Pornichet Infos

Jeu, set et match pour le président Bernard Birgand

Au terme de 16 années de présidence, Bernard Birgand quitte la direction du Ninon Pornichet avec la satisfaction du devoir accompli. Son successeur qui sera désigné par le conseil d'administration lundi 31 devrait être un président de transition jusqu'au centenaire du club en 2 015.

Réélu quinze fois successivement depuis 1995, Bernard Birgand a su au fil des années donner au club une dimension d'envergure régionale, pour ne pas dire nationale. Tout au long de son mandat, cet homme aussi discret qu'efficace a permis au Ninon Pornichet de gravir les échelons sportifs, tout en assurant une gestion financière rigoureuse, en adéquation avec les ambitions du club. Pourtant, lorsque Bernard Birgand a pris les rênes du Ninon, il y a une quinzaine d'années la partie était loin d'être gagnée. Aujourd'hui, le club, au 4e rang du trophée régional Perrier (sur 450) compte 577 adhérents, dont 177 jeunes à l'école de tennis et 16 arbitres qualifiés. Sur le plan sportif, la saison écoulée a donné lieu à d'excellents résultats. L'équipe "Dames 1" est montée en N2 ; l'équipe "Hommes + 45" est finaliste départementale ; l'équipe masculine + 55 devient championne régionale et 1/2 finaliste du championnat de France, accédant ainsi à la Pré nationale. Individuellement, les sociétaires du Ninon Pornichet ont porté haut les couleurs du club. Chez les hommes, T. Razafimahefa est champion départemental et régional en 3e série. En + 55 ans, Alain Martel est champion départemental et champion régional. Il termine également 3e au championnat du monde avec l'équipe de France.

L'usure du pouvoir

La gestion d'un club comme le Ninon Pornichet n'est pas des plus aisées. Bernard Birgand  a pris la structure en charge dans une situation peu enviable. Il le sait mieux que quiconque. Peu à peu, l'état financier s'est amélioré même si aujourd'hui, la marge de manoeuvre du Ninon est encore réduite. Une augmentation substantielle du fonds de roulement pourrait lui permettre de prendre une nouvelle envergure. C'est l'une des tâches prioritaires du nouveau président. L'autre sera de mener à bien le développement du nouveau projet structurel qui passe par la réfection des courts de terre battue A, B et C, mais surtout par la création d'un nouveau club house à la hauteur des ambitions du club. Ces objectifs atteints permettraient à moyen terme de créer un centre de haut niveau capable d'accueillir des compétitions internationales. Malheureusement l'usure du pouvoir, la nécessité de voir de nouvelles arrivées à la tête du Ninon auront eu raison d'un président qui aura marqué l'histoire du club. À 64 ans, Bernard Birgand tire sa révérence mais reste fidèle à la nouvelle équipe qui aura bien besoin de ses conseils pour mener le Ninon Club de Pornichet vers les sommets. Et ce dernier d'ajouter : "Il n'y a qu'un candidat à ma succession. Il est dans la même tranche d'âge que moi et a accepté cette fonction sur mon insistance. Il assurera cette mission sans doute jusqu'au centenaire et après il appartiendra à une nouvelle vague plus jeune de prendre la relève. En ce sens, je me réjouis de l'arrivée au conseil d'administration de personnes comme Cédric Andrieux".

24/01/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Patrick Lefèvre, nouveau président du NINON Tennis Club »
Article suivant : « Deux temps forts au roller club de Pornichet »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter