Pornichet Infos

Jean-Claude Pelleteur un an d’engagements tenus, et des promesses en cours

Le maire de Pornichet n’a pas voulu faire un bilan après une année de mandat. Il a rappelé les promesses de campagne et les engagements tenus malgré les baisses des dotations de l'État (-504 000 €, soit -19 %).
Jean Claude Pelleteur Maire et Frédérique Martin 1ère adjointe
Jean Claude Pelleteur Maire et Frédérique Martin 1ère adjointe

«  Il va falloir que le gouvernement change de braquet car ce n’est pas en baissant les ressources des communes que l’économie se portera mieux  ». Malgré cette baisse heureusement en partie compensée par l’allocation solidarité de la CARENE «  grâce au dialogue retrouvé avec eux  » souligne le maire de Pornichet, «  la Ville pourra tenir les engagements de campagne. En une année sur 55 propositions 10 sont engagées et en cours et 33 sont bien engagées, mais l’achèvement n’est pas pour cette année  ».
Et le maire de citer les quelques exemples significatifs  :
- entretien et rénovation de la voirie «  ça se voit tous les jours dans les quartiers» ;

- le dialogue a été renoué avec les commerçants et artisans  : «  aujourd’hui six associations existent alors qu’il n’y en avait pas avant» ;

- « les animations de la Ville doivent se faire avec le concours des associations locales, on doit faciliter les choses. On va embaucher un manager de commerces dont nous sommes en train de définir le poste.  »

Le maire revient sur l’engagement de la Ville de gérer la plage à la place de l’État dans un an et demi, en mettant en place un règlement qui respecte le décret plage. «  La fermeture des restaurants sera liée à une alerte météo plus à un coefficient de marée, ainsi s’il y a risque potentiel, ce sera fermé.  »

Autre point abordé l’aménagement de De Gaulle quartier gare. «  Les travaux sont en cours les commerçants souffrent, il fallait embellir ce quartier qui doit rester festif en respectant les lois de la République  ». La police municipale est d’ores et déjà présente jusqu’à quatre heures du matin et 17 caméras de vidéo protection seront opérationnelles.
Le maire souhaite un développement de l’activité commerciale sur le secteur par l’arrivée de nouveaux commerces.

Le lotissement communal de Saint-Sébastien pour les primo accédants est en cours  : «  on veut faire venir de jeunes ménages à Pornichet  ». 80 logements sont également prévus à la future résidence service seniors «  qui n’est pas une maison de retraite  » précise le maire mais qui aura aussi une fonction d’aide aux aidants.

Le dialogue a été entamé avec les associations sportives pour définir les besoins de la halle des sports.
Le maire a souligné l’indispensable travail d’équipe des élus «  qui travaillent collectivement, les solutions passent aussi souvent par les hommes et femmes de terrain.  »

La SPL  : «  on ne peut plus attendre, elle devrait être mise en place pour le 31 décembre 2015. Pour un même événement, on n’arrive pas à coordonner notre communication  ». Le maire ne connaît pas encore les futurs actionnaires de la SPL «  au minimum on sera quatre peut-être cinq. Tous ceux qui travaillent dans le tourisme sont d’accord avec cette idée.  »

A l’évocation du parc paysager, le maire fait un peu dans l’ironie «  il est là, on peut circuler à vélo et ramasser des œufs de Pâques. Quand des touristes viennent à Pornichet ce n’est pas pour se promener au parc paysager, on attend que les arbres poussent  ».

Visiblement le maire de Pornichet a changé de braquet. Après une période de flottement on sent une communication mieux maîtrisée, un discours rodé et des réponses aux questions sans faux-fuyant. Sur un plan plus politique, il devra tenir compte du score très important réalisé par le parti socialiste aux départementales à Pornichet 38 % contre 21 % au niveau national et se souvenir dans quelles circonstances Jacques Lambert est arrivé à la tête de la ville.

 

Auteur : JBR | 21/04/2015 | 8 commentaires
Article précédent : « Plan canicule : inscriptions au CCAS »
Article suivant : « Pornichet Enquête publique pour modification du PLU »

Vos commentaires

#1 - Le 23 avril 2015 à 17h48 par POLLUX, Pornichet
La baisse de l'état représente 1.4 % du budget de la Commune . Il est grand temps que nos Maires arrêtent de ''pleurer'' sur cette contrainte . Si Sarkozy était passé ,il était prévu également une diminution des dotations de l'état de l'ordre de 10 milliards au lieu de 11 à ce jour sur 3 ans . Il y a encore des économies à faire sur notre commune si on considère les premières analyses de l'ancien adjoint aux finances et encore il n'a pas eu le temps de tout analyser .
#2 - Le 24 avril 2015 à 23h24 par Erwan
La conclusion de PI est éloquente. Un tel score du PS aux départementales un an seulement après l'élection de M. Pelleteur ne peut qu'inquiéter quand viendront les échéances futures... Les yeux se desillent petit à petit face à l'improvisation à l'oeuvre à la tête de la municipalité et la déception atteint les honnêtes gens de droite qui avaient cru à l'homme providentiel...
#3 - Le 25 avril 2015 à 07h49 par critique
Dans votre éditorial vous rapportez les propos du Maire qui s'insurge contre l'État car les dotations sont en baisse de 504.000€ et ajoute qu'en distribuant plus, l'économie des collectivités locales se porteraient mieux.
A voir !
Ce n'est pas en dépensant plus qu'on améliore les choses mais c'est en dépensant mieux.
La Cour des Comptes épingle dans chacun de ses rapports les collectivités locales pour leur mode de gestion notamment au sujet des effectifs. Il se sont accrus de 26,1 % entre 2000 et 2011 soit 260.000 agents.

En ce qui concerne Pornichet, la baisse des dotations de l'état représentent 504.000€ soit
~2,4 % des recettes totales de fonctionnement (~21.000.000€)
C'est un handicap mais ce n'est pas insurmontable. Des économies sont possibles pour palier le manque de dotations.

En droite ligne de ce qui est dénoncé par la Cour des Compte Pornichet est l'exemple qui confirme la règle :
- en 2013 la masse salariale représentait 51 % des dépenses réelles de fonctionnement,
- en 2014 (BP) 53,8 % ,
- DOB 2015 + 2,3 % et le Maire annonce une nouvelle embauche pour manager le commerce qui
n'était pas incluse dans cet accroissement de la masse salariale!!

Lors de la campagne électorale, dans les réunions publiques, le futur Maire a critiqué le niveau élevé de la masse salariale laissé par la majorité d'alors.
Qu'en est-il aujourd'hui ?
#4 - Le 25 avril 2015 à 11h17 par Aux larmes citoyens, Pornichet
La conclusion de PI sur le score du PS est intéressante.
Cependant, il me semble qu'il ne faut pas trop s'interroger en extrapolant trop et encore moins, contrairement à Erwan qui, certainement guidé par l'anti-pelleteurisme urtiqué auquel il nous a habitué, se limiter à essayer d'asséner des "vérités" au simple regard du résultat du 2ème tour.
Ce n'est qu'oublier le retrait des listes de Mme Gallerneau et de M. Martin au second tour des Municipales et le résultat du 1er tour des Départementales où, entre le binôme UMP et M. Belliot, la droite seule représentait plus de 47%.
Il serait tout autant partiel et partial d'expliquer la baisse du nombre de voix pour M. Belliot depuis les municipales par le score du FN à 18% alors mëme qu'aucune liste n'était présente aux Municipales...
Pour leur part, les éléments factuels de Pollux et Critique ne peuvent que nous interpeler.
A cet égard, les constats de la Cour des Comptes sont redoutables pour l'ensemble des collectivités. A ce titre, Pornichet reste malgré tout dans des fourchettes acceptables mais rend le dépenser mieux indispensable.
En revanche, sommairement, les leviers à disposition des élus dans le domaine des frais de personnels sont peu nombreux en réalité.A leur arrivée, tous sont contraints d'appliquer le tableau des effectifs en vigueur et mis en place précédemment. Ne disposant comme variables d'ajustement que les postes "contractuels" (postes de Cabinet...), ils ne peuvent qu'optimiser les moyens existants en répartissant différemment les agents et en n'augmentant qu'à la marge les effectifs. Peut-être est-ce là l'objectif du "Plan de progrès" annoncé ?
Par contre, l'une des contraintes réglementaires essentielles ne peut être occultée: l'augmentation mécanique de la part salariale liée aux progressions indiciaires obligatoires statutaires avec l'ancienneté, même sans augmentation du point d'indice.
A effectifs constants et même en légère diminution, la masse salariale ne peut donc que progresser.
#5 - Le 04 mai 2015 à 17h37 par Lemere
Erwann se dévoile enfin...peu importe le bien pour Pornichet, ce qu'il lui faut c'est mettre la plus grande distance entre lui et le risque de voir le PS se rapprocher du bureau du maire.

Une chèvre fera l'affaire s'il le faut, pourvu qu'elle soit aux couleurs de la droite.

Au moins cette fois c'est clair, l'intérêt d'Erwann pour Pornichet est nul, je parierai même qu'il n'y réside pas à l'année, et pire qu'il n'y paie même pas d'impôts.

Sans doute est-il maintenant sur La Baule, parce que le seul fait que le nouveau maire ait pu serrer les mains de M. Le Maire de St-Nazaire, lui aura fait craindre une contamination.

Peut-être d'ailleurs a-t-il toujours habité La Baule, et que Pornichet n'est à ses yeux qu'une barrière sanitaire, qui vient de sauter.

Tremble, tremble Erwann, car il n'existe pas de vaccin contre la gauche.
#6 - Le 09 mai 2015 à 23h17 par lincoln
Lemere, vous vous dévoilez enfin... Ne supportant pas qu'on puisse avoir un avis différent du sien concernant la majorité municipale actuelle, il vous faut absolument imaginer qu'un tel ou un tel est pornichétin ou non pour oser exprimer un tel point de vue. Et pourquoi ne pas aller plus loin, et imaginer, comme le maire de Béziers, que je suis condamnable parce que je serais de telle origine ou de telle confession ?... Vous parlez de "barrière sanitaire" ? Appliquez-la donc pour vous au lieu de proférer vos pseudo-brevets de respectabilité.
#7 - Le 14 mai 2015 à 23h54 par Erwan
Je n'ai pas grand chose à ajouter aux propos de Lincoln. "Tout ce qui est excessif est insignifiant", comme le disait l'illustre Talleyrand, et l'on en a ici avec Lemere une preuve éclatante ! L'attitude stigmatisante de ce dernier en dit long sur la crainte, pour ne pas dire de la panique - certes légitime - de la gauche - quant aux échéances électorales futures...
Tout ce que j'ai exprimé n'est que la triste vérité, et l'attitude du maire lors du dernier conseil municipal ne fait que prouver les très sérieuses réserves que l'on peut désormais nourrir à l'égard du premier magistrat de notre cité...
#8 - Le 18 mai 2015 à 11h01 par Lemere
Erwan et Lincoln

Ah! Comme c'est jouissif de vous voir réagir , et tomber dans les ponçifs mêmes que vous dénoncez.

Dommage que cela se fasse , sans trait d'humour, qui aurait le mérite de retenir le lecteur à nos débats.

Cher Lincoln, le maire de Béziers, que je sache n'est pas de gauche loin s'en faut.
Erwan, vous dites attitude stigmatisante, mais non mon cher, je ne souhaite pas vous crucifier sur l'autel d'une droite conservatrice qui elle aussi, comme une certaine gauche, est en perte de vitesse. Cela ferait de vous un martyr. Je laisse le FN s'en charger lors des prochaines élections.

Quant aux très sérieuses réserves que l'on pourrait nourrir à propos.... Erwan je vous en prie, veuillez développer.

Parce qu'en ce qui me concerne, pour l'instant tout me va, mais c'est vrai que ma référencence ( l'ex-équipe) était si bas, mais alors si bas....

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter