Pornichet Infos

La Française des Jeux fait dans le « cheap »

La tournée de promotion de la Française des Jeux est passée à Pornichet.
Elle draine toujours un public nombreux mais le spectacle est-il à la hauteur ?

Le temps était désagréable ce dimanche, la Française des Jeux (FDJ) avec des moyens impressionnants avait réussi à attirer les touristes et les locaux. Sur la plage d'abord pour des jeux de bulles, de grosses bulles de plastique qui ont ravi les enfants tandis que les adultes formaient des files pour récupérer une maigre ration de pommes chips et une mini-canette de boisson énergisante. Quel rêve les avait menés là ? Quelle espérance de cadeaux ? Quelle communication puissante ? Ceux qui endurent la promiscuité du métro ou la contrainte des embouteillages, avec ceux qui ont la chance de ne jamais faire la queue sinon quelques minutes quelquefois à caisse d'un magasin, semblaient parqués là, par dizaines, bien dociles, pour mendier le « cadeau ».
Peut-être était-ce le temps gris, les longues attentes pour un misérable butin mais déjà l'ambiance était incertaine, comme une vague impression d'être entraînés, aspirés, dans une espèce de fête, pas populaire, non, pas trop une fête non plus. Une foire, une distribution de bonbons, comme des croûtons à des gens qu'on aurait pris pour des moutons ; et qui, volontaires, joueraient un jeu de société, de consommation. Après-midi bizarre et sans magie.
Ensuite il y a eu la soirée. Un animateur proposait le célèbre jeu de « ni-oui ni-non », original n.. ?
La foule a pu rire et c'est bon de rire, on appelle ça rire de bon coeur. C'est bon tant qu'on ne rit pas de personnes dont ça n'est pas le métier de faire rire. Le rire peut devenir malsain, une grande distribution de rire gras et cassant, comme les chips, jusqu'à la cruauté. Honteux. Début de soirée facile et toujours pas de magie.

Mais les « Voix de la chance » jouaient leur finale.

Là encore la Française des Jeux, applique la formule « inutile de sortir un as quand un deux peut suffire ». Un bon vieux radio crochet avec des artistes de talent est une recette qui fonctionne. Stéphane et ses musiciens venus tout droit de Poitiers ont offert une prestation étonnante avec une composition originale intitulée "Rendez-vous chez le kiné". Céline, se produit sur scène depuis 18 ans. Elle a enthousiasmé le public avec sa reprise d'un titre de Bonnie Tyler. Pierre Billon, fils de Patachou, auteur-compositeur (il a écrit notamment pour Michel Sardou et Johnny Halliday) est un des quatre membres du jury. Il a déclaré " J'ai été scotché par la prestation de Céline, elle mérite cette victoire".
Animée par Stéphane Joubert présentateur de l'Euro-Millions, la soirée s'est poursuivie avec Leslie, dite « la princesse du R & B ». Issue de l’émission Graines de star la jeune chanteuse avait le mauvais temps contre elle. La magie de Céline était déjà partie.

Celui de la FDJ était l'un des deux seuls gros spectacles de l'été à Pornichet, pas grand en tout cas.
Dommage, mais autant en emporte le vent. Il reste de beaux soirs à Pornichet, sans les puissantes machines de la surconsommation pour se donner Renc'Arts !

19/07/2011 | 2 commentaires
Article précédent : « Nolwenn Leroy en concert à l’hippodrome jeudi : un galop d’essai »
Article suivant : « Degemer mat e Pornizhan Ar Fest ! »

Vos commentaires

#1 - Le 30 juillet 2011 à 22h55 par patounet, Pornichet
dommage que le temps n'était pas de la partie, car le spectacle fut beau, les costumes faisaient penser à "Avatar" une bonne production avec d'excellents accrobates... de très belles voix ... les spectateurs comblés avec leurs yeux brillants sont repartis dans le froid !.. en attendant des jours meilleurs, et en espérant un mois daôut réchauffant les coeurs des touristes. Viva Pornichet.
#2 - Le 31 juillet 2011 à 18h29 par Amateur de chips et de boisson énergisante, Melun
Je ne comprends pas pourquoi mon commentaire n'a pas été publié... Gênant ?

MODERATEUR : quand un commentaire attaque injustement une personne et est même insultant on ne publie pas. Nous sommes aussi solidaires de ce qu'écrivent nos journalistes. Sachez qu'on assume tout ce qu'on écrit. Si vous étiez sur place vous auriez sans doute partagé notre colère de voir comment ont été traités certains candidats plus ou moins sans défense devant le public, car le mépris était sur la scène et dans le public pendant quelques minutes.
Enfin pour votre information: ce texte a été écrit à deux mains.C'est pourquoi il n'est pas signé. Quand à nos testicules, ils nous servent rarement à écrire mais nous remercions de vous en préoccuper.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter