Pornichet Infos

« Pornichet ne manque pas de chambres d'hôtels »

Hervé Mainguet est hôtelier depuis 25 ans à Pornichet, il explique pourquoi il est opposé à l'installation d'un hôtel de gamme moyenne face à l'hippodrome tel que la Municipalité l'a décidé.
Hervé Mainguet - Hôtelier à Pornichet
Hervé Mainguet - Hôtelier à Pornichet

À Pornichet, pendant la saison chacun travaille, il est d'usage de ne pas étaler le linge sale devant les touristes. Avec la fin de la saison, les questions de fond réapparaissent. Dans la série commerces, voyons par exemple l'hôtellerie.

La Municipalité a racheté, il y a quelques années, la station Shell qui se trouvait au rond-point d'entrée de Pornichet à l'angle de du boulevard de Saint-Nazaire et de l'avenue des Paludiers. Elle a décidé d'y faire construire un hôtel face à l'hippodrome.
L'année dernière Hervé Mainguet patron de l'hôtel le Régent avait accordé un entretien à la presse. Il parlait «en son nom propre, pas comme porte-parole de l'association des hôteliers et restaurateurs». Alors il veut que cela soit bien clair cette fois : « je parle en mon nom ». « Les hôteliers sont toujours un peu tièdes. Salariés de groupe ils craignent de se faire taper sur les doigts par leur direction ; patrons, ils ne veulent pas se fâcher avec la Mairie » précise-t-il. 

« Les hôteliers des communes voisines (La Baule et Le Pouliguen) ont réussi à faire entendre raison à leurs élus sur la nécessité d’une  pause  sur l’implantation de nouveaux hôtels. Pourquoi ce qui est possible chez nos voisins ne l’est-il pas chez nous? »

L'hôtelier explique comment il a fait progresser son hôtel Le Régent et le restaurant Le Grain de folie, comment il a acquis la Villa Flornoy, la rénovation, la création du restaurant le Secret l'année dernière. « Je suis d'ici, mon affaire est une affaire de famille, je me bats pour la ville, pour le tourisme j'agis bénévolement dans plusieurs organisations départementales ou régionales ».
En 25 ans, Hervé Mainguet a connu une ville qui de station balnéaire avec des commerces qui n'ouvraient pas l'hiver pour la plupart, est devenue une ville vivant « à l'année ». « Pour ce qui est des emplois, on est passé du CDD au CDI ».
« L'hôtel Ibis, à sa création, a amené la clientèle d’affaires sur Pornichet, nous travaillons en bonne intelligence, parfois même sur des contrats communs. Nous avons été contents d'apprendre la reprise du Château des Tourelles, ça complétait l'offre de Pornichet, les Phélippeau sont de bons professionnels de la Thalasso, c'est bien pour la commune, cela peut amener un autre type de clientèle ». 105 chambres.
Mais un nouvel hôtel de moyenne gamme à Pornichet, ce n'est pas une bonne idée « au lieu d'avoir 10 chambres vides on en aura chacun plus, et ce qui est difficile deviendra plus difficile. Sans faire de catastrophisme, il faut se préparer à une croissance quasi nulle ».

La règlementation 2015 ? Les hôtels qui ne seront pas conformes à la nouvelle réglementation deviendront des établissements de « chambres à louer, moins de contraintes, mais ils ne fermeront pas. Ils tireront les prix vers le bas, il n'y aura plus de collecte de taxe de séjour, mais ils seront toujours sur le marché ».

Hervé Mainguet souligne aussi le fonctionnement des résidences de défiscalisation : « elles sont définies et vendues comme des appartements de particuliers mais elles sont gérées en hôtellerie, à la nuit comme nos hôtels, sans avoir la totalité des contraintes des ERP (établissements recevant du public), pas de veilleur, de sécurisation etc.. ». C'est une concurrence à la limite déloyale car « elles n'ont pas les mêmes obligations que nous ». Odalys s'installe à Pornichet à côté de l'hôtel Ibis. «Environ 70  chambres louables à la nuitée ».

 

Une étude obsolète

Sans concertation, sans information

Pour l'hôtelier, il y a assez d'hôtels à Pornichet, « le seul week-end où on a dû faire appel à Saint-Nazaire c'est pour le 15 août, il faut savoir qu'au 15 juillet il y avait encore des chambres de libres à Pornichet et à la Baule ».
» Il est faux, de dire qu'il manque des chambres à Pornichet. L'étude invoquée par la Mairie est celle du cabinet In Extenso. Elle est obsolète. Elle disait qu'il manquait 150 chambres entre Cap Atlantique et CARENE, depuis d'autres hôtels et résidences ont été construits, il y a 600 à 800 chambres de plus depuis cette date sur le même territoire, et la crise est passée par là.
» Il n'y a pas eu d'étude de marché pour cette implantation. Notons qu’il a fallu du temps pour trouver un acquéreur pour ce terrain.
» Si Nomad a postulé c'est sans doute parce qu'il a voulu conforter son rachat de l'hôtel Maeva équinoxes (91 chambres), il a dû penser ''si ce n'est pas moi çe sera un autre'', mais ce n'était pas la bousculade à cette époque ».

« Je parle de ce que je connais, mon métier c'est l'hôtellerie et la restauration, je dirige une entreprise de 30 salariés, j'ai toujours investi régulièrement plusieurs dizaines de milliers d'euros par an pour développer mes affaires. Avec de telles décisions la Municipalité ne nous aide pas ». Il souligne le manque de concertation, pour ce projet. « On pensait que le nouvel hôtel, serait un hôtel-bureau (sans autres services) mais il y aura  la restauration, une piscine, un spa... Cependant le permis ressemble à un deux étoiles économique. Pour un  trois étoiles, catégorie la plus représentée sur la commune, il faut augmenter très fort le niveau de service. Cela ne sera pas, question de rentabilité ; donc les annonces ne sont pas conformes avec la réalité, et nous n'avons eu aucune information ».

 

« Pas soutenus »

SEM : tarifs hors marché pour les séminaires

La passerelle entre l'hippodrome et cet hôtel ? « Cela ne serait pas normal de privilégier ainsi un commerce, on a l'impression que l'attention de la Municipalité se porte essentiellement sur les nouveaux établissements».

À cet emplacement, « on aurait pu installer l'office de tourisme par exemple » dit-il dans un sourire.
Hervé Mainguet a été actif très longtemps au conseil d'administration de l'office de Tourisme. Il a participé à son développement, accompagnant sa « professionnalisation », il a cru au développement de la centrale de réservation « qui me fait  5 à 6 réservations par an... ». « On pensait que c'était une bonne idée à l'époque ». Il a quitté l'office de tourisme, il y a environ trois ans. « Je ne me retrouvais pas dans ce fonctionnement », « plus de directeur, pas de vision ».

Si on évoque une maison de saisonniers, un de ses sujets favoris pourtant, il élude, comme découragé.

La SEM de l'hippodrome ? « Elle a décidé de travailler en parallèle de l'office de tourisme, c'est dommage que les forces ne s’unissent pas ». «La SEM pense avoir besoin d’un hôtel pour développer une activité séminaire déjà bien implantée sur la station et ses voisines, c’est une sorte de '' course en avant'', comme si un investissement peu rentable devait s’appuyer sur un autre pour le devenir. Les tarifs de locations de salle sont d’ores et déjà hors marché pour cette activité séminaire où tout est packagé et forfaitisé, pourquoi deviendraient-ils compétitifs avec un hôtel plus proche ? »

 « On a l'impression de n'être pas soutenus, c'est dommage.» .
Hervé Mainguet est un homme discret, professionnel reconnu, il a choisi cette fois d'exprimer sa déception. Il assure, comme à l'attention de futurs candidats ou d'opposants à la municipalité qui pourraient être tentés par une éventuelle récupération de ses propos : « cela n'a rien de politique ».
La politique, il en fera peut-être plus tard confie-t-il, mais pour l'instant, l'hôtelier déclare « seulement vouloir travailler correctement…et continuer à exister. »

 

Auteur : LY | 23/08/2013 | 25 commentaires
Article précédent : « Une saison particulière »
Article suivant : « Les B en piste : les bébés trotteurs font leurs débuts à Pornichet »

Vos commentaires

#1 - Le 26 août 2013 à 23h54 par H20
Interview particulièrement intéressante d'un vrai professionnel de l'hôtellerie/restauration qui a toujours su, au-delà de ses légitimes intérêts, soutenir le développement touristique local comme départemental.

Il pointe du doigt le naufrage de la politique municipale en terme de tourisme : déclin de l'office du tourisme ravalé au rang de gentils organisateurs, incohérence du montage entre Sem de l'hippodrome / Office du Tourisme / Port d'échouage, absence d'une nouvelle vision de la politique évènementielle qui date de 15 ans, incohérence des investissements privilégiant la confidentialité de l'hippodrome à l'attractivité naturelle du front de mer, etc, etc.

Les projets d'hébergement portés par Lambert s'inscrivait eux dans une vision stratégique (comme le fit aussi Empereur en son temps avec le tryptique Ibis / Maeva 1 et 2, Thalasso)et cherchaient à agréger de nouvelles clientèles :
> court séjour d'entrée de gamme avec l'hôtel de Pornichet Atlantique,
> séjour court et moyen pour CSP+ et entreprises avec le nouveau Ker Juliette,
> moyen et long séjour pour familles CSP+ France et étranger avec Pierre et Vacances au Bois de la Grée,
> moyen et court séjour pour familles et individuels CSP+ France avec Le Refuge des Cheminots (le changement d'opérateur validé par Robert Belliot modifie ce positionnement),
> court et moyen séjour pour CSP++ individuels/couples France et étranger avec les Tourelles.

La volonté à tous prix de Belliot de justifier les 25 millions d'€ environ(hippodrome + chemin paysager + super pompes pour l'eau pluviale)déversés en entrée de ville conduit la municipalité a - comme souvent - n'en faire qu'à sa tête, refusant d'écouter un petit peu les avis différents, même éclairés.

L'absence de vision stratégique, l'absence d'écoute, l'absence de gestion pertinente des finances communales resteront comme la signature du mandat Belliot. Cette interview en constitue une nouvelle illustration.
#2 - Le 27 août 2013 à 07h21 par héric pdl, Pornichet
Bel interview d'un vrai pro.
#3 - Le 27 août 2013 à 08h04 par bernardgentil, Pornichet
Il faudrait que le Maire investisse dans des compétences en matière de tourisme. On ne sait pas attirer de nouvelles clientèles touristiques ou d'affaire à Pornichet. Les choix d'investissements en terme de promotion ne sont pas les bons. Tout est à revoir à l'Office du tourisme et sur la politique des congrès. Il est certain qu'actuellement un hôtel de plus n'a pas sa place sans nuire aux autres. Sur l'histoire de la plus belle baie La Baule tire la couverture à elle. Combien de congrès prévus à Atlantia sont allés à Pornichet pendant la fermeture ???
#4 - Le 27 août 2013 à 08h22 par pesneau-pauvert, Pornichet
Excellente analyse sur la situation hoteliere de Pornichet.

Il serait judicieux de s'appuyer sur l'expérience des professionnels avant de sombrer dans la surcapacité hoteliere qui ne fait que tirer l'hotelleie vers le bas.
#5 - Le 27 août 2013 à 15h10 par maeva
Ah, la concurrence ce n'est pas facile à supporter, surtout quand on sort de faire de gros investissments. On peut comprndre l'inquiétude de cet hôtelier et aussi que son analyse en est biaisée.
#6 - Le 27 août 2013 à 18h05 par Jacques, Pornichet
Analyse très juste de la problématique hôtelière et en filigrane l'incohérence de la politique touristique teintée d'amateurisme, ce sont malheureusement des emplois en moins et une image de la commune bien ternie.
#7 - Le 28 août 2013 à 10h04 par Richard
Pourquoi ces propos reviennent sur le tapis maintenant ? M.Mainguet dit qu'il ne fait pas de politique ? Ah bon ????? Trop drôle...
#8 - Le 28 août 2013 à 14h11 par e-lecteur, Pornichet
Errare humanum est, perseverare diabolicum : (au risque de contrevenir à la modération)
Comme bien d’autres fois, M. Belliot engage la responsabilité de la commune sans se soucier de l’utilité de son idée. Comme à chaque fois on le laisse faire. Personne n’a l’audace et le courage de l’arrêter dans ses pérégrinations sorties d’un imaginaire qui n’appartient qu’à lui.
Franchement y en à marre ! Pas vous ?
Sans aucuns garants en capacité de réorienter le navire, Pornichet part à vaux l’eau. Mal conseillé, sans contrôle, et surtout n’écoutant personne, le maire choisit à son gré en toute errance et absence de regard vers les besoins utiles des Pornichetins. Ah ! On aurait bien besoin d’un bon DGS. Quoique à la lecture de ses propos égotiques, M. Belliot se définit comme le seul recours à ses propres erreurs. Un comble !
Converti en agent immobilier, il vend au gré de fantaisies subreptices :
La maison de retraite qui générait ressource et bien être.
Les anciennes serres municipales. Etc…
La trésorerie n’est pas saine, aussi veut il vendre :
Le terrain près des tennis (ancienne station Shell) pour y faire un hôtel avec accès direct à l’hippodrome, par passerelle s’il vous plaît.
L’emblématique stade Louis Mahé qui sous couvert d’un proche conseiller, familièrement, demandant d’en conserver le nom deviendrait Ker Mahé et maison de retraite, sachant que par dévolution autant que par dévotion ce lieu n’est pas destiné à cet effet. Enfreindre cet accord historique ne serait pas joli joli, et surtout attaquable.
Vendra-t-il aussi les inutiles tours métalliques (100 000 € chaque) du parc inachevé ajoutées aux passerelles d’un même montant, ceci pour financer un terrain de sport tout synthétique qui reste sans abri correct pour un public amateur de la vie sportive locale ? La tribune désuète tournant le dos à l’aire artificielle.
à suivre...
#9 - Le 28 août 2013 à 14h40 par e-lecteur, Pornichet
Errare humanum est, suite…
Vendra-t-il aussi les 270 luxueux sièges inutilisés autour du terrain multisport ? Ou mieux encore, les transférer autour de la main courante du stade de Prieux soulageant l’inconfort des fidèles anciens qui suivent les matchs debout par tout temps ?
Allant au bout de l’ironie : Imposera-t-il à l’E.S.P. l’emblème du trèfle de Michellii si généreusement conservé dans son parc.
Mais encore… Que dire de la densification de l’avenue de Saint Sébastien, plan de circulation, état de la voirie, stationnements, parkings, etc… les non sens sont légions.
Qui peut croire encore à ses fariboles, sinon lui-même et de bien malheureux crédules ?
Pensez vous que tout ceci soit vraiment et collectivement réfléchi ?
Grave, je pense au contraire que les Pornichetins méritent mieux que cela. Il devient urgent de mettre fin à ce massacre urbain et paysager, aussi à ce harcèlement de la morale.
Quiconque a droit à sa liberté de penser et au choix de son vote.
Lasse d’être leurrée, l’opinion publique se tournera inévitablement vers d’autres horizons plus sages.
Alors merci M. Belliot à défaut de laisser place propre et caisses pleines, laissez nous porter notre regard sur un autre qui saura redonner l’envie de vivre à Pornichet dans un contexte serein et harmonieux que ses habitants dessineront eux-mêmes dans une juste vision de l’avenir.
Sans porter de jugement de valeurs, à balayer d’un revers de main les idées des autres, M. Belliot n’a pas ensemencé, il s’est tout bonnement planté !
Si vous voyez ce que je veux dire, synthétiquement parlant.
« L’erreur est humaine, persévérer (dans son erreur) est diabolique » ou
«tout homme est sujet à l'erreur, mais il n'y a que l'insensé pour persévérer dans l'erreur» (sic).
Le mutisme et le laxisme de nos élus ont accentués les non sens et c’est cela qui fait le plus mal au cœur des enfants de Pornichet et de tous ceux qui aiment cette ville aux caractères si particuliers, et où il reste tant à faire pour tous.
#10 - Le 29 août 2013 à 10h00 par mainguet-hervé
cher(e) maeva, la concurrence est supportable et nécessaire dans certains domaines. Elle l'est surement beaucoup moins quand elle ne réponds pas à une réalité de marché. Nous manquons de places de stationnement lors des marchés du mois d'aout.. construisons des parking sur 3 étages ! bien sur que non, la logique de l'investissement nécessite une vision à long terme et pas seulement une réponse à des problèmes du moment. Les saisons se raccourcissent mais gagnent en intensité, n'oublions jamais qu'une année dure en moyenne 365 jours...et que, bien que biaisée et partisane je le conçois, l'analyse toujours la même.
#11 - Le 29 août 2013 à 11h52 par Richard
Renseignez-vous Monsieur Mainguet sur l'activité de la SEM, venez rencontrer l'équipe. La SEM a un agenda bien rempli : congrès des avocats du Grand Ouest les 29 et 30 août, Vinci Autoroute les 13 et 14 septembre, Salon de l'emploi dans l'aéronautique le 19 septembre, Salon du chiot les 21 et 22 septembre, séminaires entreprises, mariages, conférences à l'hippodrome, soirées et manifestations d'associations... Nous n'avons rien à envier à Atlantia et là n'est pas le débat.....De la part d'un acteur économique important, la critique n'est intéressante que si elle est constructive. D'une manière indirecte, vous profitez aussi de l'activité de la SEM ; les congressistes qui se déplacent à l'hippodrome sont aussi de potentiels clients pour les restaurants, les hôtels, les commerces locaux, non ?
La SEM est un outil économique qui a été créé, saluons cette initiative porteuse de développement pour une ville. Vous êtes chef d'entreprise, vous comprenez donc aisément ce que représente un démarrage d'activités ?!
#12 - Le 29 août 2013 à 15h55 par mainguet-hervé
Pas de soucis, cher "richard" (à défaut), nous savons parfaitement que l'équipe de la SEM est active et professionnelle. Nous n'en sommes pas à nous opposer les uns aux autres, car après tout nos clients sont aussi ceux d'autres commerces, ceux qui assistent aux concerts ou participent aux courses. Pourquoi vouloir opposer des choses qui à la base devraient nous rassembler. Mais, il est certains que si cet hôtel voit le jour, nous "profiterons" moins de ce que vous considérez comme un privilège plutôt qu'une juste récompense de notre travail et de nos investissements.
#13 - Le 29 août 2013 à 21h04 par incroyable, Pornichet
très choqué de voir encore des commentaires d'un bas niveau.

Pourquoi bizarrement cet hôtelier passe un communique contre la mairie ?

un proche de pelleteur et de batteux (ps) !!!!!!!! bizarre

Pourquoi cet hôtelier a t-i si peur d'un nouvel hôtel?

quand on est entrepreneur la crainte ne vient pas des concurrents mais plutôt une remise en cause de tous les jours sur son entreprise!!!
#14 - Le 29 août 2013 à 23h00 par Jocelyne
Le salon du chiot? nous n'avons pas eu le droit de faire entrer nos chiens dans l'hippodrome! (festival Anne de Bretagne par exemple): ce serait trop drole que vous y fassiez un salon du chiot!

La SEM de l'hippodrome n'est pas un outil economique, mais le joujou du Maire; la preuve ? l'opposition n'y est pas présente, elle ne publie pas ses comptes et est largement déficitaire!
#15 - Le 30 août 2013 à 11h53 par Lambda, Pornichet
A cette personne qui trouve certains commentaires de bas niveau je lui oppose quelques mots de Socrate : « Connais-toi toi-même » Cette citation réinterprétée par le philosophe grec Socrate prend tout son sens ici.
Que voulait-il dire ?
Chaque être humain possède ses opinions, sa propre culture et ses propres préjugés. Personne n’est parfait. Chaque personne est unique. Chaque personne pense différemment. Pour accéder à la sagesse et donc à l’harmonie avec soi-même, il faut parvenir à comprendre pourquoi nous pensons ainsi. Pour ma part, j’appelle cela l’introspection.
Et l’introspection, c’est quelque chose de très important !
Si vous voulez comprendre ceux qui vous entourent… Commencez par vous connaître vous-même. Il faut savoir prendre du recul, admettre certains de ses défauts et reconnaître ses qualités.
Socrate à dit aussi « Que voulez-vous que je lui apprenne ? Il ne m’aime pas »
Puisse ces citations, vous, nous, faire réfléchir sur nos propres pratiques et celles de la gouvernance actuelle.
L’indulgence est plus sage que le mépris !
Incroyable n'est-ce pas?
Fin de citation.
#16 - Le 30 août 2013 à 13h38 par minette
M. Mainguet est un bon commerçant c'est vrai mais il a les dents un peu longues, il veut le monopole à Pornichet, M. Mainguet les autres ont le droit de vivre il y a de la place pour tout le monde dans la commune.
Un hôtel en plus aura sa place à Pornichet.
#17 - Le 30 août 2013 à 13h59 par maeva
M. Mainguet semble admettre que son propos est largement causé par son inquiétude face à une nouvelle concurrence. Nous comprenons bien qu'il a sans doute fait des investissements importants et qu'il lui tien à coeur de les rentabiliser : c'est un chef d'entreprise.
Son point de vue est parfaitement légitime, mais ne constitue pas pour autant une analyse objective et indépendante de la situation hôtelière de la commune ni de l'avenir de celle-ci.
Faudrait-il en revenir à des méthodes protectionnistes et de sacralisation des chasses gardées ?
Gageons que l'existence des deux hôtels restaurants de M. Mainguet n'est pas en danger. Son excellent classement sur tripadvisor en atteste et c'est tout à son honneur
#18 - Le 30 août 2013 à 14h16 par maeva
ajoutons ceci :
« L’adage l’offre crée la demande s’est toujours vérifié en hôtellerie, surtout quand il s’agit une offre renouvelée qui tient compte de l’évolution des besoins », explique Georges Panayotis, Président de MKG Group. « Sur une longue période, on peut voir comment l’offre hôtelière en France a toujours été à la traîne de l’évolution de la demande. Petit à petit s’installe une pénurie qui est préjudiciable à la croissance du marché...."

http://hospitality-on.com/actualites/2012/09/12/loffre-hoteliere-francaise-a-besoin-dinnovation-pour-se-developper/
#19 - Le 30 août 2013 à 16h02 par jean
Monsieur Mainguet,
Croyez-vous que l'on puisse investir dans un tel projet hotelier sans faire une étude de marché ?
Votre réputation de bon gestionnaire n'est plus à faire et je suis sûr que votre nouvel établissement de l'avenue Flornoy n'a pas été engagé sur un simple coup de tête.
Soyez sérieux, aucune banque n'accepterait de financer la construction de cet hotel sur les bases d'une étude de marché obsolète.
#20 - Le 31 août 2013 à 21h36 par incroyable, Pornichet
jean,

tout a fait d'accord avec vous.
Aucune banque ne prête sans étude de marché .
#21 - Le 02 septembre 2013 à 13h44 par minette
M. Mainguet, vous critiquez la SEM, et l'hippodrome, mais vous êtes bien heureux que les manifestations qui s'y déroulent voua apportent des client, Alors comme l'on dit ne crachons pas dans la soupe. !!!
#22 - Le 03 septembre 2013 à 13h26 par mainguet-hervé
Désolé de contredire...mes contradicteurs mais l'économie touristique d'une station ne se résume pas à des rapports binaires entre deux structures (reliées ou non par une passerelle ;-). Pornichet, du coté des clients (ne les oubliez pas svp) est un des maillons de la destination, l'analyse microéconomique fait apparaitre des disparités entre les saisons, les stations, les classements, etc... mais ne fait pas apparaitre de réel manque. MKG, même si son nom "claque" bien n'est pas dispensé de dire des bêtises (que ne ferait-on pas pour vendre des études...connaissant un peu le sujet). Il manque des hôtels à paris c'est à peu près audible mais ailleurs c'est un autre sujet. si vous aimez les liens vers des analyses, voici le mien : http://www.coachomnium.com/bonus/126-est-on-dans-une-penurie-dhotels-en-france--.html
#23 - Le 03 septembre 2013 à 14h37 par héric pdl, Pornichet
Nous avons un environnement de plus en plus porteur pour des vacances de proximités, la distance est facilité par les voies rapides routières,le TGV,par la variété de l'océan, pèche, plages,balades,visites de sites, Thalasso.C'est un fait, dans quelques années Pornichet sera trop court en hostellerie. Vu les résultats bon de cette saison.
#24 - Le 04 septembre 2013 à 04h37 par Contribuable pornichetin, Pornichetin
Bravo M Mainguet pour votre réalisme et votre dynamisme. Pornichet a besoin d'acteurs comme vous, participant de maniere raisonnée et durable au développement des activités economiques et de l'emploi dans notre station balnéaire.
A ce titre vous pouvez vous permettre de donner des leçons à Belliot en matiere de gestion financiere !
Si la gestion de la Mairie, de la Sem de l'hippodrome et de l'office tourisme étaient dans le privé, il ya longtemps qu'ils seraient placés en dépôt de bilan avec des licenciements économiques à la clef!
Si Oceania a réalisé une étude de marché, pourquoi ne la rend-il pas publique?
A t il des choses à cacher?
Dans une nouvelle implantation d'hôtel, il ya forcément des perdants : les hotels familiaux comme le Marina, le Regent ou encore le sud Bretagne.
Voulons nous les perdre et les emplois avec?
#25 - Le 04 septembre 2013 à 08h53 par e-lecteur, Pornichet
Contribuable à raison.
C'est tellement vrai que ça parait aussi inouï de gérer les affaires en dépit du bon sens.
Dangereuse pour la commune cette politique devra trouver son terme sous peu.
D'autres sauront sans problèmes gérer en raison et concertation surtout en équipe réfléchie.
Au secours,Le Master Chef est perdu!
Le bonheur n'est-il plus dans le pré (parc)?
Qui volera à la rescousse?
Les prémices d'un revers se font plus forts.
C'est incroyable et pourtant vrai.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondiness 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter