Pornichet Infos

Pornichet : menace d’expulsion d’un sans domicile qui vit dans une caravane

Pascal vit dans une caravane au petit Canon à Pornichet. Il a dû quitter le logement qu’il occupait à la mort de sa compagne et trouva une vieille caravane qu’il posa dans un champ. Il pourrait être expulsé avant le 31 juillet et ne sait pas ou aller.
La caravane de Pascal ne roule plus, menacée de destruction.
La caravane de Pascal ne roule plus, menacée de destruction.

Les propriétaires du terrain ne firent pas de difficultés à Pascal. Ces derniers ont reçu la visite d’un promoteur avec plans qui voulait ouvrir un lotissement. Ils ont refusé, n’ayant pas envie de vendre pour le moment. Ils ne voient pas d’inconvénient à ce que Pascal reste là le temps qu’une solution soit trouvée. Il fait très froid dans cette caravane l’hiver sans électricité. Pascal a renouvelé chaque année sa demande de logement social et est au RSA.

Les propriétaires ont reçu début avril, une injonction de la ville leur demandant d’enlever tout ce qui est de nature à dégrader le site ou le paysage. Cela concerne un de leur grand terrain contigu où était installé 2 caravanes, un cabanon, terrain classé en zone à urbaniser, mais pour l’instant destiné à la culture. Sur le petit terrain où est Pascal, rien ne laisse à penser que cela est de nature à dégrader le paysage. Il y a de nombreuses caravanes à Pornichet sur des terrains privés.

Les règles locales d'urbanisme (plan local d'urbanisme ou carte communale) peuvent imposer des restrictions spécifiques en cas d'installation de caravane inférieure ou supérieure à 3 mois.

Reste que Pascal ne dérange personne, son emplacement est caché par la végétation.

Alain Robert Président de l’association Saint-Vincent de Paul a été alerté de la situation. Cette association réalise à Pornichet un travail efficace pour venir en aide aux personnes les plus démunies. Elle suit cette personne depuis plus de deux ans. Le maire contacté n’a pas répondu à l’association Saint-Vincent de Paul. Il s’est contenté d’une réponse dans Ouest France : « Les quatre logements d’urgence de la commune sont occupés. »  Reste que l’on n'expulse pas une personne sans solution de relogement.

Une chaîne de solidarité et de soutien à Pascal s’organise. 

Auteur : MJ | 18/07/2019 | 26 commentaires
Article précédent : « Projet de front de mer à Pornichet : des idées, mais surtout de la com »
Article suivant : « Pornichet : le parc paysager est finalement une belle réussite »

Vos commentaires

#1 - Le 18 juillet 2019 à 18h13 par DJW
Il sera délogé par une Pelleteur.se

Le béton d'abord.
#2 - Le 18 juillet 2019 à 19h02 par Volondat
Pas le meilleur moyen de soigner une image sociale et bienveillante pour l'équipe municipale en place, à moins dún an des élections.
Cet homme a passé deux hivers au froid dans sa caravane, il semble qu on ne lui ait pas trouvé de solution et on le virerait en plein été ?
Questions :
- combien de Pornichétins ont-ils des caravanes, des mobile homes ou des cabanes diverses posés à l'année sur des terrains inconstructibles sans système d'assainissement conforme.
- combien de Pornichétins stationnent des caravanes à l'année dans leur jardin et y accueillent de la famille ?
- combien de Pornichétins ont-ils construit des garages, des préaux, des abris de jardins sans permis, ni autorisation, ni même déclaration de travaux ?
Une République, une loi, pour tous :)
#3 - Le 18 juillet 2019 à 23h18 par Lemere
Côté solidarité l'équipe en place á des progrès à faire.
C'est le triste résultat d'un manque de moyens humains et matériels pour suivre et aider des personnes comme Pascal.
Mme Desauvages devrait avoir les moyens de répondre à une urgence de ce type.
#4 - Le 19 juillet 2019 à 00h43 par Emma, Pornichet
Le Conseil d'administration National de la Société Saint-Vincent de Paul ( dont l'association de Pornichet porte le nom) approuve-t-il cette publication ? En effet il s'agit là d'une prise de position publique présentée au nom de l'Association qui l'implique dans un débat politique à quelque mois de élections municipales. l'Association pourrait être entachée par ce débat.Le fait que l'on donne le prénom de la personne que l'on mentionne des éléments de sa vie privée, que l'on précise l'endroit où elle se trouve révèle un manque de respect et de discrètion; de plus on dévoile des photos de sa couche ce qui pour moi est une pénétration dans son intimité; J'espère que la personne source de cette information n'a pas d'ambition politique personnelle dans cette "dénonciation"car pour le coup ce serait vraiment moche...

Redaction
Avez-vu lu l'article de OF ?
Sans vouloir polémiquer car les faits sont trop graves, nous avons eu l'autorisation de faire des photos extérieures et intérieures.
"La presse c'est la sentinelle de la démocratie" Camille Desmoulin
#5 - Le 19 juillet 2019 à 10h15 par Pierre Tranvouez, La Baule
Quelles sont les projets de Pascal? Dans quel domaine cherche-t-il un emploi?
Lui a-t-on proposé une formation?
Nous sommes en pénurie de main d'oeuvre sur la Presqu'ile.
Pourquoi depuis 2 ans, un logement social(et pas d'urgence) lui a été refusé?
N'y a t il pas eu moyen de lui trouver un logement dans le parc privé?
On fait un article pour défendre son droit à rester au rsa dans une caravane. N'y a t il pas d'autres combats à mener pour lui?
#6 - Le 19 juillet 2019 à 10h30 par Lemere
@Emma
Nous faire le coup de la presse qui ferait monter le populisme , on a donné , Merci.
Nous devrions tous nous réjouir , si cette situation n'était pas socialement innaceptable , de voir la presse faire son travail.
Marre de ceux qui disent ou pensent qu'il faut mieux laisser les choses en l'état. Et qui pensent que les politiques savent des choses que le citoyen lambda ne saurait pas comprendre.
Sans la presse , De Rugy serait encore ministre .
Bien sûr il y aurait toujours des journaux " á scandale" . Celui par exemple où officie Mme De Rugy.
Peut être Emma est-ce cette presse que vous affectionnez ?
#7 - Le 19 juillet 2019 à 10h47 par ROBERT Alain , Pornichet
Madame Emma
Je tiens à disposition la revue ozanam.
Périodique de saint Vincent de Paul
Ou de nombreuses actions de ce type sont menées. par les conférences SVP
Les formations que j’ai suivi pour occuper ce poste vons dans ce sens
J’référerais aux instances nationale.s
Et vous donnerais la réponse
J’ai dors et déjà informé la svp 44
Dont j’ai été le vice-président
Seul à avoir eu la totalité des votes au cours d’une assemblée générale
À Pornichet, quelques exemples sinon il me faudrait 10 pages
Orientation au CCAS d’un couple vivant dans sa voiture Masame Dessauvage leurs a fourni un logement d’urgence actuellement réinsérés
Un homme de 68 ans dans sa voiture logé maintenant dans un studio à Pornichet
Svp a fourni le premier mois de loyer et la caution
Homme faisant la manche devant le ÇAgricole
Couchant sur la plage envoyer au CCAS de La Baule obtient un logement d’urgence pour 6 mois et travaille actuellement plongeur
À 1 an de la retraite ?????
Donald bien connu des Pornichétins vivant 7 mois a la pointe de Congrigoux, on a apporter médicaments tente couvertures nourriture
Puis a sa demande dans mon propre véhicule
À la gare de Saint Nazaire avec argent et billet TGV
Nous avons appris par ambassade GB son décès et rapatriement dans son pays près de sa famille.
Immigrés loger dans une famille de chez nous puis 15 jours au frais de Saint-Vincent de Paul
Travaillant l’été dernier 2mois au NINA
Réfugiés Syriens a Pornichet meublé etc. par nous.
Réfugiées irakiens a qui j’ai livré des meubles a Saint Nazaire etc. etc.
Je suis également membre de L’UNAFAM groupe de paroles ;;;
de Handicap International
Brancardier à Lourdes au jeunes adultes Handicapés
Retourner sa langue 5fois avant;;;;
Et puis un petit stage a SVP Pornichet
C’est possible
FRATERNELLEMENT
Apprends nous seigneur à te choisir en chacun de nos actes
Paroles de JTC dont je fus un militant a 12 ANS
Alain ROBERT
#8 - Le 19 juillet 2019 à 17h41 par observateur de la vie pornichétine, Pornichet
Lamentable. Entre le refus d'accueillir des migrants et cette histoire d'expulsion ce n'est pas la solidarité et l'humanisme qui transpire à la mairie de Pornichet.
St Brevin a accueilli des migrants ça s'est magnifiquement bien passé.
#9 - Le 20 juillet 2019 à 00h14 par Lemere
Saluons le travail de M. Robert et souhaitons lui d'être entendu par l'équipe en place pour un soutien digne de ce nom dans la démarche qu'il effectue pour aider Pascal .
#10 - Le 20 juillet 2019 à 10h16 par ROBERT Alain , Pornichet
Effectivement Mne Desauvage devrait
Avoir les moyens de répondre a ce type de situation
Je l’ai rappelé ici elle l’a fait pour un couple vivant dans sa voiture
J’ai parlé de tout cela dans un article de Ouest-France en Décembre 2018
Le FORMIDABLE, travail du CCAS
Peut-être consulté sur GOOGLE Archive Ouest-France
Cela m’a valu quelques déboires et des coups. Que je tairais pour l’instant
Ayant un RDV avec Monsieur le maire lundi à 16H15 pour parler de ses sujets.
Auquel je rendrais le résultat à la presse qui me l’a demandé.
Le but n’est pas de laisser Pascal au RSA dans sa caravane évidemment, mais de lui trouver un logement décent.
Après, on m’a déjà dit que l’on aidait des assistés qu’en sait-on ?
Divorce, maladie psychique accident de la vie
Incapacité physique, faible retraite
Nous faisons un suivi au mieux avec quelque succès quelques échecs.
D’autres situations que je tairais là. Mais tout cela sera évoqué lundi
avec des propositions précises
Remettre l’humain au cœur de la société, c’est notre seul but
J’ai également adressé un courrier, jeudi dernier à Mr le Maire
dont je garde la teneur pour l’instant.

Fraternellement
#11 - Le 20 juillet 2019 à 16h25 par Emma, Pornichet
Monsieur Alain Robert rencontre Monsieur le maire lundi à 16h15 (pour le thé!). Je sens renaître en moi l'espoir pour tous les Pornichètains en souffrance. En effet cette alliance entre l'extême engagement de Monsieur Robert et l'immense humanité et la sensibilité débordante dont fait preuve le Maire à chaque cérémonie commémorative laissent présager que les plus démunis seront sauvés à Pornichet. En plus de Pascal ils vont peut-être aussi trouver une solution d'insertion et d'hébergement " pour le SDF des toilettes" ( Ouest-France de mardi dernier) à sa sortie de prison? Peut-être en plus de leur bienveillance exemplaire ont-ils de l'imagination? Ils pourraient proposer de transformer jean Macé ( ancienne école) en centre d'accueil pour SDF et migrants? ou faire des constructions comme au camping Bel Air sur le stade? Pornichet ville humanitaire expérimentale du 44 ! Merci Jean-Claude et Alain pour votre dévouement.

Fraternellement.

Tati Emma
#12 - Le 20 juillet 2019 à 20h53 par Robert Alain, Pornichet.
Les SDF de Pornichet sont tous approchés.
On leur livre des paniers de provisions.
Plusieurs viennent maintenant
le jeudi à la distribution alimentaire
Nous avons aussi des vêtements.
Jeudi j’ai livré une tente à l’Ecossais
Nattes cheveux longs sur la place
Car toutes ces personnes passent la nuit Pornichet
Il y a effectivement 3 hommes qui sortent
de maison d'arrêt.
Mais si vous voulez Emma
vous pouvez les héberger au moins une nuit
Un bon lit, un repas, une douche merci pour eux
Aller les voir et parler leur d’Alain
Il y a un qui m’a demandé un emplacement pour sa tente pas celui à qui je l’ai donné
Vous avez mon portable.
Le Num de SVP
Je vous l'amènerais.
Cordialement, c’est un mot

Fraternellement, c’est un mot FORT
À ne pas utiliser ????????

De maison d’arrêt
#13 - Le 21 juillet 2019 à 10h57 par Christine p., Pornichet
j'avoue que je reste perplexe quant à cet article.

Bénévole investie à Pornichet, je peux vous dire toute le bien que je pense du CCAS et de Mme Dessauvages, impliqués au services des personnes les plus fragiles, je peux en témoigner personnellement.

Pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, je pense qu'il faudrait simplement que M. Robert indique depuis quand il avait averti la mairie de cette situation, et à quel moment il avait fait de même avec la presse, pour éviter de laisser croire qu'il s'agit là d'un opportunisme politique.

Si cela faisait plusieurs jours, cela pourrait se justifier... si cela s'est fait à quelques heures d'intervalle, alors là, la question pourrait se poser.

Dans tous les cas, si M. Robert devait se présenter sur une future liste aux municipales, j'imagine qu'il aurait l'intégrité de prendre du recul en démissionnant de son poste de président pour éviter toute ambiguïté, ce serait là une décision plus sage, pour lui mais aussi pour éviter pour l'association et ses bénévoles.
#14 - Le 21 juillet 2019 à 12h13 par observateur de la vie pornichétine, Pornichet
Cela fait deux ans que Mr Robert alerte la ville sur le manque de moyens du CCAS. On sait bien que le social n'est pas une priorité chez Mr Pelleteur. Si non il aurait accueilli des migrants comme St. Brevin. Tout le monde reconnait que le CCAS fait du bon travail avec peu de moyens.
Rien n'empêche Mr Robert en tant que président d'association de se présenter à une élection. Au contraire, si c'est le cas le social et l'humain seront bien défendu !
#15 - Le 21 juillet 2019 à 15h22 par Robert Alain, Pornichet.
L’an dernier Mr. Pelleteur m’a appelé sur mon portable pour un problème qu’il avait avec un SDF dans le halll de la mairie. On avait jeté ses effets et tente par ?? J’ai répondu en lui précisant que j’étais en train de visiter un homme dans une caravane pas M Gaudin ou j’apportais
aide alimentaire mais que je serais la d’ici 15Mn
avec une tente qu’il me demandait d’apporter à ce SDF.
Quelques mois après j’accordais une interview
sur sollicitation de Ouest-France, où je relate ces conditions de vie.
Celui visité venait d’avoir un refus de logement.
Un document a l’appui, mais cela concernait LaBaule.
Je soulignais le FORMIDABLE travail du CCAS avec qui nous travaillons de pair.
La ficelle est un peu grosse en essayant dee nous opposer.
Lundi matin, j’ai envoyé un texto sur le portable personnel de M Pelleteur.
De façon à À NE PSA AVOIR D’IMPAIR ENTRE NOUS mon texte
Mardi rien, mercredi rien .
La personne a fait son enquête de façon professionnelle à téléphoné à la Mairie
Vu la situation, l’urgence, écouté toute les parties.


Très certainement, si je devais être sur une liste ??? J’en tirerais les conséquences.
Mais là n’est pas le sujet, mais la personne à aider.
Que proposez-vous ??C’est ce que je demanderais
Lundi puisque je suis reçu à la mairie
Cordialement
#16 - Le 21 juillet 2019 à 22h45 par Choupie, Pornichet
Il y a des gens dont c’est le métier d’analyser ces situations. On les appelle travailleurs sociaux. Suite à une étude de cas un rapport est fourni aux services sociaux concernés. Il me semble que la méthode employée ici relève de l’improvisation et d’une part d’opportunisme pour faire parler de soi à des fins de trouver place sur une liste.
La ficelle est trop grosse !
Bien imprudent serait de répondre illico à l’appel envoyé sous mode journalisme d’investigation où en écho des commentaires font carrément dans l’inquisition. Lorsque l’on prétend soutenir un dossier on y adjoint un rapport en bon français avec des mots précis et explicites pour formaliser le sujet et le rendre audible à son examinateur. Je ne sais si on doit ces grandes lacunes à l’auteur de l’article où celui qui force la main. C’est aussi malsain que la banalité qui amène toujours au pire. Un peu de décence et de sérieux avant de condamner.
J’abonde dans le sens où l’on doit faire confiance au service social de la mairie et la parfaite maîtrise en la matière de l’élue responsable. Soyons surs qu’ils y travaillent. Je ne sais pas quel rôle exact est donné à cet amateur, en tout cas il a de quoi faire honte à son association dont personne ne conteste la mission humanitaire. Jouer sur le scandale a des effets boomerang. Vilaine manœuvre.

°°°°°Rédaction****
Personne ne force la main. Nous sommes libres et indépendants. N'en déplaise à ceux qui ne supportent pas la contradiction.
#17 - Le 22 juillet 2019 à 08h37 par le calamar
Des millions d'euros annoncés depuis début juillet (40 M€ pour le port, 15 M€ pour le Bd de mer) et plus un centime pour la solidarité, il y a quelque chose d'impudique et prouve bien que le Maire est déjà en campagne
#18 - Le 22 juillet 2019 à 16h20 par Emma, Pornichet
Madame Dessauvages a été proposée par le maire puis validée par le Conseil Municipale pour exercer la délégation sociale; C'est à elle qu'il appartient d'apporter réponse et d'ne rendre compte au Maire et au Conseil; Respectons les règles de délégation;si elle est toujours adjointe aujourd'hui, après presque ans c'est qu'elle reconnue compétente; C'est une femme, je le sais qui connais bien ses dossiers. Laissons la faire.Elle sait aussi que SDF n'est pas synonyme de délinquant ( ce qui n'aurait d'ailleurs pas du être mentionné); madame Dessauvages aura le" tact " et le respect qu'il faut.
#19 - Le 22 juillet 2019 à 23h43 par constat
Mr Robert
La ficelle est un peu grosse, vous allez faire du tort à l'association en se servant d'elle pour vos ambitions politiques
Il y a d'autres associations d'aides sur Pornichet aussi efficaces, qui n'ont pas besoin de se répandre dans les médias comme vous faites
Savez vous au moins combien de Pascal le CCAS a aidé ?
De plus vous faites allusion dans votre article de son manque de coopération pour effectuer les démarches au niveau du CCAS
#20 - Le 23 juillet 2019 à 01h32 par Alain Robert , Pornichet
Nulle part je n’ai mis en cause le CCAS ni M Dessauvages
Déclaration Décembre 2018 OUEST-FRANCE
Formidable travail du CCAS
Ici, j’ai rappelé l’intervention de M Dessauvages
Pour des personnes vivant dans leur voiture
On essaye de me discréditer par des faits inexistants
Les faits dénoncés, c’est une injonction à un propriétaire de vider son terrain dont une caravane
Le document n’était pas en possession du maire, je le lui ai donné le sien concernait un autre terrain.
Texte de monsieur l’estrade propriétaire
J’imagine que la mairie avait oublié la présence de MR Gaudin et s’est ainsi tiré une balle dans le pied.
J’espère que Mr le Maire a compris que la seule solution.
Pour récupérer la situation étai de reloger MR Gaudin
Car les seuls faits qui m’on fait agir c’est qu’on avait une date butoir au 31 juillet
On ne pouvait laisser cet homme à la rue.
Aujourd’hui nous nous sommes parlé a 16H15 1heure
Il en résulte que Mr Gaudin reste dans sa caravane.
- il a apporté la pièce manquante à son dossier
mais hors délai donc on fera l’impossible au CCAS
M Gaudin doit prendre RDZ au CCAS pour examiner toutes les propositions qui lui seront
faites en espérant une solution.
J’espère que les choses sont claires et simples.
Les faits rien que les faits
Je remercie MR le maire Dessauvages et Martin de nous avoir reçu et écouté.
Je venais pour trouver une solution et apaiser.
Ce que mes interlocuteurs semblaient vouloir
Malgré les crispations, on a beaucoup fantasmer sur ce site.
en essayant de détourner le problème.
Alors que j’espérais une solidarité avec Stéphan
Ceci est ma dernière intervention sur ce sujet.
#21 - Le 23 juillet 2019 à 14h25 par Choupie, Pornichet
Indépendance : Refus de toute sujétion. Absence de relation entre les choses. Ne vaudrait-il pas mieux saluer la pertinence d’Emma qu’au contraire rebondir sur la teneur d’Alain Robert dont on oublie qu’il cherche avant tout à tirer les marrons du feu. De quel diplôme ou équivalence dispose-t-il pour agir ainsi ? Et au nom de qui ? Croit-il tenir sous la menace (sic : je dévoilerai au moment venu) un quelconque levier politique qu’aucun éducateur ou encadrant n’oserait user dans son métier, sa tâche, sa mission. L’actualité, en ce moment, a le raccourci facile : élus – corrompus – malfaisants. L’info, la presse, les réseaux, en font leur pain. Libre à qui de penser que cela joue sur l’opinion.
#22 - Le 24 juillet 2019 à 22h41 par Fraternellement
Merci au Père Robert
Vous avez confessé Mr Pelleteur
Quels sont les pénitences?
Vous en avez référé aux instances nationale j'espères
Fraternellement
#23 - Le 26 juillet 2019 à 10h56 par Placide, Pornichet
Il y eut bien un abbé Robert, curé de Saint-Sébastien dans les années 50. Contrairement à son homonyme d’aujourd’hui, lui son sermon était équilibré. On n’était pas non plus dans l’info disproportionnée. Le respect mutuel existait encore. On ne savait pas non plus que 60 ans plus tard allait se réunir dans le même panier de crabes, haters invétérés, journalistes, politiques fictifs, qui tombent dans les pièges des réseaux dits sociaux. Si les médias en sont réduit à diffuser autant de fake news ou infox (informations fallacieuses ou fausses nouvelles, constituant une information mensongère délivrée dans le but de manipuler ou tromper un auditoire) c’est qu’ils n’ont plus grand-chose à se mettre sous la dent. Conséquences modernes d’un métier qui se perd. Lui aussi. Pris dans les méandres de l'insincère qui fait vendre.
#24 - Le 26 juillet 2019 à 11h13 par Chenu, Pornichet
On parle de solidarité comme d’un dû. Tout attendre de la société, ou des autres, qu’elle vous vienne en aide.
Alain Robert n’est pas l’abbé Pierre. Loin sen faut… Très loin de sa culture, de sa pensée et aussi d’une action autrement structurée !
Mr Robert est un inconséquent en matière d’aide. Plus près du dolosif que de la cause !
Il faut arrêter l’hystérie sur la question.
A quoi sert de culpabiliser maire, et mairie ?
Ce n’est pas à chercher des fautifs à tout que se trouve les solutions.
Il y a un devoir de respect qui n’a pas été tenu. Une atteinte à l’honneur de la famille notamment.
Côté mairie on est resté discret, prudent, digne.
De son côté Robert a exacerbé le problème, à l’instar médiatique, sans aucune retenue, ni précautions d’usage en ce cas.
Affaire à suivre ?
#25 - Le 26 juillet 2019 à 23h11 par Lemere
@ Chenu

Vous dites "...Tout attendre des autres.." et cela comme un reproche .
Donc vous ne devez rien à personne ? Pas meme á vos parents.
Pas le moindre petit ou grand héritage ?
D'ailleurs vous devez être contre l'héritage , qui somme toute est une solidarité intergenerationnelle .
Et le jour ou vous tomberez malade ou simplement trop dépendant , bien sûr hors de question que quiconque vienne vous aider, n'est-ce pas?
#26 - Le 28 juillet 2019 à 19h16 par Choupie, Pornichet
Trop facile Mr Robert de dire que l’affaire est close. Qui va payer les pots cassés? La mairie bien sûr!
Il est des traces attaquables :
a/ L’embrouillamini du service environnement, maladroit, une fois de plus, sur l’historique et droit de propriété.
b/ La police municipale diligentée sur place, motif nettoyage de terrains.
c/ La tolérance d’un lieu de non droit et de dépôts sauvages qui ne date pas d’hier supporté par les riverains.

On ne peut lancer l’imprécation à la volée impunément. S’avancer d’exhorter sans pudeur le précaire d’une situation et nommément citer en ces lignes est une faute grave.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter