Pornichet Infos

L’étude financière sur la sortie de Pornichet de la CARENE révélée au conseil communautaire

L’étude financière sur les conséquences de la sortie de Pornichet de la CARENE a été présentée aux conseillers communautaires de la CARENE. Joël Batteux a fait voter un vœu : "que les conseillers communautaires de Cap Atlantique soient informés en réunion et avant les élections municipales sur les conséquences financières de la sortie de Pornichet de la CARENE". Les maires ne comprenaient pas que l'on puisse poser une telle question en referendum local à Pornichet sans fournir la moindre analyse financière préalable. Robert Belliot n'ayant pas cité correctement la question posée pour le referendum, s'est fait chahuté par le public.

L'analyse a été réalisée avec un impératif de neutralité financière : une éventuelle sortie de Pornichet de la CARENE ne devait en aucun cas avoir des conséquences financières ou fiscales pour les autres communes et pour leurs habitants.

L'étude

Les points de l'étude :
fiscalité et conséquences en matière de dotations d’État ou de compensations ;
- budget ;
- patrimoine : déterminer la valeur des investissements réalisés par la CARENE sur le territoire de Pornichet, qui seraient transférés à CAP Atlantique ou à Pornichet selon leurs compétences ;
- « organisation » : le départ de Pornichet aurait pour conséquence un moindre niveau d’activité pour les services de la CARENE, notamment, les services de l’eau et de l’assainissement qui se trouveraient surdimensionnés.
En cas d’impossibilité de transfert des personnels concernés, le préjudice financier pour la CARENE devrait être indemnisé par CAP Atlantique.
- neutralité financière : le principe retenu a été de considérer que la capacité d’autofinancement de la CARENE devait être, après départ de Pornichet, équivalente à celle constatée avant le départ, de telle sorte que les équilibres financiers des budgets ne soient pas bouleversés et permettent le maintien tant du niveau de la fiscalité (CFE, TH, TEOM essentiellement) que des tarifs des grands services publics (eau et assainissement en particulier).

Résultats et synthèse

Pour les habitants de Pornichet :
L'impact financier serait relativement faible :
- Taxe d’habitation : le taux de TH est quasiment identique pour les deux intercommunalités. Cependant, du fait d’une politique d’abattement plus favorable à CAP Atlantique, la majorité des contribuables pornichétins verraient leur impôt diminuer d’environ 45 € par an ;
- TEOM : si le taux moyen pondéré de CAP Atlantique était appliqué, la TEOM des Pornichétins serait réduite d’environ 78 €/an ;
- Eau potable : à l’inverse, la facture d’eau serait augmentée de 16 %, soit environ 19 € par an (sur la base d’une consommation moyenne de 80 m3) ;
- Assainissement : la facture serait également augmentée de 20 %, soit de l’ordre de 37 € par an.

Pour les entreprises :
- Le taux de versement transport serait ramené de 1,50 % sur la CARENE à 0,60 % sur CAP Atlantique ;
- Le taux de CFE serait augmenté de 1,87 %. En termes de niveaux de services apportés aux habitants de Pornichet :
- La fréquence de collecte des déchets serait moindre dans certains secteurs ;
- Les services de transports sont moins développés sur CAP Atlantique ;
- La politique d’habitat est très en deçà de celle de la CARENE à Cap Atlantique : les aides apportées aux bailleurs sont en moyenne de 6 000 € par logement sur CAP Atlantique contre 14 000 € à la CARENE. La CARENE a par ailleurs mis en place un dispositif d’aide pour l’amélioration de l’habitat et aux primo-accédants , (310 K€ versés à ce titre sur la période 2003-2013 sur le territoire de Pornichet).

Pour la CARENE
La CARENE devrait être indemnisée à différents titres et percevrait donc de la part de CAP Atlantique :
- une indemnité de 1 410 K€ par an sur une période restant à déterminer (coût de la réorganisation des services et préjudice économique) ;
- une « prestation » de 875 K€, sans limitation de durée, pour le traitement des eaux usées de Pornichet à la station d’épuration des Ecossiernes ;
- une soulte de 8 481 K€ (perçue une seule fois) au titre du patrimoine et des engagements financiers.

Un constat supplémentaire : l’équilibre du budget principal de la CARENE n’est pas abordé en termes de maintien de la capacité d’autofinancement. En effet, un départ de Pornichet génèrerait une perte nette de produit fiscal de 1 232 K€ par an, mais n’aurait pas d’impact sur la capacité d’autofinancement ramenée à l’habitant.
Cependant, lorsque la CARENE consacre chaque année près de 5 M€ (2 M€ en
fonctionnement et 2,7 M€ en investissement) à sa politique de développement économique (équilibre des ZAC à caractère économique, soutien à l’innovation, développement industriel, développement universitaire, soutien à l’emploi et à l’insertion), elle n’agit pas pour les seuls habitants de son territoire, mais dans le cadre du développement métropolitain.
Il en va de même pour les budgets consacrés aux autres compétences de la CARENE financées par le budget principal : les usagers des piscines par exemple ne s’attachent pas à respecter les frontières administratives, la politique de l’habitat (7 M€ en moyenne annuelle) s’entend sur un bassin de vie qui dépasse également les stricts contours de l’agglomération. Ainsi, la neutralité financière ne peut se mesurer sur un indicateur calculé à l’habitant.
La CARENE serait donc réellement pénalisée de 1 232 K€ par an et devrait être indemnisée à cette hauteur en complément des éléments déjà chiffrés.
La problématique du FPIC Fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales.

Une éventuelle adhésion de Pornichet à CAP Atlantique conduirait ce territoire (communes + communauté) à contribuer au FPIC, alors qu’il n’est aujourd’hui ni contributeur ni bénéficiaire. Le montant du prélèvement qui aurait été opéré en 2013 est évalué à 235 000 €. Malgré les incertitudes pesant sur ce dispositif et qui rendent l’exercice prospectif difficile, si l’on se projette à l’horizon 2016 on peut évaluer la contribution de CAP Atlantique à 800000 €, et à près de 1 M€ à l’horizon 2020.

Le financement du schéma de sécurisation de l’alimentation en eau potable
La participation de CAP Atlantique à ce projet serait à revoir : étant donné que 15 % des abonnés du service d’eau sont Pornichétins, la participation de CAP Atlantique devrait augmenter de 15 % de 38 M€, soit 5,7 M€, alors que celle de la CARENE devrait diminuer d’autant.

Une autre solution consisterait à ne pas modifier la participation aux investissements, telle qu’elle figure dans la convention signée en juillet 2013, mais à augmenter le prix de l’eau vendue par la CARENE à CAP Atlantique au-delà du volume prévu dans la convention (1 300 000 m3/an).
 

Les réactions

Joël Batteux : « Je regrette que cette information financière n’ait pas été fournie aux Pornichétins au moment du référendum.. Par ailleurs nous n’avons pas à répondre à une question qui aujourd’hui ne se pose pas puisque nous n’avons été saisis par le conseil municipal de Pornichet d’aucune demande de sortie de CARENE, et nous n’avons aucune idée de la réaction de Cap Atlantique sur cette étude, j’espère que Robert Belliot présentera l’étude à son conseil municipal du 19, que le président de Cap Atlantique en fera de même et qu’il y aura débat entre les maires de Cap Atlantique. On se trouve dans cette situation où le maire de Pornichet demande à quitter la CARENE mais on ne sait pas si les maires de Cap Atlantique sont prêts à accueillir Pornichet. C’est quand même assez baroque. Nous avons les chiffres, ce soir n’est pas le moment de voter oui ou non, mais je vais vous donner mon avis, pour la dernière fois…KPMG nous dit que ça ne changera pas la capacité d’autofinancement par habitant, sauf que la capacité d’autofinancement de Cap Atlantique ne sert pas à la même chose que la capacité d’auto financement de la CARENE. En particulier le soutien à l’activité économique des entreprises  à Cap Atlantique n’a rien à voir avec ce que CARENE fait. En matière de soutien économique le total se situe à 7M€ et ce n’est pas uniquement pour les salariés de la CARENE car je crois qu’il y a quelques salariés de Cap Atlantique qui viennent travailler à Saint-nazaire et sont satisfaits que la CARENE essaye de développer leurs emplois. C’est la même chose en matière de recherche et de développement, nous nous sommes investis dans les projets micro-algues, jamais Cap-Atlantique n’est venu sur ces terrains-là. Après tout c’est bien leur droit mais cette attitude qui consiste à dire ce qui est à toi est à toi et ce qui est à moi est à moi et qui n’est pas négociable j’ai du mal à l’admettre. La CARENE a investi lourdement dans la maison de l’aprentissage, jamais Cap Atlantique. La Cité sanitaire je pense qu’il y a quelques patients de Cap Atlantique qui viennent s’y soigner. Demain la CARENE devra contribuer entre 6 et 10 millions d’euros ! Se priver de cette capacité d’action sur l’économie, l’emploi , la défense des emplois, si j’étais à la place de mon successeur je voterai contre la sortie de Pornichet de la CARENE, c’est très clair dans mon esprit et j’espère que ce sera aussi clair dans le vôtre. J’attends que le Président de Cap Atlantique convoque son Conseil Communautaire, consulte les chiffres et y apporte ses commentaires».

Robert Belliot : «Monsieur le Président, chers collègues, beaucoup de maires en France sont confontés à une appartenance à une intercommunalité, cela a été notre débat au dernier congrès des maires et je souhaite réexpliquer ma position. Le 5 février 2012 les Pornichétins et Pornichétines se sont prononcés très clairement pour le OUI au rattachement de Pornichet à Cap Atlantique. 63% c’est un oui franc et massif ce n’est pas un petit oui comme certains essayent de le faire croire mais un oui aussi important que certaines réélections de maire. Suite à une pétition recueillant 2000 signatures, nous avons fait ce choix courageux de poser la question aux habitants sur leur appartenance à l’intercommunalité. Je souhaite que la démocratie qui s’est exprimée à Pornichet soit entendue, écoutée et surtout respectée. Je suis persuadé de l’intérêt de l’intercommunalité quand on partage les projets de valeur dans une cohérence territoriale. Je suis persuadé du bien fondé de l’intercommunalité, c’est le sens de l’histoire. On se rend compte de la volonté du gouvernement de renforcer les pouvoirs des intercommunalités notamment par l’élection prochaine au suffrage universel direct de nos délégués intercommunaux. Je suis persuadé que ce n’est qu’ensemble, au sein  d’une intercommunalité réellement vivante solidaire et cohérente que se jouent les intérêts stratégiques d’un territoire. J’ai posé la question à mes habitants, ils ont été au rendez-vous ils ont voté et participé au débat. En citoyens libres ils ont décidé de dire OUI au retour de Pornichet à Cap Atlantique. Deux années pleines après ce vote, je souhaite que leur voix soit entendue. Dois-je rappeler que c’est notre rôle en tant qu’élus ? Dès le départ, j’ai toujours dit que je respecterai le choix des habitants, si leur choix avait été « non », ce dossier aurait été refermé. Aujourd’hui les habitants se posent légitimement les questions, après plusieurs réunions techniques, nous connaissons aujourd’hui les résultats de l’étude pour laquelle je me suis tant battu. Que nous révèlent les résultats ? Que faut-il retenir de cette étude ? Que le transfert est possible. Certes, il faut étudier l’aspect patrimonial et les questions du coût du transfert, ce n’est pas impossible. Au regard de l’étude c’est une économie en moyenne de 70 € par ménage avec deux enfants que les Pornichétins pourraient gagner par ce potentiel transfert.
Concernant le transfert du patrimoine, des solutions existent ; elles ont été évoquées lors du dernier comité de pilotage. Par exemple en ce qui concerne le traitement des eaux usées un premier accord était envisageable, en laissant Pornichet connecté sur la station des écossiernes ce qui est possible, puisque cela a été fait en sens inverse. Ce transfert c’est moins d’impôts pour les ménages, l’enjeu est aussi de conserver les capacités d’autofinancement pour chacune des intercommunalités. Je pense que si départ de Pornichet il y a, d’autres intercommunalités peuvent frapper à votre porte et y trouver un intérêt territorial à rejoindre CARENE ce qui compense largement le départ de Pornichet. J’ai rencontré des gens au congrès des maires dont un qui m’a dit qu’il avait fait la demande pour venir chez vous. Le territoire naturel d’appartenance pour Pornichet se situe à Cap Atlantique pour moi et bon nombre d’élus en dehors de toute considération politique. Cela relève du bon sens. Pour preuve, notre économie du littoral et la rhéabilitation du front de mer, demain. Il n’y a que des intérêts communautaires à partager dans l’intérêt de la région. à nouveau je demande le respect du vote citoyen de la démocratie».

Marie-Anne Halgand maire de Saint-Joachim :« Robert, tu parles d’intérêt communautaire et de solidarité et là tu ne parles que de Pornichet. Tu oublies les conséquences que ça va avoir sur les communes, sur le vote de oui ou de non mais où est le contenu du vote, les Pornichétins ont voté sur une question, mais autour de la question, est-ce qu’il y avait des contenus par rapport à des éléments financiers ? Tout le monde peut faire un vote, mais quelles conséquences cela va avoir ? La solidarité, les transferts, ça a des impacts énormes un vote de oui ou non ; moi je ne suis pas d’accord».
Robert Belliot répondra : « Marie-Anne tu n’as pas vu le contenu de la question : la question était ''m’autorisez-vous à faire une étude pour un éventuel transfert de Pornichet à Cap Atlantique''. Oui, c’était ça, confirmait Robert Belliot devant les contestations de la salle et du public sur la question posée».

Alain Bentaha, maire de Saint-Malo-de-Guersac
: «Je me pose la question de savoir de quoi on parle. L’étude montre clairement qu’il bénéfiecierait aux habitants de Pornichet d’être dans la CARENE. Au-delà de ses aspects largement démontrés, la question qui se pose vraiment sur le fond est : « quelle est la vision de l’avenir de l’intercommunalité ? Comment on voit l’attractivité de notre territoire, sa densité, sa capacité à peser y compris dans le cadre de la Métropole nantes Saint-Nazaire ?'' On n'a pas parlé de développement économique, on pourrait largement en parler. Tout ça n’est pas une question d’additions, de plus ou de moins. Ça s’apelle de l’attractivité ou de l’identité de territoire. Qu'est ce que l’on veut faire de notre territoire ? Ce n’est pas d’avoir un comportement de boutiquier. Ce n’est pas se replier sur une pseudo-démocratie. Demain il y aura un dialogue extrêmement important entre les intercommunalités pour faire de notre territoire, un territoire d’avenir, arrêtons les comportements d’épiciers et regardons vers l’avenir. »

Hubert Delahaie maire de Montoir :
«Ce débat est surréaliste, c’est un non-débat puisque la commune n’a pas officiellement délibéré pour sortir de CARENE, nous discutons d’une question qui ne se pose pas. Elle se posera le jour où le conseil de Pornichet aura demandé à quitter CARENE.»

Joël Batteux : « Imaginez que je n’ai pas informé le conseil de l’étude financière, je vois le maire de Pornichet arriver et nous reprocher de ne pas en parler. Je vous ai informés, j’espère bien que Yves Métaireau aura la même information à Cap Atlantique et avant les élections municipales. Et j’aimerais vous soumettre un vœu « nous souhaitons que le Président de l’agglomération de Cap Atlantique mette à l’ordre du jour de son conseil communautaire avant les élections municipales l’information résultant de l’étude de KPMG » Le conseil communautaire de CARENE a voté ce vœu à l’unanimité moins quatre abstentions».

Le débat

Le maire de Pornichet s’est-il volontairement trompé sur la question posée au référendum qui était en réalité la suivante :
«Êtes-vous favorable à ce que le conseil municipal sollicite le retrait de la ville de Pornichet de la CARENE et son adhésion à Cap Atlantique» et non
« m’autorisez-vous à faire une étude pour un éventuel transfert de Pornichet à Cap Atlantique ? »

La tendance des maires de la CARENE laisse présager que jamais Pornichet ne sortira de la CARENE et que Robert Belliot s’est lancé dans un combat de Don Quichotte bien inutile.

* Rappel du processus de retrait/adhésion d’une commune à une intercommunalité

- Le conseil municipal de la commune membre souhaitant se retirer saisit le conseil communautaire par l’intermédiaire d’une délibération.
- L’organe délibérant de l’EPCI Etablissement public de coopération
intercommunale doit donner son accord à ce retrait. Préalablement à cet
accord, des négociations doivent intervenir entre les parties pour fixer des modalités de restitution à la commune des biens meubles et immeubles et d’exécution des contrats passés par l’EPCI et qui profitent à la commune.
- La délibération de l’EPCI est adressée au maire de chaque commune membre (y compris celle dont le retrait est envisagé).
- Le conseil municipal de chaque commune dispose d’un délai de 3 mois, à compter de ladate de notification de la délibération de l’EPCI, pour se prononcer sur le retrait envisagé dans les conditions de majorité qualifiée requises pour la création d’un EPCI.
- À défaut de délibération dans ce délai, la commune est réputée donner un avis défavorable à la demande de retrait (décision implicite de rejet).
- Si les conditions de la majorité qualifiée sont remplies, le représentant de l’État peut prononcer par arrêté le retrait de la commune. Le préfet a compétence liée pour refuser le retrait d’une commune lorsque les conditions légales ne sont pas remplies.

Entrée d’une commune dans un EPCI
- L’initiative peut émaner :
- du conseil municipal de la commune souhaitant rejoindre l’EPCI : l’organe
délibérant de l’EPCI doit alors donner son accord ;
- de l’organe délibérant de l’EPCI : le conseil municipal de la commune dont l’admission est envisagée doit alors donner leur accord ;
- du représentant de l’Etat : l’organe délibérant de l’EPCI et le conseil municipal de la commune nouvelle doivent alors donner leur accord.


 

Auteur : JBR | 05/02/2014 | 43 commentaires
Article précédent : « Tempête : la bouée de Penchâteau termine sa course à Pornichet »
Article suivant : « Les Bonnets rouges font leur marché d'idées »

Vos commentaires

#1 - Le 05 février 2014 à 18h21 par Eneber, Pornichet
Au secours : M.le Maire a perdu la mémoire et ne se souvient plus de la question posée
aux citoyens. Quel mépris!
S'il retrouve la question,chiche qu' il ne la posera
pas au conseil municipal.
Alois serait-il son directeur de campagne?
#2 - Le 05 février 2014 à 18h43 par Vérité, Pornichet
Robert Belliot ne s'est pas trompé de question : quand on "sollicite un retrait" on fait nécessairement des études pour évaluer. Les études étaient bien évidemment un préalable nécessaire sur la faisabilité d'un tel retrait. Elles ont été réalisées et démontrent de façon claire que c'est faisable. Pourquoi persister à refuser ce transfert qui ne menace pas l'équilibre financier de la CARENE ? Joël Batteux remonte tous les élus de la CARENE qui n'osent pas se démarquer de celui qui impose encore son diktat à 2 mois de la retraite. C'est tout simplement un problème d'ego. Batteux en fait une affaire personnelle parceque c'est lui et Jean-Marc Airault qui sont allés chercher Pornichet contre l'avis des électeurs et les engagements pris devant eux.
Le simple fait de s'opposer au retrait alors que techniquement et financièrement c'est faisable est un véritable déni de démocratie. Honte à vous Monsieur Batteux, vos argument sur l'investissement sont ridicules. Ils ne tiennent pas. Vous opposez les investissements sur St Nazaire à ceux de Cap Atlantique ? Franchement c'est lamentable. Il n'y a que vous pour faire du développement économique ? Vous voulez qu'on vous rappelle les chiffres du chomage à St Nazaire ? Et le tourisme, faut il rappeler qu'il est le premier secteur économique de France bien avant l'industrie navale ou aéronautique. Quant aux services, c'est un comble, vous prenez l'exemple de la cité sanitaire financée par le privé et qui coute aujourd'hui une fortune : 20 millions de loyer par an pendant 35 ans. Le déficit est déjà à 13 millions et s'aggrave encore à tel point que le gouverenement étudie la dénonciation du bail emphytéotique. Vous disiez dans la presse que sans le privé on aurait pas pu le faire. Vous dites quoi aujourd'hui ? Comme exemple de gestion et de contribution au service public on fait mieux ! Arrêter votre baratin et prenez vite votre retraite ! Peut-être qu'après votre départ les relations avec Cap Atlantique seront enfin apaisées !
#3 - Le 05 février 2014 à 19h05 par Focus, Pornichet
Monsieur Belliot a berné ces supporters depuis des mois ! Il connaissait parfaitement les difficultés à sortir d'une intercommunalité quand on s'est mis à dos tous les maires de celle-ci. Le pseudo referendum n'était qu'un test grandeur nature, au passage payé par les Pornichétins, pour se rassurer quand à son électorat. Le fait qu'il "se trompe" (sciamment je pense) dans la formulation de la question qui a été posée me fait penser au petit garçon pris la main dans le pot de confiture ****MODERATEUR*** sans complexe ni scrupule pour ne pas se ridiculiser .... Pathétique, cette manière de faire de la politique politicienne sur fond de guerre de clocher ne grandit ni les protagonistes de cette affaire ni les Pornichétins et pire l'image de Pornichet se dégrade encore et encore .... Sans compter que l'on aurait pu, pardon, on aurait du passer ces deux années à réfléchir au rapprochement de Cap et de Carène qui de toute façon se fera inéluctablement a plus ou moins long terme.
#4 - Le 05 février 2014 à 20h28 par zhig et zadig
A la question: « m’autorisez-vous à faire une étude pour un éventuel transfert de Pornichet à Cap Atlantique ? » 40% des Pornichetins ont répondu OUI à 63%. Maintenant que nous avons les résultats de l'étude, il reste à Monsieur Belliot à la diffuser auprès des habitants et organiser un nouveau referendum auquel les Pornichétins pourront répondre en connaissance de cause.
#5 - Le 05 février 2014 à 21h11 par Aziz
La mauvaise foi de la Carène est au-dessus de tout !!
Madame Gallerneau, nous ne sommes pas au pays de candi et chez les bisounours ; justement il est du devoir d'un Maire de "faire le job" et de dire la vérité aux habitants. Comme dirait l'autre, l'interco c'est du sérieux ! Comme dans un couple, s'il y en a un des deux qui baise la g....de l'autre, y'a comme un problème et la vérité c'est que Pornichet intéresse la Carène parce que cette ville a du fric et que, à la veille de devoir payer pour le fonds de péréquation intercommunal, on retient Pornichet par la peau des fesses ! Les chiffres présentés hier soir relèvent de la malhonnêteté intellectuelle. Avez-vous eu la vraie étude dans les mains ? On en reparlera....Pornichet est saqué depuis quelques années maintenant : quid du tracé Hélyce ? Quid du chemin côtier ? Avant de prôner au rassemblement des deux interco, ce qui est évidemment une évidence, il faut d'abord savoir à quelle intercommunalité on appartient et au vu de ce qui fait l'identité de Pornichet, c'est assez évident que c'est plutôt vers Cap ! Une étape après l'autre....Madame Gallerneau, vous qui parlez du front de mer, vous qui parlez de tourisme, vous allez travailler comment et avec qui dans le futur, dites nous ? Vous qui pronez la démocratie de proximité, vous n'allez quand même pas être contre un maire qui a le courage de demander l'avis aux habitants, si ???
#6 - Le 05 février 2014 à 23h22 par Resident
@ Aziz,

On respire, on se calme, on évite les grossiertés, et on va sur le blog ***MODERATEUR*** PUB***pour avoir les réponses aux questions qui vous taraudent.
#7 - Le 05 février 2014 à 23h29 par Resident
@ Vérité
Paroles , paroles, paroles...
Mais plutôt que de vouloir noyer le poisson avec des digressions, et du hors sujet, vous seriez bien venu de mettre en face les arguments chiffrés de KPMG et expliqués dans l'article, des contre-propositions vérifiables et qui tiennent la route.

Dire, que c' est faisable, reléve de la méthode Coué et de l'incantation, mais ce n' est pas ce que les Pornichétins attendent.
#8 - Le 06 février 2014 à 07h02 par Crabe vert, Pornichet
La mauvaise foi du côté des belliotistes. Rappelez vous que la question posée lors du simili-référendum n'était pas «M’autorisez-vous à faire une étude pour un éventuel transfert de Pornichet à Cap Atlantique?», mais «Êtes-vous favorable à ce que le conseil municipal sollicite le retrait de la ville de Pornichet de la CARENE et son adhésion à Cap Atlantique?». Il n'y était nullement question d'étude et de coût. Trop facile de dire aujourd'hui que c'était sous-entendu. Qui l'avait compris parmi les votants?
#9 - Le 06 février 2014 à 09h53 par ROMAIN, Pornichet
Monsieur le Maire parle de 63% de Oui... La plupart des opposants ont, comme moi, refusé de participer à ce "referendum" qui n'en a jamais été un...

Comme toujours , notre Maire lance des idées et s'arrange après pour que ses désirs soient réalités"...

Voter utile dès le premier tour au prochaines élections, voter pour celui qui a le maximum de chance de battre notre actuel Maire, voter Pelleteur
#10 - Le 06 février 2014 à 13h57 par Des militants UMP heureux de l'issue du scrutin électoral, Pornichet
Sortie de Pornichet de la Carene
Moderateur*****
, M. Belliot a décidé de placer Pornichet dans Cap Atlantique.
Robert Belliot accepterait donc, que l'on se fasse racheter par les baulois.
Ainsi, nous aurons reconstitué l'unité financière de la Baie. On ne prête qu'aux riches ! Merci Monsieur Belliot !
Devrons-nous bientôt, justifier de notre identité, franchir la limite de Mazy?
#11 - Le 07 février 2014 à 12h41 par Vent d'Ouest, Pornichet
Ne nous voilons pas la face la plus part des Pornichétins qui ont répondu favorablement au référendum à la sortie de la carène n’avaient aucune connaissance objective et précise du sujet. A part peut être de vieilles idées idéologiques et d’arrière garde ou il est de bon ton d’être plutôt associé à La Baule que Saint Nazaire.

Alors que toute l’activité économique et sociale se fait principalement sur le bassin Nazairien.

N’ayons pas à choisir mais négocions de pied ferme au sein des deux intercommunalité les intérêts des Pornichétins, c’est le travail des élus et notamment du Maire.
#12 - Le 07 février 2014 à 13h55 par romain2
Tiens, on aura peut-être d'autres chiffres le 19 au conseil municipal. Lu dans l'écho de la presqu'île : c'est un responsable du cabinet qui a fait l'étude qui va venir la présenter, et pas une personne dépendante de M. Batteux.
#13 - Le 07 février 2014 à 15h51 par moimaire, Pornichet
Aziz
Que vient faire encore Patricia Gallerneau dans cette information. Elle hante vos nuits!! Cela vous embête que sa liste a été la première à relayer l'information sur son blog. Cela démontre qu'elle s'intéresse à la vie municipale, sans aucun parti pris. Vous contestez des chiffres que l'ensemble de la presse a repris. Vous dites: Pornichet a du fric! ah bon! vu l'état des routes, du remblai et aussi du déficit de la commune, de l'office du tourisme et de la SEM de l'hippodrome. Dans le commentaire 6, modérateur a "censuré" le nom du blog de Pornichet Avenir (je suppose) mais il accepte dans le commentaire 9 que Romain appelle à voter nommément pour un candidat!
Et bien moi, j'appellerai bien à voter pour une femme qui a l'air de bien connaître son sujet sur les finances publiques. De plus, ses colistiers sont beaucoup investis dans la vie associative et économique.C'est très important pour l'écoute et le dialogue.
#14 - Le 07 février 2014 à 16h25 par Vérité, Pornichet
Petite leçon de vocabulaire. Le verbe solliciter veut bien dire "demander dans les formes". Et les formes ou plutôt les conditions c'est bien la CARENE qui les a exigées : à savoir une étude préalable (ce qu'a naturellement accepté Pornichet et Cap Atlantique). Il suffit de ressortir les comptes-rendus des débats, les articles de presse et les délibérations. Aujourd'hui on sait que l'équilibre financier de la CARENE n'est pas remis en cause puisque le départ peut être compensé financièrement. Tout est chiffré et transparent. C'est faisable et ça ne coute rien au contribuable Pornichétin qui gagne 73 euros par an de contributions directes (quand même!). En prime Belliot fait baisser les impôts ! La fixation patologique (à 2 mois de la retraite !) de Joël Batteux à refuser la sortie de Pornichet et ses arguments fallacieux sont une honte et un outrage à la démocratie ! Tous les complices Pornichetins qui persistent dans ce sens pour des raisons de politique politicienne sont de dangereux diktateurs de la pensée ! c'est de la malhonnêteté intelectuelle messieurs Martin, Pelleteur et même Mme Gallerneau qui veut nous faire croire qu'avec la fusion on va règler tous nos problèmes. On l'a déjà vu avec le SCOT Nantes St-Nazaire qui impose une vision densifiée de l'urbanisme. Et on le verra encore mieux demain quand les PLU seront intercommunaux.
Avec Belliot c'est clair : on préserve le cadre de vie avec une ville à taille humaine en évitant le bétonnage programmé par l'axe métropolitain Nantes St Nazaire et en plus on baisse les impôts ! Belliot est le seul résitant parmi tous les candidats! Il faut le soutenir en votant massivement pour lui dès le 1er tour ! Aux urnes citoyens !!
#15 - Le 08 février 2014 à 10h12 par Vent d'Ouest, Pornichet
Ne nous voilons pas la face la plus part des Pornichétins qui ont répondu favorablement au référendum à la sortie de la carène n’avaient aucune connaissance objective et précise du sujet. A part peut être de vieilles idées idéologiques et d’arrière garde ou il est de bon ton d’être plutôt associé à La Baule que Saint Nazaire.

Alors que toute l’activité économique et sociale se fait principalement sur le bassin Nazairien.

N’ayons pas à choisir mais négocions de pied ferme au sein des deux intercommunalité les intérêts des Pornichétins, c’est le travail des élus et notamment du Maire.
#16 - Le 08 février 2014 à 13h07 par geo, Pornichet
"on ne nous dit pas tout" En effet, RB en grand prestidigitateur a changé le libellé de la consultation populaire . Son attitude n'a d'égale que sa suffisance mais devant une assemblée de tribuns comme celle des ses collègues de la Carene ses propos de joueurs de claquettes ont fait un plouf qui descrèdite RB ,si il est encore nécessaire. Pour ceux qui se posent des questions sur le coût du changement de communauté de communes , l'article de Ouest France est on ne peut plus clair. Il est impératif pour nos concitoyens d'aller aux municipales pour que Pornichet retrouve une gestion sereine .En ce moment énormément de personnes se disent pourquoi aller voter, ce sont tous des menteurs ,des voleurs, ils ne pensent qu'à eux,etc ...
Bien sur , certains de nos élus ne montrent pas l'exemple en se servant plutôt que servir mais ne pas aller voter laisse la porte ouverte à ces cumulards pour certains qui possèden une courre qui récupère les miettes de ces notables et qui en échange de ces miettes votent pour leur seigneur. A Pornichet , il suffisait de regarder l'inauguration de l'hippodrome pour voir ces personnes âgées se ruer sur les buffets pantagruéliques . Ces anciens sont le réservoir de vote de RB et ce sont les mêmes personnes qui se sont déplacées lors de la consultation sur le changement de communauté de communes. Ne refaisons pas la même erreur lors des municipales et rendons nous aux urnes pour sanctionner RB de cette gestion controversée. En effet, ne crions pas avec les loups ,puis restons devant la TV le jour des élections(oui les jeune ce message s'adresse à toi). Mais il est impératif de voter utile car avec 4 listes, il est primordial de le faire afin de ne pas regretter ensuite.Je pense que la seule personne qui est capable de battre RB est JC PELLETEUR car celui ci possède des qualités d'humaniste et n'a jamais essayé de briguer de mandat électoral en essayant de se positionner car" ceux qui vont dans le sens du vent ont un destin de feuilles mortes"
#17 - Le 08 février 2014 à 21h12 par christophe martin, Pornichet
@vérité (qui peut détenir la vérité?): vous dites n'importe quoi! Nous pouvons tous constater le bétonnage de la ville par l'équipe Belliot, ne pas le reconnaître relève de la malhonnêteté ou de l'aveuglement pur et simple (allez donc faire un tour à St Sébastien)... Pornichet serait plus sereine avec Cap Atlantique? Quelle drôle d'approche...Le fait d'être dans une autre intercommunalité empêcherait le développement d'une région? J'espère sincèrement que la liste que vous défendez à d'autres idées en stock!
#18 - Le 08 février 2014 à 23h52 par Paulette, Pornichet
@ contrevérité
Ma parole, vous ne devez pas habiter à Pornichet pour débiter autant d'inexactitudes, pour ***MODERATEUR*** Ou bien alors habitez vous dans un quartier privilégié qui a échappé à la bétonnite aigüe du sieur Belliot et de son aréopage.
Ou bien alors vivez vous au Groland, oui ça doit être ça!
Préservation du cadre de vie avec RB dites vous
M'enfin, sortez, allez faire un tour à pied le long de l'avenue de St Sébastien, même avec vos oeillères sur que vous verrez du béton, et pendant que vous y êtes allez voir ces beaux panneaux lumineux qui défigurent nos carrefours. Et puisque vous avez du coup, envie d'en savoir plus, demandez vous pourquoi les piétons avenue des Colverts marchent sur les pistes cyclables depuis des mois car les trottoirs sont devenus impraticables….Et comme la curiosité vous tenaille allez voir pourquoi plus rien ou presque (chauffage, fuites de toit…) ne fonctionne au gymnase de Prieux. Et pour finir, posez vous dans votre fauteuil en vous demandant pourquoi il faut vendre à tout prix la maison de retraite ??? Ah ou j'oubliais, pour faire baisser artificiellement l'endettement démesuré de la ville de Pornichet.
Vous avez au final, de la chance,parmi les quelques commerces qui on survécu aud ésastre économique engendré par l'équipe (ce qu'il en reste) en place, ***MODERATEUR***
#19 - Le 09 février 2014 à 11h47 par denis manac'h, Pornichet
Pour Mr Christophe Martin.
Je lis attentivement depuis de nombreux mois les infos de Pornichet Info.
En cette période pré électorale...ne croyez-vous pas qu'il serait peut-être judicieux que les têtes de listes pour les prochaines élections....ne s'expriment pas directement sur Pornichet Info !!!
Certes, vous êtes un citoyen comme les autres et vous avez le droit de le faire.
Mais....réagir à chaud sur ce site me parait mal venu compte tenu des réactions souvent épidermiques de celles et ceux qui s'y expriment !!!

Je n'ai pas de conseil à vous donner....mais concentrez vous sur votre campagne officielle....et laissez vos supporters s'exprimer sur ce blog !!! Restez au dessus de la mêlée !!!comme vos concurrents directs !!!

Signé: Un supporter inconditionnel
#20 - Le 09 février 2014 à 13h20 par Vent d'Ouest, Pornichet
Dans cette affaire on parle principalement de chiffres, de coûts financiers mais peut-on expliquer quels seront réellement les avantages et services (ou suppression d’avantages et services) auxquels les Pornichétins doivent s’attendre en sortant de la Carène.
Exemple; auront nous le même service de transports en commun.
#21 - Le 09 février 2014 à 18h54 par Christophe Martin, Pornichet
On considère aujourd'hui que partout dans la société, les médias numériques permettent aux citoyens de s'exprimer "librement". On considère aussi comme acquis les twits de nombreuses personnalités politiques ou autres... Mais ici, im faudrait dinc s'abstenir? Et pour quelle raison? Le fait de s'exprimer ici empêcherait il donc de se concentrer dur ses objectifs? Allons donc! Vous voulez des candidats de proximité mais cela vous dérange quand ceux-ci s'expriment selon le même mode de communication? C'est étrange non?
Voys noterez que je tiens le même discours en direct. N'hésitez pas à en parler avec moi dès que vous me croiserez.
Bonne soirée
#22 - Le 09 février 2014 à 23h58 par Polisson
Y'a roamin #9 qui ecrit votez JCP votez utile...
S'il doit y avoir un vote utile au 1er tour c'est plutôt BELLIOT, le sortant qui a le plus de chance où GALLERNEAU qui a déjà acquis une compétence d'élue, de fiscaliste, mais pas des novices si bien soient-ils, mais qui n'ont encore pas de compétences : il faudrait qu'ils fassent leurs armes qu'ils apprennent à connaitre leur commune et ses problèmes avant de prétendre être califes aussitôt, du 1er coup!
Moi on choix au 1er tour ira à Gallerneau et au 2nd tour si besoin aussi ;o)
#23 - Le 10 février 2014 à 14h11 par moimaire, Pornichet
Au fait, Monsieur Christophe Martin, vous qui avez encore signé 1 commentaire!! pour cette info, avez-vous voté lors de la consultation en 2012? et étiez-vous inscrit sur la liste électorale de Pornichet?
#24 - Le 10 février 2014 à 14h49 par ROMAIN, Pornichet
à vérité,

Mr Belliot ne fait pas de miracle, il n'augmente pas mes impôts mais en contrepartie (il n'y a pas de secret); il double le déficit...
#25 - Le 10 février 2014 à 17h53 par Vérité, Pornichet
Je persiste : Belliot a préservé le cadre de vie ! Avez-vous oublié ce que prévoyait l'équipe municipale socialiste aux ordres de St-Nazaire en 2008 ? Le projet hippocampe était avant tout un vaste projet urbain qui prévoyait 1500 logements à l'endroit même où Belliot a fait un grand parc en entrée de ville. Le foncier devait financer des projets démesurés à la place du port d'échouage et de l'hippodrome (Pasino = casino hippodrome). Par la même occasion on faisait du social (disait-on)! Beau programme en vérité ! M. Martin aurait sans doute préféré ce scénario pour Pornichet ! On imagine le cadre de vie préservé qu'il nous annonce ! Quant à St Sébastien : ce n'est pas Belliot qui construit les immeubles que je sache ! Robert Belliot en a même limité la hauteur dans le PLU de 21 m (version PLU socialiste !)elle est passée à 14m ! Si il avait pu empêcher certains permis, Robert Belliot l'aurait fait ou du moins il les aurait modifié (il a réussi pour certains) mais nombre de permis ont été signés par les socialistes juste avant de partir en 2008 ! Merci du cadeau ! Même en modifiant le PLU, le Scot Métropolitiain, véritable diktat de la métropole Nantes St-Nazaire a imposé la "densification" urbaine dans certains secteurs dont à St Sébastien. Allez donc vous plaindre auprès de Batteux et Airault ! Ce sont eux les responsables et c'est aussi pour ça qu'il faut sortir d'urgence de la CARENE ! Vous ne manquez pas de culot : quand il s'agit de critiquer le manque de logements sociaux, vous êtes les premiers à hurler au scandale ! Mais ça ne vous gêne pas de dire qu'il y a trop de logements à St Sébastien ! Pour arriver à 20% de logements sociaux à Pornichet savez-vous qu'il faudrait construire 6000 logements à Pornichet : c'est ce que vous voulez ? Quand je pense que les socialistes comme vous veulent faire passer le social à 25 voir 30 %, c'est du délire dans une station balnéaire comme la notre ! Du social il en faut mais pas des ghettos ! les gens méritent mieux !
#26 - Le 10 février 2014 à 18h14 par jeanjean
Gallerneau fiscaliste ?
Quel douce rigolade. Gallerneau était un cadre du service des impôts.
Comme philanthrope on fait mieux.
#27 - Le 10 février 2014 à 22h17 par Resident
A verité


Juste un chiffre tires de l'INSEE 2009, désolé je n' ai pas plus récent : 11104 logements.

Combien font 20% : 2220 , alors gardez vos 6000 logements pour les gogos qui veulent vous croire.

Et toutes vos pseudos vérités sont du même acabit. Mais si vous vous plaisez á vous faire peur, libre á vous.
#28 - Le 11 février 2014 à 09h19 par Lambda, Pornichet
Ni cap, ni boussole, ni vision. Un capitaine de route, un maire et SON équipage qui ne suscite que l’indignation. Chaque prise de parole accentue ses entêtements aveugles, confirme la même humiliation. Cette même humiliation que le maire inflige à notre commune.
Le reflet de l’opinion générale des maires de Carène et Cap Atlantique réunis est saisissant. Nous sommes devenus le centre du ridicule, l’axe de l’irréfléchi dans la participation stérile de nos représentants à la vie intercommunautaire. C’est grave !
Cela doit cesser, et très vite.
Il ne faut pas avoir peur d’être oublié. Il faut juste avoir peur de faire des mauvaises choses.
Qui ne dit rien consent. À force de se taire, certains autant que certaines oublient qu’ils ont été élus avec droit et usage de la parole. Puissent-ils s’en rappeler avant de s’engager à nouveau près de celui qui persiste et signe dans un récurrent exercice de déconstruction envers qui ne pense pas comme lui. Pornichet mérite mieux que ces desseins irréalistes, obsessionnels.
Pourquoi ne pas croire plutôt à un Pornichet retrouvé. Une campagne propre vers une ville solide et solidaire.
Une commune représentée par des ‘’Murs Porteurs’’.
Pornichet prend ton destin en mains, libère nous de cette peur ressentie. Après… On oubliera.
#29 - Le 11 février 2014 à 11h21 par Vérité, Porncihet
Résident n'a rien compris à la loi SRU ! Pour constuire du social, il faut de la mixité. On ne fait plus de ghetto (du moins officiellement). Cela veut dire que pour 1 logement social construit, on en construit 3 autres. faites votre calcul maintenant et voyez combien ça fait ! cela dit si vous préférez parquer vos 2220 logements et refaire des barres d'immeubles... C'est vous qui voyez !
#30 - Le 11 février 2014 à 17h45 par Eneber, Pornichet
@Vérité (ou Pravda):
73 euros/an de contributions directes, en moins,selon votre propre interprétation de la présentation de l'étude (chèrement payée) de KPMG, c'est confondre usager et contribuable et ...ne pas dire la vérité.
Tous les chiffres du rapport KPMG, concernant les taxes d'habitation communautaire et d'enlèvement d'ordures ménagères, ainsi que les factures d'eau et d'assainissement sont ....inexacts.
Taxe d'habitation communautaire : la diminution de 45 €/an , pour les seuls résidents principaux, serait atteinte en ....2055, au rythme actuel de baisse de 1€/ an, sur Cap Atlantique.
T.E.O.M. : l'écart de taux est de 18%, entre le taux CARENE (10,80%) et le taux moyen de CAP (8,84%, en 2014). Sur la base d'une valeur moyenne de TEOM de 250 €, la diminution serait de 45€ (et non de 78 €).
Eau : pour 80 m3 de consommation/an, l'écart TTC, est de 47 €, en 2013 et 46 €, en 2014 (au bénéfice des usagers de la Carene).
Assainissement : pour 80 m3 de consommation/an, l'écart TTC est de 55 €, en 2013 et 63 €, en 2014 (au bénéfice des usagers de la Carene).
Ainsi, rien que pour ces quatre taxes et redevances, l'usager -contibruable de Pornichet paye, en 2014, 60 € de plus,en rejoignant Cap Atlantique.
Et encore, n'est pas intégrée dans l'étude,la répercussion dans les factures d'eau et d'assainissement des Pornichétins et de tous les usagers de Cap(qui apprécieront le cadeau!) le remboursement annuel, par Cap à la Carene, de près de 1,5 M€ (déversement aux Ecossiernes et réorganisation des services), ainsi que le remboursement global de plus de 8,1 M€ (patrimoine et sécurisation de l'alimentation en eau potable).
L'incidence peut être évaluée à + 0,5 €/m3, soit 40 € supplémentaires annuels (avec un étalement de la dette de Cap auprès de la Carene, sur 10 ans).
Rejoindre Cap coûterait, en fait 100 €/an, au citoyen pornichétin ; serait-ce le prix à payer pour fouler le sable baulois, sans complexe!
NB. Les tarifs et taux sont disponibles, via Internet.
#31 - Le 11 février 2014 à 21h31 par Resident
A verité.

Vous aurez beau tourner tous les chiffres dans tous les sens, tant que vous serez dans l' extravaguant, vous resterez insignifiant.

Votre argument de barres d'immeubles datent d'une autre époque, et pour vous, logements sociaux riment avec cas sociaux, qui pour vous sont de la racaille.
Et ce disant , vous insultez tous ceux qui vivent dans ces logements.

Mais continuez de vous faire peur, moi je choisis l' avenir, avec des logements pour des jeunes et moins jeunes , logements de qualité. Il est temps que vous sortiez de vos prinicpes de constructions des années 60.
#32 - Le 11 février 2014 à 21h38 par Resident
A Jeanjean

Je ne vois pas en quoi, avoir officié dans le service public, comme l'a fait Mme Gallerneau, serait incompatible avec le fait de vouloir aider et rendre service aux autres.

Ce serait comme dire, qu' avoir été dans un service RH , rendait plus humain!
#33 - Le 12 février 2014 à 11h05 par Jacqueline
Il est énorme notre cher Joël Batteux la fripouille !
Dixit ses propos hier soir, mardi 11 février 2014, devant le parterre des élus de Pornichet lors de la présentation du rapport d'activités de la Carène :
"J'en appelle à tous les candidats de Pornichet, soyez en sûr, l'affaire de Pornichet est réglée d'avance, Pornichet ne quittera pas la Carène. Je vous invite à réfléchir à ce que Pornichet pourrait retirer de la Carène qu'elle n'a pas eu ces dernières années et qu'elle n'aura jamais de Cap Atlantique" !!!!!!! LOL, du parfait Batteux, cela !!
Il est marrant non ? Il énonce très clairement par cette phrase qu'il n'a pas donné le fric qu'il devait à Pornichet : en gros, non seulement, Pornichet s'est faite avoir mais en plus, c'est pas fini !!!!!!!!!!!!!!!!
La Carène = dernier bastion marxiste de la Presqu'île !
#34 - Le 12 février 2014 à 15h34 par Paulette, Pornichet
Un petit Jeu des 7 erreurs et énigme:

Mon premier a doublé l’endettement de la commune en 6 ans en disant que c’est la faute des socialistes, comprenne qui pourra.
Mons second à dépensé 6 millions d’euros pour créer un poumon vert ou parc paysager, c’est selon, oubliant le bord de mer et le centre ville
Mon troisième a négligé le quotidien des pornichétins en oubliant d’entretenir la ville qui lui a été confiée par ses électeurs
Mon quatrième a bétonné le quartier de St Sébastien, mais surtout pas Ste Marguerite, où il habite….
Mon cinquième a vendu la Maison de retraite, 4 millions d’Euros, en prétextant qu’on lui en avait proposé 8 millions ? On ne comprend pas bien.
Mon sixième dépense de l’argent en procès divers sur le compte de la commune, et en changeant régulièrement de directeurs des services.
Mon septième ne fait pas beaucoup d’efforts pour soutenir le commerce et l’artisanat local.

Mon tout est un personnage politique qui n’a que faire de l’intérêt de sa population dans sa gestion de l’intercommunalité et, voudrait bien persister dans le jeu des 7 erreurs ou plus car, ce jeu est sans limites !

Qui suis je ?
#35 - Le 12 février 2014 à 16h25 par Vérité, Pornichet
Eneber : arrêté de vous faire des noeuds au cerveau en contestant les chiffres de KPMG ! Vous avez fait des pieds et des mains avec vos amis socialistes de St-Nazaire pour l'avoir cette étude ! Ce cabinet indépendant a été mandaté par la CARENE. Faites preuve d'un peu de sérieux !
La vérité c'est que la valeur du patrimoine est aujourd'hui chiffrée et que le transfert peut se faire. A condition que les socialistes Nazairiens ne retiennent pas Pornichet contre son gré et celui de ses électeurs !
#36 - Le 13 février 2014 à 08h42 par Vent d'Ouest, Pornichet
Qui peut me donner réponse à mon interrogation !
Avec ce transfert vers Cap Atlantique, garderons le même service de transport en commun et avec la même fréquence pour se rendre sur Saint Nazaire.
Merci de penser à ceux qui ne peuvent se déplacer qu'en transport en commun !! et oui çà existe aussi sur Pornichet!
Merci
#37 - Le 13 février 2014 à 17h28 par GH
A quand l'étude sur le regroupement des deux interco?
Et les économies?
Et la suppression de tous ces nombreux et inutiles Vice Présidents avec les salaires et avantages qui vont avec?

Ce n'est pas avec ces deux sectaires de Batteux et Belliot qu'on peut avancer. Nos autres candidats à Pornichet le le sont ils pas eux aussi?
#38 - Le 17 février 2014 à 15h18 par blabla
Le danger du futur contrôle du Plan Local d'urbanisme par la ville centre de l'intercommunalité, quelqu'un y a pensé ??????
Le PLUI est dans les tuyaux !
Si c'est adopté définitivement et que notre ville reste à la Carene, le caractère de notre cité est mort.
http://www.lagazettedescommunes.com/220556/le-plui-vote-du-bout-des-levres/
#39 - Le 19 février 2014 à 14h42 par Vent d'Ouest, Pornichet
Aucun intérêt d'intégrer Cap Atlantique surtout si c'est pour subir la gestion Bauloise de cette ville "morte" ou tout est fait pour la maintenir dans cette léthargie pour préserver le repos bien égoîste de ses bourgeois résidents et pour la plus part secondaires.
#40 - Le 19 février 2014 à 18h28 par ROMAIN, Pornichet
à Vérité : (une vérité qui ne veut pas dire son nom...)

Je me contente de parler des projets pharaoniques de Mr Lambert... Pourriez-vous me dire ce qui a changé avec Belliot... les projets ont été réalisés comme prévu. Certes, on a changé un mot ici où là, supprimé un étage mais le "bétonnage a eu lieu".
Pour ce qui est du Pasino et de l'hippodrome, la grosse différence avec Mr Belliot, c'est que ce sont les Pornichetins qui financent le projet (pour un bout de temps vu que l'activité est déficitaire). Le projet Lambert ne coutait pas un sous à la commune, il était financé par le groupe Partouche et par la société des courses...

On ne parle pas de la même chose... et pour ce qui est de la vérité ... elle me semble tronquée...
#41 - Le 19 février 2014 à 20h56 par pragmatique, Pornichet
La baie de la baule pornichet considérée comme ,faisant parti de la prestigieuse liste des plus belles baies au monde, comme ils disent,mériterait t'elle d'avoir les ports les plus minables du monde.Que fait on Mr Belliot.Ce que vous avez fait derrière,faites le devant.Trop tard.La place aux autres pour que cette ville bouge,enfin.
#42 - Le 19 février 2014 à 23h17 par capcarene
# vérité
Vous ne dites pas toute la vérité!!
Il faudra déjà demander à toutes les communes des deux intercos ,leurs accords. Pas seulement st Nazaire et la baule comme vous voulez le faire croire. Et seulement à cette condition on pourra demander le changement,(rapprochement c'est plutôt dans l'air du temps). Mr Belliot compte se servir de ce sujet pour masquer son bilan désastreux et peut ètre augmenter la dette ( dans la continuité de son premier mandat,qu' il a dit) en refaisant le remblai avec son copain Métaireau .Tout ce qui est emblèmatique le fascine, mais il ne pense pas au bien être de tous les jours, de ses concitoyens
#43 - Le 20 février 2014 à 13h43 par pragmatique, Pornichet
Votez utile et responsable,Votez jc Pelleteur.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter