Pornichet Infos

Pornichet organise le transport solidaire et lance un appel aux chauffeurs bénévoles

Se déplacer pour faire ses courses, avoir des activités ou se rendre à un rendez-vous médical, c’est, parfois, un vrai parcours du combattant pour des Pornichétins éloignés de tout transport en commun, et ne disposant ni de moyen de locomotion, ni des ressources nécessaires pour faire appel à des services privés.
Michel Bugi, Nicole Dessauvages
Michel Bugi, Nicole Dessauvages

« C’est un réel besoin que nous avions identifié au CCAS », confirme Nicole DESSAUVAGES, Adjointe à l’Action Sociale, et Vice-Présidente du CCAS.

C’est ainsi qu’est née l’idée de créer un transport solidaire accompagné : « Ce service existe déjà sur de nombreux territoires, comme « Retz chauffeurs » sur le Pays de Retz, que nous avons rencontré. Des chauffeurs bénévoles proposent de véhiculer d’autres personnes à un tarif au km accessible. »

Mais, que l’on ne s’y trompe pas, Il n’est pas question de concurrencer les taxis, ni les ambulanciers. Le transport solidaire accompagné s’adresse aux personnes qui n’ont pas les moyens de faire appel à ces services, et est donc accessible uniquement sous conditions de ressources. « Comme le démontrent les différentes expériences similaires sur le Département, il s’agit bien d’un service complémentaire, à ceux existants, qui permet également de rompre avec l’isolement ».

Pour mener à bien ce projet, Michel BUGI, Pornichétin à la retraite, travaille actuellement à la constitution de l’association, qui gèrera ce dispositif : « Nous recherchons d’ores et déjà des chauffeurs bénévoles, qui peuvent donner un peu de leur temps, en fonction de leurs disponibilités, pour transporter les personnes. Nous serons également présents au Forum des associations, le 7 septembre prochain au Centre de Congrès de l’Hippodrome ».

Le CCAS, quant à lui, apportera son soutien à cette initiative, en accordant une aide à la future association pour l’investissement de matériels (ordinateur, téléphone…). Quant à l’assurance des chauffeurs, elle pourrait être prise en charge par le Conseil Départemental.  

Intéressé pour intégrer l’équipe de chauffeurs bénévoles ? Contactez Michel BUGI au 07 86 58 87 14 ou michel.bugi@sfr.fr

13/08/2019 | 14 commentaires
Article précédent : « Pornichet : les festivités continuent seconde quinzaine d'août »
Article suivant : « Pornichet Petit Canon : on attend un incendie ou une explosion ? »

Vos commentaires

#1 - Le 14 août 2019 à 08h47 par emma, Pornichet
Belle initiative! mais attention vous êtes entrain de créer une association para administrative ou association transparente non? besoin identifié par la commune, matériel fourni par la commune... vérifiez.
#2 - Le 14 août 2019 à 09h52 par observateur de la vie pornichétine, Pornichet
Emma met le doigt sur un point juste. Mais il y en a d'autres : - Peut on dire avec précisions combien de Pornichétins sont dans ce besoin ?
D'un point de vue juridique ça semble mal ficelé ?
Je ne suis pas certain que les taxis locaux qui font les transports médicaux ne ressentent pas cela comme une concurrence.
#3 - Le 14 août 2019 à 21h35 par LEROY
1 & 2 : Sincèrement croyez-vous que N. Dessauvages et Michel Bugy ont lancé cette idée à la sauvette sans prendre soin de s'informer auprès d'autres associations similaires et auprès des services juridiques de la Ville?
#4 - Le 14 août 2019 à 23h14 par Zorro, Pornichet
Monsieur Bugi pourra-t-il toujours distribuer des tracts la nuit comme il y a 5 ans
#5 - Le 14 août 2019 à 23h18 par emma, Pornichet
Je ne crois rien . je questionne en toute bienveillance. Qu'une "ville", une Mairie, une Municipalité recrute des bénévoles pour répondre à un besoin de service au public m'étonne.A ma connaissance le service public ne peut recruter que des bénévoles ( collaborateurs) occasionnels. Les exemples cités sont des associations qui regroupent plusieurs communes: Pays de Retz regroupe 15 communes. Idem UDAMS44." la ville recherche des chauffeurs bénévoles"est pour moi une formulation hasardeuse; l'association peut le faire par contre;
maintenant sur le fond qu'on accompagne des SDF chercher leurs colis à Saint-Vincent de Paul ou un migrant à la Préfecture ça ne me gêne pas...Et puis il ne s'agit pas de ma responsabilité;
#6 - Le 15 août 2019 à 00h09 par Zorro, Pornichet
Les chauffeurs bénévoles devront-ils avoir leurs 12 points et subir un alcool-test
Cette association as-t-elle des statuts déposé en préfecture un bureau
Fait une demande de subvention réglementaire
#7 - Le 16 août 2019 à 09h43 par Pap
Nous soutenons cette initiative , d'autant que nous avions fait part à M Pelleteur de cette possibilité. Cela dans le cadre d'une action de solidarité et environnementale.
Pour les aspects juridiques , Pornichet ne devrait pas essuyer les plâtres, puisque ce type d'action existe ailleurs. Les équipes administratives de notre commune ont su gérer des situations bien plus complexes. Faisons leur confiance.
#8 - Le 17 août 2019 à 10h14 par Alain Robert , Pornichet
Bienvenue ,à cette nouvelle association de solidarité sur la commune, dont nous ne manquerons pas de référencer, sur notre site
Internet, le moment venu ,merci de nous contacter pour une éventuelle coopération.
Et nous établirons un lien

Alain ROBERT
Responsable Saint Vincent de Paul Pornichet
#9 - Le 17 août 2019 à 18h49 par questionsréponses
# Emma
Vos supputations contradictoires ??
C'est la commune ou une association qui emploie, cherchez les réponses avant de faire des commentaires à l'emporte pièce
Vous avez besoin d'exister en ayant un avis sur tout et n'importe quoi
# Zorro, les attaques personnelles d'un homme masqué, c'est pas glorieux
#10 - Le 18 août 2019 à 08h29 par Gaulliste de gauche , Pornichet
Alors questionsréponses pourquoi ne pas mettre votre nom ? je crois que vous avez choisis votre pseudo d’après vos désirs !
Ce qui n’est pas glorieux c’est ce qu’a fait ce monsieur demandez lui ? Vous semblez le connaître à moins que vous êtes le donneur d’ordre .Emma s’exprime et plutôt très bien précise et en objectivité en quoi cela vous dérange?c’est un délit de démocratie De votre part ce qui ne m ‘étonne pas c’est significatif du quarteron qui dirige la commune actuellement.
#11 - Le 18 août 2019 à 09h57 par emma, Pornichet
Traduction du message de Quetionréponse à Emma: " Tais-toi Femme, retourne dans ta cuisine au lieu d'essayer de faire croire que tu penses!".
#12 - Le 20 août 2019 à 10h23 par questionsréponses
Attention Emma, ça sent le roussi !!
Gaulliste de gauche, mettez votre nom, après on en parlera
Quand on est pas d'accord avec vous, tout de suite on est classé à l'emporte pièce
On voit que vous avez la haine, envers le maire actuel et ce monsieur que je ne connais pas, attention à la diffamation !!
Fraternellement
#13 - Le 20 août 2019 à 15h51 par Gaulliste de gauche , Pornichet
Questionsréponses La haine je ne l’espère pas. Mais la déception et la colère comme on dit : la colère est mauvaise conseillère, et je vous en suis gré
Cordialement
#14 - Le 27 août 2019 à 14h34 par lefox, Pornichet
Réponse du Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville
publiée dans le JO Sénat du 01/04/2010 - page 835
Le conseil économique, social et environnemental a rappelé que le bénévole se définit comme « celui qui s'engage librement pour mener une action non salariée en direction d'autrui en dehors de son temps professionnel et familial ». Il en découle qu'à la différence d'un travail salarié, le bénévolat se caractérise par l'absence de tout lien de subordination juridique et de toute rémunération sous quelque forme que ce soit (ni en espèces, ni sous forme d'avantages en nature). Néanmoins, lorsque le bénévole engage des frais pour le compte d'une association, celle-ci peut les lui rembourser sur justificatifs. Ces remboursements de frais ne sont pas soumis à charge. En revanche, si ces sommes vont au-delà des frais engagés, il s'agit bien d'une forme de rémunération, et la Cour de cassation s'est déjà prononcée à plusieurs reprises à ce sujet : ces sommes doivent alors donner lieu à cotisations par l'association qui organise ce service. Il y a lieu d'appeler l'attention sur le fait que, dès lors qu'un bénévole se trouve dans un lien de subordination avec l'association utilisant ses services, une requalification de la relation en contrat de travail est toujours susceptible d'être opérée par les tribunaux. Dans ce cas, le tribunal ou l'Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales (URSSAF) pourront exiger le versement d'une rémunération à ces personnes avec versement des cotisations aux organismes sociaux. Dans le cadre de la lutte contre le travail illégal, il a été observé que l'emploi frauduleux de faux bénévoles est particulièrement répandu dans certains secteurs professionnels. C'est pourquoi un groupe de travail réunissant les services du ministère du travail et du ministère de la culture a été mis en place pour cerner les problématiques propres à ce secteur afin de promouvoir les bonnes pratiques de recours à des bénévoles indispensables pour le fonctionnement de nombreuses associations à vocation culturelle.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter