Pornichet Infos

Le directeur de la démocratie participative a pris ses fonctions

Le conseil municipal a validé il y a quelques semaines la création d'un nouveau poste : « directeur de la démocratie participative». Gwenolé Bouessel jusqu'alors directeur de cabinet du maire, et désormais attaché territorial a investi son nouveau bureau dans le bâtiment remis à neuf de Camille Flammarion et dédié en grande partie aux associations.
Gwenolé Bouessel
Gwenolé Bouessel

Gwenolé Bouessel explique ses nouvelles fonctions d'attaché territorial :
« Ce type de poste existe dans d'autres villes et se développe aujourd'hui dans un contexte ou les citoyens souhaitent de plus en plus être informés voire associés à la vie démocratique locale.
Pour Pornichet il s'agit d'un poste aux missions transversales. »
« La démocratie de proximité, [...] fait partie des grands engagements de la municipalité depuis 2008. »
Selon le nouveau directeur « La démocratie participative a permis par exemple de diminuer sensiblement les troubles et les nuisances liées à l'alcool dans le quartier de la gare avec la mise en place de la commission des débits de boissons ».
Il ajoute  « Ce poste répond à une attente forte de la population qui demande notamment des améliorations de la voirie et de la sécurité » et  « jusqu'ici le seul agent de la ville chargé des conseils de quartier n'occupait le poste qu'à temps partiel ».

Selon l'intitulé du poste il faudra aussi
- conduire et piloter l’Agenda 21 ;
- animer et dynamiser les différents groupes de travail et commissions extérieures en lien avec la population
- assurer la concertation avec le monde associatif ;
- coordonner et impulser une démarche qualité des services au profit de la population.
Le jeune attaché territorial insiste sur l'importance de la concertation et sur l'utilité de faire travailler ensemble les services (c'est la « transversalité »). Pour lui :« La démocratie participative signifie que l'avis des Pornichétins compte et que la municipalité poursuit sa démarche de dialogue constructif pour l'ensemble des projets à la population ».

Gwenolé Bouessel, directeur de cabinet, premier pour la fonction depuis l'élection de Robert Belliot est donc remplacé par Marianne Boulet, jusqu'alors directrice de la communication. « Elle était tout naturellement prête à prendre la suite au cabinet du Maire. Elle a déjà fait preuve de ses qualités et de sa vision stratégique des dossiers. La passation se fait dans un esprit de continuité du service. J'ajoute qu'étant membre de l'équipe de direction générale, je suis toujours associé aux choix et aux enjeux stratégiques de la Ville.»

La fonction de directeur de cabinet, c'est le pouvoir dans une commune, c'est entre autres : organisation, filtration, transmission. Il prend les coups pour le chef, il le protège de son mieux, son bureau est contigu à celui du « patron », il sait tout. C'est dans tous les sens du terme son « âme damnée » : la fidélité absolue. Alors pourquoi quitter ce poste ?
 Gwenolé Bouessel explique très clairement sa décision. « Mon intégration dans la fonction publique correspond à un choix de carrière.»

L'année qui vient sera pour Robert Belliot, maire de Pornichet, celle de tous les « examens blancs », référendum, législatives, présidentielles, l'occasion de faire des révisions d'effectifs mais plus encore pour « sa famille » politique d'observer ce qu'elle peut attendre de lui, et donc lui d'elle.

En choisissant son fidèle collaborateur pour ce poste, le maire de Pornichet et sa majorité montrent leur intérêt pour les relations avec les associations, les conseils de quartiers la population en général et la qualité des services aux habitants, diront les uns ;  ou un bon moyen de préparer les prochaines échéances électorales diront les autres.
 

Auteur : JBR | 25/02/2012 | 9 commentaires
Article précédent : « 108e congrès annuel du Lions Club les 30 et 31 mars prochains »
Article suivant : « Résultats de la consultation : c'est OUI »

Vos commentaires

#1 - Le 26 février 2012 à 10h58 par Lemere
Directeur de la démocratie
Directeur: celui qui au mieux indique là où il veut qu' on aille, au pire fait tout pour qu' on le suive.

Démocratie : le pouvoir au peuple par le peuple.

Directeur de la démocratie : cherchez l'erreur.

Mais , c' est mieux que directeur des associations, qui sans doute y verraient une ingérence . La on les enfume.

Qu' en pensent les administratifs de CF? Avaient ils exprimés le besoin d'un chef supplémentaire ?

Attaché territorial, qu' est ce que cela signifie exactement ?

Au moins peut-on espérer que désormais M. Le maire saura respecter les vraies règles de la démocratie participative, que nous ne manquerons pas de rappeler au DDP.

Et cela mettra fin a l'amateurisme de certaines associations , tant leur définition de la DDP est loin d'être académique.
MM. Levacon et Dore , pourront maintenant prendre des cours a CF.
#2 - Le 26 février 2012 à 19h16 par Georges
Le dialogue, la concertation, la démocratie, tout cela ne dit pas grand chose aux opposants à la municipalité. Après avoir critiqué l'initiative d'une pétition citoyenne en appelant à un référundum, ils ont transformé ce même référundum consultatif en un plébiscite à boycoter avant de tous se regrouper in extemis dans un collectif du "non" qui réunissait en fait les anciens amis d'hier (la photo de famille était à mourir de rire !). Depuis, ils ne cessent d'en critiquer le résultat et d'en contester la légitimité. Il faut dire que l'opposition n'a jamais véritablement compris ce que signifiait le respect des électeurs et de la démocratie depuis 2008. Le commentaire de Lemere qui fait sans doute partie de la "fine équipe" d'opposants est tout à fait révélateur. La concertation engagée depuis 2008 par l'équipe de Robert Belliot a porté des fruits incontestables et c'est ça qui les gêne... Il y a là un vrai clivage : les opposants prennent leurs ordres de Joël Batteux. Robert Belliot, consulte la population sur les projets et écoute les différents avis. Forcément, c'est un peu différent dans l'approche!
#3 - Le 27 février 2012 à 18h14 par Lemere
A propos de démocratie participative, que pense la mairie de la suggestion de l' association PAP de faire des logements sociaux pointe du Bec ?
Voir leur dernier article.

Et qu'en pense le préfet, qui pourrait y exercer son droit de tutelle?
#4 - Le 28 février 2012 à 08h20 par Porte Naouac
Lemere sait-il lire ?
PAP ne suggère absolument pas de faire des logements sociaux à lapointe du bec.
#5 - Le 03 mars 2012 à 15h01 par Lemere
Mais moi , oui !
#6 - Le 04 mars 2012 à 08h10 par Anonyme
Franchement il faut arrêter avec BELLIOT a tout inventé et surtout la démocratie. J'habite depuis plus de 30 ans à Pornichet et c'est la première fois que j'assiste à tant de mépris pour l'opposition et le clivage de notre communauté d'administrés. Il y a quand même eu d'autres projets avant lieu et des réussites NON ? Il faut arrêter la politique du nombrilisme, pour l'instant le bilan c'est l'hippodrome enfin une partie du projet simplement et franchement ce n'était pas la priorité sur Pornichet !
#7 - Le 04 mars 2012 à 18h26 par vilain canard, Pornichet
Avant de parler de démocratie participative, ne faudrait-il pas commencer par appliquer les régles de base de la DEMOCRATIE;

Bon courage monsieurle directeur, il y a du "pain sur la planche"

Les associations, quant à elles, n'ont pas besoin d'un "directeur de conscience"; plus simplement d'une petite aide financière accoirdée d'une manière juste....
#8 - Le 05 mars 2012 à 09h51 par Lemere
A propos de démocratie.

Suite au dernier article paru sur le site de soutien à M. Belliot, voici le commentaire déposé ce jour:

"Mesdames et Messieurs

Avant que de crier au Déni de démocratie, il vous faudrait apprendre à en connaître quelques règles élémentaires, et ensuite à vous entrainer à les respecter.

Que l'opposition soit la portion congrue du CM cela ne fait aucun doute au regard du nomnbre de conseillés.
Pour autant , ces 5 conseillés représentent tout de même 40% des électeurs, et là ce n'est pas rien.

A ce titre, ils ont le droit de s'offusquer qu'on ne respecte ni ces électeurs , ni leurs réprésentants.

Une des règles du C.M. c'est que chaque conseillé, soit averti en heure et en temps des points du conseil.
C'est un minimum , pour qu'ils aient le temps de préparer leurs argumentaires, même si l'on sait qu'à la fin la majorité l'emportera. Cette régle élémentaire fait rappel de ce qu'est la politesse.
Votre article, qui ne la reconnait pas, est par conséquent une insulte.
Ce commentaire , ayant de grande chance de ne pas être publié, je vais pour votre information le déposer sur d'autres sites , plus ouvert au débat démocratique."
#9 - Le 05 mars 2012 à 23h57 par Anonyme
Au contraire, il faut que ce commentaire soit largement diffusé. Les gens se plaignent que l'opposition ne fait rien pour contrer l'équipe BELLIOT. Il faut que cela se sache massivement. Malheureusement, tout le monde ne va pas sur les blogs !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter