Pornichet Infos

Pornichet au secours des abeilles

De nombreuses études le démontrent, l’abeille est en danger. Les effectifs des colonies s’effondrent, notamment en raison de l’activité humaine. En Loire Atlantique, par exemple, les pertes de rendement chez les apiculteurs sont évaluées à 50% sur les quatre dernières années !
© Images & Idées
© Images & Idées

Un fléau pour la nature, mais aussi, donc, pour les hommes, tant on sait le rôle essentiel que joue ce pollinisateur. Il est donc urgent d’agir.

C’est pourquoi, dans le cadre de sa politique en faveur de la biodiversité, la Ville de Pornichet vient de signer une charte avec l’Union des Apiculteurs de Loire Atlantique (L’Unapla). A travers cette charte, la Municipalité s’engage officiellement à protéger l’abeille à travers 12 actions, dont la plupart faisait déjà partie des usages des services municipaux :

- nettoyer les fossés en arrière-saison, et ne pas toucher au contre talus ;

- tailler les haies de manière raisonnée afin de conserver leurs caractères brise-vent, hydrologique, écologique et productif ; 

- replanter des haies mellifères d'essences locales ;

- planter des vivaces et semer des graines de fleurs mellifères sur les terres inoccupées pour une production nectarifère de mars à novembre ;

- préférer la pousse à la tonte ;

- installer des ruches au sein de la commune par le biais d’apiculteurs locaux ou en partenariat l’UNAPLA ;

- planter 10 arbres mellifères chaque année ;

- respecter la diversité des plantations ;

- ne plus utiliser de produits phytosanitaires (action mise en œuvre dès 2006) ;

- former son personnel à la protection de l’environnement ;

- éviter le busage ;     

- sensibiliser le jeune public au rôle de l’abeille et des pollinisateurs au travers des écoles ;

- et consulter la liste des plantes exotiques mellifères avant d'implanter une nouvelle espèce sur le territoire. 

08/07/2017 | 11 commentaires
Article précédent : « Pornichet Les P’tites ficelles : un nouveau lieu de soutien à la parentalité »
Article suivant : « Une aire de covoiturage à Pornichet »

Vos commentaires

#1 - Le 11 juillet 2017 à 14h52 par Posi
Très bonne initiative.... Continuons le développement environnementale sur Pornichet et pourquoi pas devenir station verte?
#2 - Le 17 juillet 2017 à 20h13 par Moreau, Pornichet
On ne peut dire que, maintenant à Pornichet, les entretiens EV (les créations non plus) soient un modèle du genre. C’est fini et pourtant le savoir faire (humain) n’a pas trop changé; la nouvelle maîtrise et avec les méthodes si. C’est une honte comparée à ce qui se faisait. Quant à l’idée de Station Verte ? Il suffirait d’envoyer quelques photos notamment celles d’un pourtour de champ de courses qui n’a que les grilles pour être nommé parc (rien de paysager). Une clôture à vaches, tout le reste à l’abandon. Croyez-vous que les herbes folles et desséchées, les arbres et arbustes en état d’absolue décrépitude, envahis d’indésirables adventices contribuent à un rôle quelconque de poumon vert (annoncé), qu’ils feront un jour de l’ombre et seront utiles dans l’absorption de Co²? Parait qu’il faut être ingénieur pour pondre des bourdes pareilles.
Qui a validé ça ?
Plus bête encore l’âne qui s’est laissé prendre, et avec notre pognon ! La palme de la c..nerie verte! Oui !!! Mais rien que pour lui. Il nous aura coûté cher celui là ! Et il n’a pas fini de nous coûter...
#3 - Le 02 août 2017 à 10h39 par Tonton D, Pornichet
La pollution de l’air est également un facteur mis en avant pour expliquer ce déclin apicole. Elle interfère sur la capacité des insectes à retrouver l’odeur des pollens.
Les champs électromagnétiques affectent aussi le comportement des abeilles. Quel citadin est prêt au retour à des mœurs agrestes, à changer ses modes de vies pour des plus rustiques, même en vue d’une toute petite contribution ? Au final le courant écolo dérive autant que d’autres sur des pratiques qui elles mêmes vont à l’encontre de la nature.
Les déchets, la poubelle de l’écolo pollue-t-elle moins ? Nous faire gober n’importe quoi ! Une grande farce combinée avec les lobbys de toutes sortes où se nourrissent les chantres de l’écologie eux-mêmes. Hulot en tête, son discours moralisateur est contradictoire à son train de vie : imposants 4x4, surpuissants moteurs hors bord et tant d’autres choses qu’il tait à la télé. En matière de probité, y compris intellectuelle, il n’a aucune leçon à donner. Depuis le temps qu’il traîne dans les couloirs politiques il en a épousé tous les vices.
#4 - Le 07 août 2017 à 09h04 par Posi
#toton,
Jalousie, jalousie,
M. hulot est comme nous, il a certainement des paradoxes, comme vous et moi....
Néanmoins, il s'engage pour ses convictions et va de l'avant au lieu de critiquer négativement comme vous le faite sur ce blog. Et pour une fois que nous avons un ministre qui connaît son sujet lié à l'environnement, le lobby entreprise mais également les différents collaborateurs au sein de son effectif (souvent venu de grande école très fort en théorie mais très éloigné de la pratique) lui permettra de prendre les bonnes décisions pour nous, nos enfants et petits enfants..... Et pas uniquement pour l'instant présent ou ne rien faire conviendrait à vous et bien d'autres malheureusement.
#5 - Le 12 août 2017 à 14h29 par C.Q.F.D, Pornichet
Après les Duflot, Royal, Mamère, etc…Ras le bol de cette société de penseur-menteurs qui jouent sur la dépendance pour garnir leur portefeuille.
Tout le monde a le droit d’être brillant et de bien gagner sa vie mais il ne faut pas faire de la politique et surtout prétendre aider le monde quand on mène un train de vie plus riche que les riches, hors normes face au français moyen.
Donner des leçons sur l’environnement, est malvenu quand on pollue à soi tout seul plus qu’une centaine de voisins pauvres qui eux ne seront jamais ministres de la Transition écologique et solidaire.
C’est facile, mais très indécent, d’expliquer que l’on agit pour la nature quand on touche des royalties d’Ushuaïa 50.000€ net mensuels, quand EDF, VEOLIA,VINCI, TF1, Bouygues, Télécom, ou encore L’Oréal sont les mécènes de sa fondation versant chacun des sommes de 460.000 à 300.000€, ça n’interroge personne ? Quand comme gérant de sa société Eole Conseil 250.000€ net lui tombe dans l’escarcelle sous forme de dividendes, actionnaire à 99%, à quoi s'ajoutent 160.000€ de droits d’auteurs pour ses livres et ventes de produits. Sont-ce là des paradoxes comme on en aurait tous ? D’après Loula. S’il n’y a pas quelque chose qui vous écœure, continuez de gober ses discours et acceptez d’ouvrir votre portefeuille à son opportunisme marchand. Quand vous comprendrez que ces "élites" tirent tous profits d’un courant porteur mais bien peu efficace, le monde n’aura pas changé, il sera juste trop tard. Si vous trouvez normal que ce soit un parti minoritaire qui décide, et encore on n’a même pas eu le choix de se prononcer pour ou contre, il est ministre non soumis à élection. Ça, c’est un vrai paradoxe !
#6 - Le 12 août 2017 à 21h25 par Bonux, Pornichet
Bravo CQFD !
Je ne dirais pas un mot de plus, vous l avez si bien démontré !
Ras le bol de ces faiseurs de leçons qui feraient bien de balayer devant leur porte !
Idem pour ceux qui ne comptent plus leurs "sous" car ils ne connaissent même plus le montant de leurs avoirs !
Et ce sont encore ceux la , les mêmes, qui nous disent : "la France va mal, elle n arrive plus à boucler son budget ! Va falloir se serrer la ceinture manants !"

C est une 6e république qu il nous aurait fallu ! Refondre la constitution.

Vive les insoumis, on reste debout !
#7 - Le 14 août 2017 à 08h05 par Larue
Si on en croit le ras le bol des commentaires plus haut, ils seront nombreux en septembre á manifester dans les rues de Pornichet !
#8 - Le 19 août 2017 à 12h27 par Apostrophes, Pornichet
Le parc des aberrations ! Une démonstration grandeur nature des énergies renouvelables. Espace de découverte avec ses plantes, ses fleurs, ses espèces protégées, le parc paysager met en scène des observatoires.
Transparents et cylindriques, ils permettent de contempler, en hauteur, la faune et la flore du parc.
Implantées dans le parc, ces constructions modernes et inventives se fondent dans le paysage au gré des arbres et des promenades.
Chacun peut découvrir un dispositif unique de modélisation des énergies renouvelables, mis en place sur les thématiques du solaire, de vent et de l’eau. Quelle hérésie ces pancartes à la gloire de Robert 1er !
On parle d’une philosophie de projet mais où sont démontrées les théories évoquées ?
La faune déserte, la flore mute, faute d’entretien. Plus aucune tour ne fonctionne. Rien de pédagogique. Jusqu’à des erreurs grossières sur la dénomination des arbres fruitiers. Un herboretum minablement représenté par des ombres en ferrailles, quel intérêt a ce lieu ? Débile, des baratins sans queue ni tête à l’image des racontars de l’ex roi déchu qui va jusqu’à se vanter d’avoir sauvé des eaux ces lieux jadis cultivés. Quelles horreurs ces panneaux qui sont tout sauf pédagogiques. Quelle erreur cette inusité chose sans style qui n’a pas fini de nous coûté. Tout comme lui d’ailleurs !
#9 - Le 19 août 2017 à 16h43 par Bonux, Pornichet
Et oui malheureusement Apostrophes quelle réalisation scandaleuse !
Et n oublions pas les recours et procès toujours en cours ...
Désormais, etre Le maire d une Commune ne s improvisé pas, c est un véritable métier et ceux qui ne sont pas capables d assumer cette fonction ne font pas plus d un mandat ; et c est encore heureux qu il en soit ainsi !
#10 - Le 20 août 2017 à 17h39 par Idem, Pornichet
Clair le post 8. Archi Nul, Beliot a cédé aux lubies des ingénieurs maison et ses DGS qui valsaient à sa guise. Compétence zéro. Ignare, prompt à l’insulte individuelle, irrespectueux de l’humain, des gens qui d’antan vivaient de ce site. Eux, nul besoin d’auto-flatteries pour donner du sens à l’histoire véritable.
Grave, jusqu’à se gaver des caprices d’un architecte qui lui a fourgué du vent sur le dos des contribuables.
Malheureusement, avec le temps, ses actes rendent compte non pas d’incompétence mais de déficience. Contre ses cancreries, plus qu’un procès coûteux (cf ses appels ou recours dont il est friand) une vérification de ses comptes vaudrait mieux et éclairerait sur ce qu’il a gagné sur le dos de la société.
Tout homme intelligent, à sa place, se serait effacé après telle sanction sortie des urnes. Lui non. Ce n’est pas infréquentable, comme il se dit lui-même sur le magazine municipal, à lui tout seul il s’est forgé un avenir d’indésirable. M. Beliot, y a plus rien à prendre il est grand temps de plier les gaules ! 2020 ? C’est déculotté assurée. Un quarteron de faux culs comme alliés ne suffit pas pour faire une liste.
#11 - Le 21 août 2017 à 14h41 par Lepere
Si la Municipalité veut vraiment démontrer son engagement vis à vis de l'environnement, je vous propose de compléter la charte par une 13 éme action :

- Ne pas détruire les espaces boisés de la commune ou, tout au moins, s'engager à compenser les surfaces détruites.

Tout le reste ne relève que de la communication

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter