage remarqué dans la cité de la toujours impeccable Garde Républicaine, puis, de nouveau sur l’hippodrome où fut coupé le ruban tricolore.
Et de nouveau, des discours officiels, l’on retiendra celui de Robert Belliot, ému et fier de l’ouvrage : « Pour mon élection, nous avions promis beaucoup de choses, il fallait se mettre au travail et tenir notre planning, parmi nos engagements, la construction d’un nouvel hippodrome. Nous sommes repartis de zéro et je tenais sur ce dossier à trois valeurs : le respect de l’environnement, être à l’écoute des habitants et de leurs besoins, enfin à la liberté, ce qui représente pour moi une vision d’avenir, celle d’entreprendre ».
« Nous avons créé une société d’économie mixte qui va gérer la structure. C’est un espace ouvert qui permettra, en plus des courses de chevaux, de générer des recettes supplémentaires au travers des séminaires, des congrès, des mariages et de l’événementiel. Plus qu’un hippodrome, il sera demain un complexe d’affaires ».
Après les premières courses le samedi après-midi, l’hippodrome a fait « pistes ouvertes » le dimanche, avant d’accueillir une série de courses le 23 juillet prochain, où parmi les épreuves disputées, il y aura trois prix « Pornichet-infos ».

JRC

Intervention de Robert Belliot

Robert Belliot s’est brusquement enflammé vendredi soir en transformant un discours inaugural en tribune politique :

« Merci d'être aussi nombreux ce soir. Ça fait chaud au cœur après tous les efforts que l'on a déployé avec les employés de la commune. Merci à vous tous, merci. Malgré tous les obstacles nous avons tenu promesse et ce soir ce nouvel hippodrome est ici. Merci à mon équipe municipale et au personnel de la ville pour leur performance vous pouvez les applaudir. Merci aux entreprises de la région qui ont joué le jeu avec 3 000 heures de contrats d'insertion. Merci aux sponsors qui ont financé cette soirée. J'entends pas mal de rumeurs ces jours-ci : « combien ça a coûté ? ». J'ai entendu des prix extravagants alors que ça coûtera aux contribuables à peu près entre 30 000 et 40 000 euros, grâce aux sponsors et aux partenaires habituels. Bien sûr tout ça sans augmenter les impôts à Pornichet, voyez le tour de force ! N'en déplaise aux faiseurs d'histoire, notre gestion est bonne. D'ailleurs la cour régionale des comptes l'a confirmé ».
Propos recueillis par YE

02/07/2011 | 16 commentaires
Article précédent : « Protection et Environnement à Pornichet : stop au bitume ! »
Article suivant : « Le coup de colère de Daniel Bachelier au CCISP ! »

Vos commentaires

#1 - Le 03 juillet 2011 à 09h53 par Anne, Pornichet
***************************MODERATEUR
par ailleurs, les pornichétains étaient assez peu nombreux, je n'y ai pas vu grand monde bien que très pornichétine. il y avait en majorité des touristes.. quand à dire que l'hippodrome est un moteur "culturel" on peut sourire!
#2 - Le 03 juillet 2011 à 18h38 par hi-han
Une inauguration avec R Belliot ne peut être un moment consensuel.

Après l’heure et demie de retard coutumière du maire on a vu un type prendre le micro pour asséner de gros mensonges. Ne le connaissant pas et puisqu’il ne s’était pas présenté, on m'a dit qu’il s’agissait du nouveau Soviet de la Propagande et de l’Académie des lettres de Pornichet: D Labarrière.
Le discours de R Belliot en la circonstance aurait du être celui-ci :

- Je voudrais infirmer les propos de M Labarrière qui a dit que cet « hippodrome était voué il y a quelques années à la disparition sans la volonté d’un homme », MOI.
L’équipe municipale précédente avait déjà amorcé la rénovation de cet hippodrome au sein d’un projet Hippocampe. Cette soirée n’étant pas le moment de faire de la politique mais de réunir tous les pornichétins ET leurs voisins amis, il me parait juste de le rappeler (il y avait autant de pornichétins que de non pornichétins)
De la même manière je tiens à rendre hommage à tous ceux qui ont aussi marqué de leur volonté la réalisation de cet hippodrome, et pas seulement MOI.
Quant à M. Labarrière il n’honore pas son métier de journaliste avec de telles désinformations qui divisent la population.

R Belliot n’a pas eu cette élégance, cette classe, qui font les hommes respectables. Il a, autour ce cet événement, procédé à des invitations politiques et clientélistes en prenant soin d’éliminer ses adversaires quand bien même ils étaient associés à la naissance de cet hippodrome.
Les partenaires hippiques l’ont déjà compris et après quelques temps de doutes découvrent qu’ils vont devoir composer avec un personnage hors du temps, imprévisible et inapte à rassembler.

Par ailleurs le discours ennuyeux du journaliste turfiste de TF1 qui se narguait d’être parisien et non provincial, avec sa remarque sur la Loire Inférieure qui doit devenir Loire Supérieure, était emprunt de tant de condescendance, frôlant le ridicule que
les spectateurs l’ont forcé à écourter son discours.
#3 - Le 04 juillet 2011 à 11h10 par ASSEZ
La Loire Supérieure (SIC).
Dans le temps il y avait aussi le vin rouge supérieur, dont il ne fallait pas abuser.
Il faut raison garder, cela n'est qu'un hippodrome, le mieux qu'il puisse arriver, c'est de ne pas le voir un jour au hit-parade des gabegies. N'est pas Dauville ou Longchamp qui veut.
Cet équipement en remplace seulement un autre, et la différence entre l'opposition et la majorité,ce ne sont pas seulement les 6ME du chiffrage, mais bien le financement dans son ensemble. Faire porter à quelques milliers de contribuables une grande partie des dépenses vouées au plaisir également de quelques milliers...cherchez l'erreur.
Si le monde hippique était aussi attirant, ce ne sont pas seulement 2500 personnes qui seraient venues mais plusieurs dizaines de milliers.
Et puis toujours ce discours de campagne électorale, cela devient lassant.Prenez un peu de hauteur M. Belliot, ne pensez plus au passé et aux défaites subies.
#4 - Le 04 juillet 2011 à 12h26 par Focus
Je ne sais qui a écrit cet article mais je doute qu'il soit aussi attentif que le nécessite ce genre d'exercice. En effet, la personnalité qui a parlé de Loire-Inférieure que l'on pourrait appeler aujourd'ui Loire Supérieure n'est pas un membre de la société des courses mais monsieur Jean-François Pré, Journaliste spécialisé du monde hippique officiant sur TF1. Il serait donc bon de faire attention à ce genre de détail, car ces petites erreurs peuvent faire douter de la crédibilité de votre site et de vos équipes. Même si j'apprécie la plupart du temps vos articles je vous invite à plus de vigilance et de rigueur dans vos comptes-rendu. Ceci étant dit, quelle tristesse cette inauguration, j'y étais vendredi soir et mis à part la prestation de haute qualité de la Garde Républicaine, le reste était navrant ... Le discours de Belliot complètement choquant pour ce type d'évènement, il ne peut s'empêcher de ramener tout à ces petites guerres internes ... Quant au spectacle rassemblant 350 choristes et musiciens, je pense qu'un groupe de variétés ou de rock ou autre, composé de 4 ou 5 musiciens aurait mieux retenu la foule et aurait donné à cet évènement un aspect joyeux qui faisait cruellement defaut.
#5 - Le 04 juillet 2011 à 21h06 par rotko
- Jean-François Pré (TF1) qui servait de presentateur fut cabot à souhait et bavard au point que tout a pris du retard, ce qui est regrettable.

- Les chevaux étaient souples et dociles, et les cavaliers, d'une raideur toute militaire.

- Dommage pour la missa gallica, inadaptée au plein air et à l'auditoire. Cavalleria Rusticana aurait mieux convenu (sourire).
#6 - Le 05 juillet 2011 à 10h13 par Navrant
Et dire que cela aurait dû être une fête.
A part les chevaux, tout le monde ou presque s'est ennuyé.
Les Pornichétins qui devaient s'approprier -puisqu'ils doivent le payer, selon les dire de M. Belliot- ce nouvel équipement, se sont vus fermer la plupart des lieux intéressants et n'ont eu le droit qu'aux tribunes.
Le Miserere en plein air perd de sa grandeur, malgré toute la bonne volonté des musiciens et des choristes.
La fête signifie souvent le jeu, qui plus est dans cet environnement de PMU, là ce fut loin d'être le cas! Pas même un pari organisé sur quelque thème que ce soit.
Les courses sont synonymes de folies ( jusqu'à l'arrivée au moins), là ne voulait régner que l'ordre (républicain) et moral (Missa).
M. Belliot était connu comme outsider ( cantonnales) là il est devenu**********MODERATEUR
Quand on repense au centenaire de Pornichet, et aux 3 jours plus que festifs ! On pleure.
Vivement 2014 que toute cette équipe soit mise à la "réforme", pour laisser place à d' authentiques hussards !
#7 - Le 05 juillet 2011 à 15h52 par simba, Pornichet
M la Barriere était présent !
pour représenter qui, quoi ?
par contre il ne me semble pas avoir vu M Grosvalet, le Conseil Général est poutrant partenaire de l'hippodrome dixit le site web de ce dernier.
#8 - Le 06 juillet 2011 à 22h29 par Moi et les autres
Des Cireurs de Pompes et du Nombrilisme tel est est le résumé de cette soirée de vendredi soir!!!!!!!
L'hippodrome ne pourra plus être le seul sujet évoqué par le maire pour les 2 années et demi restantes à cette municipalité.
Quel sera le nouveau sujet servi à toutes les sauces ????
La communication n'effacera pas la pauvreté du débat et des réalisations .
de Robert Belliot
#9 - Le 07 juillet 2011 à 14h52 par Gribouille, Pornichet
J'ai découvert les tribunes, je pensais que j'aurai des informations sur l'historique des courses à Pornichet, sur le monde du cheval (la fameuse filière cheval tant vantée par monsieur Belliot qui emploie ce terme abusivement faute d'en connaître un autre). Je pensais que l'on nous expliquerait le fonctionnement des infrastructures, le rôle de chaque espace, les matériaux spécifiques employés. Je pensais aussi voir cela sur des panneaux; je pensais connaître chiffres à l'appui le coût et les ambitions "affairistes" de ce chantier.Que nenni. A Pornichet, on n'aime pas trop les gens qui pensent, on préfère les abreuver de propagande qui conditionne la pensée. "Pornichet Agit pour ceci ou ceci..; Happy Pornichet...Dommage, cette inauguration fut mal ficelée, seule importaient "le pain et les jeux "pour la foule qui ne méritait mieux que ces informations minimales, essentielles respectant au moins ceux qui paient et vont payer longtemps et très cher ce projet qui n'en n'est pas un puisque cet aménagement était dans les cartons, ficelé et avec moins d'hypothétiques rapports financiers. Monsieur Belliot fit un discours de cheval sérieusement handicapé pour le saut en hauteur. Un homme politique digne se doit de rassembler et non de diviser, il est au service des habitants et pas d'une ambition personnelle. Monsieur Belliot a confondu les trompettes de la garde républicaine et les trompettes de la renommée.
#10 - Le 08 juillet 2011 à 15h34 par Navrant
Cet hippodrome sera vos " Océanes" M. Belliot.
Ce n'est pas la vue qui gâche, mais le prix qui fâche.
Vous pouvez préparer vos cartons, n'importe qui sauf vous aux prochaines municipales, qui se rapprochent au grand galop.
#11 - Le 08 juillet 2011 à 15h46 par ASSEZ
Selon O.F du 6 juillet, soit 3 jours après l'inauguration, le montant de cette dernière est de 123000 payés par le CASINO et 30 à 40000 payés par le contribuable. Bizarre cette fourchette de 10 000 euros après l'inauguration!
Parce que somme toute, cela fait un écart de 25%!
Si c'était son argent , je suis sûre que M. Belliot y regarderait à deux fois !
#12 - Le 08 juillet 2011 à 18h51 par rosalie, Pornichet
Personnellement, j'avais décidé de " sècher" les 2 preliers jours de l'inauguration, d'autant plus que je n'étais pas invité.
Par contre, j'étais, avec beaucoup de mes amis pornichetins/contribuables le dimanche après-midi à visiter le site. Je n'y ai pas vu beaucoup d'élus ( sinon (1), L'ambiance était conviviale, mème si l'environnement était plutot froid.
Il ne reste plus maintenant qu'à le le faire "vivre", et à digérer la facture.
#13 - Le 08 juillet 2011 à 20h33 par Minette
Je suis surpris de ces différents commentaires négatifs sur ce bel hypodrome, c'est un exploi de M. Belliot bravo à vous et à votre équipe, je suis bauloise et regrette de ne pas être pornichétaine. Construire un tel site en 1 an c'est un exploi. Pornichet va devenir une ville attractive à tous niveaux tant mieux pour les commerçants qui vont en profiter. La venu des turfistes, des entraineurs de renom vont mettre la ville en valeur, Pornichet ne sera plus la petite ville banlieu de La Baule. mais une ville à part entière tant mieux pour ses habitants.
Quand au coût de cette réalisation, il suffit de suivre les chiffres, rien n'a été caché, les impôts de Pornichet n'augmentent pas, les veinards eux. il suffit de bien gérér son budget, des subventions et le projet aboutit à ce que nous avons eu le plaisir de voir à l'inauguration.
En ce qui concerne l'inauguration j'étais dans les tribunes comme tout le monde, j'ai trouvée cette inauguration très belle et digne. M. Belliot à été très juste dans son discourt, quand à M. La Barrière c'est un grand journaliste et excellent écrivain. Le journaliste de TF1 a très bien parlé de ce bel outil apprécié du monde des courses et des autres.
Bravo pour cette belle réalisation M. Belliot, je regrette de ne pas habiter votre commune qui avance vers l'avenir contrairement à La Baule qui recule pour ne pas déranger certains vieux bourgeois baulois.Bravo M. le Maire continuez à rendre les voisins jaloux.
#14 - Le 08 juillet 2011 à 23h25 par lasemaine
Ah misère...Minette vous voici donc revenu(e). Avec de tels amis le maire est bien servi, un fidèle ennemi ne ferait pas mieux.Vous êtes si efficace! Oui,en effet beaucoup ont trouvé que le discours était "très juste"...pour l'occasion.
Et,c'est cherché, avec un tel pseudo,vous devriez poster le mercredi car vous êtes bien...mauvaise langue :)
#15 - Le 09 juillet 2011 à 00h02 par Navrant
Chère minette si vous n aimez pas la baule allez le dire sur la baule infos
Pour ce qui est de Pornichet laissez donc les Pornichetins juger de l'inneficacite de votre cher M.Belliot
#16 - Le 10 juillet 2011 à 09h29 par Moi et les autres
Pauvre Minette !!!
Votre aveuglement et votre mauvaise foi sont " GRAVES "
La candidate Douchin pour les municipales à La Baule va à l'échec comme Belliot pour les cantonales .
Au lieu de diviser la droite et de l'ignorer que le Maire de Pornichet se rapproche enfin de son Conseiller Général .Une action commune pour le développement de Pornichet est préférable à une bouderie petite et ridicule .

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter