Pornichet Infos

Les grands projets PAC (Pornichet Artisanat Commerce) mis à mal par la Mairie qui tergiverse.

Dans sa lettre d’information adressée au mois de Juillet la PAC annonçait l’embauche d’un manager commercial pour le suivi et le développement d’un programme ambitieux de dynamisation du commerce de proximité.

Afin de mener à bien ces projets de développements et de rechercher des financements, la PAC sur les conseils de son manager commercial envisagea la création d’une SCIC Société Coopérative d’Intérêt Collectif agrée en Préfecture. Cette SCIC  dont le montage permettait de lancer des projets de dynamisation du commerce Pornichétin et de réaliser entre autres choses des animations commerciales d’un autre niveau que celles qui ont été présentées cette fin d'année. La SCIC avait prévu le lancement d’opérations de marketing au 1er décembre avec des produits innovants et des animations de Noël d’une toute autre envergure.

Le principe d’une SCIC est une SARL ou SA à capital variable avec un fonctionnement de coopérative (1 actionnaire 1voix). Des chefs d’entreprises avaient donné leur accord pour entrer au capital de SCIC et permettre ainsi l’aboutissement des projets et assurer la rémunération du manager commercial.

Après avoir obtenu un avis favorable du Préfet, il restait à la PAC d’obtenir une simple lettre d’intention de la mairie de Pornichet. Au cours de la réunion avec les membres de la PAC qui s’est tenue en Mairie le mardi 27 octobre le maire de Pornichet précisa que la ville ne souhaitait pas être partie prenante (actionnaire) dans la SCIC, mais qu’elle n’était pas opposée à faire une simple  lettre d’intention précisant qu’elle ne s’opposerait pas à ce que la PAC développe  une SCIC sur le territoire de Pornichet.

4 mois après la première demande et après de multiples relances la "pseudo" lettre d’intention est arrivée et transmise par la Présidente de PAC aux adhérents.  On y lit : « j’ai exprimé mon souhait que me soit présenté de manière plus détaillée le projet de votre SCIC avec toutes les actions et leur fiancement »  On y voit là une volonté de faire traîner les choses ainsi qu’une ingérence dans les affaires de la PAC de la part de la ville qui n’a jamais vu d’un bon œil les projets importants du manager commercial.

La ville qui malgré les assurances données veut peut-être avoir la main sur l’activité commerciale, au travers sa future commission extra municipale et ne plus laisser l’initiative à des associations comme PAC. La Présidente de PAC étant aussi Présidente de l’Office de Tourisme il n’y a qu’un pas à franchir pour penser que les dés sont pipés.

Au rythme où vont les choses la SCIC restera dans les cartons, et la PAC continuera à jouer petit bras dans ses futurs projets faute de moyens.

Faut-il y voir là la raison de la démission de 4 membres fraîchement élus au bureau PAC ?

Il était tellement facile de faire simple, réactif et constructif !

 

Auteur : J.Roch | 26/12/2009 | 2 commentaires
Article précédent : « Chantal Laudet, conseil en ressources humaines, graphologue. »
Article suivant : « Cimm immobilier s'implante à Pornichet »

Vos commentaires

#1 - Le 27 décembre 2009 à 18h22 par jbv
Qui sont les démissionnaires?

Réponse de la rédaction :
Pascal Robin La Caravelle
Jean Baptiste Rochard Gecom impression
Jany Quintard Eider
Laurence Volondat Agence du Kiosque
#2 - Le 29 décembre 2009 à 16h55 par bertho, Pornichet
Pornichet-ville touristique puisque telle est sa principale industrie...où vas-tu ???
quand les principaux acteurs n'arrivent pas à se mettre d'accord, et à coordonner leurs actions. Il y a quelques inquiétudes à avoir, et l'avenir n'apparait pas très brillant.
Si j'étais commerçant, j,e me ferais du souci.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter