Pornichet Infos

Pornichet conseil municipal : l’opposition PCV réagit

L'opposition au conseil municipal de Pornichet réagit par la voix de Valérie Fraux.
Valérie FRAUX
Valérie FRAUX

1- Contentieux sur la construction de l’hippodrome : 

Nous prenons bonne note de la décision du Tribunal et attendons qu’on nous confirme le versement des 4,45 M€ selon le maire et le programme de travaux.

2- Rapport d’Orientations Budgétaires :

Voir notre communiqué CP_CM20221123    www.pornichet-c-vous.org.org/ communiques.html 

3- Délibération n°17 : Implantation d’ombrières solaires sur le parking de l’hippodrome et sur les terrains n°5, n°6, n°7 et n°8 du Ninon Tennis Club.

L’État pousserait les communes à implanter des ombrières solaires sur les parkings de plus de 80 places (art.11 du projet de Loi sur l’accélération des Energies Renouvelables). L’équipe majoritaire semble sauter sur l’occasion pour en installer alors qu’elle aurait déjà pu en mettre sur le toit du futur cinéma et sur la récente salle de sport si le choix de son architecture avait été orienté dans le cahier des charges des Appels d’Offres... A toujours vouloir être les premiers, à toujours vouloir aller plus vite que ses voisins, sans prendre le temps de la réflexion et de la concertation, que d’occasions manquées !

Aujourd’hui, le maire veut se rattraper en couvrant tous les parkings possibles de la commune et se faire payer une toiture du Ninon Tennis Club, sans chercher à gagner en autoconsommation sur chacun des sites 

Ici, Il faut dissocier ce projet en 3 parties :

I- Les ombrières sur le parking de l’hippodrome sont inacceptables !

Figer des espaces communaux pour 30 ans pour un rapport de 400€/an, une somme ridicule, voilà un sacré cadeau pour les équipes municipales futures...

 De qui se moque-t-on : des Pornichétines et des Pornichétins ? Pour nous, c’est clair : pas d’ombrières sur les parkings, mais des arbres qui font de l’ombre et apportent de la fraîcheur en été ! (voir www.pornichet-c-vous.org/communiques.html )

Rappelons au Maire que le projet de Loi (pas encore voté par les députés) ne fait pas obligation au gestionnaire du parking, qui exploite déjà d’autres EnR, d’installer sur sa totalité, ni même sur 50% 

Nous sommes inquiets. L’équipe majoritaire n’aurait-elle pas la phobie du vert, des végétaux, des arbres ? On abat les grands et gros arbres marquants le paysage, prétextant opportunément une maladie, pour planter par ailleurs quelques petits qui mettrons 20 à 30 ans pour remplacer ceux abattus, et encore s’ils ne sont pas entre temps supprimés à cause d’un Nième nouveau projet municipal...

II- Les panneaux photovoltaïques (PV) sur les toits des courts de tennis : oui, pourquoi pas ?

Pour profiter de l’exception évoquée ci-dessus, et éviter d’être obligé d’installer des ombrières sur la place du marché avec la folie législative actuelle…

III- La création de nouveaux supports pour installer plus de panneaux photovoltaïques :

De l’affairisme municipal ou une demande des dirigeants du Ninon Tennis Club (NTC) ? Rappelons qu’après la suppression des 2 courts pour construire l’immeuble au Rond-Point de l’hippodrome, le NTC ne dispose plus que de 8 courts couverts (5 en terre battue et 3 en dur) et de 8 courts en plein air (dont 5 en dur et 3 en terre battue). Faut-il rompre cet équilibre dans une ville balnéaire ?

M. Nicosia a présenté un comparatif purement financier, oubliant que la transition écologique et l’urgence climatique, c’est d’abord qualitatif en émission de gaz à effet de serre (CO²) et en température, avant l’économie verte. Encore une fois, l’affairisme l’emporte sur la réflexion et l’anticipation climatique à 30 ans, l’âge adulte des arbres à haute tige,  !

. . . / . . .

4- Délibération n°18 : Bois des Evens : Engagement de la Ville de Pornichet à faire perdurer l’ouverture au public et à ne pas artificialiser les sols 

On nous dit « souhaiter faire évoluer la destination du Bois des Evens dans le PLUi ». Pourquoi, ne pas avoir inscrit ce projet dans la modification n°2 du PLUi ? Pourquoi avoir refusé de le demander dans l’avis sur cette modification, voté le 28 septembre dernier ?

On nous répond : « manque de temps pour inclure ce changement de destination et nous devrons attendre la suivante, la modification n°3 du PLUi fin 2024 ».

A quoi sert alors la vice-présidence CARENE de M. Pelleteur ? Aujourd’hui que vaut cet engagement, sans durée spécifiée, si on ne retire pas l’ OAP 30 (Opération d’Aménagement Programmé) du PLUi ? Si cette parcelle n’est plus Espace Boisé Classé (EBC), c’est bien parce que son déclassement a été maintenue dans le PLUi …

Là encore, tout est fait dans le désordre, au lieu de :

1- Retirer l’OAP 30 du PLUi

2- Reclasser cette parcelle en Espace Boisé Classé (EBC)

3- Solliciter l’aide financière du Département

4- Réaliser la renaturation du terrain.

5- L’ouvrir au public

PCV invite les habitants à rencontrer le commissaire enquêteur qui sera présent à la mairie de Pornichet le mardi 20 décembre de 9 à 12 h (ou autres jours dans les 9 autres communes de la Carène) et demander que soit inscrit dans la modification n°2 du PLUi le retrait de l’OAP 30 / Bois des Evens.

 

PORNICHET c’est VOUS avec Valérie FRAUX

06/12/2022 | 15 commentaires
Article suivant : « Pornichet c’est Vous commente les orientations budgétaires de la ville »

Vos commentaires

#1 - Le 06 décembre 2022 à 19h58 par Bizarre
Le sénat a adopté le projet de loi sur les ENR édition ouest france du 6/12
Pas de panneaux sur les grands parkings,que des arbres et des vélos avec des pistes cyclabes goudronnées !!
Le monde des bisounours, on veut de l'énergie renouvelable que sur les toitures
Il faut déja que les toitures existantes soient bien orientées, que la stucture s'y prète
A moins qu' on fasse comme dans les landes on met des panneaux à la place des arbres (5% de la forêt) ou sur du foncier agricole
Il y avait un article sur le ouest france d'hier qui indiquait que les arbres avaient gagné 25% de territoire supplémentaire en pays de loire
La campagne de Pornichet n'est pas en reste , faites un tour en vélo vous verrez des jeunes chênes dans les parcelles abandonnées
Sur les journaux,il y a plusieurs communes qui ont l'intention elles aussi d installer des ombrières sur la carène et cap atlantique
Il y aura un bon coté,pour les vides greniers ce sera super, les gens seront à l'abri
La salle des sports de l'hippodrome et l'hippodrome auront besoin de ce parking pour au moins 30 ans, sauf si l'hippodrome s'écroule sous la rouille
#2 - Le 07 décembre 2022 à 17h12 par contribuable pornichétin
PCV vous avez raison, on aurait pu installer des panneaux photovoltaïques sur le toit du cinéma. Cela n’aurait pas entaché l’architecture de cet édifice qui est une horreur absolue
Après des toilettes en entrée du centre ville nous avons maintenant en plus (au choix) une salorge ou une maison mortuaire. Tout cela pour 4,5 M€ !!!
Bravo et merci M.Pelleteur
#3 - Le 07 décembre 2022 à 20h29 par Aldo, Pornichet
20 ans c’est la durée de vie d’un panneau solaire. C’est aussi le temps nécessaire pour atteindre l’âge adulte des grands arbres. Que préfèrent les générations montantes ?
#4 - Le 07 décembre 2022 à 20h31 par Aldo, Pornichet
#1 : La chasse aux subventions ne garantit pas des choix intelligents
#5 - Le 07 décembre 2022 à 20h47 par Emma le retour, Pornichet
# Contribuable Pornichétin:" on aurait pu installer des panneaux photovoltaïques sur le toit du cinéma" oui et au-dessus de la salle de sport aussi.
Ces deux projets ont été initiés dès le début du premier mandat JC Pelleteur ( différentes étapes donnant lieu à des délibérations ont été votées de 2014 à 2020).
Le(a) conseiller(e)Municipale subdélégué(e) au développement durable a dû défendre cette idée de panneaux photovoltaïques à l'époque non? et peut-être même voter contre certaines délibérations? non? D'autres membres de PCV étaient aussi au Conseil Municipal sur cette période. Comment ont-ils voté?
Ont-ils amenés ce sujet des panneaux au débat dans les commissions?

N'était -ce pas madame Fraux la conseillère subdéléguée au Développement Durable?
Veut-elle dire aujourd'hui qu'elle regrette ne pas ne pas avoir défendu ses convictions et l'intérêt collectif ? Elle n'a pas osé s'opposer à la majorité à laquelle elle appartenait.
Elle a donc voté "pour" ces édifications dépourvus de la proposition des panneaux.
#6 - Le 09 décembre 2022 à 09h58 par la bonne source, Pornichet
M. le Maire se gargarise de son succès juridique, quoi de plus normal Son service juridique est là pour une fois dans son job. M. le Maire déclare que ses principaux centres d'intérêts sont les finances et le personnel. Les finances on comprend mais le personnel, est-ce pour son bien, à voir? On connait sa tendance libérale jamais trop bonne pour les employés? Il y a un poste que le Maire oublie. Il investit dans ce qui se voit, le reste? il le laisse de côté. La sécurité des pornichétins qui est gravement mis en danger: Des chantiers mal signalés, des voiries défoncées par l'urbanisation, des pistes cyclables chaotiques, un plan de circulation absurde. Il y a du travail et des investissements à faire de se côté là avant les décorations en granit chinois.
#7 - Le 10 décembre 2022 à 19h52 par Emma le retour, Pornichet
#3 : Aldo vous êtes génial. Vous mettez en évidence le fait que deux points de vue opposés apportent la solution:
Il faut planter un arbre, dès ce jour au pied de chaque ombrière.
Dans vingt ans les jeunes arbres vigoureux prendrons le relais des ombrières sur le déclin! Elle est pas belle la vie quand tout le monde s'y met! Bravo!
#8 - Le 11 décembre 2022 à 12h33 par j'ai compris
Mr Nicosia dans sa lettre ouverte a tout compris
La nuit l'éclairage public alimentera les panneaux solaires car l'inverse est impossible
Les chauffages au gaz des bâtiments communaux seront démontés pour mettre des grilles pains, ceux ci alimentés par les panneaux solaires quand il y aura du soleil (l'hiver saison de chauffe)
#9 - Le 11 décembre 2022 à 15h29 par OBSERVATEUR
#7 emma vous feignez d’ignorer la méthode de management du maire.
Pour mémoire c’est un autocrate qui décide SEUL et impose à son équipe ses décisions et ses choix. Gare à celui qui n’est pas d’accord avec lui.
Bien qu’incompétent il sait s’entourer de serviles qui sont acquis, en façade, à sa cause ou qu’ils lui sont redevables
De toute façon ils n’ont pas leur mot à dire. Pour s’en rendre compte il suffit de regarder le résultat des votes lors des divers Conseils Municipaux. En 8 ans un seul membre de son équipe s’est abstenu 1 fois !!!!!d’autres en désaccord, se sont absentés lors des CM.
Il est très intéressant d’entendre certains (nouveaux ou anciens) se plaindre en OFF de la méthode de management «  nous n’avons pas notre mot à dire » disent-ils.
Quel courage !!!
#10 - Le 11 décembre 2022 à 18h00 par Aldo, Pornichet
#7 Emma : le « en même temps » ça ne marche jamais ! Un arbre à l’ombre ne poussera pas faute de lumière. Il faut savoir choisir: des arbres pour le long terme ou des ombrieres pour le court terme subventionné ?
#11 - Le 12 décembre 2022 à 08h58 par la bonne source, Pornichet
1,2 million € pour la réfection du chemin côtier. Selon la logique comptable de notre Maire, ce ne sont pas les pornichétins qui payent puisque c'est la CARENE .Mais là n'est pas le plus surprenant. Un chemin côtier soumis au intempéries, en bois style Deauville, qui se dégrade rapidement, n'est- ce pas une erreur ? Un simple sable de carrière perméable roulé n'était-il pas mieux adapté ? Du bois exotique hors de prix qui fait des milliers de kilomètres étant donné les conditions économiques et écologiques, n'est ce pas encore plus étonnant ? Nous vivons une époque formidable !!!
#12 - Le 12 décembre 2022 à 10h08 par la bonne source, Pornichet
Logique, le trajet Ste Marguerite /Mairie vous fait emprunter l'avenue de la Pépinière l'avenue des Cols verts, l'avenue Gustave Flaubert, imaginons une personne parcourir cet itinéraire, il ne serait pas sans constater la dégradation de cette voirie d'autant plus s'il utilisait un vélo : Il remarquerait certainement les dizaines de tranchées effondrées, les racines qui soulèvent la piste cyclable, les voitures nombreuses et dépassant la vitesse autorisée, les carrefours dangereux, les nombreux chantiers hors la loi et mal signalés. Bien sûr nous constatons quelques réalisations fastueuses avec débauche d'enrobés imperméables et effacement des réseaux alors que certains quartiers parallèlement se voient saturés de poteaux. Non il n'y a pas de logique dans tout cela , il n'y a pas que de l'argent à investir dans les projets électoralistes, il y a le quotidien des pornichétins , leur sécurité, leur droit à rouler en vélo en priorité et en toute commodité. Le budget n'est pas fait pour une population qui passe quelques jours dans l'année à Pornichet il doit-être consacré en priorité aux 10000 habitants qui font vivre et qui vivent dans la commune et qui ont droit à autre chose qu'à subir un éternel chantier.
#13 - Le 13 décembre 2022 à 20h23 par Emma le retour, Pornichet
#9: Triste portrait que vous nous faites là observateur.
Non pas du Maire mais des autres élus:
"serviles...redevables...fuient quand il y désaccord...".
En ce qui concerne le Maire je ne feins pas d'ignorer sa méthode de management. Je ne la connais pas. Ce que je vois du Maire je le vois aux cérémonies commémoratives et lors de l'animation des Conseils Municipaux.
Personne ne me semble vraiment souffrir.
Personne ne réagit aux simulacres de maltraitance. Troupe de petits comédiens!
Cela peut signifier que certains ont à perdre d'autres ont à gagner mais tout le monde y trouve son compte.
Minorité (qui n'est pas opposition) et Majorité.
Quant une équipe veut vraiment virer son Maire pour "absolutisme" elle le fait .
Pas besoin d'aller trop loin pour en faire le constat.
Ce positionnement " j'y gagne , j'y perd, c'est quoi le mieux pour ma goule?" ne se limite pas au conseil.
Les citoyens s' écartent des "impopulaires" des fois qu'ils n'auraient pas leur permis de construire , l'appart pour leur gosse, la place en Maison de retraite pour leur parent. Soit on fuit l'impopulaire soit on l'espionne, soit on boycott ce qu'il produit, pour avoir son petit susucre. Je sais de quoi je parle.
Nous ne sommes pas sur la presqu'île des incorruptibles.
Les RG- PQ ( renseignements généraux de la presqu'île) sont nombreux.
Je ne sais plus qui a dit : " les élus sont à l'image de ceux qui ont voté pour eux"? Doit-on diaboliser les Maires?
Les Maires existent parce que ceux qui ont voté pour eux leur ressemblent.
Ce n'est que de l'humain tout ça.
Plus je connais les hommes ( et les femmes) plus j'aime le bêtes.
Sans toutefois abandonner ma race.
Pas facile d'être juste et de protéger l'équilibre.
#14 - Le 19 décembre 2022 à 17h12 par Aldo, Pornichet
#13: Emma, je constate que vous savez parfaitement de quoi vous parlez, quant aux comportements des citoyens.
#15 - Le 06 janvier 2023 à 16h56 par Made, Pornichet
Le langage alarmant des politiques. On est dans l’hypocrisie la plus totale à tous les niveaux. Dans chaque camp. Tellement la solidarité est écornée. Pas besoin de lire entre les lignes pour voir que le pouvoir à perdu le sens du management. Burn out, stress démotivants, mal être professionnel, valses des DG, un cercle vicieux s’installe. à l'instar des services, on ne peut pas dire que la filière ressource humaine bouillonne d’idées, loin de là. Dialogue perdu, avis d’autres étouffés. Equipe plurielle (?) incapable de mutualiser la réflexion, bernée d’absolutisme. Un CM démobilisé, divisé sur les sujets, responsables qui rendent leur tablier. Ces jeux de passe-passe, déontologie fonctionnaire qui fait défaut, où cela mènera-t-il ? Cela n'augure rien de bon.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter