Pornichet Infos

Pornichet Conseil Municipal : le budget est contesté par l’opposition

Il ne fallait pas s’attendre à ce que le budget présenté par la majorité municipale soit voté par l’opposition. Cette dernière a comparé le budget primitif « au miroir de votre gestion débridée »

Le conseil municipal a examiné le budget primitif présenté par Pascal Peneau qui a précisé que la santé financière de la ville  permettait la poursuite de quatre grands axes :
-  pas d’augmentation des taux d’imposition pour 2014.
- préservation de l’autofinancement important  permettant une capacité d’investissement encore importante.
- pas de recours à l’emprunt en 2014,
- et le programme des investissements sera peu important dans une période d’élections.
Près de 600 000 € de perte de financement ont été constatés en raison de l’approbation  par les députés d’une revalorisation des bases de 0,9 % contre 1,8 % en 2013.

Alain Pény de l’opposition n ‘a pas manqué de relever une erreur grossière déjà pointée lors du DOB (débat d’orientation budgétaire) « une erreur rectifiée, mais préalablement bidouillée, la transparence vous deviendrait-elle insupportable alors qu’approche, pour vous et votre majorité, l’heure du bilan et des comptes à rendre ? »

Pour le conseiller d’opposition les Pornichétins sont « surfiscalisés, en cinq ans vous avez prélevé près d’un million cent mille euros sur les ménages pornichétins. »

« La dette a explosé vous avez accru l’encours de la dette de plus de 8M€ auquels il convient d’ajouter 960 k€ d’engagement de dette de la SEM », rappelant au passage que les comptes de la SEM devraient être consultables en mairie. « Vous avez fait plus fort que Sarkozy et Fillon qui ont accru la dette du Pays de 50 % en cinq ans. Vous avez fait exploser la dette de Pornichet de 80 % en 6 ans. »

Pour Robert Belliot les finances de la Ville sont « saines », « quand on a pris la Ville la dette était de 15M€, elle est aujourd’hui de 17 M€, nous avons investi 50 M€ avec 20% d’autofinancement ».

Les subventions aux associations

Le budget alloué aux associations est de 1 156 900 €.
La subvention à l’office de Tourisme représente 800 000 €.
L'opposition a voté contre la subvention à la Sailtica pour 50 000 €.
 

Auteur : JBR | 22/12/2013 | 7 commentaires
Article précédent : « Championnats Jeunes, Pornichet Basket au top en première phase »
Article suivant : « La réponse officielle de La Carène à Robert Belliot »

Vos commentaires

#1 - Le 05 janvier 2014 à 21h27 par Bonne Année 2014 aux Pornichetins, Pornichet
Ouf, plus que 50 minutes, 2 heures, 26 jours et 2 mois à le supporter !
#2 - Le 08 janvier 2014 à 11h17 par jacques, Pornichet
Alors, soit c'est une coquille, soit une erreur, ou alors un soupçon de malhonnêteté mais quand Monsieur Belliot dit que quand il a pris la ville (quelle image) la dette était de 15 M€ c'est tout simplement faux.
Les chiffres du Ministère des fiances sont ceux ci pour l'endettement en fin de période:
2007: 11,395 M€
2008: 10,490 M€
2009: 14,644 M€
Le dernier prêt contracté par J Lambert date de décembre 2004
Donc, en conclusion soit il y a mensonge ou bien Monsieur Belliot n'a pas été élu en 2008 mais en 2009 ce qui recouperait le chiffre annoncé de 15 M€
Dans les deux cas celà pose problème. Soit un problème de connaissance des chiffres et des dates soit peut être un petit problème de mémoire.
#3 - Le 09 janvier 2014 à 18h41 par Anthony, Pornichet
@ Jacques :
Je pense à un problème de connaissance des chiffres ET un problème de mémoire et certainement une petite mais alors petite dose de mauvaise foi ...
#4 - Le 10 janvier 2014 à 10h58 par jean
@jacques

Il s'agit juste d'un artifice comptable qui a permis de reporter des "restes à réaliser" d'un exercice sur l'autre.
#5 - Le 27 janvier 2014 à 08h05 par Alain Pény
M. le Maire n’assume pas ses actes et sa stratégie financière ; il tente de défausser une partie de la dette « record », sur l’héritage, en attribuant plus de 4M€ (4,112) à un effet report de 2007 et en déduisant ce même montant de son propre endettement : solde de l’opération 8,224 M€.
Cette affirmation est le reflet, soit de l’amateurisme , soit de mauvais conseils (l’ancien DGS conseille, maintenant, Mme Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux !), soit d’une persistante mauvaise foi.
Après avoir proclamé, à multiples reprises (magazines municipaux, bilan à mi-mandat, conseils municipaux), que la patate chaude s’élevait à 3M€, M. le Maire, dans un tract UMP (canal historique) et une conférence de presse (le 4 avril 2013) évalue le montant du délit à 4,112 M€. Sur quoi s’appuie-t’il ?
Essentiellement, sur un état de restes à réaliser de la fin de l’exercice 2007, repris au Compte Administratif 2007, qu’il a lui-même fait adopter, en juin 2008.
Un état de restes à réaliser permet de mandater des dépenses, déjà engagées, avant l’adoption du budget primitif ; cela concerne, essentiellement la section d’investissement. Pour compenser, en partie ces dépenses, les maires, inscrivent des recettes reportées, tels les subventions certaines et les emprunts, inscrits au budget. Théoriquement, les emprunts « reportés » doivent avoir fait l’objet d’un accord de principe de l’établissement préteur ; ce n’est pas toujours le cas (M.le Maire a usé de ce moyen, fin 2008 : Nemo auditur propriam turpitudinem allegans !
En l’occurrence, le dernier contrat d’emprunt (hors avance remboursable de la CAF, en novembre 2006, pour l’accueil péri-scolaire, à hauteur de 28 320€) signé par J. Lambert, date du 17 décembre 2004 !
En 2008, la totalité de l’excédent reporté de l’exploitation de l’exercice 2007, à hauteur de 3 165 351 € a permis à la municipalité de financer, sans avoir recours à l’emprunt, les investissements, pour un montant de
7 423 595 €!
#6 - Le 29 janvier 2014 à 09h42 par Gigi, Pornichet
Monsieur PENY, votre discours (mise au point) m'intéresse et je pense que c'est le cas d'autres pornichétins, électeurs, qui aimeraient comprendre quelque chose de tangible concernant l'état des finances et la dette de Pornichet.
Vos arguments démontrent d'une grande compétence en la matière, mais pour nous qui sommes habitués à gérer 4000 € par mois en travaillant à deux (et bien moins pour certains), pourriez-vous dire la même chose, mais dans un langage que l'on soit en capacité de comprendre ? Merci d'avance.
#7 - Le 31 janvier 2014 à 14h15 par Alain Pény, Pornichet
@ gigi.
Le nombre de signes est limité,ce qui oblige
à un langage technique.
Donnez moi votre adresse internet via ce média et je répondrai à vos légitimes questions.
Salutations distinguees

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter