Pornichet Infos

L'ES Pornichet doit se servir de ses bases pour repartir de l'avant

« Des lendemains qui chantent », c'est bien ce qu'attendent les dirigeants de l'ES Pornichet, menés par leur président, Gérard Gourmelon. Car si la descente de l 'équipe fanion en Division Supérieure de District a été mal vécue, le club s�est relancé, s�appuyant sur une école de foot dynamique, des labels jeunes de grande qualité, des éducateurs sérieux et compétents, un projet raisonnable et raisonné, et le soutien des plus fidèles supporters. Les premiers résultats obtenus par l'équipe de Sébastien Bizollon sont très encourageants. Qu'on se le dise, la maison « rouge et verte » a des fondations solides.

Quitter la Ligue pour retrouver le District, c’est un peu comme échanger un grand cru classé contre une piquette de supermarché, ça a moins de saveur. Forcément. On a donc bu la tasse à l’ES Pornichet, pour une histoire de cartons (de rouge bien sûr). Au stade de Prieux, les dirigeants ont eu un peu mal à la tête, et ils se sont creusés les méninges pour savoir comment ça a pu tourner au vinaigre. Un audit en quelque sorte, et pas de révolution en conséquence, juste encore plus de travail et une saine remise en question pour eux-mêmes, l’encadrement technique et les joueurs. Car déjà cet automne, les Pornichétins commencent à vendanger les fruits des vignes plantées ces dernières années. Preuve en est, la grande majorité de ses joueurs seniors sont formés au club.

Des labels en or

Avec 56 enfants, l’école de foot est resplendissante. D’ailleurs, comme pour l’ensemble des équipes de jeunes, elle bénéficie de deux labels d’or FFF, club formateur 44. Très peu de clubs peuvent se prévaloir d’avoir été ainsi labellisés dans la région. Avec son terrain d’honneur et son nouveau synthétique, l’ESP possède aussi de belles structures, en plus de qualités d’encadrement technique, matériel et logistique. « Notre but, c’est de conserver ces labels et de progresser encore dans la qualité de nos éducateurs, même si ce n’est pas évident de trouver du monde lorsque l’on exige un bon niveau de compétence et rigueur », explique Yvan Morel, chargé de la communication à l’ESP.

En U11, il y a quatre équipes et trois en U13. En U15, les A évoluent dans le championnat de 2e division de district avec l’ambition d’accéder à la première division, tandis que les B jouent en troisième division. En U17, l’intelligence des dirigeants a été de trouver une entente spécifique avec le club de l’Immaculée, car l’effectif était trop juste pour toute la saison.

Des valeurs en or

Chez les seniors, il n’y aura que deux équipes cette saison. Le club a fait le choix de conserver à leur tête, Sébastien Bizollon. Pour la A, l’ambition est clairement affichée : « La remontée immédiate en PH ! ». La réserve dispute le championnat de 2e division de district. Mais en conservant son technicien, l’ES Pornichet a choisi de construire plutôt que de réagir : « Si l’on souhaite quelque chose de solide, alors il ne faut pas faire de la politique à court terme. C’est ensemble que nous devons faire les choses. Tout le monde, joueurs, staff technique et dirigeants, doit se poser des questions. Quelles sont nos valeurs ? Qui on est ? Comment voit-on notre rôle au sein du club ? ». Yvan Morel ajoute : « On doit faire adhérer les joueurs au projet du club en dialoguant avec eux, mais aussi en les faisant participer. Dans la difficulté, il faut se serrer les coudes et avancer ». Le dirigeant Pornichétin ne fait pas de langue de bois en évoquant les esprits chagrins : « Il ne faut plus écouter les critiques stériles. Ces gens-là ne sont plus au club, ne viennent plus au stade. Les autres sont restés avec un discours constructif ».

Et s’il est encore prématuré de tirer des enseignements, on ne peut que constater que l’ESP est reparti du bon pied, avec deux victoires et une défaite en ce début de saison. Difficile de ne pas évoquer sa superbe parcours en Coupe de France, et ce superbe 5e tour qui attend le club, samedi prochain à 16 h 00 au stade de Prieux, face au co-leader du CFA2, Saumur. Ne reste plus qu’à mettre les adversaires en bouteille… Et faire attention à ne pas être gagné par l’ivresse.

Mais l’ES Pornichet n’entend plus avoir la gueule de bois. Le discours de Sébastien Bizollon, à l’heure où la Presqu’île et la région nazairienne se cherche un leader footballistique, se veut réfléchi. « Ce n’est pas cette place qui est visée dans le projet du club. Pour le moment, nous en sommes trop éloignés, mais si, c’est vrai, il y a quelque chose à faire. Mais pas d’inquiétude, on va prendre tout ce qui se présente et on foncera ! Ce que je regrette, c’est qu’il y a des clubs qui n’ont pas notre éthique du football. Par exemple, on ne paie pas nos joueurs. On a la volonté de mettre un cadre en place et de faire du travail sérieux », indique le jeune entraîneur. Il conclut : « Très honnêtement, je n’ai pas de limite ! Mais pour le moment, on va à notre rythme ».

Auteur : Y.D. | 12/10/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Coupe de France : L’ES Pornichet résiste à 11 mais craque à 10 »
Article suivant : « Tirage du 5e tour de Coupe de France : le derby pour Saint-Marc, du lourd pour Pornichet »

Vos commentaires

#1 - Le 11 décembre 2010 à 13h04 par bob dylan
quel confiance AVEUGLE envers cet educateur arrivé il y a quelques années au club, à la tête de 4 équipes seniors dont la premiere en ph. aujourd'hui MôSSIEUR BIZOLON a réussi a dissoudre 2 équipes. je me pose deux questions :
- a quoi sa sert d'avoir des équipes de jeunes hyper bien encadrées par des éducateurs qui ont de vrais valeurs humaines, si ces jeunes bons joueurs n'ont pas de perspective en senior ? l'esp les forme pour les autres clubs?
- pourquoi garder un entraineur autant de temps alors qu'il CASSE l'esp ? Ne devait il pas faire progresser l'equipe 1 pour qu elle joue le haut de la ph et esperer la drh = l'equipe 1 est 3e de dsd. ne devait il pas rapprocher la reserve de la premiere = la premiere rattrape le B et pas le contraire. et pourquoi les anciens dirigeants (oui mr le president gerard)qui avaient des valeurs fortes et humaines autour du sport ne sont plus la (je rappel qu'il y a 10 ans l'esp evoluait en tete de drh et le club etait composé de 4 equipes senior) alors a quoi sa sert de vouloir jouer la competition alors qu'a l'esp tous le monde qu'il faut d'abord s'amuser avant de gagner. pour finir et pour paraphraser seb bizolon "tres honnetement, je n'ai pas de limite(lol) mais pour le moment on va a notre rythme" c'est bien seb a ton rythme la premier jouera en 2e div de district, et c'est tout pour les seniors. allez les jeunes de l'esp il y a de l'espoir a l'esp

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter