Pornichet Infos

L'association Pornichet Environnement Patrimoine s'interroge, s'inquiète et déplore...

Une directive du Préfet indique que, suite à la tempête Xinthya, toutes les zones situées en dessous de 3,20 m du niveau de la mer (calcul de l’institut national géographique) sont interdites à la construction. À savoir également que les projets d’ouvrages prévus sur des terrains situés entre 3,20 m et 4,30 m, au-dessus du niveau de la mer, devront respecter des prescriptions particulières, par exemple être bâties sur pilotis. La Mairie de La Baule a dû modifier l’aménagement d’Atlantia, annuler un projet de logements à La Bergerie et reconsidérer tout le secteur de Beslon, entre autres… Ces nouvelles normes entraînent inévitablement des conséquences sur le PLU. Qu’en est-il à Pornichet ?

Jusqu’alors, la ville de Pornichet, limitrophe de La Baule, ne semble pas tenir compte de cette directive du préfet. Cependant l’association Pornichet Environnement patrimoine s’inquiète. En effet, le 18 octobre dernier, le Conseil municipal a voté un Projet Urbain Partenarial concernant la construction de logements sur, et à proximité de la zone inondable de l’hippodrome, le Parc d’Armor. Le PUP comme son nom l’indique signifie que des entreprises privées et la commune sont associées et se partageront tâches et dépenses.

« À de nombreuses reprises, notre association a mis en garde cette municipalité, comme les précédents, contre les risques accrus d’inondation que cela allait faire subir aux riverains et à la commune au sens large. Cela fait plus de 15 ans que cela dure et la nature, hélas, nous a toujours donné raison ».

L’association constate qu’une fois de plus elle n’a pas été entendue. « Une fois de plus, on ne respectera pas le principe de précaution élémentaire, à savoir mettre en place les mesures dites « compensatoires » avant de construire, en évaluer les effets, puis éventuellement élaborer un projet », insiste Béatrice Legeais. Il s’avère que Monsieur le Préfet a pourtant mis très récemment en garde les maires, et, ce secteur figure dans la Zone de Vigilance.

« Nous comprenons la nécessité pour les élus de créer de nouveaux logements et certes, 20 % de ceux créés seront des logements sociaux. Mais qu’en est-il des autres ? s’interrogent les membres de l’association. Une résidence de tourisme est prévue sur le site. Allons-nous devoir payer le coût des infrastructures et des inondations, pour des logements ouverts deux mois par an ? ».

Béatrice Legeais déplore : « Même si notre commune ne présente pas les mêmes risques que celles touchées en Vendée cette année, nous espérions naïvement que le malheur de ces sinistrés aurait au moins l’avantage de faire réfléchir nos élus. Une fois de plus, il n’en a rien été. Pornichet s’obstine, municipalité après municipalité à enrichir les promoteurs, aux dépens de ses administrés. Au risque de se voir sanctionnée lors des prochaines élections ».

La devise de l’association Pornichet Environnement Patrimoine – 2, avenue de Bangor – 44 380 Pornichet. « Améliorer et embellir ce qui existe, intégrer ce qui sera et protéger ce qui ne peut être refait ».

07/11/2010 | 6 commentaires
Article précédent : « Plan de prévention des risques naturels par l’association Cadre de Vie Pornichet »
Article suivant : « Pornichet forum développe son activité durable »

Vos commentaires

#1 - Le 08 novembre 2010 à 10h51 par Bernard , Pornichet
Venant de lire cet article, je ne peux qu'être inquiet quant à la non prise en compte des risques d'inondation. La Baule le fait en ce moment et cela oblige à prévoir les risques réels encourus sur les aménagements prévus actuellement et à venir.
Le PPRI (plan de prévention de risques d'inondation) n'est pas une option facultative, c'est une contrainte légale. La municipalité de Pornichet semble effectivement sourde à cette obligation. Bernard de Pornichet Forum
#2 - Le 08 novembre 2010 à 11h19 par adrien Mottet
Merci à cette association et PI de nous informer. Est-ce que celà peut remettre en cause les constructions de l'hippodrome ? qui peut nous renseigner?
#3 - Le 08 novembre 2010 à 14h24 par Un vendéen
Faisant partie des évacués obligatoires, je tombe sur votre intervention.

Une des bonnes questions n'est-elle pas, plutôt que d'entraver le développement de façon dogmatique, de travailler à la sécurisation des sites ?
Si c'est possible bien entendu.
Autrement, comment la Hollande, dont 25 % du territoire est sous le niveau de la mer, se serait-elle construite et développée ?
Avez-vous l'impression que les hollandais sont mauvais en terme de développement durable ?
#4 - Le 08 novembre 2010 à 18h57 par Vendéen?
Vendéen, vraiment?
Sécurisation des cotes, certes , mais qui doit payer?
Les hollandais ont certes construits sur la mer,mais à la suite de quel sinistre ?
Faut-il répéter à Pornichet les erreurs commises en vendée? Doit-on faire supporter par tous ( augmentation des assurances et participation par l'impôt national ) le fait que quelques-uns ne veulent pas tenir compte des recommandations se faire bâtir une résidence les pieds dans l'eau ?
Jusqu'à quand cette attitude de l'autruche sera-t-elle supportable?
#5 - Le 09 novembre 2010 à 18h35 par Jean-Yves RENAUD, Pornichet
Le bon sens fait une fois de plus défaut. Faudra-t-il qu’il arrive une catastrophe… 2 exemples à méditer. 2 cas bien réels que j’ai déjà cités dans les cahiers des commissaires enquêteurs. Ça ne se passe pas à Pornichet mais les risques sont comparables.
Lorsque Béatrice a acheté dans le sud-est de la France on lui a dit qu’il n’y avait pas eu de débordement de la rivière depuis très longtemps et que compte tenu des aménagement hydrauliques il n’y avait plus de risques. (C’est ce qu’on nous dit aussi !). Depuis, elle a vu trois fois la rivière déborder et envahir sa maison. Les compagnies d’assurance ne veulent plus garantir ce risque.
Eric a acheté sa maison sans savoir qu’il y avait un risque. Quelques mois plus tard il a reçu un courrier l’avisant que sa maison était dans une zone inondable. Du coup, sa maison a perdu beaucoup de sa valeur car la loi exige que dorénavant cela figure sur les actes notariés.
#6 - Le 09 novembre 2010 à 23h54 par Shaddock
Et les pompes couteuses, elles servent à quoi?
Encore un principe de précaution, des bretelles plus des ceintures qui protègent d'abord les fonctionnaires et les administrations sur le dos des contribuables!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter