Pornichet Infos

L' OT nous prendrait-il pour des billes ?

Pendant la dernière assemblée générale de l'office de tourisme, la présidente a présenté un bilan financier négatif. Elle l'a expliqué notamment par un engagement fort sur un budget de publicité et par le coût engendré par le départ du directeur en 2010. Questions.

Les quelques adhérents de l'office du tourisme qui fréquentent les assemblées générales se souviennent que Robert Belliot avait mis en cause le précédent municipe au sujet des conditions d'embauche du directeur de l'OT. Voir www.pornichet-infos.fr/robert-belliot-profite-de-l-ag-de-l-office-de-tourisme-pour-faire-taire-les-rumeurs-23-43-439.html

Bernard Scordia ancien président de l'OT avait répondu. Voir http://www.pornichet-infos.fr/office-du-tourisme-bernard-scordia-reagit-25-28-462.html
Il affirmait « que le montant en cas de rupture anticipée n'est pas de 18 mois de salaire et de 12 mois après trois ans comme indiqué par la Présidente, mais de 24 mois pendant les 2 premières années après la signature de l'avenant et de 12 mois de la 2e à la 3e année. Cette clause prenant donc fin à la fin du 1er trimestre 2011 ».

40 000 €, une économie, et des hypothèses

On peut supposer que la demande de réparation du directeur devant le conseil des prud'hommes était au moins égale à cette indemnité. Ce tribunal a émis un avis de désistement il y a quelques semaines. Ce type de constat signifie qu'un accord a été trouvé entre les parties et qu'il n'y aura pas de procès, ce qu'a confirmé Christiane Klein. Le dit accord est souvent assorti d'une clause de confidentialité. L'est-il dans le cas présent ?

Si cet accord est confidentiel pour les deux parties, pourquoi alors en assemblée générale la présidente de l'office de tourisme a-t-elle annoncé 40 000 € ? Aurait-elle brisé le sceau du secret ? Et s'il n'y a pas de secret pourquoi ne pas avoir rappelé les faits et donné les chiffres du protocole ?

40 000 € ? Cela serait bien peu pour une indemnité de 24 mois de salaire d' un directeur d'OT. De plus, souvent le montant est réglé très peu de temps avant le jugement. En 2012 donc.
Or les comptes présentés sont ceux de 2011. Les 40 000 € étaient donc une provision, comme l'a aussi indiqué la présidente. Y aura-t-il un solde sur 2012 ? Auquel cas le prix du licenciement du directeur ne serait pas de 40 000 €. Le maire en 2010 à l'AG, parlant du départ de son directeur évoquait le terme de « pantouflage ». La présidente n'aurait-elle donné que le prix d'un seul chausson ? Et pas de la paire ?
Autre remarque, à supposer que le montant soit de 40 000 €, il faut noter que le directeur n'a pas été remplacé, économie donc sur 2011 d'un an de son salaire. Madame Klein ne s'est pas expliquée sur ce point. Le coût du départ est-il de 40 000 € ? Que représente-t-il ? Quelle est donc l'incidence réelle de ce départ, non remplacé sur le bilan 2011 ?
Autant d'hypothèses et de questions que la transparence éviterait.

 

Des pertes répétées

L'office est une nouvelle fois déficitaire, (79 000 € pour l'exercice 2011).
L'OT reçoit 750 000 euros de subvention sans compter les facilités annexes (hébergement par exemple). Un budget total qui frôle le million d'euros. Les récentes sources de revenus (centrale de réservation, concerts) sont-elles réellement rentables ? Il semble bien que non au vu des chiffres présentés.
L'année prochaine Christiane Klein expliquera-t-elle les comptes des concerts, ceux de la centrale de réservation ? Pour l'instant on connaît, de l'exposé fait à l'AG et sauf erreur, le montant des recettes, mais pas celui des dépenses réelles imputables aux services de la Commune, et à l'office de tourisme en ce qui concerne le concert de Nolwen par exemple.

La présidente l'a annoncé « Nous allons essayer de faire une bonne saison ». Soit.

Quelquefois le bénévolat et la bonne volonté ne suffisent pas. Il faut accepter de faire venir de la compétence, accepter de la payer ; et si elle s'en va, accepter de la remplacer par d'autres.

 

Auteur : LY | 05/07/2012 | 9 commentaires
Article précédent : « Fréquentation Barquera /Fête Nautique le bide ! »
Article suivant : « Un Office de Tourisme opiniâtre malgré l’indifférence manifeste »

Vos commentaires

#1 - Le 07 juillet 2012 à 16h26 par Sylvie, Pornichet
Consternant l'article de ce samedi dans presse océan sur l'animation touristique de la baie et les drôles de relations de voisinage que la municipalité de Pornichet entretient avec La Baule et Le Pouliguen :

"CONCURRENCE DÉLOYALE
les 11 et 12 aout prochains, le remblai s'animera pour l'entrée de la Baule dans le club des plus belles baie du monde.
Concert, pique-nique géant, parade en mer, les mairies de la baule et du pouliguen, fers de lance des animations, entendent faire du moment une grande fête populaire.
Mais Pornichet, pourtant associée au projet, organise un évènement alternatif. Ce que n'a pas manqué de préciser Robert Belliot, le Maire de Pornichet :"le même jour, il y aura à Pornichet, la finale de championnat du monde de billes. Les gens ne pourront pas dire qu'il ne se passent rien chez nous!" Ils seraient vraiment mauvaises langues!"

Commentaire : rappelons-nous quand même que le principal argument avancé par Belliot & co durant ce pseudo référendum raté pour le peu de participation, était : "nous appartenons tous à la même baie !"
Mouais...
#2 - Le 07 juillet 2012 à 17h12 par martin, Pornichet
Vu dans OF de ce matin OT Pornichet lance une boutique produits cartes postales, posters, chemises etc. Ils vont être contents les commerçants de Pornichet qu'on leur fasse de la concurrence avec les deniers publics.
#3 - Le 08 juillet 2012 à 16h26 par Juliette, Pornichet
Encore une occasion manquée de Monsieur Belliot, spécialiste de l'acte manqué; je ne vois pas pourquoi on ne peut pas concilier championnat de billes et animation collective de la baie, avec un peu d'organisation , où est le problème? Quelle coordination avec les voisines de la baie, dont monsieur Belliot se réclame!! Quelle stratégie évènementielle?Monsieur le maire sait prendre, mais pour donner , cela se discute. Ce n'est guère élogieux pour notre commune. Happy Pornichet seul, c'est bien triste. Avec les questions actuelles légitimes concernant l'office de l'office de tourisme cela fait une barque pornichetine bien chargée. C'est sûr, on nous prend pour des billes (facile, mais je n'ai pas pu résister). Quel gâchis!
#4 - Le 08 juillet 2012 à 18h58 par J.B, Pornichet
Transparence ? Vous avez dit? Le reésultat est que, quelles soient les questions posées, et les interlocuteurs concernés, le résultat est toujours le mème.
Un peu d'enfumage, beaucoup de "shoots" en touche. En un mot, le flou le plus artistique...Conclusion, on attend toujours des réponses nettes et précises, non seulement sur ders chiffres, mais aussi sur des objectifs, mis en place pour l'avenir.
autre qu'une boutique concurrentielle.
Quant à la coordination avec nos voisins baulois,faut pas rèver. Si depuis quelques années, les relations entre les services concernés étaient en nette voie d'amélioration, tout est à reprendre à la base.
Mais peut-ètre qu'un jour??? sait-on jamais???
#5 - Le 10 juillet 2012 à 11h53 par Hoteliers et restaurateurs, Pornichet
1- Le déficit est de 39 000 sur 2011 pourquoi ajouter vous le déficit de l'année dernière pour gonfler le chiffre à 79 000, ou alors il faut le préciser ? Même si un déficit ne peut pas être une bonne nouvelle : il n'y a vraiment rien d'alarmant.
2- Pour les indemnités de départ du directeur : ne faut-il pas rappeler que c'est M. Scordia (qui ne s'en cache pas) qui a signé le "parachute doré" ? C'est lui qu'il faut remercier. Le protocole s'applique tout simplement et un mauvaise transaction vaut toujours mieux qu'un mauvais procès.
2- Il faut être un peu tordu pour penser qu'une indemnité de licenciement se paye en plusieurs fois ! 40 000 euros d'indemnités c'est 2 fois moins que ce que coute un directeur si on compte les charges annuelles. Si on ajoute le fait que le poste est inoccupé depuis 2 ans, cela ne fait jamais que 160 000 euros d'économies pour l'office ! Pas mal non ?
3- On peut remercier la Présidente Mme Klein qui fait un bon job car le moins que l'on puisse dire est qu'il n'y a pas eu une baisse de régime et une moins value depuis 2 ans. Les animations proposées sont de qualité et la promotion de la station est assurée avec des campagnes originales comme Happy Pornichet et Happy days, sans oublier le beau concert de Nolwenn Leroy et celui de Jean Louis Aubert cette année. Encore bravo à l'office de tourisme et merci pour tout ce que vous faites pour le dynamise de la station !
#6 - Le 10 juillet 2012 à 22h36 par André, Pornichet
Hôteliers et restaurateurs peu objectifs sur cette question, il y a déficit incontestable et pas de quoi pavoiser pour Pornichet qui s'isole de toutes les communes avoisinantes. L'office de tourisme gagnerait peut-être à être plus indépendant et plus professionnel sauf à dire que l'on peut gérer cela en amateur, curieux pour des professionnels.
#7 - Le 11 juillet 2012 à 11h00 par Hoteliers et restaurateurs, Pornichet
A André et ses amis : au lieu d'asséner des mots, vous devriez argumenter comme je m'éfforce de le faire. C'est cela être objectif. En quoi, L'OT n'est pas indépendant ? En quoi n'est-il pas professionnel ? En quoi est-il isolé des autres communes avoisinantes ? En quoi pouvez-vous affirmer qu'il ne remplit pas son rôle ? Et savez seulement quelles sont ses missions ? Avez-vous seulement connaissance de son objet statutaire et de la convention d'objectifs et de moyens qui la lie avec la Ville ?
#8 - Le 11 juillet 2012 à 12h34 par fort de café, Pornichet
Alors là, l'auteur de hôteliers(avec un accent circonflexe comme l'écrivent tous les hôteliers) et restaurateurs fait fort. J'entends presque tous les jours le monde hôtelier et celui de la restauration pester contre l'implantation d'un hôtel de 99 chambres sur l'ancienne station Shell. Ce monde peste aussi contre la restauration de l'hippodrome. Ce qui semble logique, pourquoi cet article vante-t-il le contraire, encore un coup de com tordu?
#9 - Le 13 juillet 2012 à 12h29 par Hoteliers et restaurateurs, Pornichet
M. fort de café qui relève les coquilles : on parle de l'office de tourisme ou des projets de la mairie ? Vous entendez tous les jours les hôteliers et restaurateurs pester contre la Mairie ? Vous lisez trop les journaux qui ont relaté les inquiétudes d'un seul investisseur en particulier que l'on peu comprendre en raison des projets de développement de son entreprise. L'hôtel de la station Shell en question cible une nouvelle clientèle axée sur le tourisme d'affaire du niveau d'Atlantia avec une capacité d'accueil de plus de 500 personnes dans les salles de l'hippodrome ! C'est comme si vous disiez que la thalasso du château des tourelles allait concurrencer l'hôtellerie de villégiature ! Vous devriez plutôt vous renseigner, la CCI a fait une étude précise sur les prospectives de l'hôtellerie sur la région. Personne ne conteste le bien fondé de l'hippodrome ! Si vous voulez parler du tourisme, il faut connaitre un peu le sujet ce qui visiblement n'est pas le cas.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter