Pornichet Infos

JFK à l’hippodrome

Pas le président américain, mais le JFK français : Jean-François Kahn. Journaliste, écrivain, chef d’entreprise… Il avait carte blanche vendredi soir à l’hippodrome de Pornichet.

Quand il est lancé, il est difficile de l’arrêter Jean-François Kahn. Et ce ne sont pas ses 600 auditeurs (environ 200 de plus que la dernière fois) qui vont s’en plaindre. Il commence par aborder la question de la presse. La situation de la presse écrite lui semble cataclysmique. « Quand une entreprise qui perd de l’argent trop longtemps, elle dépose le bilan. Dans ce cas, il n’y aurait plus de journaux nationaux car ils sont quasiment tous déficitaires. Nous serions dans une situation pire que les pays ayant une presse unique car nous n’en aurions plus ! », lance l’ancien journaliste.
Actuellement, peu de journaux forgent les opinions. Ils vendent peu mais influencent beaucoup car ils sont repris par les autres médias : le Figaro (100 000 ventes), le Monde (100 000 ventes) ou encore Libération (moins de 55 000 ventes). Avant ils étaient bien plus mais à mesure que les journaux disparaissaient, le lectorat ne se reportait pas sur ceux qui restaient mais disparaissait purement et simplement. « Au fond, seulement 7 à 8 journalistes font les opinions et ils vivent tous à Paris. Ils finissent pas se formater. Par exemple, pour le dernier référendum européen, 95% de la presse prônait le « oui » alors que la population a voté « non ». Cette unicité n’est pas normale », ajoute-t-il. Mais il reconnaît que la France a des journaux de qualité : le Monde ou Libération ont un vrai niveau. « C’est un honneur de ne pas avoir de torchon comme le Sun ou Bild-Zeitung ».
Et, bien sûr, il y a la concurrence du gratuit. « Fallait-il permettre qu’ils voient le jour ? Pourquoi ce serait toléré avec les journaux et pas avec le reste ? Si on donnait des baguettes gratuites devant les boulangeries, elles aussi feraient faillite ! », s’exclame Jean-François Kahn ; passionné et passionnant, il tient son public en haleine et ne lui donne pas le temps de souffler avant de continuer son speech. Mais la gratuité n’existe pas : si les lecteurs ne payent pas, c’est qu’il y a un sponsor ou de la publicité.

La philosophie de la réalité

C’est un concept que l’écrivain développe dans l’un de ses derniers livres, Philosophie de la réalité. Critique du réalisme (2011). « Depuis que la philosophie existe, le problème central, c’est ''qu’est-ce que la réalité''? Les journalistes se basent sur ce qu’ils ont vu. Mais ce qu’ils constatent ce sont des sondages qui ne sont plus d’actualité quand ils sont publiés », explique l’écrivain. Son idée est que le réel, est une œuvre en constante évolution. Ce n’est pas quelque chose de figé mais ce que nous faisons. Il prend l’exemple de Pétain et De Gaulle : en 1940, le maréchal oppose son réalisme (la France est vaincue et doit se soumettre) à l’idéalisme du général (la France vaincra). Pour Jean-François Kahn, le vrai réaliste c’est De Gaulle qui arrive à voir plus loin que le bout de son nez. Pour l’écrivain, « la réalité est façonnée par le génie humain ».

Troussage de domestique

Au moment des questions, un homme dans le public interroge l’auteur sur la raison pour laquelle il a arrêté le journalisme : en lien ou non avec l’affaire Dominique Strauss-Kahn et la malheureuse parole du journaliste ? « Franchement c’est un prétexte. Pour des tas de raisons, je voulais décrocher du journalisme mais je ne voulais pas donner l’impression que je décrochais de Marianne », se justifie Jean-François Kahn. Il évoque le problème intéressant posé par cette affaire : « DSK philosophiquement et idéologiquement, c’est tout ce que je déteste. Si j’ai créé Marianne, c’est contre ce monde-là. J’ai employé une phrase maladroite, ça a été une connerie ». Mais il ajoute penser que DSK n'a pas violé la femme de chambre. « Je pense que c’est un baisoman compulsif, mais ce n’est pas un violeur. Dans le rapport, il est dit qu’elle faisait des extra dans l’hôtel. Donc il a sauté sur l’occasion et sur la fille

Trois questions à Jean-François Kahn :

Pourquoi prendre position pour François Bayrou ?
« Aux précédentes élections, je l’avais soutenu par défaut. Là, je souhaite vraiment qu’il soit président. Je ne suis pas à 100 % d’accord avec ses idées mais je le soutiens pour des raisons patriotiques. Objectivement, je me dis que le mieux pour le pays serait qu’il soit président. Si Nicolas Sarkozy était réélu ce serait une catastrophe car depuis plusieurs années, il y a un phénomène de rejet des Français envers lui. Quelqu’un qui serait réélu par défaut, sans vrai soutien de la population, pour cinq ans, ce serait terrible ! Il faudrait quelqu’un qui soit capable de dépasser la cassure et de réunir les Français ; quelqu’un conscient de la réalité et aussi de la nécessité d’une forme de révolution ».

Cette semaine, des sondages ont montré une montée de Marine Le Pen. Qu’en pensez-vous ?
« C’est logique car tout le monde fait son jeu. Quand Martine Aubry dit qu’il faut régulariser automatiquement les sans-papiers, ce qui signifie l’immigration libre, ça donne des voix au Front National. Quand Claude Guéant, qui est un type épouvantable, dit que les peines vont être différentes si on est clandestin ou Français, il fait aussi le jeu du Front National ».

Que pensez-vous de la presse en ligne ?
« Pour moi, il n’existe pas de révolution technologique en soi : la technologie ne change pas les structures existantes, mais elle se met à leur service. Les avancées technologiques peuvent donc servir aussi bien la rébellion que l’oppression. La presse en ligne peut déboucher sur le meilleur ou sur le pire. Il faut se mobiliser pour que ce soit le meilleur ».
 

Auteur : AP | 14/01/2012 | 12 commentaires
Article précédent : « Dictée de Jean Pierre Colignon : un 80 sur 100 »
Article suivant : « Pierre Péan : même pas peur ! »

Vos commentaires

#1 - Le 15 janvier 2012 à 11h01 par wolferaine
« Je pense que c’est un baisoman compulsif, mais ce n’est pas un violeur. Dans le rapport, il est dit qu’elle faisait des extra dans l’hôtel. Donc il a sauté sur l’occasion et sur la fille.»

Dans le rapport?????? Dans le rapport il n'est pas dit qu’elle faisait des extra dans l’hôtel.
C'est une diffamation. On comprend pourquoi JFK a quitté journalisme. Il faut qu'il ferme sa bouche aussi.

A un certaine age l'incontinence avance, des saletés fuitent contre la volonté de l'homme.
#2 - Le 16 janvier 2012 à 23h11 par jean michel
Cette conférence était géniale et son discours sur la "réalité" et "l'utopie", notamment en politique était délicieux........Un peu de profondeur d'analyse et de de hauteur de vue, qu'est ce que ça fait du bien !!!! N'est ce pas amis blogueurs ?
#3 - Le 17 janvier 2012 à 09h34 par Lemere
Cher Jean-Michel, j'en étais, et je suis d'accord avec vous.
Ecouter JFK, fondateur de Marieanne, défenseur de l'héritage de 68, des libertés d'expression, que voilà un peu d'air frais.
Jean-Michel, si vous n'y êtes pas déjà , soutenez, comme moi , la création de JFK, prenez un abonnement.
C'est ainsi toute les semaines que vous prendrez de la hauteur et pourrez développer votre sens critique.
#4 - Le 17 janvier 2012 à 22h25 par jean michel
Mon cher Lemere,que j'aime votre douceur et votre finesse d'intervention qui vous caractérise si bien : vous savez, les lecteurs de Marianne et ceux qui l'apprécie sont aussi divers que les citoyens qui composent cette belle société ...A méditer mon brave ! Je vous dirais même que j'en connais beaucoup de ses rédacteurs....si si je vous jure !
#5 - Le 17 janvier 2012 à 22h42 par jean michel
A Lemere : faut pas te sentir viser comme ça mon cher ! C'est vous qui nous faites des leçons d'esprit critique alors que vous semblez avoir du mal à supporter la simple participation des autres sur ce blog : trouvez vous un autre bouc émissaire !! Avez vous également apprécié à sa juste valeur son allusion aux blogueurs courageux cachés sous le voile de l'anonymat et qui se prennent pour de grands contradicteurs de la "chose publique" ! Le web est un atout formidable quand il n'est pas juste un défouloir d'aigreur et de frustrations.
#6 - Le 18 janvier 2012 à 20h26 par lemere
Eh! Jean-Mimiche ( pour les autres commentateurs on s'tutoie avec Jean-Michel maintenant)

Ce site n'est pas un blog, mais un web-journal, e.magazine au choix , mais pas un blog.

Et puisque tu ne sembles âs supporter l'anonymat des commentaires, comme dirait l'autre ..." tire le premier..."

Content de savoir que vous connaissez beaucoup de rédacteurs de Marieanne, dommage que vous n'ayez pas leur plume.
#7 - Le 20 janvier 2012 à 23h00 par jean michel
Mon cher Lemere...TSSSSSSSSSSSS le venin est encore sorti ! Au moins, si je peux soulager votre envie pressée...et pressante....
Un web journal ??? Non, mais vous prenez les gens pour de vrais naïfs ou quoi ????????????? Un peu de respect pour les personnes éclairées de la place publique ! Si vous voulez, je connais d'excellentes formations en journalisme... !
#8 - Le 21 janvier 2012 à 13h07 par Lemere
Jean-Mimiche,

Je ne suis pas, je ne veux pas devenir journaliste.

Doit-on au regard de ta remarque déduire que tu l'es toi ?

Ou cela, a Minute ou nation presse magazine?
#9 - Le 26 janvier 2012 à 13h36 par jean michel
@lemere : vous insinuez des prétendues positions idéologiques que je pourrais avoir en citant nation je ne sais quoi ou Minute ??? ? Vous insinuez que je suis un extrémiste, un partisan du FN ???? Est-ce bien cela que vous voulez dire ??? Attention Lemere à ne pas dépasser les bornes.... ; je ne vous connais pas et vous non plus....on est limite dans la diffamation là ?!
#10 - Le 16 février 2012 à 11h21 par Lemere
Pour vous diffamer cher Jean-Michel, encore faudrait-il que vous publiassiez sous votre nom de famille.
A moins que tous les Jean-Michel de France et de Navarre aient le droit de porter plainte dès qu'on les apostrophe.

Dans ce cas , il faut prévenir KAD, qui fait du :
Jean-Michel Apeuprès
Jean-Michel Amoitié
Jean-Michel Mangemicro
Jean-Michel Chantepa
Jean-Michel Malsape
Jean-Michel Fotdefrappe
Jean-Michel Nulengeo.....
#11 - Le 23 février 2012 à 13h15 par démocratie, Pornichet
A lire les commentaires de lemere on voit bien que son modèle, contrairement à ce qu'il écrit, n'est pas JFK mais plutôt celui d'un extrémiste qui ne supporte pas la contradiction !
#12 - Le 24 février 2012 à 11h46 par Lemere
Cher Démocratie

Je suis partisan d'échange constructif.
Comme je l'ai déjà écrit, JFK , sans être un "modèle", possède , à possédé, c'est selon , un esprit critique, et n'est pas tombé dans la pensée unique.
Je ne reviendrai pas sur l'affaire DSK, qui est sans doute le faux pas, que ceux soumis à la lumière des projecteurs commettent hélas trop souvent. Il faut croire que trop de lumière fait gonfler le melon.
C'est pourquoi j'apprécie l'anonymat des commentaires, qui ne fait pas de nous des JFK ou autres.
Pour autant, lorsque je m'y exprime, j'essaye , parfois c'est vrai par la dérision, de montrer quelques arguments pour alimenter ou ouvrir le débat.
Ainsi, cher Démocratie, si demain je vous comparais à un modèle extrémiste, au moins le citerai-je. Afin de susciter le dialogue constructif.

Mais votre raccourci, ne m'offre que la réponse : Extrémiste ???

A vous lire cher Démocratie.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter