Pornichet Infos

Pornichet : « C’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases ? »

C'est parti, ça dégaine, les tracts sont sortis, les duels commencent, la bataille s'engage. Mais que de mots pour justifier, défendre tant de maux laissés depuis 6 ans. Une proportionnelle sans doute, mais cette élection se réglera à la majorité des voix. Pornichétines, Pornichétins discernez , et discernez bien !

Discerner, vous avez dit discerner. À la lecture du tract de la majorité sortante, c’est facile. Regardons simplement la photo de l’équipe. Elle est complètement floue. Une allégorie qui préfigure les promesses toutes aussi floues que l’on peut lire à l’intérieur.

Des promesses douteuses et nébuleuses qui se mettent au goût du jour et de son actualité politique. Des promesses aussi, peut-être d’une liste aux abois qui a compris qu’il faudrait changer de paradigme pour gagner. Les déplacements à vélo, l’alimentation durable, l’architecture patrimoniale, le logement, les permis de construire, le front de mer, autant de promesses en forme de confession de tout ce qui n’a pas été accompli et qui le serait demain. Comment y souscrire, alors que de nombreuses réalisations, immeuble du rond-point de l’hippodrome, du stade Louis-Mahé, et celui de l’avenue Flaubert sont en cours de réalisation. Comment y croire alors que la circulation vélo n’est pas sécurisée, dos d’âne récemment mis en place, pistes peu entretenues et souvent défoncées par les racines des arbres,… 

Bref, suggérons donc aux électeurs d’ajuster leurs lunettes pour y voir clair dans tous ces mots qui à l’image de la photo de la liste ne le sont pas du tout.

Enfin et pour rappel de cette phrase de titre issue des « Tontons flingueurs » commise par Michel Audiard, la séquence s’achève par un bourre-pif qui fait tomber le matelot dans l’eau, une allégorie qui préfigure peut-être le résultat du prochain scrutin ?

Auteur : Tchin, Tchin Afle-FLOU | 22/01/2020 | 7 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 22 janvier 2020 à 22h02 par emma, Pornichet
Ah! très cher Tchin Flou comme je suis heureuse de votre retour, vous me faites rire et je me manquais de vous. Mais qui est donc ce petit personnage que vous avez dessiné? Quel nez nom d'une pipe!!! ne serait-ce pas Pinocchio? vous savez cette marionnette, ce petit pantin de bois, créé par un vieillard nommé Gatianno ou plutôt Gepetto . Dans l'histoire il rencontre un chat et un renard qui lui conseillent de les suivre au pays " des Nigauds" (dans le texte) pour devenir riche. Enfin il est avalé par un requin et c'est une fée qui le sauve...ensuite chaque fois qu'il ment à la fée son nez s'allonge. Est-ce lui?
#2 - Le 23 janvier 2020 à 11h58 par offusqué, Pornichet
Exclu, de la liste « Une autre voie pour Pornichet » par Joubert de façon très mittérandienne, Citoyen de Pornichet depuis 40 ans, spécialiste en urbanisme et en génie civil, très écologiste, cherche place sur une liste qui serait vraiment engagée pour l'environnement, Pelleteur s'abstenir.
Qualités ou défauts selon Joubert : trop radical, anti-promoteurs, avoir osé critiqué Lambert et Samzun, être opposé à un rapprochement avec les gallernistes, pas assez jeune enfin pas assez politique, c'est à dire ne pas comprendre les racolages tous azimuts pour être élu.
#3 - Le 24 janvier 2020 à 11h04 par Sinon, Pornichet
Il n’y a plus aucun parti en mesure de prendre les rênes du pays. Aucun. Ni En Marche tant la déliquescence entamée par ses chefs a saveur de novices. Ni les écolos sans aucun leader capable d’être fédérateur des multiples courants. Même pas d’accord entre eux. Que parades amoureuses de façade.
Mais qui alors pour diriger les communes ? Nous assistons impuissants au pourrissement de notre société. Celle que nous voulons? Celle imaginée par et pour qui? D’esprit égoïste d’immédiateté. Cet appauvrissement nous est fourni par Internet, les réseaux, les données soi-disant solutions toutes faites nées de l’IA Intelligence Artificielle.
Qui ne parle pas applications, logiciels et tout le tintouin qui vise à rendre dépendant, est aujourd’hui un ignare. Aurait-on oublié que nous sommes avant tout des humains en capacité de réfléchir avec nos sentiments et nos propres raisons.
Qui veut de cette machine à broyer l’humanisme? On nous l’impose, à forger des mentalités impersonnelles. Notre parcours, métiers, loisirs, distractions, notre éducation même en est bourrée. Nous courrons à notre propre perte, valeurs individuelles non reconnues, perdues dans la nasse pseudo-politicarde. Quel est donc le maire de demain ? Ne faut-il pas une vision à long terme ? Un leadership à portée de l’humain ? N’essaie-t-on pas de décrire son contraire ? à vous de juger lecteurs, si la teneur est moins superficielle que le sont les mièvres preneurs de paris.
#4 - Le 24 janvier 2020 à 14h13 par Placide, Pornichet
Du même auteur "Deux intellectuels assis vont moins loin qu’une brute qui marche" les dialogues d’Audiard, des Tontons flingueurs à Garde à vue en passant par Cent mille dollars au soleil, sont devenus culte. C’est une plongée réjouissante. L’insolence en bandoulière, et non pas doigt sur la gâchette, comme ici le style Renac. D’ailleurs il ne fait pas d’émules. Une douzaine tout au plus. Et encore plusieurs fois les mêmes se torpillant de mépris entre eux.
"Des revendications à formuler ! Moi, j’appelle plus ça des statistiques, j’appelle ça de l’attaque à main armée!" (extrait de La Chasse à l’homme.)
Gare au retour de bourre-pif monsieur Luc ! "y connait pas Raoul ce mec (…)" Caricaturer n’est pas donné à tout le monde.
La parole cavalière, insolente et terriblement fière d’Audiard a des vertus consolatrices, et même libératrices.
"Je suis au regret de vous dire qu’il y a plus à attendre d’un marin que d’un intellectuel qui ne partage rien. L’article est au limonaire ce que l’orgue sublime des chants grégoriens." Audiard, reviens, ils sont devenus fous !
#5 - Le 24 janvier 2020 à 22h29 par La vėritė vraie, Pornichet
A tchin flou.Vous voyez trop de films.Ou avez vous vu des batailles.Dites nous ou ca degaine.vous etes tres bien renseignė quand vous dites que c'est la majoritė des voix qui l'emportera.Bravo vous discernez a merveille.
#6 - Le 08 février 2020 à 13h40 par La vėritė vraie, Pornichet
C'ėtait mieux avant et bien non.Le stade louis mahė qui n'en avait que le nom.pas entretenu,laissė a l'abandon depuis bien longtemps,inutilisė.Enfin,cela ressemble a quelque chose.Demandez aux personnes qui le frėquentent si souvent en famille,les joueurs de boules,les promeneurs.Jamais vu autant de monde dans le coin.Je prėcise que je suis riverain du site.
#7 - Le 15 février 2020 à 10h40 par Candidat
On comprend mieux aujourd'hui pourquoi JC Pelleteur ne veut pas qu'on parle de l'étiquette LREM.

A la lumière du comportement des membres de ce parti, il doit craindre le pire de la part de ses nouveaux copains.

Mais qu'est-il allé faire dans cette galère ?

Il avait pourtant tout pour l'emporter sans trop de difficulté, et en particulier une équipe qui a l'exception de M. Cornetti lui aura été fidèle et loyale jusqu'à ce que lui décide de ne plus l'être.

Du coup aujourd'hui on doit déjà se regarder comme chien et chat dans son équipe. Les nouveaux doivent être observés à l'aulne de chaque événement qui secoue la macronie plus que régulièrement.

Ça promet un futur bien moins stable et par conséquent risqué pour Pornichet.
Imaginons demain un scandale local comme nous en habitue le parti présidentiel.
L'explosion du CM serait immédiate et la gestion de notre commune remise en cause, et pour le moins bloquée.

Les électeurs doivent prendre en compte ce risque, il n'y a aucune raisons que nous devions subir les conséquences d'un choix politique hasardeux de M. Pelleteur.

Il a fait preuve l'illogisme, la preuve il vante dans son premier tract le travail réalisé en disant nous, mais ce nous c'est l'ancienne équipe. La logique aurait voulu qu'il garde au maximum cette équipe. Qu'il fasse grimper ceux qui comme M. Deux, Mme Frot avaient fait preuve de sincérité et loyauté et d'efficacité. Que ceux qui souhaitaient rester comme M Saillant puissent être aussi récompensés de leur loyauté. Et que ceux qui pour des raisons naturelles souhaitaient partir fussent remplacés en bas de liste par des nouveaux venus qui auraient dû faire leur preuve.

Bref, les électeurs et électrices doivent garder a l'esprit les 15 et 22 mars que cette équipe LREM a de fortes chances de ne pas être différente, car formée dans le même moule, de leurs amis actuellement au gouvernement et ou à l'Assemblée Nationale.
Par exemple d' être du même acabit que notre députée Mme Josso.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter