Pornichet Infos

La maison bioclimatique d’Annick

« Il y a quatre ans, les constructeurs m’ont traitée de fêlée lorsque je leur ai parlé d’installer du solaire. Ils considéraient mon projet comme utopique. Je me suis informée, j’ai lu de nombreux ouvrages sur le sujet et au fil de mon enquête, je me suis documentée sur la maison bioclimatique. Aujourd’hui, j’ai trouvé des entrepreneurs à l’écoute de mes désirs et les murs de la maison sont montés ».

Qu’est-ce qu’une maison bioclimatique ?

C'est un bâtiment dans lequel le chauffage et la climatisation sont assurés en tirant le meilleur parti du rayonnement solaire, de l'inertie thermique des matériaux et du sol et de la circulation naturelle de l'air.

Pourquoi vouliez-vous une maison bioclimatique ?

Je veux une maison saine, parce que je suis assistante maternelle et maintenant de nombreux enfants sont allergiques. Donc, je ne voulais pas de peinture chimique, mais des enduits chaussables (à la chaux) à l’intérieur comme à l’extérieur. Je ne voulais pas de composants avec des formaldéhydes, c’est-à-dire des produits dérivés du pétrole.

Quels types de matériaux ont été utilisés ?

La maison est construite en brique, les murs sont perspirants, c’est-à-dire qu’ils créent de l’inertie. Ils reçoivent la chaleur dans la journée et la restituent la nuit. Les cloisons intérieures sont en panneaux de bois compressés Fermassel. Quant aux ouvertures mon choix s’est porté sur l’aluminium à l’extérieur et le bois à l’intérieur, aucun PVC. La toiture est en ardoise, une matière naturelle.

Quelle en sera l’isolation ?

Pour de la toiture, un isolant en fibre de bois, sans liant chimique, formera une enveloppe installée dessus et dessous la charpente, pour enlever les ponts thermiques.

Comment comptez-vous chauffer la maison ?

Il est prévu un chauffage central aérothermique par le sol. Les pompes à chaleur sont placées à l’extérieur. Elles prennent les calories de l’extérieur pour les rediffuser à l’intérieur. L’eau chaude sera fournie par des panneaux solaires. L’exposition de la maison est également très importante. Les grandes ouvertures sont au Sud et les petites au Nord.

Quelles sont les autres particularités de cette construction ?

Il n’y aura pas de gaz, tout électrique. La VMC double flux électrique également. L’eau de pluie sera récupérée pour alimenter les WC et arroser le jardin, en double réseau, ville et cuve de 5 000 litres.

Patrice Lenoir, coordinateur de travaux, a constaté que de nombreux entrepreneurs travaillent sur des projets de maisons bioclimatiques. Ils ont dû se spécialiser dans les nouvelles technologies : « L’assemblage est cohérent, nous travaillons tous ensemble et adaptons les interventions des différents corps de métier les uns avec les autres dans un bon esprit d’équipe ».

Annick, la propriétaire est agréablement surprise de voir que ces nouvelles technologies revalorisent le travail manuel. Les jeunes qui s’étaient désintéressés des métiers du bâtiment y reviennent en découvrant ces matériaux naturels.

Pour infos, voici la liste des entrepreneurs intervenant sur la maison bioclimatique d’Annick :

Terrassement : M. Nicoli de Saint-André-des-Eaux

Maçonnerie : P. Paressant de Campbon (dalle) – Entreprise Terre Rouge, A. Thébault (élévation brique) de Campbon

Plomberie-chauffage : Archilède, S. Dugast de Campbon

Electricité : JC électricité – J. Carrougeat de Saint-Malo-de-Guersac

Charpentier : C. Bonnet de La Baule

Couverture : C. Chatal de Guérande

Menuiserie extérieure : Entreprise Vigier de Guérande

Menuiserie intérieure ; Patpoint Bat de Pornichet

Enduit naturel et écologique intérieur et extérieur : Entreprise Chaux Terre Paille – T. Dedieu de Molac.

24/10/2010 | 5 commentaires
Article précédent : « Des voeux économes en économie »

Vos commentaires

#1 - Le 24 octobre 2010 à 14h00 par gg, Colombes
Quelques commentaires
1 ) ce n'est pas Fermassell, mais Fermacell

2 ) les panneaux fermacell ne sont pas constitués de bois compressé. C'est une plaque de plâtre armée de fibres de cellulose, qui entre dans la famille de plaques de plâtre comme le"placo". ce matériau n'est ni plus ni moins écologique que le placo. Il est par contre plus solide, plus résistant à l'humidité, meilleur au plan acoustique parce que plus dense. On peut égalemetn fixer directemetn des objets sans avoir à mettre en oeuvre des chevilles à expansion.
#2 - Le 27 octobre 2010 à 13h41 par montoutpetitami
bravo à toi Annick et à papy Pierrot pour ce projet innovant (dont certains devraient peut-être s'inspirer...)
a jeudi prochain
#3 - Le 27 novembre 2010 à 23h39 par Job, St Thurien
Bonjour,
Bravo pour la volonté du "bioclimatique" !

Cependant, un os : le chauffage en aérothermie: lorsque les t° sont basses, la chauffage est purement ELECTRIQUE ! alors, le bioclimatique . ..
par contre, la maison semble avoir des murs à forte inertie, alors, pourquoi pas un poêle de masse ? ? une chauffe de 2 à 3 heures/jour et le tour est joué . . .
#4 - Le 25 décembre 2010 à 17h21 par Moreau, Raulot, Condom, Miriel, Humann, New York
Bravo Ninik! tu aurais pu te mettre devant pour la photo!!un super projet dommage que Pierrot ait perdu le poulailler déplacé son bar, en gros le "bouîbouî"
avec toute notre tendresse parigots et bretons réunis vive les Vosges!!
BISOUS
#5 - Le 26 février 2011 à 19h19 par raulot, 83700
Bonsoir , c'est ta petite soeur .Ce serait formidable d'avoir quelques photos récentes afin de voir l'évolution de la maison ..Gros bisous LULU

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter