Pornichet Infos

L’ES Pornichet sans pitié pour son voisin de l’US La baule/ Le Pouliguen (B)

Bien au chaud en milieu de tableau de la DSD, les deux équipes de la côte d’Amour avaient la particularité d’être à une égalité parfaite au classement. L’ample score (5-1) du derby de samedi soir sur l’herbe artificielle pornichétine a changé la donne.

À Pornichet, samedi soir, mieux valait ne pas arriver en retard autour de la pelouse synthétique du complexe sportif Guy Aubry. Les hommes de Cyril Debay avaient bien assimilé qu’ils disputaient là un vrai derby contre des voisins baulois comme timorés. Etonnant. Dès la 6' minute, Angé ouvrait la marque sur une grosse faute du gardien visiteur (1-0). Il était imité par son collègue Foix à la 20' minute (2-0).
 Incapables de hausser leur niveau de jeu, les blancs de Valérian Peslier comme « déboussolés » par les trajectoires linéaires du ballon sur le « gazon plastique », regardaient ébahis le tableau de marque au compteur affolé. Le meneur des rouge et vert Hoctin à la 27' minute ajoutait son « obole » (3-0) avant que son coéquipier Deschamps à la 39' d’un beau tir lobé ne permette à son équipe d’atteindre la pause sur la marque sans appel de 4 à 0. L’ESP avait eu six occasions. Quatre secouèrent les filets. Difficile d’être plus réaliste.
Vu l’évolution d’un score plus proche de celui d’un match de rugby, il fut envisagé, par des supporters facétieux, de demander aux services municipaux de remplacer les poteaux des buts par des perches rugbystiques.
Vexés, les joueurs de l’USBP ne le voulurent pas et la seconde période fut plus équilibrée. Mais le mal était fait. Sur un contre à la 67' minute, Thibault Priou, le plus jeune fils de son père… Christophe, en rajoutait une couche (5-0). Il fallait boire le calice jusqu’à « l’hallali ».
En ce mois propice aux étrennes, le capitaine baulois Jouannic transformait à la 85' minute un penalty sympathiquement accordé vu l’ampleur de score. Les visiteurs avaient évité d’être « Fanny » la veille de…l’Épiphanie.

L’entraîneur joueur de l’ES Pornichet Cyril Debay se réjouissait du résultat « La victoire était acquise à la mi-temps. Je suis satisfait de l’état d’esprit des joueurs. Nous avons opéré en contre et cela a marché. L’année 2012 commence bien ». 


Valérian Peslier de son côté avait du mal à justifier ce que l’on peut appeler un fiasco. « Je suis surpris. Tout au long du match, ce fut une suite d’erreurs collectives ou individuelles. Nous avons manqué d’envie. Nous n’avons pas pris ce match comme un derby ». Son capitaine Morgan Jouannic expliquait cette déroute par «  C’est le propre d’une équipe réserve. Chaque week-end, l’équipe est remaniée. Ce soir nous avions une nouvelle défense. C’est difficile d’être constant ».
 

Auteur : JLM | 09/01/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « ESP Foot le vrai faux départ de Gérard Gourmelon »
Article suivant : « L'ES Pornichet victime de l'UMP ! »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter