Pornichet Infos

La Fête des voisins

On dirait presque un titre de film à la Jacques Tati, comme un jour de fête d’un genre particulier et c’est un peu le cas. On aurait presque pu imaginer un Jack Lang à sa création mais laissons lui la fête de la musique.

Mais, diable, pourquoi, un jour a-t-on décidé de créer ce rapprochement convivial entre voisins ? Et bien, à la suite d’un événement dramatique*. Cette fête est une initiative française datant de 1999. L’idée a été lancée dans le XVIIe arrondissement parisien par Athanase Périfan**, via une association « Paris d’amis » qui existait depuis plusieurs années.

Le contre-courant de l’anonymat

La Fête des voisins, très urbaine à l’origine, puisqu’aussi appelée « Immeubles en fête » avait pour but de se faire rencontrer des voisins de quartiers, de rues, de paliers, d’une façon conviviale pour tout simplement rompre une forme d’isolement. (En région parisienne, on estime le nombre de personnes seules/célibataires à quatre millions).
Il est vrai que dans « les villes de  grandes solitude » comme le chantait Michel Sardou, on a du mal à communiquer. C’est à peine si l’on connaît les occupants de la porte d’en face. Assez curieusement, cette envie de se retrouver pour faire connaissance a essaimé un peu partout en France et à l’étranger (depuis 2003 est organisée la « Journée européenne des voisins ».) et pas uniquement dans les agglomérations, mais aussi dans les communes. Par exemple, pour revenir sur la Presqu’île, cette fête se déroule cette année dans les quartiers de Pornichet et à Batz-sur-mer.
Franchement, à Batz-sur-mer, a-t-on besoin d’un motif pour se parler et échanger ? On penchera donc pour un gros prétexte à la faire, justement la fête.
D’une façon plus générale, la Fête des voisins génère de l’envie, un certain sentiment de vouloir faire partie de son quartier, mais aussi de se valoriser, d’être reconnu et puis certainement, tout simplement de pouvoir discuter et papoter entre cuisses de poulet-mayo et verre de rosé dans ce monde où tout va trop vite et où on n'a le temps de rien. Y’a plus qu’à rajouter une petite sono avec DJ amateur et c’est parti.
Alors qu’elle aurait pu rester confidentielle, la Fête des voisins a fait un bon exponentiel avec une estimation de huit millions de participants ; car elle a été très vite appuyée par l’association des maires de France et des organismes HLM et fédère aujourd’hui plus de 1 000 villes ou communes.
La Fête des voisins a donc dépassé l’effet de mode et s’est ancrée dans le calendrier des rendez-vous festifs véhiculant des rassemblements conviviaux dans la bonne humeur où l’on parle de tout et de rien. Juste un sentiment de liberté, de partage, bref, un jour de fête.


 

Les lieux de rendez-vous à Pornichet

La Fête des voisins du 1er juin s'organise à partir de 19 heures dans un endroit différent selon le découpage des conseils de quartier :
- Quartier Prévert (Moulin d'Argent) : autour de l'église Saint-Sébastien,
- Quartier Littoral (Pointe du Bé, Bonne Source Sainte Marguerite) : Pointe de Congrigoux,
- Quartier Centre (Mazy, Gare, Place du Marché, Front de mer) : Bois Joli,
- Quartier Villages (Ermur, les Forges, Quatre Vents) : salle des Forges.

*L’idée de lancer une fête des voisins à une origine macabre : la découverte d’une vieille dame décédée à son domicile depuis deux mois.**Athanase Périfan, est adjoint au maire du XVIIe arrondissement de Paris, en charge de la solidarité, de la famille et de la proximité depuis 1989. Il est aussi président de l'association Voisins Solidaires.

Pratique :
Depuis 2010, cette fête est organisée le dernier vendredi du mois de mai et cette année ce vendredi premier juin.
Voir : http://www.european-neighbours-day.com/fr

Auteur : JRC | 30/05/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « L'hippodrome déferré des 2 pieds »
Article suivant : « Une antenne relai TNT à Océanis »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter