Pornichet Infos

Pornichet hors-la-loi

En terme de logements sociaux, on ne peut pas dire que Pornichet respecte scrupuleusement la loi. Mise en place par Cécile Duflot lors de son passage dans le gouvernement, sa loi SRU impose 20% de logements sociaux par commune, quand Pornichet effleure difficilement les 6%.

La loi SRU (Solidarité et renouvellement urbains) exige des communes un effort en terme de logements sociaux. Le nouveau maire de Pornichet a présenté lors du dernier conseil municipal la stratégie que son équipe et lui ont adopté pour aller dans le sens de cette loi. Jean-Claude Pelleteur est revenu sur le travail de son prédécesseur qui a livré 122 logements sociaux sur un total de 763 logements neufs, entre 2008 et 2014. Ne remplissant pas ses devoirs, la ville de Pornichet est donc soumise à une pénalité SRU de 490 000 euros en 2013 (alors qu’elle était de 250 000 euros en 2010). De plus, la ville avait perdu son droit de préemption urbain, c’est à dire que le Préfet s’était emparé du dossier, afin de faire construire plus de logements sociaux.

Levée des pénalités

Depuis son élection, Jean-Claude Pelleteur engage « un programme raisonné et adapté de logements sociaux. » Cela passe par le développement de petits programmes d’habitations sociales, « de qualité et bien répartis sur le territoire. » Le maire a ainsi pu faire lever la carence préfectorale. Et comme la ville observe une baisse de sa démographie, elle se retrouve désormais exonérée de pénalité de base pour 2015 et 2016. Mais l’équipe municipale reste sur ses gardes, car rien n’est gagné pour 2017, et les années à venir. En effet, le Préfet a la capacité d’imposer des constructions d’habitations pour les communes dites « carencées. » Il aura la main sur le choix du lieu où seront délivrés des permis de construire. L’opposition menée par l’ancien maire, Robert Belliot, a tenu à souligner que son équipe avait fait des efforts en la matière, et que si il avait été réélu, il aurait, lui aussi "bénéficié de cette réduction".

« On arrivera jamais à 20% »

A l’heure actuelle, le parc social représente 6% des logements de la ville. L’édile rappelle que 50% des habitations pornichétines sont des résidences secondaires. Il a pour objectif d’augmenter le nombre de logements sociaux sur son territoire, sans pour autant dénaturer sa ville. Et Jean-Claude Pelleteur clame à qui veut l’entendre :  « Nous n’arriverons certainement pas à 20% de logements sociaux » avant d’ajouter que « ce n’est pas un objectif en soi pour la majorité municipale ». Et à ses détracteurs, il souhaite leur faire savoir qu’il « ne fait pas de cadeaux aux promoteurs » et qu’il reste très attentif à sa politique de logements sociaux et à leurs attributions.

Loi SRU : obligations et sanctions

Votée en décembre 2000, la loi SRU impose 20 % de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants à l’horizon 2020. Les communes qui ne respectent pas la loi sont dites "carencées".Elles sont “punies” d’amendes proportionnelles au nombre de logements sociaux manquants. En avril 2015, l’Etat avait pointé du doigt 218 communes carencées. Le 24 septembre 2015, au congrès national des HLM, à Montpellier, François Hollande avait annoncé un durcissement de la loi pour renforcer les obligations aux communes. Le projet de loi du 23 décembre 2015 prévoit d’améliorer l’équité et la gouvernance territoriale des politiques d’attribution des logements sociaux.

Auteur : Y.P | 01/02/2016 | 5 commentaires
Article précédent : « L'urbanisme de Pornichet en question »
Article suivant : « Pornichet : Résultats élections régionales 2ème tour »

Vos commentaires

#1 - Le 05 février 2016 à 11h46 par Jacques Corneti
Politique du logement social

Rendons à Belliot ce qui appartient à Belliot et à Pelleteur ce qui lui appartient.
Oui Pornichet est en manque de logements sociaux locatifs au regard de la loi mais une politique d'amélioration est menée depuis 2011.
Une levée de carence pour l'exercice 2011-2013 a été prononcée par le préfet (courrier du 9 octobre 2014) pour faire suite à un programme de 129 logements locatifs sociaux réalisé à 91 % (Belliot) et à un engagement pour la période triennale 2014-2016 de 211 logements locatifs sociaux (Pelleteur)

Pénalités versées SRU (cf : comptes administratifs & budgets primitifs)
Pas de trace des 490.000€ que nous distille le maire dans plusieurs de ses interventions.
2013 : 352 405,32€
2014 : 99 713,86€
2015 : 0 (déclaration du maire en CM)
2016 : 0 (déclaration du maire en CM)

A vouloir tirer sans cesse la couverture à soi, on se prend inévitablement les pieds dans le tapis.
#2 - Le 07 février 2016 à 10h51 par Samuel, Le Pouliguen
Comme toutes les villes de la côte…

Il n'y en a que pour les résidents secondaires et les touristes en presqu'île, et après on s'étonne que les classes fermes, que les clubs de sport doivent se réunir pour trouver assez d'adhérents, que la population soit de plus en plus vieille et diminue !

Un jour, peut-être, les municipalités comprendront que le tout tourisme comme il est pratiqué actuellement tue à petit feu l'économie locale et la vie des communes, mais c'est pas pour demain.
#3 - Le 14 février 2016 à 20h04 par nom, Pornichet
A Saint Nazaire, c'est 100 %, mais beaucoup inoccupés. ...
#4 - Le 17 février 2016 à 11h04 par christine
Samuel, pour construire la commune doit acheter les terrains, et le prix varie énormement en fonction des villes. Et faut-il encore trouver des terrains constructibles.
Il faut aussi remarquer qu'il a peu de temps que Pornichet a passé les 10 000 habitants, enfin si on se réfère au temps de la construction. Le manque de logements sociaux n'est pas dû à un manque de décision politique, contrairement à sa voisine La Baule, mais plus à l'historique de Pornichet.
#5 - Le 28 février 2016 à 17h18 par sillivan, Pornichet
De quoi parle t on exactement Ce chiffre de 6% est calculé sur quoi : le total des logements ou sur le chiffre réél des logements principaux , sachant quà Pornichet il y a environ 50% de résidences secondaires????, Alors


REDACTION : Sur la totalité des logements. Et en effet, 50% d'entre eux sont des résidences secondaires.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter