Pornichet Infos

La Barquera débarquée, la Sailtica intronisée

Le divorce définitivement consommé entre Pornichet et les organisateurs de la course-croisière à la voile la Barquera, la ville a officialisé ce mardi la naissance d’une nouvelle course: la Sailtica. Un parcours sur deux années avec une Transgascogne en 2012 vers San Vicente de la Barquera en Espagne, puis une Transmanche en 2013 à destination de Fowey en Angleterre. Départ le samedi 12 mai vers San Vicente.

Après l’hippodrome, voici le nouveau concept made by Robert Belliot: la Sailtica. Une course-croisière avec un aller-retour entre Pornichet et le port de Cantabrie, San Vicente de la Barquera en mai prochain, puis l’année suivante un va-et-vient entre la Côte d’Amour et Fowey en Cornouailles anglaise.
Pour le premier magistrat, «la Sailtica va faire l’équilibre entre la terre représentée par les chevaux et l’hippodrome et la mer vers laquelle nous sommes naturellement tournés. Cette course c’est un moyen de trouver un intérêt commun avec les Celtes à la fois du nord de l’Espagne et du sud de l’Angleterre. Ainsi on retisse les liens avec la ville jumelée de San Vicente. La Barquera n’avait plus rien à voir car elle allait à Gijón en fonction des intérêts financiers de la société qui organisait la course. Là on renoue avec les origines du jumelage et en même temps on se rapproche de l’Angleterre. J’ai eu l’occasion de découvrir cette région de Cornouailles en allant y faire de la marche. C’est un port charmant. Et puis c’est un moyen d’attirer les touristes anglais dans cette baie qui fait désormais partie des plus belles du Monde. Cela montre bien l’unité de la baie Pornichet-La Baule-Le Pouliguen.» Allusion à peine voilée à son souhait de quitter la CARENE pour rejoindre Cap Atlantique.

Une régate festive

La course est ouverte aux monocoques de plus de 8 m 50 et aux multicoques de plus de 9 mètres pour des équipages de deux personnes minimum. L’organisation a été confiée à Alain Berteloot qui avec son association Sillage réalise notamment chaque année l’opération «Voile et Handi-Cap » au port de Pornichet. «Ce n’est pas une course pour faire du fric » prévient d’entrée de jeu Alain Bertheloot. Le coût de l’inscription est, il est vrai assez faible, entre 300 et 400 € par équipage selon le type de navire. «Á partir de 30 bateaux, nous considérerons que c’est une réussite. Nous avons d’ores et déjà une dizaine d’engagés. La course est au programme des Class 40 (multicoques de 40 pieds). Ça peut aussi intéresser les skippers de Figaro pour préparer leur saison car la traversée du Golfe de Gascogne comme celle de la Manche sont des classiques de la Solitaire du Figaro au mois d’août ».
Pour faire la promotion de cette nouvelle course-croisière, l’association Celtica accompagnée de Robert Belliot et de son homologue de San Vicente, Julian Velez Gonzalez seront tous les deux présents le 4 décembre au salon nautique sur le stand de la Région Pays de la Loire.
Outre l’aspect sportif, la Mairie a aussi donné pour mission aux organisateurs de créer un événement pour animer le port. «Le but est avant tout de dégager une énergie positive, de créer de la convivialité pour l’ensemble de la population et une synergie pour que l’office du tourisme, les commerçants, les associations et les clubs sportifs s’associent aux animations autour de la course. On veut vraiment faire quelque chose de nouveau » ajoute Alain Bertheloot. «D’ailleurs pour le grand public nous mettrons plus l’accent sur l’événement festif que sur la régate. Pornichet se mettra aux couleurs de la ville de destination des navires. Il y aura des concerts la veille et le jour du départ »

San Vicente destination fiable ?

Tout semble donc aller dans le meilleur des mondes avec des vents porteurs pour la Sailtica, mais il y a quand même un «hic». Et il est de taille. Il n’est pas encore certain que les navires puissent accoster dans le port espagnol. D’ailleurs la direction de course dit avoir prévu un plan B, vers Santander au cas où San Vicente ferait défaut.
En effet, d’après un communiqué envoyé par Loïc Bauduin, organisateur de la Barquera, il est impossible pour le petit port de pêche espagnol d’accueillir l’arrivée, principalement en raison de l’envasement de la ria. Le directeur de course de la Sailtica, Bernard Duval répond qu’effectivement quand il est allé en repérage là bas au mois de septembre,«San Vicente n’était pas encore opérationnel, mais la région de Cantabrie a depuis voté un budget pour draguer l’entrée du port. Le dragage est en cours. Nous verrons au mois de mai. Si le dragage n’a pas été réalisé à hauteur de ce qui est nécessaire pour la sécurité des concurrents, nous nous rabattrons sur Santander. »

Autre motif d’inquiétude selon Loïc Baudouin: «Le quai n’est plus aux normes. Il n’y a ni eau ni électricité. Les locaux techniques ne sont pas adaptés à l’accueil d’une course. Une seule douche et deux sanitaires pour 250 concurrents, c’est impossible. De plus la mairie de San Vicente n’a pas apporté les garanties sur un cahier des charges précis. Il serait trop risqué d’envoyer là-bas des amateurs qui viennent chercher un sens de l’accueil, la sécurité et le plaisir de l’escale espagnole. »
Bernard Duval rétorque que «la coopérative des pêcheurs de San Vicente va mettre à disposition toute son infrastructure pour le PC course, le PC presse avec sanitaires et douches. Sur le quai il y a déjà l’électricité. Il n’y a aucun souci de ce côté-là. C’est exactement comme quand on fait un départ de course à Saint-Nazaire. Il n’y a rien sur le Quai Demange ou le Quai du Commerce et au moment de la course les services techniques mettent l’eau et l’électricité. Ce n’est pas insurmontable. »
Réponse au printemps. Quoi qu’il en soit l’organisateur de la Barquera garde de la rancœur envers Pornichet: «J’organise une course et je n’ai pas d’interlocuteur à la mairie. On n’a même jamais rencontré la présidente de l’office du tourisme », évoquant même une «ambiance nauséabonde ».
La Barquera a en tout cas trouvé un nouveau port d’accueil qui sera annoncé lors du salon nautique. Le nom est donc encore secret mais il s’agira «d’un grand port breton ». Arrivée à Gijón. Le départ de la Barquera sera donné le 12 mai, le même jour que celui de la Sailtica. Des concurrents des deux courses pourraient se retrouver bord à bord. Ça risque de chambrer sur les radios !

 

Auteur : GG | 29/11/2011 | 4 commentaires
Article précédent : « San Vincente en mai »
Article suivant : « Sacré quorum »

Vos commentaires

#1 - Le 29 novembre 2011 à 23h25 par loco
encore une personne avec qui Belliot vient de se facher.
j'aimerais bien avoir l'avis de M. Barquera.
#2 - Le 30 novembre 2011 à 00h26 par Sillage
Incroyable... a peine annoncé San Vincente la joyeuse équipe Belliot fait part d'un plan B et avoue que la course (combien de bateau... ? à voir en mai) ira en fait à Santander. Bonjour l'organisation ! On comprendra mieux en regardant ces images que ce projet est déjà mort avant d'être né : http://www.youtube.com/watch?v=6GkhbPv5Aq4 Décidément Belliot et son nouvel équipage c'est que du bluff !
#3 - Le 01 décembre 2011 à 12h32 par Sailtica , Pornichet
Personne n'est fâché sauf Loïc Bauduin qui essaie tant bien que mal de maintenir sa course. Pour ce qui est de l'organisation de la nouvelle Sailtica, elle est composée d'une équipe de professionnels sérieux et reconnus dans le monde de la voile. Saint-Nazaire n'a rien perdu au change avec La solidaire du Chocolat qui en 2 ans est devenue une course d'envergure reconnue. Bernard Duval n'a plus rien à prouver et Alain Bertheloot non plus pour la partie associative. Et le moins que l'on puisse dire c'est que le Bilan de la Barquera à Pornichet n'a rien d'exceptionnel... Il était temps de changer de concept et d'équipe pour donner à Pornichet toute la voile nécessaire...
#4 - Le 08 décembre 2011 à 17h28 par héric pdl, Pornichet
Avec le nombre de courses nautiques a cette période,vu sur les ouest france et au salon,cela sera difficile de faire le plein.bon vent.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter