Pornichet Infos

Les conseils de l'ARS pour la pêche à pied

Les grandes marées de cette fin de semaine attireront vraisemblablement un grand nombre d’amateurs de pêche à pied de loisir vers la côte atlantique. L'Agence régionale pour la santé des Pays de Loire met en garde dans un communiqué.

Sur certaines zones du littoral, la consommation de coquillages peut présenter des risques pour la  santé (troubles digestifs, parfois troubles neurologiques...), induits par la capacité des coquillages à  concentrer les bactéries, les virus ou les toxines de phytoplancton pouvant être présents dans l’eau de  mer.
Quel que soit le mode de préparation culinaire, les coquillages issus d’une zone contaminée ne doivent  pas être consommés. En effet, leur cuisson ne permet pas d’éliminer tous les risques, notamment  ceux liés aux toxines.

 

Se protéger

Pour consommer les coquillages en toute sécurité, quelques précautions à respecter
Bien choisir le site où vous pêchez
Informez-vous au préalable sur la qualité des sites et des recommandations
sanitaires (informations disponibles sur le site internet de l’ARS et celui des
Préfectures de Loire-Atlantique et de Vendée, ainsi qu’en mairie et sur les lieux d’accès
aux sites de pêche) ;
Respecter les interdictions temporaires ou permanentes fixées par arrêtés
municipaux ou préfectoraux ;
Vérifier
au préalable que le lieu choisi n’est pas déconseillé (émissaires des
réseaux pluviaux, ports, zones de mouillage...) ;
S'informer sur les horaires de marées afin de ne pas vous laisser piéger par la
marée montante.
 

Bien pêcher les coquillages
Pêcher des spécimens vivants et en bon état (éliminer les coquillages dont la
coquille est ébréchée ou ouverte et ceux dont l’odeur est suspecte) ;
Laver les coquillages et rafraichissez-les à l’eau de mer pendant la pêche.

Bien consommer
votre récolte en respectant certains principes :
Laver soigneusement les coquillages récoltés ;
Transporter au frais dans une glacière et conserver vivants jusqu’à leur
préparation en les plaçant au réfrigérateur (10°C) ;
Consommer rapidement les coquillages ramassés, dans tous les cas le jour
même ;
Enfin, la consommation de coquillages récoltés par pêche à pied de loisir est déconseillée aux personnes présentant une sensibilité particulière (femmes enceintes, jeunes enfants, personnes immunodéprimées, personnes âgées...).

Protéger la ressource

Ne pas pêcher sur un parc concédé à un professionnel mais hors et à plus de 10 m des concessions ;
Respecter les tailles des coquillages et les quantités maximales pouvant être
ramassées par marée et par personne :

Moules : 4 cm / 5 kg
Coques : 3 cm / 3 kg
Palourdes : 4 cm / 3 kg
Huitres : 5 cm / 3 douzaines
Pignons : 2,5 cm / 2kg

Ne pas utiliser de pelle, fourche et râteau (prohibés), mais uniquement le couteau et la
gratte à main.


Plus d'infos :
 
Vous trouverez les informations concernant les 38 sites surveillés par l’agence sur le site internet :
http://www.ars.paysdelaloire.sante.fr/fileadmin/PAYS-LOIRE/Coquillages/COQ_pdl.pdf
Cinq  sites font l’objet d’une interdiction de pêche à pieds de loisirs.

Ces interdictions, liées soit à des problèmes de contamination bactériologique, soit pour des motifs de  protection de la ressource, concernent :
- 2 sites en Loire Atlantique : Plage Benoit à La Baule – Plage des Pins à Saint Brevin
- 3 sites en Vendée : Fort Larron à Noirmoutier en l’Ile – L’Horloge et Le Tanchet aux Sables
d’Olonne

Les effets sur la santé résultant de la consommation de coquillages contaminés se manifestent par
des diarrhées, des douleurs abdominales ou encore des nausées et vomissements.
Pour obtenir plus d'informations et consulter les résultats , rendez-vous donc sur le site internet
de l'ARS : http://www.ars.paysdelaloire.sante.fr/Coquillages-peche-a-pied-de-l.99106.0.html

Egalement en ligne, la qualité des eaux de baignade en mer et en eau douce :
http://www.ars.paysdelaloire.sante.fr/Eaux-de-baignade.159597.0.html
Et la qualité des eaux de piscine :
http://www.ars.paysdelaloire.sante.fr/Eaux-de-piscine.159510.0.html

Plus d'infos :

Vous trouverez les informations concernant les 38 sites surveillés par l’agence sur le site internet :
http://www.ars.paysdelaloire.sante.fr/fileadmin/PAYS-LOIRE/Coquillages/COQ_pdl.pdf
Cinq  sites font l’objet d’une interdiction de pêche à pieds de loisirs.

Ces interdictions, liées soit à des problèmes de contamination bactériologique, soit pour des motifs de  protection de la ressource, concernent :
- 2 sites en Loire Atlantique : Plage Benoit à La Baule – Plage des Pins à Saint Brevin
- 3 sites en Vendée : Fort Larron à Noirmoutier en l’Ile – L’Horloge et Le Tanchet aux Sables d’Olonne

Les effets sur la santé résultant de la consommation de coquillages contaminés se manifestent par des diarrhées, des douleurs abdominales ou encore des nausées et vomissements.

Pour obtenir plus d'informations et consulter les résultats , rendez-vous donc sur le site internet
de l'ARS : http://www.ars.paysdelaloire.sante.fr/Coquillages-peche-a-pied-de-l.99106.0.html

Egalement en ligne, la qualité des eaux de baignade en mer et en eau douce :
http://www.ars.paysdelaloire.sante.fr/Eaux-de-baignade.159597.0.html
Et la qualité des eaux de piscine :
http://www.ars.paysdelaloire.sante.fr/Eaux-de-piscine.159510.0.html

30/07/2015 | 3 commentaires
Article précédent : « L’Office de tourisme de Pornichet satisfait de la saison »
Article suivant : « Pornichet accueille les premiers championnats de France de courses de dromadaires »

Vos commentaires

#1 - Le 04 août 2015 à 16h16 par Dominique
Il y a des choses étonnantes parfois...
Il y a 50 ans, il n'y avait pratiquement pas d'assainissement, les eaux usées étaient souvent rejetées à la mer sans être traitées, il n'y avait pas d'interdiction de pécher, personne n'était malade.
Aujourd'hui, théoriquement, les eaux usées n'ont jamais été aussi bien traitées, les interdictions se succèdent, et les gastro aussi ...
Cherchez l'erreur.
#2 - Le 05 août 2015 à 17h08 par blabla
A Dominique : les toxi infections alimentaires ne font pratiquement plus de morts en France. Quand il y en a cela fait les gros titres.
Il y a 50 ans, c'était banal. Et qui n'a jamais connu à cette époque la Pornichétaine, la Croisicaise ou autre "déripette" causée par l'ingestion de coquillages contaminés ? C'est maintenant très rare, on l'a oublié.

Désolé mais votre intervention témoigne d'une méconnaissance parfaite des progrès de la sécurité alimentaire en France...
#3 - Le 05 août 2015 à 20h13 par malin, Pornichet
Vous oubliez qu'il y a de plus en plus de monde !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter