Pornichet Infos

Pornichet - CARENE - Cap- Atlantique : Peut-on accorder du crédit à l’étude financière de KPMG ?

Nous apprenons que l’étude financière commandée à KPMG a été menée par Pierre Breteau Maire UMP-UDI de Saint-Grégoire par ailleurs Directeur chez KPMG.
Pierre Breteau
Pierre Breteau

Cap-Atlantique- CARENE, et la Mairie de Pornichet étaient d’accord sur le choix de KPMG pour l’étude financière de la sortie éventuelle de Pornichet de CARENE. Il était par ailleurs convenu entre les trois parties que c’était la Mairie de Pornichet qui manageait l’organisation de cette étude.
Peut-on accorder du crédit et de la sincérité à cette étude sachant qu’elle a été réalisée par un Maire UMP et UDI de Saint-Grégoire ? N’y a-t-il pas là un mélange des genres pour le moins regrettable ?

Qui est Pierre Breteau ?

Pierre Breteau entre à la Mairie de Puteaux (92) en tant que directeur des finances. En 1997, il rejoint KPMG secteur public pour assurer le développement  du département de conseil aux collectivités locales en Bretagne, puis dans le Grand Ouest. Nommé associé en 2007, il assume désormais les fonctions de directeur national recherche et développement pour le secteur public local. Sur le plan local, Pierre Breteau s'engage en politique en 2001 en devenant conseiller municipal de Saint-Grégoire et rejoint l'UMP dès sa création. Il est élu Maire de Saint-Grégoire en 2008.

On comprend mieux les hésitations du directeur de région KPMG Jérôme Rivalain sur les questions pertinentes d’Alain Pény. Quoi qu’il advienne et sans mettre en cause les compétences de KPMG, il y a pour le moins un choix très contestable intellectuellement dans un dossier qui reste malgré tout très politique.

Auteur : JBR | 21/02/2014 | 14 commentaires
Article précédent : « La maison de retraite serait définitivement vendue, l’opposition manifeste »
Article suivant : « Pornichet conseil municipal : la charge des élus de la majorité contre CARENE et Joël Batteux »

Vos commentaires

#1 - Le 21 février 2014 à 17h06 par Rodolphe
Batteux à l'UMP, lol
#2 - Le 21 février 2014 à 17h09 par Houlahop
KPMG en soi n'était pas un choix étonnant pour la ville de Saint-Nazaire et la Carene ; ce cabinet à la quasi exclusivité des analyses juridico-economiques depuis prés de 20 sur les terres de M. Batteux; Mais qu'Olivier Richard, qu'on a connu mieux inspiré, n'est pas mieux veillé au choix de l'équipe chargé de la consultation, est... étonnant ; ne s'agirait-il pas d'un rebond, raté au billard des règlements de compte! Les parisiens, repartis, de l'équipe de Bob, n'auraient-ils pas continuer à jouer un jeu trouble par derrière ? En tout cas l'étude est à reprendre, car suspecte de connivence, et par un autre cabinet!
#3 - Le 21 février 2014 à 17h20 par Procès d'intention, Pornichet
Pierre Breteau est directeur national de KPMG recherche et développement pour le secteur public local depuis 2007. A l'évidence ce n'est pas lui (il n'est plus consultant depuis longtemps)mais d'autres collaborateurs qui ont mené l'étude de Pornichet à la CARENE. Pierre Breteau fait référence en matière de finances publiques locales intercommunales notamment et peu ont son expertise. Chacun peut aller sur le site de la ville de St Grégoire lire sa biographie pour s'en rendre compte : http://www.saint-gregoire.fr/c__10_104__M_le_Maire.html. A noter qu'il a travaillé pour la Communauté Urbaine de Nantes Métropole avec Jean Marc Airault. Joël Batteux qui a déjà fait travailler KPMG n'a rien eu à dire à Pierre Breteau qui demeure un excellent professionnel des finances publics locales.
#4 - Le 22 février 2014 à 09h16 par christophe martin, Pornichet
Il n'empêche que l'exposé de KPMG au dernier conseil municipal débutait sur cette phrase pour le moins surprenante: " Comme postulat, nous avons considéré que la loi défavoriserait beaucoup trop le principe de quitter la CARENE, voire le rendrait impossible, donc nous nous basons sur un principe dérogatoire". En clair, trouvons un terrain d'entente sinon, c'est mal parti... Autre point de détail: l'étude serait elle à géométrie variable? Il serait intéressant de comparer les chiffres de la synthèse présentés à Pornichet avec ceux reçus par la CARENE.
#5 - Le 22 février 2014 à 15h33 par Resident
Cette etude KPMG ne pourrait-elle pas être mise en ligne dans son intégralité?
#6 - Le 22 février 2014 à 15h54 par Stop
vous êtes dans un débat déjà dépassé.
La somme des actuels sectaires incapables de dialoguer autour du sujet a de fortes chances de ne plus être reconduite.

A St Nazaire, Batteux, out. Samzun et ses socialos jurassiques vont laisser la place à L Le Merrer qui a réussi à composer une liste droite + centre.

A Pornichet, Belliot, Bossy et quelques autres familiers des provocations et des confrontations stériles ont de fortes chances d'être désavoués pour leur catastrophique mandature ou ils n'ont cessé de diviser leur camp et la population.

Avec La Carène et il sera désormais possible de construire le rapprochement avec CapA, pour l'intérêt commun et non pour valoriser les égos des actuels élus.
#7 - Le 22 février 2014 à 17h35 par b3f44
Pour avoir travaillé avec KPMG de nombreuses fois au cours de ma carrière professionnelle, il est bien évident que cette étude a été conduite par une équipe de consultants, et que ce n'est évidemment pas Pierre Breteau Associé, Directeur national adjoint Secteur public chez KPMG France qui a effectué celle-ci.
La Carène vient de trouver un angle d'attaque (de dernière minute) pour contrer cette étude dont les conclusions ne sont pas totalement à son avantage. Triste leçon de démocratie !!
#8 - Le 22 février 2014 à 23h10 par capcarene
Tout à fait d'accord sur la différence des chiffres de la synthèse
#9 - Le 23 février 2014 à 11h34 par Resident
Il est des chiffres a qui on peut faire dire ce que l'on veut. C' est le cas ici. Par contre çertains chiffres ailleurs sont indiscutables, ainsi la dette de Pornichet et ce que l'equipe de MM Belliot, Bossy, Trichet en ont fait. A savoir un parc paysager de 6 000 000 euros, au détriment du reste de la commune, qui offre un au regard de celui qui y vit, ou celui de passage le visage d' une voirie mal entretenue, un plan de circulation incohérent, et des choix d'aménagement plus que contestable. Ainsi le feu de congrigoux, remplacé par un rond point, cela aurait pu atendre. Des pistes cyclables non frequentées le long de l'hippodrome , on peut s' interroger. Des avenues, comme celle des fréres Beaugé, ou aucune voiture ne passe, aurait pu conservé pour un temps encore son aspect. Et pendant ce temps, en campagne, certaines voies fréquentées par des enfants ne disposent ni d' eclairage, ni de sécurisation pour nos enfants. Le pire, c' est qu'avec la dette, et le projet pharaonique du Bd de mer auquel on peut s'attendre de la part de M.Belliot s'il était réélu, on risque d'attendre. Les quartiers de St-Sebastien, Moulin d' argent et les Forges, pourront toujours organiser une pétition pour rester accrocher á la Carene! Mais mieux ils peuvent voter pour un candidat ou une candidate qui n'entraineront pas notre commune dans des aventures uniquement politicienne.
#10 - Le 23 février 2014 à 12h12 par romain2
M. Martin n'a pas bien entendu sans doute.
La loi prévoit une approche strictement comptable (art L52211-25-1 du CGCT) répartissant actif et passif qui conduirait la Carène à verser à Pornichet une soulte de sortie. En conséquence une approche dérogatoire a été choisie tendant vers la neutralité financière. Ce choix résulte d'un consensus entre les trois entités, faut-il le répéter ?
la dernière phrase de M. Martin est gentiment tendancieuse et supposerait que KMPG fournit des chiffres différents selon ses interlocuteurs. Il n'en est évidemment rien. Faut-il répéter que cette étude a été restituée aux trois donneurs d'ordre préalablement à la restitution du CM de Pornichet.
#11 - Le 23 février 2014 à 17h21 par Enzo
Stop: vous vous trompez: la seule liste du centre et démocrate qui se présente sans étiquette mais avec des centristes qui sont jaloux de leur indépendance te de leur identité, c'est madame DARDILLAC! je suis désolée, Lemerer n'a plus rien d'un centriste ils l'ont phagocyté totalement à l'UMP et juste le manipulent pour récuperer son logo Modem Udi.. On croit rever: la droite c'est la droite, le centre fier c'est Martine Dardillac!
#12 - Le 24 février 2014 à 20h46 par UMPHilare
Enzo,
Vos écrits montrent que vous ne savez rien de la campagne de la liste de M. Le Merrer; Croire que l'UMP a une quelconque influence, en dehors de la présence de ses militants aux tractages, sur la manière dont Le Merrer mène sa campagne est due à une perte de mémoire ; Garnier a très clairement annoncé sur ce forum qu'il laissait la direction de la campagne et de la liste aux centristes; Renseignez-vous !
Dardillac n'est qu'une manœuvre de la gauche pour réduire le succès prévisible de Le Merrer
#13 - Le 02 mars 2014 à 15h50 par Lutin, Pornichet
Le fait que l'étude n'ait pas été présentée par celui qui l'a menée pose un problème de déontologie, par rapport aux donneurs d'ordre.
Au cours de la présentation, y compris dans les propos de M. le Maire, j'ai senti une contradiction.
M.le maire à parle d'un gain global de 73 € pour une famille, avec deux enfants; cette typologie familiale ne représente pas le ménage moyen , sinon notre ville compterait plus de 20 000 habitants, en résidence principale , soit le double de la réalité.
Prendre comme références, pour la taxe d'enlèvement des ordures ménagères, une valeur locative supérieure de 70% à la valeur locative moyenne et pour la consommation d'eau, la consommation annuelle moyenne , tous consommateurs confondus ( résidents principaux et secondaires), relève d'une véritable escroquerie intellectuelle, et donc politique.
Que des DGS d'une collectivité et de deux EPCI ne l'aient pas pointée me conforte dans l'idée que les élus doivent, aussi, rester dans leur rôle.
KPMG doit revoir sa copie.
#14 - Le 03 mars 2014 à 16h39 par malin, Pornichet
Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage et inversement !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter