Pornichet Infos

Pornichet : Jacques Corneti, l’opposant au maire, ne lâche rien

Jacques Corneti est un homme de dossiers, doté d’une mémoire supérieure à la moyenne. Il n’aime pas quand le maire de Pornichet fait de la communication « trompeuse » pour faire « avaler des couleuvres » et il le dit très fort.
École Jean Macé avec ses espaces verts et ses aires de jeux / Nouvelle école Gambetta
École Jean Macé avec ses espaces verts et ses aires de jeux / Nouvelle école Gambetta

Réflexions sur les déclarations du maire pour justifier la destruction de l’école Jean Macé et enfermer les enfants dans le béton et le bitume.

« Nous avons donc dû prendre la douloureuse décision de fermer l’école Jean-Macé. Croyez-le bien, ce n’est pas une décision que nous avons prise avec plaisir bien au contraire. »

Genèse de la décision de fermer l’école Jean-Macé au profit de la création de deux gros groupes scolaires :

23 janvier 2015 :

- un séminaire des élus de la majorité est organisé pour mettre en place une partie des projets du municipe avec un chapitre sur le regroupement des écoles où il était question de regrouper Gambetta et les Ramiers à Jean-Macé 

4 décembre 2015 :

- convocation par la municipalité des parents d'élèves pour annoncer la décision du maire de fermer l’école Jean-Macé à la rentrée 2018 et sa démolition à suivre. « Cette décision est déjà prise ! » A-t-il affirmé devant les parents d'élèves lors de cette réunion !!!

Le maire a donc pris cette décision seul, sans consulter le Conseil municipal, contrairement à ce qu'il affirmera par la suite. Je le mets au défi de publier la délibération actant la fermeture de l'école Jean-Macé votée par le Conseil municipal.

De plus, il a totalement ignoré la pétition signée par 3.537 personnes, dont 2.252 Pornichétins, contre le « projet écoles » de la mairie, ce qui dénontre, sans équivoque son refus de concertation. 

Pour s'en convaincre, il suffit de lire les comptes-rendus des réunions concernant ce projet..

Que s'est-il donc passé entre le 23 janvier et le 4 décembre 2015 ?

- 4 novembre 2015 transfert du PLU de Pornichet à la CARENE et la mise en coupes réglées de Pornichet sous la férule de la CARENE (voir extraits des PV du bureau communautaire)

La mairie justifie cette décision par « une décision politique », comme il l’a été dit aux parents d'élèves pour toute explication à la destruction de l’école de leurs enfants.

Le maire a dit aussi (Conseil municipal du 27 janvier 2016) que le site de Jean Macé deviendrait « une réserve foncière ». Comme il n’a plus la main suite au transfert de compétences à la CARENE, c’est l’intercommunalité qui gérera ce territoire ! Avec quel projet ?

Qui a ressenti la décision douloureuse prise par le maire ?

Les Pornichétins bien sûr qui ont vu leur budget amputé de 3 M€ (4,5 / 1,5*) et les enfants qui sont maintenant cantonnés dans le béton et le bitume alors qu’ils avaient à leur disposition une école située dans un espace aéré et verdoyant. 

(* montant des travaux pour rénover Jean Macé)

« Cependant, il faut savoir prendre des responsabilités et agir avec pragmatisme pour l’intérêt général et je peux vous le dire, ce n’est pas tous les jours facile. »

Là, il se fout carrément des Pornichétins. Où se trouve l’intérêt général lorsqu’il déclare au Bureau communautaire du 8 décembre 2015 au sujet de PLH :

- Nous sommes tout à fait d’accord. Dans nos propres projections, nous en tenons compte. Il faut beaucoup échanger, mais il ne faut surtout pas donner l’impression que c’est la CARENE qui pilote le sujet.

Ou encore

- Il ne faut pas donner l’impression que systématiquement, parce que c’est une compétence de la CARENE la commune doit se soumettre à ses choix. Ce n’est qu’une question de forme.

Ou encore lors du bureau communautaire du 8 novembre 2016 :

-  "il faut aussi faire attention aux termes employés parce que nous serons face à la population. Dans un document, j’ai vu des termes que nous ne pourrons pas employer à Pornichet comme « intensification » et « densification » nous avons fait passer des messages. Il ne faudrait pas faire passer des messages contraires."

Il utilise en permanence un double langage dans le but d’enfumer les Pornichétins. 

Il est totalement inféodé à la CARENE depuis le début de son mandat (voir le procès-verbal du bureau communautaire du 17 mai 2014 un mois après son élection) mais n’a pas le courage de l’assumer.

NB : tous les éléments pré-cités sont factuels et vérifiables.

29/09/2018 | 20 commentaires
Article précédent : « Disparition d’une figure emblématique de Pornichet »
Article suivant : « Pornichet : inauguration de la nouvelle salle des sports et de l’école Gambetta »

Vos commentaires

#1 - Le 30 septembre 2018 à 00h33 par Loki, Pornichouette
Ben oui c.est un super homme de dossiers, tellement balaise qu.il se fait rétamer par le juge administratif à chaque fois qu’il dépose un recours, preuve que ses dossiers sont costauds...
Bon, en plus il est pas capable de faire respecter la réglementation d’interdiction des chiens sur la plage pour le sien......et ça vient donner des leçons. Mais c.est peut être le toutou qui décide allez savoir.
Ignorant dès articulations entre commune/intercommunalité, il semble plus à l’aise dans l’invective et la polémique comme son mentor, imaginant que Pornichet est peuplée de demagos comme lui ne réfléchissant pas, comme lui. Ce personnage ne veut rien de bien pour Pornichet et n’a jamais rien apporté à cette ville sous quelque forme qui soit. En mal de reconnaissance probablement, il tente de salir maladroitement les uns et les autres au seul bénéfice de sa gloriole introuvable.
#2 - Le 30 septembre 2018 à 20h32 par Martineau, Pornichet
loki
Quand on est à cours d'arguments sur des faits précis, on répond par l'invective c'est classique. Ça ne change pas la réalité des observations de Corneti car rien ne peut lui être opposé !
#3 - Le 01 octobre 2018 à 13h47 par j.corneti
# Loki
Ce qu’il faut savoir : le tribunal administratif juge sur la forme et non sur le fond.
En ce qui concerne l’ex gendarmerie maritime, effectivement j’ai été débouté sur la forme, par contre cette procédure a permis de mettre en évidence une offre de Vinci à 2.300.000€ alors que la cession s’est faite à 1.900.000€ aux Nouveaux Constructeurs.
Cette offre a été cachée par le binôme Pelleteur/Beaurepaire jusqu’à ce que l’avocat de la mairie soit obligé de la dévoiler pour étayer son dossier. Personne n’était au courant, même pas les élus de la majorité questionnés par la suite.
Cette procédure à eu l’avantage de mettre en lumière une spoliation des Pornichétins à hauteur de 400.000€.
Pour mon chien je vous suggère de vous reporter au blog n°4 en lien avec l’article de l’association de protection du cadre de vie de Bonne Source
Pour le reste j’adhère aux propos de Martineau.
Bien à vous
#4 - Le 02 octobre 2018 à 16h12 par Geneviève corneti , Pornichet
#loki
Vous avez omis de préciser, puisque vous nous avez déjà aperçus sur la plage, que nous ramassons les excréments de notre chien, les bouts de plastique, les filtres de cigarettes, les emballages de friandises et bouteilles en tout genre. Il serait de bon ton, que vous veniez vous présentez lorsque vous nous apercevrez et pourquoi pas,nous aider car nous sommes plusieurs propriétaires de chiens à faire de même.
Quant à dire que mon époux a un mentor, et compte tenu de sa personnalité je doute qu il en ait besoin. Par ailleurs, Je vous laisse méditer sur une vérité de monsieur de la fontaine : "Selon que vous serez puissant ou misérable les juges de cour vous rendront blanc ou noir".....
#5 - Le 03 octobre 2018 à 04h33 par loki, Pornichouette
Perso, j'ai toujours eu une préférence pour un autre Jean De, il s'agit de La Bruyère

"C'est une grande misère de n'avoir pas assez d'esprit pour mieux parler, ni assez de jugement pour se taire."
#6 - Le 03 octobre 2018 à 16h52 par Jean-René, Pornichet
Bonjour,
On voit à quel point M. CORNETI s'arrange avec les écrits. Il isole des éléments qui tendraient à démontrer qu'il est le seul à avoir la sainte parole.
Le jugement dont il parle est aussi valable sur le fond. Et le juge, sans forcément l'évoquer dans son jugement, a aussi tenu compte des objectifs urbanistiques et sociaux de la vente.
J'étais le public quand le sujet a été abordé en conseil municipal. Et je rappelle à sa sérénissime majesté M. CORNETI que le bien a été évalué par le service d'état des domaines. L'évaluation FINALE ET DEFINITIVE des domaines est de 1.900.000 € ......
De plus, le choix des nouveaux constructeurs portait également sur la qualité du projet (visuel, intégration, type de logement, résidence principale ou non)...
Concernant le très gentil et désintéressé promoteur VINCI, faire un gros chèque était surement la seule qualité de son offre. Avec ses (maigres) talents de concertation, de relations humaines et d'écoute sociale, il est certain que M. CORNETI, qui lutte ardemment contre le logement social et qui se dit être le rempart contre la densification aurait obtenu une petite résidence de qualité et accessible, assurant une bonne mixité sociale et générationnelle.
Sur les écoles, les commentaires de M CORNETI ne sont que le jugement improductif de prises de décision qui se veulent structurantes et pertinentes sur le long terme. Il parle euros, mais il se montrent étanche à l'aménagement de la ville pour le maintien de son dynamisme sociétal. Et bien sûr, il ignore complétement les commentaires particulièrement positifs de la grande majorité des utilisateurs (les enseignants et les enfants en tête).
J'arrête là, même si je ne doute pas que M. CORNETI, dans un souci existentialiste, ne manquera pas de répondre (à coté) par des chiffres et des extraits de dossier très habilement détournés.
Après tout, il exploite sa seul réelle capacité humaine : discuter avec des tonnes de dossiers papier sans réparties verbale....
CDLT
#7 - Le 03 octobre 2018 à 17h16 par muxu
Très amusant de voir comment on peut brûler ce qu'on a adoré. M. Corneti a soutenu M. Pelleteur pour virer Belliot. Lequel était le seul à vouloir quitter la Carène, à tort ou à raison. Maintenant M. Corneti découvre que M.Pelleteur est un caréniste convaincu. Pourtant cela était connu de tous 2014. Trop tard pour pleurer.
#8 - Le 04 octobre 2018 à 10h58 par Chenu, Pornichet
Toutes griffes dehors les Corneti citent Jean de la Fontaine qui celui-ci avec les images et la finesse qui le caractérisent, décrit les dérives de la justice de son temps, qui ne faisait pas le même sort aux riches et aux pauvres, aux nobles et aux gueux.
Mais la réalité est-elle différente aujourd’hui ? à en lire Monsieur non !
Resté au stade des chamailleries de cour d’école où se récitait la fable en mode litanies, comme ses chiffres. Non plus, à en voir son compère de banc au conseil, de ramage nettement moins cultivé, mais ralliés sous le même plumage. Opposants ? ou polémistes farouches mais sans troupe.
Tout un chacun, libre de pensée, mais autre que la leur, n’est que vil oiseau suiveur d’un qui entraînerait ribambelle d’étourneaux dans les rets piégeurs de la Carène, ou d’autres chipeurs de picaillons publics dans un marchandage de combine.
C’est prendre les Pornichétins pour de serviles étourdis ou demeurés.
Plus sérieusement, c’est l’indépendance des juges qu’ils blâment. Sans pour autant eux se remettre en cause. C’est grave de dire ou se poser la question de savoir si tel ou tel Juge était susceptible de se laisser impressionner par le statut social de l’adversaire, ses fonctions, son entregent, voire "acheté" par sa fortune etc…, ce dont les médias se font l’écho lorsqu’ils évoquent, à propos de tel ou tel procès, selon la formule consacrée "La bataille du pot de terre contre le pot de fer". Vous perdez tout crédit Mr Corneti, qui impopulaire, mais aux faveurs d’un média tentez de rebondir, en accusant en continu le pouvoir en place de tromperies ? Sans rien proposer d’autre qu’un discours sur fond de collusions financières partout. Faut être capable de prouver ce que l’on avance. Une action doit avoir un poids, un sens. La votre, on le cherche encore… !
#9 - Le 05 octobre 2018 à 22h24 par Martineau, Pornichet
Parfait Monsieur Corneti, aucune réponse crédible à votre démonstration.

Ouest France écrit :

Pornichet plus social

La Carene a entériné le projet d’aménagement de la zone Pornichet Atlantique. À l’origine, il prévoyait l’implantation exclusive de structures économiques de part et d’autre du boulevard de Saint-Nazaire. Pour une « plus grande cohérence urbaine en entrée de ville » et atteindre des objectifs fixés par la loi en matière de logements locatifs sociaux, la ville de Pornichet et la Carene ont modifié l’opération pour développer une partie résidentielle.
Un des terrains situé au sud accueillera 80 à 90 logements, répartis en six lots distincts présentant une diversité de typologies architecturales, dont 25 logements locatifs sociaux sur un îlot réservé au bailleur social Silene."

On a vendu notre âme à la gauche nazairienne on ne maitrise plus rien.
#10 - Le 06 octobre 2018 à 09h43 par j.corneti
#muxu
Ce n’est pas l’appartenance de Pornichet à la CARENE qui me gène, c’est acté depuis une dizaine d’années, bien que Pelleteur avait dit pendant la campagne, qu’il se vendrait au plus offrant (un mensonge de plus) ce qui lui avait valu le surnom de « maquignon » dans une commune voisine.
Ce qui me gène c’est que Pornichet ne soit pas défendu dans cette institution. Je publierai d’autres exemples le moment venu.
#11 - Le 06 octobre 2018 à 11h36 par Porte-plume, Pornichet
à Martineau, Ah! Martineau, c’est selon! Ce don d’ubiquité vous le tenez de qui? Quelle duplicité ! Binôme ou fantôme? On dirait la V.O. Vraiment très proche. Trop pour ne pas se confondre. Assez en suffisance pour se fondre. Copie conforme de celui qui croit faire de ses piques du bruit dans le landerneau politique Pornichétin.
Mais vous pouvez couper les oreilles d’un âne, ça n’en fait pas un cheval de course.
Je vous suggère Ombre d’As monté par J.C dans la deuxième. Au prochain tour évidemment !
#12 - Le 07 octobre 2018 à 18h55 par Latour, Pornichet
Sur les fondamentaux de la gestion d’une commune vous n’avez plus rien à faire, aucunes leçons à donner, Monsieur Corneti. Vous représenter en tous points la même médiocrité que Robert Belliot. L’opposition, semble-t-il, l’a compris en modifiant considérablement le sens de son discours dans l’encart du dernier magazine municipal (où vous ne figurez d’ailleurs dans aucun camp). Comme quoi ils reconnaissent, à grand retardement, la connerie de certains de leurs membres qui nuisent à leur publicité. Les noms sont connus de tous. Pas besoin de faire un dessin !
#13 - Le 07 octobre 2018 à 20h18 par j.corneti
Porte plume, c’est qui ? Le piaf, le merle ou le vieux coucou ? certainement l’AS de la calomnie, des attaques ha hominem sans jamais apporter de preuves factuelles. «L’intrigant » comme le qualifiait son mentor, toujours caché derrière un pseudo car il n’a pas le courage d’assumer ses déclarations.
Saturer les blogs de P.I. disait-il pendant la campagne électorale 2014, il en restera toujours quelque chose.
C’est la maladie de cette équipe. Il y en a un qui renie sa signature, l’autre qui prend des repas de courtoisie avec des promoteurs etc, etc.…
Et ils se permettent de donner des leçons et d’insulter les personnes en désaccord avec leur politique !
#14 - Le 07 octobre 2018 à 20h29 par j.corneti
Faut-il que cet article dérange pour voir un tel déferlement de calomnies, de mensonges ou d’approximations, mais c’est dans l’ADN des dirigeants et du conseiller politique de cette équipe.

Panique à bord, il faut envoyer au front les porte-flingues, « il a osé mettre au grand jour les turpitudes de notre mentor », de préférence sous des pseudonymes car ils n’ont pas le courage de se dévoiler, et ça veut donner des leçons.

ÉVALUATION DES DOMAINES
Le service des domaines a fourni une deuxième évaluation, dossier n°2016-132V0816 du 2 mai 2016 d’un montant de 1.900.000€ avec en points d’orgue, page 3
ces valeurs permettent d’aboutir à une recette attendue de 7 763 900€ TTC correspondant à 6 540 000€ HT
Soit une TVA à 18,7 % au lieu de 20 %
coût de démolition évalués à 120 000€ TTC soit 100 000€ HT
Là la TVA est à 20 %
Les frais financiers ont été évalués à 160 000€TTC et HT
Et la TVA ?

LOGEMENTS SOCIAUX
« il est certain que M. CORNETI, qui lutte ardemment contre le logement social »
c’est le leitmotiv du maire que j’ai pourtant recadré lors du conseil municipal du 4 avril 2017 (voir le PV) en lisant un courrier que je lui avais envoyé disant que :
« le projet des quatre immeubles de logements sociaux était un programme intelligent mais ce qui me gênait était le financement »
Malgré sa grande répartie verbale et sa grande clarté d’élocution, il a regardé ses troupes assises derrière lui avec un rictus du gamin pris les doigts dans le pot de confitures et a levé la séance.

ÉCOLE GAMBETTA
La plupart des logements construits dans les années à venir le seront dans un périmètre très éloigné de cette école (voir PLH)
Pour un projet structurant d’avenir on pouvait s’attendre à mieux !

« les commentaires particulièrement positifs de la grande majorité des utilisateurs (les enseignants et les enfants en tête) ».
Les enseignants contactés donnent une toute autre version. Ils se plaignent d’avoir des classes trop petites et de ne pas avoir été écoutés lors des réuni
#15 - Le 11 octobre 2018 à 21h00 par Jules Ferry, Pornichet
Quand on aura livre les terrains du groupe scolaire Jean Mace aux promoteurs et qu'ils y auront construit des immeubles, où iront les enfants? Dans quelle école? Au Pouligou il n'y aura plus de places , on construira alors une nouvelle école...
Et la municipalité qui fait tous les ans sa semaine du développement durable!
#16 - Le 12 octobre 2018 à 14h31 par Janin, Pornichet
Factuel : Qui s’en tient aux faits, qui les présente sans les interpréter.
Êtes-vous bien sur d’être ou de rester dans ce registre monsieur?
Vos commentaires ? débiner, débigoiser, tarabuster, vitupérer, correspond mieux à votre identité, tantôt falsifiée.
Divulguer, déballer, suivant votre interprétation, révèle autant de votre personnalité que celles de vos cibles.
Vos (re)prises de notes? arguments fallacieux, fausses informations, déni de justice, déni de démocratie, sont significatifs de vos délires cauchemardesques où vous vous indignez en propre proie de votre égoïsme.
#17 - Le 13 octobre 2018 à 14h05 par Sachand
Dire que Pornichet n'est pas défendu à la CARENE et qu on a vendu notre âme à la gauche nazairienne est au pire un mensonge au mieux une totale ignorance de ce qui s'y passe.Le maire y défend les intérêts de pornichet mais dans le dialogue et le respect ce qui semble faire défaut à certains .
#18 - Le 13 octobre 2018 à 14h13 par Porte-plume, Pornichet
Doux euphémisme monsieur Corneti ! Inféodé – maquignon – com’ trompeuse – couleuvres - calomnies – mentor menteur – porte-flingues et autres insinuations tendancieuses, vous les sortez d’un conte d’Andersen ? La petite sirène ? Ou le vilain petit canard, rejeté de tous, qui voudrait se révéler en un cygne magnifique ? Ces mêmes mots, pourquoi prendraient-ils en retour dimension d’insultes ou invectives dans la bouche d’autres ? C’est l’arroseur arrosé ?
Quand on provoque le désordre, il ne faut pas s’étonner de ses conséquences. C’est le sens d’un poème perse du XIIème siècle de NIZAMI "Qui sème le vent, récolte la tempête"; Il n’est jamais trop tard pour méditez… ou s’excuser, du moins quand on n’est pas trop imbu de ses humeurs eugéniques.
Ne vous méprenez plus, vu du public on se fait parfaitement une opinion, l'avis de la rue donne très bien la tendance. Bien placé que vous êtes pour parler double jeu (c’était déjà pendant la campagne). Les pseudos? à cause de gens comme vous. Du danger que leur bêtise représente: obstination inique, méchante, liberticide.

PS : Je m’adressais à Martineau, donc ???
#19 - Le 14 octobre 2018 à 12h29 par constat
#15 Colère
Je ne vois pas ce qui vous dérange, déjà étant de la baule?
Sachez aussi que les effectifs des écoles diminuent tous les ans (depuis 10 ans, 150 élèves en moins) comme à la baule je supposes
Vaut mieux construire une école répondant aux nouvelles normes, que de rénover des écoles qui sont à moitié vides avec de l'amiante
#20 - Le 16 octobre 2018 à 20h44 par Jules Ferry, Pornichet
La diminution des effectifs sur les communes du littoral ne sont pas à observer sur 10 ans ( on peut faire tout dire aux statistiques) mais sur les 2 ou3 dernières annees et on s'aperçoit que les effectifs de l'école Jean Mace etaient stables c'est plutot l'école Gambetta qui manquait d'élèves et comme le maire a toujours favoriser le centre ville et les commerçants ( pas au point de favoriser l'installation de logements sociaux adaptés aux familles à la place de le gendarmerie maritime) il a choisi De fermer une école formidable ( alors que la rénovation surestimée à 1,5 millions d'euros, l'estimation comprenait la rénovation du restaurant scolaire devenu obsolète du fait de la cuisine centrale au Pouligou,aurait été prise en charge par l'état dans le cadre de la rénovation des batiments publiques comme ca a été le cas pour l'école de Saint André des Eaux)spacieuse avec des cours immenses un terrain de sport un jardin un verger...
Faire se déplacer des centaines de familles en voiture , concentrer Les élèves dans des écoles étriquées tout ça pour offrir ces terrains à des promoteurs qui ont peut-être rendu des services lors des précédentes campagnes électorales?
Tout à est t'aiment pathétique j'espère que les parents d'élèves auront Dd la mémoire aux prochaines élections !!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter