Pornichet Infos

Le maire retire sa délégation à l'adjoint aux finances

À quelques semaines de la présentation du budget de la Commune, Jean-Claude Pelleteur a informé ce mercredi soir du désaccord profond et récurrent avec son adjoint aux finances, Jacques CORNETI qui l'a conduit à lui retirer sa délégation. Le maire fait savoir qu'il assurera lui-même cette fonction désormais.
Jacques CORNETI
Jacques CORNETI

Communiqué de la Mairie :

À l’occasion d’un premier mandat, une période est toujours nécessaire afin que l’ensemble des nouveaux élus puisse appréhender le contenu réel de leur fonction, s’imprégner de la réalité du pouvoir décisionnel du maire et de la charge de l’éxécutif qu’il représente, mais surtout identifier leur rôle et leur champ de compétence dans le fonctionnement normal des institutions municipales.

Depuis plus de 10 mois et ce à l’occasion de différents entretiens, Monsieur Jacques CORNETI, Conseiller Subdélégué aux Finances depuis le 4 avril 2014, a largement exposé des divergences personnelles sur sa propre conception de la méthode par ailleurs solidairement mise en place par le maire et son équipe municipale.
Soucieux de respecter ses engagements électoraux et, par là-même, l’ensemble des acteurs démocratiques de Pornichet, de ne remettre en cause ni les principes déontologiques et de respect mutuel arrêtés par l’ensemble de l’équipe, ni sa solidarité, un nouvel entretien s’est déroulé entre Monsieur le Maire et Monsieur CORNETI.
À l’issue de celui-ci et au vu des circonstances, ce après en avoir échangé avec son équipe municipale, Monsieur le Maire a, par arrêté pris notamment en vertu de l’article L2122-18 du Code Général des Collectivités Territoriales, informé Monsieur Jacques CORNETI de sa décision de lui retirer la délégation des Finances.
Au vu des enjeux municipaux et pour assurer la bonne marche de l’administration municipale, Monsieur le Maire a décidé d’assurer pleinement la responsabilité de la délégation jusqu’alors confiée à Monsieur Jacques CORNETI.
 

25/02/2015 | 14 commentaires
Article précédent : « Nouvelles canalisations pour les avenues Lucie et Collet »
Article suivant : « Grandes marées : prudence »

Vos commentaires

#1 - Le 26 février 2015 à 07h56 par Jacques Corneti
Quel beau tissus de mensonges.
Concernant "la méthode solidairement mise en place": il n'y a pas eu de méthode mise en place car à ce jour nous attendons toujours le schéma directeur de planification de notre action pendant notre mandat.Il a fallu que nous nous réunissions à 3 pour établir un document de réflexions envers les élus pour justement établir le schéma directeur. Ce document, prêt depuis août, n'a été soumis aux élus qu'en fin d'année.
Concernant "l'échange avec son équipe" il a peut être échangé avec un ou deux éléments de sa cour mais certainement pas avec "toute l'équipe" puisque ceux-ci sont venus m'apporter "en OFF" leur soutien.
Nos divergences sont d'ordre économiques et de management car j'ai mis en avant un mode de fonctionnement dispendieux incompatible avec la situation actuelle.
Comme rogner les budgets peut générer des remous, ce n'est pas, semble t-il électoralement compatible
#2 - Le 26 février 2015 à 08h07 par Jacques Corneti
Merci Monsieur "Pornichet infos" car j'ai appris "officiellement" par vous mon éviction.
Le fait de ne pas me remplacer permettra de ne plus avoir de contestation sur les dérives budgétaires
Belle Démocratie!!!!
#3 - Le 26 février 2015 à 22h27 par John Locke
Les agissements comme patron de JC Pelleteur ont été dénoncés par plusieurs concurrents dans la campagne l'an passé! autoritarisme, ****MODERATEUR***, ego démesuré, mais les électeurs n'y ont pas prêté attention. Tant pis pour eux, ce sera la pétaudière à la mairie, le flou dans les comptes et les abus annoncés. Et vue l'ambiance et les "off", ce n'est que le début, disent d'autres conseillers. Affaires à suivre, surtout s'il décide seul!
#4 - Le 27 février 2015 à 15h00 par romain2
Manifestement il y a un ou deux menteurs dans l'affaire.
Pour ce qui est du communiqué, c'est un très bel exemple de langage technocratique.
La phrase contenant "s’imprégner de la réalité du pouvoir décisionnel du maire et de la charge de l’éxécutif qu’il représente" est une façon très rigolote de dire qu'il y a un chef et un seul.
Dire qu'on disait du précédent qu'il est autocrate !
#5 - Le 27 février 2015 à 15h04 par lambda
Comment Monsieur PELLETEUR si peu de temps après les élections municipales peut-il adopter le comportement autocratique qui a fait tomber son prédécesseur.

Je me souviens de sa campagne. Nous étions nombreux à l'avoir alerté sur cette attitude de Monsieur BELLIOT qu'il fallait absolument ne pas copier si nous voulions voir la cohésion, le respect mutuel et la prospérité de Pornichet revenir.

Je crains malheureusement qu'au delà d'un conseil municipal composé de divers partenaires apportant chacun (chacune) sa part de représentativité de la population qui l'a élu, on se retrouve encore avec 1 à 4 ou 5 personnes décidant pour tous les autres. C'est vraiment affligeant si tel est le cas. Espérons que non !
#6 - Le 27 février 2015 à 18h29 par Observateur
Moi qui cotoie la plupart des élus de cette municipalité je n'entends pas du tout le même discours que celui de monsieur Corneti. Au contraire les services municipaux disent de leurs élus respectifs qu'ils sont présents et prennent les décisions dans leurs délégations respectives. Evidemment, le Maire en arbitre sur des projets importants mais le travail d'équipe ne fait aucun doute. Monsieur Corneti est certainement aigri de ce qui lui arrive mais un peu de courtoisie dans ses discussions avec les agents municipaux, chefs de services ou non, aurait été apprécié. C'est lui qui se comporte en autocrate en disant que lui a les solutions et que ceux qui ne sont pas d'accord avec lui sont des c---, et suivent comme des moutons monsieur le Maire. D'autant qu'a la vue de la misérable prestation de monsieur Corneti lors du conseil de décembre où il présentait le budget : incapable de faire la différence entre une section de fonctionnement et une section d'investissement. Peut-être n'avait il pas les compétences finalement pour cette fonction. C'est facile de critiquer lorsqu'une personne déverse sa frustration mais qu'en pensent les 26 autres élus de la majorité ? Attendons les réactions ....
#7 - Le 27 février 2015 à 20h01 par lentrepreneur
Le chef d'entreprise revient au galop.
Maire ,adjoint aux finances " cela fait peur ,c'est pas un gestionnaire" et après !!!a qui le tour??C'est de l'autocratie
Mr le Maire et sa cour!!
Le travail d'équipe que Mr Pelleteur prônait pendant les élections est passé aux oubliettes??
On retrouverait de nouveau 4 à 5 personnes "la cour" qui vont décider pour les autres comme à l'époque de Belliot
Le patron social pense qu'aux prochaines élections parait il, pas de vagues surtout, manque de chance !!!
Mr Cornéti doit remercier le nouveau DGS
selon la rumeur
#8 - Le 01 mars 2015 à 12h15 par Jacques Corneti
@ observateur
Comme vous faites sans doute partie du premier cercle puisque vous relayez la parole « officielle » vous devriez savoir :
1 – je n'ai pas à être aigri puisque j'avais présenté ma démission le 23 juin 2014. A la demande du maire et de quelques élus je suis revenu sur cette décision. Cette situation est l'aboutissement d'une période de relations chaotiques entre le maire et moi.
2 – quant à ma misérable prestation au CM de décembre, je vous accorde que je suis un très mauvais tribun. Par contre en ce qui concerne le fond de mon intervention je me permets de vous signaler que tout ce qui est dit dans le cadre des délibérations est écrit par les services. Nous (les élus) sommes des lecteurs.
Il est possible que vous ayez des problèmes d'audition ou de compréhension.
Pour le reste je vous laisse à vos conclusions.
#9 - Le 01 mars 2015 à 19h37 par Observateur
Pour votre information je ne fais pas partie de quelque cercle que ce soit, je suis juste un employé municipal qui souhaite évidemment garder l'anonymat pour des raisons que tout le monde peut comprendre. Je vous ai cotoyé de près, de loin, bref comme un agent lambda qui travail avec les élus. Vous vous dédouanez en écrivant que votre intervention sur le fond est écrite par les services car c'est encore pire ; cela veut dire que non seulement vous n'êtes pas capable de lire intelligiblement ce qui a été maché par les services mais qu'en plus vous ne comprenez pas ce que vous lisez ! Les agents derrière vous au conseil ont été obligés de vous souffler quoi dire et comment faire lorsque l'on vous a demandé de faire un vote section par section .... Vous ne pouvez pas rejeter vos fautes et vos lacunes en permanence sur les autres.
Sur le fond de vos propos précisez donc quelles associations ont coûtées et reçues les sommes que vous avancez comme cela tout le monde pourra leur en demander compte ! Vous l'adepte de la transparence ! Vous dites que les services attendent le PPI comme si les élus devaient le préparer etle fournir ; c là que l'on comprend que vous ne connaissez rien au fonctionnement d'une collectivité. Les élus sont là pour réaliser un programme et ce sont les services administratifs, techniques et financiers qui doivent proposer un Plan Pluriannuel d'Investissement. Vous n'êtes pas dans une entreprise vous gérez une administration publique qui du fait de ses procédures, certes handicapantes souvent, subit une forte inertie au démarrage d'un mandat.
Restez donc dans votre suffisance, vous le chef d'entreprise intransigent et dans votre mépris des autres
#10 - Le 01 mars 2015 à 20h43 par Puce, Pornichet
@Observateur
En relisant les éléments fournis par M. Corneti et sans être au fait de la gestion comptable d’une municipalité, je n’ai pas eu l’impression que les solutions qu’il avançait étaient du délire pur et simple mais relevaient plutôt de recherches et de comparaisons avec les municipalités voisines (même environnement, sensiblement même nombre d’habitants). Quant à sa prestation au conseil municipal, j’étais présent et j’ en ai apprécié l’exposé. Pour la mise en cause de ses compétences, êtes-vous à même de le remplacer ?Il ne suffit pas de faire des effets de manche et des ronds de jambe. Les élus, ils se reconnaîtront, ont à cœur la bonne gestion de la municipalité, mission pour laquelle les pornichétins les ont choisis. Il ne suffit pas de vivre au jour le jour mais de savoir anticiper la baisse des dotations d’état, entre autres et de faire des économies. La frustration quel grand mot !!! frustré de quoi : du manque de concertation et je pense qu’il y a de quoi.. En conclusion, nul n’est parfait.
#11 - Le 02 mars 2015 à 11h50 par magie magie
C'est vrai qu'il serait désolant (pour le moins) que les élus ne soient que des lecteurs de ce que les services leur ont rédigé.
Avons-nous des potiches à Pornichet ?
Quel est le réel degré de préparation et de concertation élus-services avant un conseil municipal ?
Rassurez-nous car on pourrait penser à un groupement d'incompétences.
#12 - Le 02 mars 2015 à 15h09 par PaulB.
Déontologie de JC Pelleteur? oupela! on se marre...
Faut avoir vécu les licenciements qu'il a fait subir à ses salariés, pour en parler!
Mais on se marre aussi de ce communiqué de presse qui est un bel exemple de langue de bois, de drôlerie administrative, de cas d'école des collectivités, merci l'attaché! c'est même pas un élu qui a écrit ça! ;)
#13 - Le 02 mars 2015 à 20h27 par malin, Pornichet
Paulb : quels licenciements et pourquoi, dites nous !!
#14 - Le 03 mars 2015 à 20h28 par interressé, Pornichet
oui , PAUL , soyez plus clair !!! ou alors motus !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter