Pornichet Infos

Les Renc’Arts à Pornichet un bon bilan et une satisfaction toujours grandissante.

L’adjointe à la culture de Pornichet Mylène Le Pape et Gérard Boucard directeur artistique des Renc’Arts ont exprimé leur satisfaction pour cette édition 2017. Le bel été des Renc’Arts à Pornichet

Mylène LE PAPE, Adjointe à la Culture, au Patrimoine et au Jumelage :

« Du 18 juillet au 15 août, s’est donc déroulée la 22e édition des Renc’Arts à Pornichet. Soit 30 spectacles, 40 représentations, par environ 150 artistes venant des 4 coins du globe et de toute la France qui ont été accueilli au cours de 9 soirées, les mardis et jeudis soirs.

Ce fut une très belle édition des Renc’Arts à Pornichet.

Tout d’abord, sans doute parce que le soleil, la lune et l’ensemble des astres s’étaient donnés rendez-vous à Pornichet tous les mardis et tous les jeudis soirs pour assister au spectacle, toujours est-il que dans un été où la météo a souvent été capricieuse, toutes les soirées ont pu se dérouler. Parfois il n’a pas fait très chaud, parfois il y avait beaucoup de vent, mais qu’importe tous les spectacles ont pu se produire. Seul un spectacle de cirque a du être écourté de son dernier quart d’heure, lors de la première soirée, le 18 juillet, car une petite bruine a rendu le sol trop glissant et dangereux pour les artistes. C’est déjà pour nous et pour les équipes qui ont travaillé toute l’année à l’organisation du festival, une première et belle satisfaction.

De plus le public a été largement au rendez-vous, puisqu’on estime le public de cette 22e édition à 28 000 spectateurs, soit à peu près le même nombre que l’an dernier où la fréquentation avait été estimée à 27 000 spectateurs. Globalement, comme les années précédentes, les soirées du mardi soir consacrée aux arts de la rue, ont attiré plus de public que les concerts du jeudi, ce qui est logique puisque les Renc’Arts à Pornichet s’affirment d’abord et principalement un festival d’arts de la rue. Dans un été où le beau temps n’a pas toujours été au rendez-vous, on a pu se rendre compte lors des jours mi figue-mi raisin, où la journée à la plage était un peu compromise, combien il était important pour une Ville balnéaire et touristique comme Pornichet de proposer ce type de rendez-vous culturel, qui apporte du soleil, du plaisir et permettent de passer de bons et beaux moments en famille. 

Mais outre les chiffres, le plus important ce que de nouveau il y a eu de belles rencontres entre les spectateurs et les artistes autour des spectacles proposés. Les Renc’Arts à Pornichet se définissent comme une manifestation culturelle, qui soutient des créations, et offre une programmation riche, éclectique et de qualité de spectacles qui ont du sens, avec des scénographies originales, et des artistes talentueux. Et c’est bien les retours du public que nous avons, qui en grande majorité ont largement apprécié les spectacles, qui ont su toujours et encore les surprendre, les émerveiller et pour certains les enrichir au niveau de la pensée et de l’esprit (NDLR : ou intellectuellement, mais c’est peut-être un bien grand mot). Cette qualité des spectacles proposés, et les émotions qu’elle crée entre les artistes et les spectateurs, est l’image de marque de notre festival. C’est donc bien dans cette direction que nous entendons continuer.

L’organisation a été parfaite, et Il me faut bien évidemment remercier pour leur implication dans l’organisation, l’ensemble des services de la Ville, et au premier plan d’entre eux l’ensemble des services techniques de la Ville et l’équipe de Quai des Arts. Mais aussi tous les services de la Ville qui ont été impliqués à un moment ou un autre que ce soit la Police Municipale, la communication, ou les services administratifs, ainsi que  nos différents prestataires. Un remerciement chaleureux et appuyé  à l’association des des Agitateurs de Culture et à ses 37 bénévoles qui ont installé chaque mardi 1000m2 de moquette, 600 chaises, 50 bancs et un gradin , avec en prime le sourire chaleureux pour accueillir et renseigner le public lors de chaque soirée. Il est également important de rappeler que ce festival est organisé et financé par la Ville de Pornichet, avec le précieux soutien budgétaire du Casino, de l’Assemblée Départementale et du Conseil Régional des Pays de la Loire. »

Gérard Boucard, directeur artistique :

"Comme vient de le dire Madame Le Pape, la force et le succès des Renc’Arts à Pornichet est d’être un événement qui se veut avant tout d’ordre culturel, et pas du tout sur le terrain de l’animation. Nous prenons des risques en soutenant et programmant des créations – 7 cette année –,  nous travaillons à l’élargissement des publics en produisant l’adaptation de 2 spectacles de théâtre de rue en version bilingue français-LSF, et nous programmons des spectacles qui explorent toutes les formes artistiques des arts de la rue dans l’espace public,. Des spectacles qui ont du sens, une recherche scénographique, et ont toutes les qualités artistiques pour qu’au moment de la représentation, il y ait une relation forte qui se crée entre les artistes et les spectateurs. Et nous en sommes récompensés, à l’image de la fréquentation, dont le principal moteur demeure le bouche à oreille, alors que finalement par rapport à d’autres festivals, notre communication est bien moins importante.

Les spectacles fort appréciés par le public ont été, le mardi 18 juillet : « Lullaby » du clown portugais Cao a Chuva, qui a un réel talent et qui est un artiste à suivre. « Red Line Crossers » qui a rassemblé 4 danseurs hip-hop de la la Cie Engrenage et 10 musiciens de la fanfare funk les Fonk Farons. Un spectacle haut en couleur et généreux qui a emmené le public. « Jacqueline et Marcel jouent l’ours de Tchekov » et l’incroyable sens de l’improvisation de ces deux comédiens ultra-talentueux, « Batman contre Robespierre » par le Grand Colossal Théâtre, une forme et un type de texte nouveau en théâtre de rue qui a offert un moment magique avec le public, le 25 juillet, mais aussi par sa forme et sa façon de revisiter l’histoire, ce même mardi 25 juillet, « Rue Jean Jaures » de la compagnie CIA, même si on aurait aimé une affluence plus forte pour ce spectacle. Lors de la soirée du 1er août, qui a elle-seule a rassemblé plus de 3000 personnes à St Sébastien, tous les spectacles ont rencontré leur public et ont bété largement plébiscité par les spectateurs, avec peut-être une mention spéciale, pour les circassiens du Collectif Sens Unique et la virtuosité et la poésie de leur spectacle ‘Léger Démêlé », et « La grande saga de la Françafrique », qui a joué les prolongations avec une représentation de 1h45, mais qui a véritablement enthousiasmé le public de par la performance du comédien et la richesse du texte. Lors de la soirée du 8 août, le théâtre musical de « GASTON » de la cie Fatras a emmené le public dans un beau voyage musical qui a fait l’unanimité. A noter aussi lors de cette soirée, la jolie prestation de Anaelle Molinario dans « Inzestrite » qui a séduit les spectateurs et l’humour toujours aussi ravageur des Batteurs de Pavés. Enfin, hier soir, une très belle soirée avec 6 spectacles à la fois superbes et très différents, parmi lesquels La Cie Tout en vrac avec «La cuisinière » jouée pour la première fois en version bilingue français-LSF, a vraiment surpris et emmené les spectateurs dans une proposition théâtrale de rue avec beaucoup d’effets spéciaux, ainsi que Claire Ducreux avec « Silencis », un spectacle entre danse et art clownesque ivre de poésie"

18/08/2017 | 0 commentaire
Article suivant : « Programme des festivités à Pornichet du 17 au 23 juillet »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter