Pornichet Infos

Pornichet branché sur courant alternatif

C’est bon pour la planète et bon pour le portefeuille. Pornichet a réduit depuis lundi, le 17 octobre, l’éclairage public nocturne dans plusieurs rues de quatre quartiers* (Bonne Source, Sainte-Marguerite, Les Forges, Briquetterie et quatre vents). Des zones tests plongées dans le noir de minuit à 5 heures du matin avant peut-être de passer la vitesse supérieure.

L’expérimentation a en fait commencé il y a un an avec un dispositif d’extinction de l’éclairage public au niveau de certains bâtiments comme l’hôtel de ville ou la médiathèque. D’abord partielle, cette extinction a par exemple permis d’économiser 700 € sur la facture d’électricité rien que pour l’hôtel de ville. Désormais le bâtiment est complètement plongé dans le noir la nuit, pour une économie de 1 350 € par an. Cette démarche s’inscrit dans l’Agenda 21 de la municipalité. Si l’expérience était généralisée à toute la commune, les 2 761 ampoules qui fonctionnent chacune 4 100 heures par an (soit au total presque 11 millions d’heures annuelles), ne seraient plus allumées que 1 932 heures, ce qui allégerait la note de plus de 50 %.
 

« La nuit ? Moi je dors ! »
Les quatre zones pilotes, pour cette première étape de test, ont été choisies « en fonction de critères précis comme la sécurité routière, l’ampleur de l’activité commerciale et touristique ainsi que de l’urbanisation » dit le communiqué de la mairie. En clair des zones où il n’y a pas grand monde ! C’est notamment le cas en cette période automnale du côté de Sainte-Marguerite et de Bonne Source où une maison sur trois est fermée. Et quand on demande aux quelques riverains que l’on croise s’ils se sont aperçus du changement depuis le début de la semaine, la réponse est invariablement la même : « Ah bon ! ? Je ne m’en étais pas rendu compte. Il faut dire que je sors rarement de chez moi entre minuit et 5 heures du matin. » Même la vendeuse de la boulangerie de l’avenue de Villès Babin nous confirme qu’aucun de ses clients ne lui en a parlé. C’est dire !
C’est à peu près le même son de cloche dans les quartiers plus campagnards des Forges et la Briquetterie/Quatre vents. Là non plus, personne ne semble vraiment au courant. Et la mesure semble susciter une certaine hostilité. « J’ai déjà été cambriolé » nous confie un habitant du chemin de la Cornerie. « Et je ne suis pas le seul à qui c’est arrivé dans le voisinage. Je préférerais donc que ça reste éclairé toute la nuit. La sécurité ou les économies, il faut choisir ! Et puis les économies, c’est vite dit car trois lumières dans la campagne, ce n’est rien comparé à l’éclairage pour les courses à l’hippodrome. Combien est-ce que ça coûte ça ? ».
Sur le principe certains sont pour, d’autres contre, mais tous les riverains sont unanimes pour dénoncer un manque flagrant d’information. Une leçon à retenir pour la mairie si elle décide d’étendre cette extinction des lampadaires à d’autres quartiers de Pornichet.
* Les zones concernées par cette extinction partielle de l’éclairage public :
Quartier Bonne Source :
- Avenue F. Dunkerque
- Impasse des Varechs
- Avenue Paolini
- Chemin de la Falaise
Quartier Sainte-Marguerite :
- Avenue des Mouettes
- Avenue des Roses
- Avenue des Violettes (en partie)
- Avenue de Villès Babin (en partie)
- Avenue des Ormeaux
- Impasse des Buissons
- Impasse des Aubépines
- Avenue de Cavaro
- Village de Cavaro
- Avenue des Chênes verts (en partie)
- Avenue du Pouligou
Quartier les Forges :
- Route de Chassepot
- Route des Forges
- Chemin de la Cornerie
- Chemin du Parc à bas-bleu
Quartier Briquetterie & Quatre Vents :
- Route du parc de la Fontaine
- Route de Mahuit
- Route de la Briquetterie
- Chemin du Chenil
- Chemin des Foins
- Route des Quatre-Vents

Auteur : GG | 21/10/2011 | 6 commentaires
Article précédent : « Et "Yop là Boum" en 2012 »
Article suivant : « Une Pornichétine miss Ile-de-France 2011 »

Vos commentaires

#1 - Le 21 octobre 2011 à 15h30 par Pourquoi?, Pornichet
OK test à suivre.
Par contre quelqu'un peut-il me dire pourquoi les tribunes de l'hippodrome sont allumées nuit et jour, tous les jours de la semaine.
Je sais bien qu'il y a des panneaux photovoltaïques sur le toit, mais cette énergie est vendue à EDF qui refacture les consommations comme celles des tribunes.
#2 - Le 21 octobre 2011 à 18h51 par lemere
On peut juste s'étonner qu'il ait fallu 4 ans pour lancer une telle révolution.
Et pourquoi seulement ces quartiers ?
A part celui de Mazy ou il y a un peu d'animations entre minuit et 2H, on pourrait très bien couper partout ailleurs.
Et l'hippodrome c'est combien de gaspillage en plus? Je ne parle pas que du soir des courses.Parce que ces soirs là, bonjour la facture.On pourrait pratiquement ne pas allumer partout ailleurs ces mêmes soirs de courses tellement , Bon Diou, Ca brille!
#3 - Le 21 octobre 2011 à 21h53 par H20
Le bien fondé est contestable comme du reste beaucoup des pseudos initiatives de cet Agenda 21 qui coupe la lumière mais fait faire des dizaines de kilomètres à voiture aux salariés de l'économie locale faute de proposer du logement social.

Plus légèrement, les habitants de la pourtant roulante avenue des Cols-verts pensaient que leur avenue servait déjà de test... elle est tous les soirs dans le noir complet depuis au moins 6 mois.
#4 - Le 24 octobre 2011 à 15h02 par Ayrault
Pourquoi pas le centre ville? on a juste droit dêtre dans la noir dans les "extérieurs" pourtant on a les mêmes impots locaux...
#5 - Le 25 octobre 2011 à 11h49 par saildric, Pornichet
Cette mesure est symbolique, car les économies réalisées ne sont que de l'ordre de 2 à 3000€ grand max.
#6 - Le 06 novembre 2011 à 17h03 par Cathy
Moi j'habite dans un lotissement où le maire a refusé de reprendre l'éclairage, bien que nous soyons assujettis aussi aux impots locaux très fortement: on éclaire notre voie mais on le paye! c'est inadmissible que tous les citoyens ne soient pas traités de la même façon. la rue du maire elle est éclairée...mais pas par lui! d'autres lotissements identiques sont pris en charge par la commune allez comprendre ses bizarreries..

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter