Pornichet Infos

La participation pour sortir de la crise ?

Les Gaullistes sociaux du Club nouveau siècle invitent à un déjeuner-débat dont le sujet est «La participation, une voie de redressement pour la France en crise ». Pornichet-infos reproduit ici l'invitation qu'ils ont lancée.

Nous reproduisons ici l'invitation des Gaullistes sociaux du Club du Nouveau Siècle à un déjeuner-débat.

Bernard Reyrobellet, Président National du Club Nouveau Siècle, Secrétaire national de l’U.M.P. en charge des questions relatives à la transformation sociale, membre du bureau politique de l’UMP et Jérémie Rabiller, Délégué Départemental du Club Nouveau Siècle pour la Loire-Atlantique
vous convient au déjeuner-débat du Club Nouveau Siècle qui portera sur ce thème :
«La participation, une voie de redressement pour la France en crise »
Avec le concours de M. Alain Durand, Président Directeur Général de la société MATELOC, Président de l’Union Régionale des SCOP des Pays de la Loire.
Ce déjeuner-débat aura lieu samedi 24 mars 2012 à partir de 12 heures au restaurant La Source des Lys situé 157, avenue Bonne Source à Pornichet (44)
Participation au déjeuner-débat : 25 €uros par personne
Les Gaullistes Sociaux du Club Nouveau Siècle
Jérémie Rabiller, Délégué Départemental 14, avenue Pouligou 44380 PORNICHET Tél 06 82 40 58 67 jeremie.rabiller@gmail.com

MENU
Apéritif : Planteur et amuse-bouches-Entrée : Pastilla de brie et jambon fumé Plat : Dos de cabillaud beurre blanc risotto Dessert : Café gourmand
Ce menu ne comprend pas les vins Prix : 25 €uros/personne
 
 

21/03/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Conseil Municipal, développement oui, durable pas certain »
Article suivant : « UMP Pornichet : Sarkozy siffle la fin de la récréation »

Vos commentaires

#1 - Le 23 mars 2012 à 15h28 par Lemere
Belle initiative de débat.
Mais quand on voit comment le parti du candidat N. Sarkozy et NS lui même traite le problème du partage des richesses produites par le travail, on est en droit de s'interroger sur l'oreille que l' UMP prêtera au GNS.

Souvenez-vous de la fameuse prime de 1000 euros.
Souvenez vous du travailler plus pour gagner plus.
Souvenez vous du 1/3 capital-1/3 investissement-1/3 aux salariés qui créent la richesse, on peut plus que douter.

A chaque coup la réponse fût : "Ce n'est pas de ma faute , c'est la faute à la crise..."

En ces temps de disettes, je préfererai aborder la question de l'échelle salariale. Qu'est ce qui peut bien justifier, surtout quand une entreprise affiche des pertes, que ceux qui sont à la tête et qui décident s'octroient augmentations et parachutes dorés.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter