Pornichet Infos

Le Mouvement Gaulliste Social réagit au référendum

Dans un communiqué de ce mercredi, Jérémie Rabiller, Délégué Départemental Club Nouveau Siècle commente avec véhémence la décision de Robert Belliot de proposer un référendum pour sortir de la CARENE.

Pour Jérémie Rabiller à Pornichet «on fait des ronds dans l'eau» et le maire chercherait «asile à Cap Atlantique».
Selon le Délégué Départemental Club Nouveau Siècle : «Le maire plaide pour l’unification de la baie, .... Il vient de se découvrir une nouvelle passion, la solidarité intercommunale dont il ignore le sens. Belliot vient d’inventer sa propre réforme des collectivités territoriales. Le Préfet pourrait s’interroger sur cette initiative saugrenue alors qu’il encourage la création d’un vaste bassin de vie et d’emploi allant de Fégréac à Pornic et de Savenay au Croisic.» Il pose la question :« le maire de Pornichet masque-t-il ainsi les carences de sa gestion et prépare-t-il une opération politicienne à son seul profit, comme d’habitude ?».
 

Auteur : MW | 23/11/2011 | 10 commentaires
Article précédent : « Conseil Municipal : votation Robert Belliot prend tous les risques »
Article suivant : « Dernière minute : le référendum reporté au 5 février »

Vos commentaires

#1 - Le 24 novembre 2011 à 23h50 par Lemere
Ah! M.Rabiiler, merci.
Nous ne sommes pas du même bord, mais votre avis, en ayant été un proche de M. Belliot va peser lourd dans ce processus.
Votre analyse est pertinente, et montre que sur ce coup, un front anti-referendum doit voir le jour.
Vos informations sur les enjeux , au regard de votre expérience devraient être utiles aux Pornichetins pour faire le bon choix. Nous comptons sur vous.
#2 - Le 25 novembre 2011 à 09h39 par Cogitus, Pornichet
Je pense exactement la même chose que M. LEMERRE et je ne suis pas le seul.
Cette initiative bien que je ne sois pas spécialiste de la question me semble, en ces temps, parfaitement ridicule et inappropriée.
Il est temps que des gens comme M. RABILLIER (ou d'autre bord politique, qu'importe, pourvu qu'il soient compétents pour gérer notre commune), se fassent connaître rapidement, afin de préparer la suite dans les meilleures conditions, en espérant qu'elle ne soit pas exangue
#3 - Le 25 novembre 2011 à 15h30 par le villageois, Pornichet
Je ne ferais pas de jeu de mots sur le nom de ce monsieur. Mais on ne peut pas être du même parti que monsieur belliot, avoir été de son équipe de campagne, avoir travaillé comme chargé de mission il y a quelques mois et critiquer pour vouloir apparaître sur la scène locale. Si c'était le cas nous serions des centaines à l'être.
#4 - Le 25 novembre 2011 à 15h35 par ras le bol, Pornichet
Sacré Mr Rabillet,

Au moins en passant sur se site vous vous etes fais un ami Lemere!!!!et quel ami!!!!!
Vous avez aucune crédibilité ,vous changez de camp trés souvent car vous avez aucune légitimité et surtout incompétent dans la politique d'une ville !!! vous etes comme lemerre un jaloux !!!!!!
#5 - Le 25 novembre 2011 à 20h46 par Lemere
Lecture de la Presqu'île de cette semaine, page de garde et page pays vilaine, notre premier édile faisant, tout sourire l'éloge de son referendum . Accompagné de M. le Vacon, président de l' association apolitique (SIC) de soutien à notre leader si charismatique .
On nous sert la même rengaine, sur l'absolue nécessite de rejoindre CAP, avec entre autres la fameuse TEOM.
Et bien chers lecteurs, passez vite à la page 10 du même n° de la Presqu'ile et découvrez l'article dont le titre seul fait peur:
CAP ATLANTIQUE SE SERRE LA CEINTURE
où l' on apprend que vont augmenter l'eau, et la fameuse TEOM.
Vite , vite revenons vers la Carene.
#6 - Le 26 novembre 2011 à 09h58 par Lemere
Au contraire cher Villageois, félicitons M. Rabiller,
d' abord ce n' est pas facile et surtout dans son propre camp de refuser la pensée unique. En son temps c' est ce fit un certain De Gaulle.
Et cela lui donne, s' il continue ainsi, non seulement une valeur toute personnelle, mais d' être dans la capacité de créer cette union locale dont les blogs et journaux font de plus en plus mention, seule solution pour se débarrasser de cette équipe.
#7 - Le 26 novembre 2011 à 17h13 par MINETTE
MODERATEUR Minette j'ai retiré votre commentaire car il est insultant. Je vous invite à consulter la charte du commentaire sur media-web.fr ou les précisions http://www.pornichet-infos.fr/commentaires-respect-savoir-vivre-oui-agression-insultes-non-23-51-649.html
#8 - Le 09 décembre 2011 à 14h01 par Lemere
A Ras le Bol

Jaloux ! Mais de quoi , mon Dieu ?
D'une incapacité à sortir d'une campagne municipale de 2008, relancée par M. Le Maire en 2011.
Le triennat n'est pas franchement propice à une bonne politique, même quand on se vante de faire tout son programme en 2 ans, et que ce programme était déjà dans les cartons de l'équipe précédente !

Jaloux, d'une incapacité, une fois élu à expliquer clairement à une opposition en si faible quantité ( pas qualité), ses choix , et devoir répondre " vous verrez bien" aux questions de cette opposition?

Jaloux d'un diviseur de son propre camp ?

Avouez cher Ras Le Bol, qu'à la jalousie il me faudrait ajouter la bêtise, mais cela je ne vous laisserai pas me le servir, et le modérateur vous sanctionnerait très certainement.
#9 - Le 11 décembre 2011 à 09h17 par Marcel Nouvel, Pornichet
Le maire de Pornichet n'a jamais eu l'intention de quitter la Carêne. Il n'en a ni la volonté politique, ni la possibilité financière.
Tout ce battage médiatique n'a qu'un seul but : faire parler le plus possible de Robert Belliot avant les Législatives lors desquelles il se présentera au 1er tour contre Christophe Priou sur la 7ème circonscription, et ajustera son discours au 2ème tour en fonction de son score face au député UMP : affrontement ou allégeance, car Belliot ne connaît qu'un seul parti : celui de son propre intérêt ... une bénédiction pour la Gauche !
#10 - Le 13 décembre 2011 à 12h44 par A bon entendeur, Pornichet
réponse à marcel nouvel
Il y a encore des gens qui se bercent d'illusions. Belliot a depuis 2008, clairement affiché son intention de quitter la Carene. Pour preuve, une intervention dont il a le secret, lors d'un anniversaire d'une association de Sainte Marguerite. Sans ambiguïté, il répandait autour de lui, cette petite chanson : "je vous assure, qu'il est possible de sortir Pornichet de l'intercommunalité où Je suis mal à l'aise !". Cet acharnement à répéter son discours n'est qu'une reprise des propos d'un Delcamp dont Belliot a pris la place mais qui reste par dessus tout, son maître à penser.
C'est encore les pornichétins qui vont payer les erreurs d'hommes aigris et dont certains pensent que leur date de péremption est périmée.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter