Pornichet Infos

Pornichet Conseil Municipal : Ouf ! Le quorum est atteint

Il s’en est fallu d’une personne pour que le quorum ne soit pas atteint hier au conseil municipal de Pornichet. L’opposition municipale attendait de savoir dans l’entrée si elle devait siéger ou pas.

« Ce serait un autre maire que Belliot, on siègerait, mais comme il ne respecte pas l’opposition, on n'aurait pas de scrupule à ne pas siéger pour qu’il n’ait pas le quorum », souligne l’opposition. Il est vrai que pendant la semaine, la majorité qui avait pressenti cette possibilité a fait chauffer le téléphone pour s’assurer qu’ils seraient au minimum 15 conseillers à siéger. On a même vu de nouvelles têtes dans l’assemblée municipale comme Gaëtan Lehuic qui faisait dire à certain dans le public « qui c'est celui-là, c’est un nouvel élu ? » Cet élu depuis 2008 a dû siéger deux fois et s’était fait oublier. Reste que depuis plusieurs conseils municipaux, entre les absents réguliers et les démissionnaires sur 24 conseillers de la majorité - ils sont entre 15 et 16 à siéger - soit une défection de 8 à 9 conseillers.



 

Le D.O.B

Le débat d’orientation budgétaire a donné lieu à des échanges vifs entre majorité et opposition.

Pascal Peneau a souligné le contexte macro-économique, l’obligation de redressement des finances publiques en cours de traduction dans la loi de finances de 2014, la morosité économique, les incertitudes et les répercussions économiques inévitables à l’échelon local. 3 données permettent d’observer les grands indicateurs financiers de la commune, l’autofinancement, l’emprunt et le volume d’investissement.

Un autofinancement préservé, qui permet d’aborder les contraintes budgétaires de 2014 sereinement. L’encours de la dette en décroissance, selon Pascal Peneau la dette atteindra 17 744 983 euros en 2014 contre 21 294 842 au 1er janvier 2013. « Au regard de la situation en début de mandat la dette a été sécurisée protégeant la collectivité des fluctuations du marché. » L’adjoint ne manque pas de souligner que depuis le début du mandat la municipalité aura contribué à l ‘économie locale et nationale en mandatant 48,7 millions d’euros de dépenses d’équipement. En 2014 « la pression fiscale ne sera pas accentuée en limitant la majoration des impôts locaux. Le désendettement sera poursuivi et un programme d’investissement en phase avec une année d’élection municipale » Enfin la capacité résiduelle d’investissement après le remboursement annuel de la dette ressort à 2 600 k€

Pour Alain Pény de l’opposition

« Le document d’orientation budgétaire, soumis au débat, ne nous satisfait pas et ne peut satisfaire les Pornichétins, épris de rigueur et de transparence ; en effet, la cuvée 2014 du D.O.B. recèle quelques perles, qui méritent d’être mises en exergue.
La contribution des collectivités publiques à l’effort de réduction des dépenses de l’État, en 2014, aurait dû vous inciter à ne pas abandonner tout ou partie de certaines recettes de fonctionnement pérennes.
- pourtant, vous réduisez, fortement, la contribution de la SEM de l’hippodrome, de 67 000 à 15 000 € ;
- pourtant, vous vous privez du loyer net de la Maison de Retraite Communale, à cause de votre décision de cession.
- pourtant, vous rendez improbable, le retour à notre commune, du produit d’une taxe sur les paris hippiques (le fameux article 85, pollué par le FPIC, et ses aléas!)
Au niveau de la dette, notre commune n’est plus au haut de l’affiche de la Presqu’île, puisque précédée, fin 2012, par Mesquer (1988 €/hab, contre 1975€/hab).
Corrigé par l’apport des résidences secondaires, Pornichet est, encore deux fois plus endetté que Le Pouliguen et 2,3 fois plus que La Baule.
Cette envolée de la dette (+8M€ d’encours, en six ans, sans inclure l’engagement à 80% de la dette de la SEM) obère, fortement, la capacité d’investissement : de DOB 2013 à DOB 2014, celle-ci chute de 7 à 2,6 M€.
Le budget 2014, pour lequel nous demandons, par avance, l’état des restes à réaliser et à recouvrer, qui sera arrêté, le 31 décembre 2013, pourrait modifier, structurellement, cette capacité d’investissement ; nous pensons à l’intégration ou non de certaines cessions immobilières et aux 4M€ de la maison de retraite communale. »


Robert Belliot
Pour répondre aux attaques sur la SEM, Robert Belliot précise que le bilan de cette dernière est consultable au tribunal de commerce. « Tous les créateurs d’entreprises vous diront qu’il faut du temps pour avoir des résultats » néanmoins le maire précise que la SEM a fait un chiffre d’affaires de 180 000 euros contre 30 000 euros l’an passé. Il avance même un chiffre d’affaires de 260 000 euros qui devrait permettre de créer un autre emploi. Ce à quoi le conseiller de l’opposition Alain Pény lui fit remarquer que l’encours de la dette pour la SEM est de 1,2 millions d’euros.
Robert Belliot rappela qu’au niveau de l’endettement par habitant « on n’est pas si mal que ça, et puis faut comparer ce qui est comparable, vous savez qu’au Mont Saint Michel ils ont emprunté 1 million d’euros pour 41 habitants ?» lance le maire.
Et de poursuivre en direction de l’opposition « sur les cessions immobilières depuis que l’on est élu vous vous mettez en travers de tout ce que l’on veut faire, vous vous mettez en travers des Pornichétins ». Josiane Robert de l’opposition essaya de justifier dans le brouhaha ou personne ne s’écoutait plus parler, son opposition à la vente de la maison de retraite et le recours contentieux engagé au tribunal administratif.



 

Auteur : JBR | 23/11/2013 | 10 commentaires
Article précédent : « Pornichet, Jacques Lambert n'est plus »
Article suivant : « Pornichet Stade Prieux les travaux avancent à grands pas »

Vos commentaires

#1 - Le 24 novembre 2013 à 00h10 par EnAvant
Avec 3 000 000 de visiteurs par an, le mont st michel peut bien empruner 1M€

Cherchez l' erreur dans le raisonnement de M. Belliot.
#2 - Le 24 novembre 2013 à 08h54 par Emmanuel
Nous comparer aux finances du Mont Saint Michel!!!!!!!!!
C'est du grand n'importe quoi
Il est grand temps que la mandature se termine
#3 - Le 24 novembre 2013 à 10h51 par Jacques, Pornichet
Ohé Ohé capitaine abandonné…..(chanson connue)
Au moins on peut se satisfaire de la désertion de nombre d'élus de la majorité actuelle. Certains on mis du temps à comprendre que la navire sombrait et eux avec.
Emmanuel à bien raison comparer Pornichet avec le Mont St Michel c'est comme comparer une 2CV avec une Ferrari. Quand le parc paysager recevra autant que le Mont St Michel le Maire pourra faire des comparaisons…************MODERATEUR**************
voir la charte du commentaire
http://www.media-web.fr/charte-du-commentaire-69-75-366.html

Quant au DOB, la fuite en avant continue…Il ne faut pas se leurrer, la diminution de l'endettement prévue ne peut être obtenue qu'au travers de la cession de la Maison de Retraite, bref pour avoir des comptes présentables le Maire et ses quelques fidèles qui restent bradent le patrimoine appauvrissant ainsi un peu plus la commune et accroit les inégalités dont les premières victimes seront les anciens les plus précaires, bel exemple de démocratie.
A une heure où Y Metaireau Maire de La Baule fait oeuvre de bon sens et de prudence, notre Don Quichotte local continue un combat stérile (sauf pour les finances communales) y a t-il quelqu'un pour y croire ? Lui peut être….je n'en suis même pas sur…
Ohé Ohé capitaine abandonné, gare au vent saléééé
#4 - Le 24 novembre 2013 à 11h33 par MDR, Pornichet
Et voilà Belliot qui sort lehuic de son chapeau !
Que se cache t il derrière ce come back?
Papa lechuic doit être très satisfait de voir ses efforts récompensés.
#5 - Le 24 novembre 2013 à 14h02 par Jacques, Pornichet
A modérateur
J'ai pris bonne note du fait qu'une partie de mes propos pouvaient être considéré comme diffamatoires, veuillez m'en excuser. Vous avez raison quant à la tenue de votre site.
Salutations
#6 - Le 24 novembre 2013 à 14h30 par Jean-Claude Pelleteur et son équipe, Pornichet
Définition du mot débat = examen d'un problème entraînant une discussion animée, parfois dirigée, entre personnes d'avis différents. Cherchez l'erreur! moins d'une heure pour boucler un débat budgétaire. Des invectives qui se terminent dans un brouhaha indescriptible. Il revient au Maire d'organiser ce type de débat ho combien important pour une commune. C'est bien la preuve que tout cela dépasse le seuil de compétences de M. Belliot. Et pendant ce temps, que font les quelques adjoints qui ont conscience de l'ampleur des dégâts. Ils restent bouche bée et fidèles au chef suprême!
#7 - Le 24 novembre 2013 à 14h42 par UMP de Pornichet, Pornichet
Bravo M. l'adjoint aux finances, de préciser que vous avez injecté 48.7 M€ dans l'économie locale avec vos investissements. Injecter de telles sommes dans des investissements non productifs est toujours discutable. Vous dénoncez dans vos propos préliminaires l'attitude de l'Etat et de son surendettement. Faut-il rappeler que l'endettement des collectivités locales est pris en compte dans la dette nationale. Imaginez que tous les élus locaux aient augmenté l'endettement de leurs communes depuis 2008 comme vous l'avez fait pour Pornichet. Imaginez le résultat! Imaginez encore toutes les communes de + de 10000 habitants investissant 6 M€ dans un parc paysager inutile. Je vous laisse le soin de faire la multiplication...
#8 - Le 24 novembre 2013 à 15h16 par sullivan
Pourquoi commenter un nauvrage, et taper sur une pauvre équipe qui sombre. Elle a renié tout son passé, ses idées, ses valeurs
#9 - Le 25 novembre 2013 à 12h12 par Auditeur attentif, Pornichet
Dans le brouhaha que décrit Observateur,tous dans le public n'ont pas entendu les propos du Maire bien qu'il parle dans son micro. Il a reproché à l'opposition de l'empêcher d'agir dès qu'il veut vendre n'importe quoi.M.Robert l'a interpellé en affirmant qu'il appauvrissait la ville et que la Maison de retraite n'était justement pas un bien immobilier comme un autre.Chassez le naturel il revient au galop:n'ayant pas d'arguments de fond à produire et n'acceptant pas les débats, le Maire attaque la personne et non les propos: attaque sur la famille de M.Robert.
#10 - Le 25 novembre 2013 à 22h11 par Emmanuel
A auditeur attentif
Si cette attaque contre la Famille de Madame Robert est exacte il faut exiger des excuses au prochain conseil.
C'est scandaleux !!!!!!!!!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter